Annonce

Des signes de bonne fortune ont été établis dans la mythologie hindoue depuis l’Antiquité. 

Annonce

Le bouddhisme tibétain a un groupe de huit symboles qui sont considérés comme les plus anciens et les plus connus. Ces huit symboles incluent le couple de poissons, le parasol, la conque, l’urne aux trésors, le lotus, le nœud éternel, la bannière et la roue.

Choisissez un des anciens symboles tibétains de la bonne fortune et voyez ce qui vous guidera le plus prochainement :

1. Le nœud éternel

Le Dharma est continu et inexorable, tandis que le Temps n’est qu’une illusion. Le nœud éternel symbolise cette vérité. La recherche de l’illumination ne signifie pas nécessairement l’abandon des responsabilités mondaines. Le nœud est une représentation de l’enseignement du Bouddha selon lequel la pensée religieuse et la vie matérielle sont intimement liées.

Le noeud éternel est une ligne sans début ni fin qui rayonne à la fois de calme et de mouvement. Cela représente l’idée que tout dans ce monde est interconnecté.

C’est aussi le symbole de la compassion infinie du Bouddha. À l’origine, ce symbole était associé à Vishnu et à son amour constant pour son épouse Lakshmi, déesse de la richesse. Vous pouvez trouver le symbole du nœud éternel sur divers produits inspirants tels que le pendentif à nœud éternel, le décor de nœud éternel et plus encore.

Annonce

2. La roue

La roue à huit rayons Dharmachakra (chos kyi en tibétain), également connue sous le nom de roue de la loi, est parmi les symboles bouddhistes les plus anciens et les plus connus, remontant à l’époque du grand roi bouddhiste Asoka en Inde.

La roue dans son intégralité résume l’enseignement du Bouddha. Ses huit rayons représentent le Noble Octuple Chemin du Bouddha, qui mène à l’illumination spirituelle de tous les êtres sensibles. La forme circulaire invoque l’idée de perfection – suivre le chemin du dharma est la meilleure façon de sortir du cycle sans fin du samsara. 

Le moyeu d’une roue est son point focal. Ici, il représente la discipline intérieure qui est l’essence même de la pratique de la méditation. La jante de la roue relie les rayons et maintient l’ensemble de la structure. C’est la pleine conscience (Samadhi) ou «vivre l’instant présent», une pierre angulaire des enseignements bouddhistes.

Annonce

Le mouvement vers l’avant de la roue indique la diffusion de la doctrine du Bouddha. Depuis que Sakyamuni a exposé sa doctrine de l’illumination, la Roue du Dharma n’a jamais cessé de rouler, de l’Inde à travers pratiquement toute l’Asie et dans les temps modernes, l’Occident également. De nombreux pays asiatiques ont incorporé le Dharmachakra dans leurs drapeaux nationaux.

3. La fleur de lotus

Le lotus est appelé padma en sanskrit et en tibétain. Enraciné dans la boue boueuse, le lotus monte dans l’eau pour émerger au soleil, une progression qui reflète le voyage de l’âme de l’homme. Embourbés dans la souffrance et le péché, nous traversons des expériences variées avant d’émerger dans le soleil de l’illumination. De nombreuses plantes poussent au-dessus de l’eau; ce n’est que le lotus dont la tige robuste lui permet de dégager la surface de l’eau et de rester ferme.

On dit que nos cœurs sont comme les pétales fermés d’un lotus. L’imprégnation des vertus bouddhistes permettra au lotus de s’épanouir dans toute sa beauté. C’est pourquoi le Bouddha est souvent représenté assis sur un lotus.

Le lotus blanc représente la pureté de l’esprit et un esprit évolué. Le lotus rose est sans égal dans sa perfection et donc emblématique du Bouddha lui-même. Un lotus bleu est le symbole de la conquête des sens par l’esprit, tandis qu’une fleur rouge est associée à Avalokiteshwara, le Compatissant.

Annonce

4. Le couple de poissons

En tant qu’êtres humains, nous devons vivre le samsara, ou le cycle sans fin de la naissance, de la mort et de la renaissance qui entraîne la souffrance à chaque étape. Les enseignements du Bouddha nous mettent sur la voie de la libération du samsara; le couple de poissons est un symbole de cette libération, une créature de joie, à l’aise dans son élément, vivant une vie de spontanéité sans douleur ni peur de périr dans la souffrance auto-créée.

