in

13 traits de personnes qui n’ont pas reçu beaucoup d’amour ou d’affection lorsqu’ils étaient enfants

Partager

Les personnes qui n’ont pas reçu beaucoup d’amour ou d’affection lorsqu’ils étaient enfants. Pendant les premières années de la vie, le cerveau des enfants subit des changements rapides et constants. Au cours de la première année de vie, la taille du cerveau de l’enfant double. Vers l’âge d’un an, son cerveau atteint déjà environ les deux tiers de la taille d’un cerveau adulte. Entre deux et trois ans, le cerveau représente environ 80 % de la taille d’un cerveau adulte. Tout en restant deux fois plus actif que celui d’un adulte. En fait, environ 80 % de la formation des neurones dans le cerveau serait déjà achevée d’ici l’âge de quatre ans.

Le cerveau joue un rôle central dans presque toutes nos pensées, paroles et actions.

Lorsque les enfants ne bénéficient pas de soins, d’amour et d’une nutrition émotionnelle saine. Cela peut altérer leur développement cérébral, entraînant un sous-développement de leurs structures émotionnelles.

La psychologue Peg Streep illustre la relation entre l’enfance et l’âge adulte. En expliquant que, bien que chaque expérience d’enfance soit unique, il existe des déclarations générales et fiables qui peuvent être faites sur l’impact des expériences vécues durant cette période. Ces observations sont précieuses pour comprendre comment l’enfance peut façonner la personnalité et les comportements à l’âge adulte.

Ci-dessous, voici des comportements que les adultes peuvent présenter s’ils n’ont pas reçu suffisamment d’amour pendant leur enfance.

13 traits de personnes qui n’ont pas reçu beaucoup d’amour ou d’affection lorsqu’ils étaient enfants

1. Manque de confiance

Un manque de confiance peut souvent découler d’un environnement d’enfance dépourvu de stabilité et d’affection. Pendant cette période cruciale de développement. Il est essentiel d’avoir des figures stables et fiables pour nous soutenir et nous protéger. Lorsque ces besoins fondamentaux ne sont pas comblés. Il peut devenir ardu de faire confiance aux autres et d’établir des relations saines dans notre vie adulte.

2. Trop indépendant

Bien que l’indépendance soit généralement considérée comme une qualité positive. Un niveau excessif peut parfois être le résultat d’une enfance marquée par un manque d’affection.

Cela peut sembler paradoxal, mais considérez ceci. Les enfants qui ne reçoivent pas beaucoup d’affection dès leur plus jeune âge apprennent souvent à se fier à eux-mêmes pour répondre à leurs besoins. Cette dépendance excessive peut persister à l’âge adulte, se manifestant par un fort sentiment d’indépendance.

Des experts suggèrent que l’hyper-indépendance peut être un mécanisme d’adaptation en réponse aux traumatismes de l’enfance. Souvent résultant de la négligence. Lorsque les soignants ne répondent pas aux besoins émotionnels d’un enfant. Celui-ci peut développer la croyance que les autres ne sont pas fiables, ce qui le pousse à se fier uniquement à lui-même au fil du temps.

3. Intelligence émotionnelle partiellement développée

Un développement partiel de l’intelligence émotionnelle peut résulter d’un manque d’encouragement à exprimer et à comprendre les émotions dès le plus jeune âge. Les enfants apprennent souvent à identifier et à différencier les émotions à travers les interactions verbales et non verbales.

Cela leur permet de gérer leurs sentiments, d’appréhender leurs peurs et leurs insécurités, ainsi que de cultiver leur résilience. Toutefois, ceux qui grandissent dans des environnements où ces compétences ne sont pas valorisées risquent de ne pas développer une intelligence émotionnelle pleinement épanouie.

4. Difficulté à nouer des relations étroites

Tout comme les racines d’une plante recherchent l’eau pour leur croissance. Les êtres humains sont naturellement attirés par la connexion et l’intimité dans leurs relations. Cependant, si vous n’avez pas reçu beaucoup d’affection pendant votre enfance. Vous pourriez éprouver des difficultés à établir et à maintenir des liens étroits à l’âge adulte.

La recherche qualifie souvent cette condition de style d’attachement évitant. Ce défi n’est pas tant lié à la volonté de se faire des amis ou d’être sociable. Il concerne davantage la capacité à se permettre d’être vulnérable et émotionnellement disponible. Le manque d’affection durant les premières années de votre vie peut avoir semé en vous une crainte du rejet ou de l’abandon. Ce qui peut vous inciter à hésiter à créer des liens qui nécessitent un engagement émotionnel.

