in ,

Une étude indique que l’exposition aux concepts bouddhistes réduit les préjugés et augmente le comportement prosocial

Partagez cet article

Comment être exposé aux concepts bouddhistes peut changer votre comportement :

Le bouddhisme encourage-t-il vraiment la tolérance ?

Des chercheurs belges et taïwanais ont découvert qu’être exposé à des concepts bouddhistes peut réduire les préjugés envers les autres et conduire à une augmentation des intentions comportementales prosociales.

Annonce

Le comportement prosocial humain désigne les comportements de souci de l’autre, et notamment d’aide, dirigés vers des gens inconnus ou en difficulté.

Le bouddhisme contient une variété d’enseignements et de pratiques – comme la méditation – destinés à aider les individus à développer une personnalité plus ouverte d’esprit et plus compatissante. Contrairement aux trois religions monothéistes dominantes, elle ne trace pas de ligne nette entre croyants et non-croyants.

Toutes les images / Pixabay

Dans trois expériences distinctes portant sur 355 personnes, les chercheurs ont découvert que l’exposition à des mots liés au bouddhisme pouvait « activer automatiquement la prosocialité et la tolérance, en particulier chez les personnes ayant une ouverture d’esprit sociocognitive ». Une étude indique que l’exposition aux concepts bouddhistes réduit les préjugés et augmente le comportement prosocial. ( La prosocialité correspond à l’ensemble des comportements sociaux observables orientés vers le bénéfice d’autrui ou le partage de coûts et bénéfices avec autrui.)

L’étude s’ajoute à un nombre croissant de recherches sur l’amorçage, un phénomène dans lequel le simple fait d’être exposé à certains mots ou concepts modifie la façon dont les gens pensent ou se comportent. L’autre a été publiée dans un numéro du Bulletin de la personnalité et de la psychologie sociale .

Annonce

Le bouddhisme encourage-t-il vraiment la tolérance ? Sur la base de preuves interculturelles et inter-religieuses, nous avons émis l’hypothèse que les concepts bouddhistes, éventuellement différents des concepts chrétiens, activent non seulement la prosocialité mais aussi la tolérance.

Lorsque les Occidentaux familiers avec le bouddhisme ont lu des mots religieux comme « Dharma » et « Nirvana » – auxquels ils ont été exposés sous prétexte de compléter un puzzle de mots – ils ont signalé des attitudes négatives plus faibles envers les exogroupes par rapport aux participants exposés à des mots positifs non religieux comme  » liberté. »

transformer la peur en amour

Les Occidentaux d’origine chrétienne sont également devenus plus tolérants après avoir été exposés aux concepts bouddhistes, mais uniquement parmi ceux qui ont une prédisposition à valoriser le bien-être de tous et une aversion pour l’autoritarisme. Les tests d’association implicite ont montré que ces participants avaient moins de préjugés contre les Africains et les musulmans que les participants exposés à des concepts chrétiens ou à des concepts neutres.

Les Occidentaux d’origine chrétienne ont également obtenu des scores plus élevés sur les mesures de prosocialité après avoir été exposés aux concepts bouddhistes. Étonnamment, les participants n’ont pas obtenu de scores plus élevés sur les mesures de prosocialité après avoir été exposés à des concepts chrétiens.

L’effet d’être exposé aux concepts bouddhistes n’était pas limité aux cultures dans lesquelles la religion était considérée comme particulièrement exotique, ont déclaré les chercheurs. L’exposition aux concepts bouddhistes a également favorisé une plus grande tolérance et une prosocialité, par rapport aux concepts neutres et chrétiens, parmi les participants vivant à Taiwan.

Annonce

« Pour conclure, nous pensons que ce travail fournit, pour la première fois, des preuves expérimentales en faveur de l’idée qu’à la fois en Orient et en Occident, chez les personnes issues des traditions religieuses chrétiennes et d’Asie de l’Est, les concepts bouddhistes activent automatiquement des comportements sociaux positifs, c’est-à-dire la prosocialité et de faibles préjugés, en particulier chez les personnes ayant des dispositions personnelles d’ouverture socio-cognitive », ont écrit les chercheurs.

« Contrairement aux systèmes religieux chrétiens et autres monothéistes qui semblent paradoxalement encourager non seulement la prosocialité mais aussi les préjugés, les idées bouddhistes favorisent à la fois la prosocialité et la tolérance à l’exogroupe, et ces idéaux semblent particulièrement efficaces (pour conduire à l’action) pour les personnes ayant des dispositions de personnalité pertinentes. »

« Les mécanismes émotionnels (compassion) et cognitifs (tolérance des contradictions) expliquent, dans une certaine mesure, comment les concepts bouddhistes, à travers les contextes culturels et religieux, renforcent les attitudes prosociales et tolérantes et les tendances comportementales. Les caractéristiques religieuses et culturelles « voyagent » et influencent les attitudes et le comportement des gens dans un monde globalisé, même au niveau de conscience implicite », ont conclu les chercheurs.

Claire C.

Publié par Claire C.

À propos de l’auteure: J’ai toujours été passionnée par tout ce qui avait trait à la spiritualité et son influence sur nous tant sur le plan psychologique que spirituel. Depuis que j’ai intégré l’équipe d’ESM en 2013, je mets au service toutes mes connaissances pour aider au mieux les gens qui en ont besoin et qui cherchent des réponses à leurs nombreuses questions. J’espère pouvoir y contribuer un peu chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 phases pour transformer votre relation en une communion spirituelle

horoscope

Horoscope du Vendredi 4 Mars 2022