Annonce

Le symbole du poisson est important dans l’hindouisme, le jaïnisme et le christianisme. Dans le bouddhisme, le poisson représente également la fertilité et la plénitude. Il est souvent magnifiquement représenté comme une carpe, qui en Asie est considérée comme sacrée en raison de son élégance, de sa taille et de sa longue durée de vie.

Essentiellement, le couple de poissons est un symbole ambitieux, enseignant à l’homme que la félicité spirituelle qui se trouve au-delà du samsara est infiniment plus belle que tout ce qu’il peut expérimenter dans la vie terrestre.

Voir aussi : 17 symboles sacrés qui font émerger de l’énergie positive

5. La conque

Une conque en spirale droite est une trouvaille rare et est considérée comme sacrée dans le bouddhisme. On pense que sa direction est en accord avec le mouvement des corps célestes dans l’univers. Curieusement, les tours de cheveux sur la tête du Bouddha sont dans la bonne direction; il en va de même pour ses poils et la boucle entre ses sourcils. Son nombril aussi, a la forme de la conque tournant à droite.

Aujourd’hui, la conque est utilisée comme un appel à la prière. Lors des rituels, elle est utilisée pour contenir de l’eau bénite et comme instrument de musique.

La conque proclame l’influence et la souveraineté généralisées des enseignements de Bouddha. Elle est emblématique d’une grande puissance spirituelle et sa résonance est censée chasser les mauvais esprits.

Annonce

6. Le parasol

Dans la nature, le dôme du ciel se dresse au-dessus de la montagne. Le parasol dans le bouddhisme est symboliquement un appareil qui projette une ombre, et offre donc une protection contre la chaleur. En outre, dans la mythologie indienne, le parasol a traditionnellement été associé à la royauté. Tenu au-dessus de la tête, il exprime l’honneur et la révérence, et par conséquent le Bouddha est souvent représenté assis sous un parasol décoratif.

Le concept du parasol fournissant un abri contre la chaleur du soleil se traduit par les enseignements du Bouddha nous protégeant de la «chaleur» des forces négatives comme l’avidité, la luxure et la souffrance, obstacles sur le chemin du voyage de l’esprit vers l’illumination.

Le parasol tibétain est inspiré à la fois des motifs indiens et chinois utilisés par la royauté. Son rayon en bois est surmonté d’un couvercle en forme de dôme, avec une «jupe» soyeuse suspendue à la jante. Le dôme représente la sagesse et la jupe, la compassion, toutes deux étant des valeurs bouddhistes essentielles.

Annonce

7. L’urne aux trésors

L’urne aux trésors ressemble étroitement au kalash à ventre rond et à col mince de l’hindouisme. Un gros bijou sur le dessus donne à l’urne son autre nom, le vase aux trésors. L’urne symbolise une richesse illimitée.

Traditionnellement, les urnes aux trésors bouddhistes sont remplies de matériaux sacrés et placées sur des autels. Elles sont enterrées près des sources et des cols de montagne, avec la croyance qu’elles sont propices à un environnement harmonieux. On pense que leur présence attire la richesse.

Plus important encore, l’urne représente l’abondante richesse spirituelle du Bouddha.

Annonce

8. La bannière

Dans la mythologie hindoue, le drapeau ou la bannière de la victoire est souvent présenté comme une norme militaire. Dans le bouddhisme, il est emblématique de la conquête de l’ignorance.

C’est aussi le symbole du triomphe du Bouddha sur les quatre Maras, ou des obstacles sur le chemin de l’illumination. Ce sont la passion, la cupidité, la dégradation émotionnelle et la peur de la mort. Pour atteindre l’illumination, tous les êtres sensibles doivent surmonter ces obstacles.

Traditionnellement, des bannières cylindriques en cuivre battu sont placées aux quatre coins des temples bouddhistes. Elles soulignent la diffusion de la doctrine bouddhiste dans quatre directions et la victoire du Bouddha sur les Maras.

Ces huit symboles apparaissent dans toute l’iconographie bouddhiste, à la fois séparément et ensemble. Vous trouverez ces symboles qui ornent magnifiquement les bijoux, la décoration intérieure et divers outils pour les rituels spirituels dans certaines boutiques. Choisissez parmi des pendentifs en argent – un pour chacun des huit symboles – ou parcourez les tentures murales présentant des représentations artistiques. Vous trouverez également des bracelets décorés des symboles ainsi que des bols chantants traditionnels et des moulins à prières fabriqués avec des reliefs de symboles de bon augure.

Voir aussi : 10 symboles spirituels (et leur signification) que vous devez connaître