5. Peur de l’échec

La peur de l’échec peut être profondément enracinée chez les enfants élevés dans des environnements toxiques. Où l’estime de soi est rarement encouragée. En l’absence d’amour et de soutien de la part des figures parentales. Ces enfants ne se sentent pas valorisés, ce qui entrave le développement d’une estime de soi saine. Par conséquent, ils sont souvent submergés par un sentiment persistant d’échec qui les suit à l’âge adulte.

6. Tendance aux relations toxiques peut être un signe de personnes qui n’ont pas reçu beaucoup d’amour

La tendance à rechercher des relations toxiques peut découler de la façon dont le cerveau humain apprend à reconnaître des schémas et des associations. En effet, la psychologie et les neurosciences cognitives considèrent la reconnaissance de motifs comme un processus cognitif qui combine les informations externes avec les souvenirs stockés en mémoire.

Ainsi, les enfants qui n’ont pas été aimés et soutenus peuvent rechercher inconsciemment des schémas similaires dans leurs relations adultes. Attirant souvent des personnes toxiques ou émotionnellement indisponibles.

7. Rechercher constamment l’approbation

Si vous cherchez continuellement la validation ou l’approbation des autres. Cela peut découler du manque d’affection que vous avez peut-être ressenti pendant votre enfance.Le déficit de chaleur émotionnelle et d’approbation durant vos premières années peut créer un vide que vous tentez de combler en quête constante de reconnaissance extérieure.

Ce désir ardent de validation peut parfois vous pousser à dépasser vos propres limites pour satisfaire les attentes des autres. Souvent au détriment de vos propres besoins et bonheur. Cependant, que votre valeur intrinsèque ne dépend pas de l’approbation ou de la désapprobation des autres. Prendre conscience de cette tendance peut être une étape essentielle vers l’acceptation de soi. Et le renforcement d’une estime de soi plus saine.

8. Attachement et insécurité

L’attachement et l’insécurité peuvent découler du manque de relations saines au sein du foyer familial. Pour que les enfants puissent développer une confiance envers les personnes extérieures à leur cercle familial. Il faut donc établir des liens positifs à la maison. Bien que les interactions positives en dehors du foyer puissent atténuer en partie les effets de la négativité familiale. Il est difficile pour un enfant de faire confiance aux étrangers s’il ne peut même pas accorder sa confiance aux membres de sa propre famille.

9. Se sentir indigne d’amour peut être un signe de personnes qui n’ont pas reçu beaucoup d’amour

L’une des conséquences les plus poignantes d’une enfance marquée par le manque d’affection est la croyance profondément enracinée selon laquelle on ne mérite pas l’amour. Ce sentiment ne se limite pas seulement à l’amour romantique, mais s’étend également aux relations platoniques et familiales.

Grandir sans recevoir des démonstrations régulières d’affection peut nous pousser à remettre en question notre propre valeur. On peut se demander si ceux qui étaient censés nous aimer inconditionnellement ne l’ont pas fait, alors peut-être que nous ne sommes pas dignes d’être aimés. Cependant, notre valeur ne dépend pas de la manière dont les autres nous ont traités dans le passé. Reconnaître cette réalité peut ouvrir la voie à la guérison et à la construction d’une estime de soi solide.

10. Difficulté à exprimer ses émotions

L’expression saine des émotions est souvent acquise dès l’enfance, mais si vous avez grandi dans un environnement dépourvu d’affection, vous pourriez rencontrer des difficultés à exprimer vos sentiments à l’âge adulte, comme le souligne la psychologie.

Ce n’est pas tant l’absence d’émotions qui pose problème, mais plutôt le manque de compétences pour les exprimer de manière appropriée. Vous pourriez réprimer vos émotions jusqu’à ce qu’elles éclatent, ou réagir de manière excessive à des situations mineures.

Prendre conscience de cette caractéristique peut vous aider à réaliser qu’il est parfaitement naturel d’exprimer vos émotions. C’est la première étape vers l’apprentissage de comportements émotionnels plus sains et l’établissement de relations plus authentiques.

11. Être trop affectueux peut être un signe de personnes qui n’ont pas reçu beaucoup d’amour

Images DaLL-E

Il peut sembler paradoxal, mais être excessivement affectueux peut également signaler une enfance marquée par un manque d’affection.

En l’absence de démonstrations régulières d’amour et de chaleur pendant les années formatrices. Il peut y avoir un désir profondément enraciné de compenser cela à l’âge adulte. Cela peut se traduire par un excès d’affection et d’attention, parfois au point d’étouffer les autres ou de ne pas respecter leurs limites personnelles.

Même si cette surcompensation découle du désir de donner ce que vous n’avez pas reçu, il est essentiel de se rappeler que l’affection véritable repose sur l’équilibre. Reconnaître cette tendance peut vous aider à comprendre vos schémas émotionnels et à cultiver des expressions d’affection plus saines.

12. Sensibilité excessive

Les enfants élevés dans des environnements dysfonctionnels peuvent développer une sensibilité excessive, prenant souvent les choses très personnellement en raison de leur peur constante du rejet. Cette crainte découle souvent d’une éducation marquée par un sentiment d’insuffisance et un manque d’amour.

L’expression de l’amour peut varier, mais prendre conscience et valoriser l’amour à tout moment est fondamental pour le bien-être émotionnel et le développement de chacun tout au long de sa vie.

13. Lutter contre le contact physique peut être un trait de personnes qui n’ont pas reçu beaucoup d’amour

Le contact physique, tel qu’un câlin chaleureux ou une tape rassurante dans le dos, joue un rôle crucial dans la connexion humaine. En réalité, saviez-vous qu’un simple geste de contact physique peut déclencher la libération d’ocytocine, souvent appelée « l’hormone de l’amour », favorisant ainsi les sentiments de confiance, de relaxation et de stabilité émotionnelle ?

Cependant, si vous avez grandi dans un environnement où l’affection était rare ou absente, il est possible que vous vous sentiez mal à l’aise avec le contact physique dans vos relations adultes. Ce malaise ne découle pas uniquement des préférences personnelles ou de l’espace personnel ; il reflète plutôt un besoin d’affection et de connexion qui n’a pas été comblé pendant l’enfance.

Identifier cette caractéristique peut vous aider à mieux comprendre vos réactions et à établir des limites physiques plus confortables dans vos relations.

En conclusion, les expériences de l’enfance comme les gens qui n’ont pas reçu beaucoup d’amour ou d’affection, jouent un rôle crucial dans le développement émotionnel et psychologique d’un individu.

Les enfants qui ne reçoivent pas suffisamment d’amour et de soutien peuvent présenter toute une série de comportements et de défis tout au long de leur vie d’adulte. Du manque de confiance à la sensibilité excessive, ces patterns sont souvent le résultat direct d’un environnement familial défavorable.

Il faut donc comprendre l’importance d’une éducation aimante et attentionnée pour favoriser un développement sain et équilibré. En fournissant un soutien émotionnel et en créant des environnements stables et aimants, nous pouvons aider à briser le cycle des comportements négatifs et à favoriser le bien-être émotionnel des générations futures.

Grandir sans beaucoup d’affection peut souvent semer en nous la croyance profonde que nous ne méritons pas l’amour. Cette conviction peut imprégner notre vie d’adulte, influençant nos relations, nos choix et notre sentiment global de bien-être. Briser ce cycle peut sembler ardu, mais ce n’est pas insurmontable.

Voici la vérité : vous méritez l’amour – non pas en raison de ce que vous faites ou ne faites pas, mais simplement parce que vous existez.

L’amour-propre consiste à reconnaître votre valeur intrinsèque et à vous traiter avec gentillesse, compassion et respect. Il s’agit de prendre conscience de vos besoins et de vous donner la permission de les satisfaire. Il s’agit également de définir des limites saines et de donner la priorité à votre bien-être mental, émotionnel et physique.

4.5/5 - (33 votes)

Publié par Sandra Véringa

J’ai rejoint l’équipe ESM en 2014. Il y a beaucoup de choses qui se passent sur la planète qui vont à l’encontre de mes valeurs, j’ai voulu faire de mon mieux pour jouer un rôle dans la création de changements. Depuis que je travaille pour ESM, il y a eu de grands changements dans ma vie et j’espère pouvoir sensibiliser et faire changer la mentalité de notre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 raisons pour lesquelles dire au revoir ou adieu est parfois le meilleur choix, même si ça fait mal !

horoscope

Horoscope du Mercredi 13 Mars 2024 pour chaque signe du zodiaque