La conscience se déplace

La conscience se déplace vers d’autres Univers après la mort

La théorie quantique atteste que la conscience se déplace vers un autre univers après la mort. Le livre intitulé » Bio centrisme : Comment la vie et la conscience sont les clés pour comprendre la nature de l’Univers »est très intéressant. Ce livre a suscité un immense intérêt , car il suggère que la vie ne s’arrête pas quand le corps meurt , et qu’elle peut durer éternellement . L’auteur de cette publication, le Dr Robert Lanza, a été élu 3ème scientifique vivant le plus important par le New York Times , n’a aucun doute sur cette théorie.

 

TEMPS / L’ESPACE AU-DELÀ

Le Dr Lanza est un expert en médecine régénérative et directeur scientifique de l’« Advanced Cell Technology Company . »Il est connu pour ses recherches approfondies qui traite des cellules souches, et est aussi célèbre pour plusieurs expériences réussies sur le clonage des espèces animales en voie de disparition.

Mais il n’y a pas si longtemps, ce scientifique de renom s’est impliqué dans la physique, la mécanique quantique et l’astrophysique. Ce mélange explosif a donné naissance à une nouvelle théorie de biocentrisme que le professeur prêche désormais. Le biocentrisme enseigne que la vie et la conscience sont essentielles à l’univers. C’est la conscience qui crée l’univers matériel, pas l’inverse. Lanza souligne que la structure de l’univers lui-même, et que les lois, les forces et les constantes de l’univers semblent être affiné pour la vie, ce qui implique que l’intelligence existait avant la matière. Il affirme également que l’espace et le temps ne sont pas des objets ou des choses, mais plutôt des outils de compréhension. Lanza dit que nous portons l’espace et le temps autour de nous » comme des tortues avec des coquilles. » Ce qui signifie que lorsque la coquille se détache (l’espace et temps) , nous existons encore .

La théorie suppose que la mort de la conscience n’existe pas tout simplement.

Elles n’existent que comme une pensée parce que les gens s’identifient avec leur corps. Ils croient que le corps va périr, tôt ou tard, pensant ainsi que leur conscience disparaîtra aussi. Si le corps génère la conscience, alors la conscience meurt quand le corps meurt. Mais si le corps reçoit la conscience de la même manière qu’un décodeur reçoit les signaux des satellites, alors bien sûr la conscience ne s’arrête pas à la mort du corps physique.

En fait, la conscience existe en dehors des contraintes de temps et d’espace. Elle est capable d’être n’importe où : dans le corps humain et à l’extérieur de celui-ci. En d’autres termes, elle est non local dans le même sens que les objets quantiques sont non- locale.

Lanza estime également que de multiples univers peuvent exister simultanément. Dans un univers, le corps peut être mort, et dans un autre, il continue d’exister, absorbant la conscience qui a migré dans cet univers. Cela signifie qu’une personne morte en voyageant à travers le même tunnel ne termine pas en enfer ou dans le ciel, mais dans un monde semblable, il ou elle habitait autrefois, mais cette fois-ci en vie. Et ainsi de suite, à l’infini. C’est presque comme un effet de poupée Russe de la vie et jusqu’après la mort cosmique.

LES MONDES MULTIPLES

Ce distillateur d’espoir qu’est cette théorie de Lanza, aussi controversée soit-elle, a de nombreux partisans à leur insu, et pas seulement de simples mortels qui veulent vivre éternellement, mais aussi des scientifiques de renom. Ce sont les physiciens et astrophysiciens qui ont tendance à être d’accord avec l’existence de mondes parallèles et qui suggèrent la possibilité d’univers multiples. « The multiverse » est un concept scientifique qu’ils défendent.

Le premier était un écrivain de science- fiction de HG Wells qui l’a proclamé en 1895 dans son histoire « La Porte dans le mur « . Et après 62 ans, cette idée a été développée par le Dr Hugh Everett dans sa thèse de troisième cycle à l’Université de Princeton. Il défendait essentiellement le fait qu’à un moment donné l’univers se soit divisé en de nombreux « cas » similaires. Et l’instant d’après, ces univers « nouveau-nés » se divisaient encore d’une manière similaire.

Dans certains de ces mondes, vous pouvez être présents : pendant la lecture de cet article dans un univers, ou entrain de regarder la télévision dans un autre.

Le facteur déclenchant de ces mondes multipliés sont nos actions, a expliqué Everett. Si nous faisons des choix, instantanément un univers se divise en deux avec différentes versions de résultats. Dans les années 1980, Andrei Linde, scientifique de l’Institut  de physique de la Lebedev, a développé la théorie d’univers multiples. Il est aujourd’hui professeur à l’Université de Stanford. Linde a expliqué : l’espace se compose de nombreuses sphères de gonflage, qui donnent lieu à des sphères similaires, et ceux qui, à leur tour, produisent des sphères en plus grand nombre, et ainsi de suite à l’infini. Dans l’univers, ils sont espacés. Ils ne sont pas conscients de l’existence de l’autre. Mais ils représentent des parties du même univers physique. Le fait que notre univers ne soit pas seul est suggéré par les données reçues par le télescope spatial Planck.

En utilisant les données, les scientifiques ont créé la carte la plus précise de l’arrière-plan de micro-ondes( fond cosmique de micro-ondes, est le nom donné au rayonnement électromagnétique), la soi-disante relique cosmique à rayonnement de fond, qui est resté comme une empreinte depuis la création de notre univers. Ils ont également constaté que l’univers a beaucoup de recoins sombres représentés par des trous et de nombreuses lacunes. Le physicien théorique Laura Mersini – Houghton de l’Université de Caroline du Nord et ses collègues affirment : les anomalies du fond existent en raison du fait que notre univers est influencé par d’autres univers existants à proximité. Et ces trous et ces lacunes sont le résultat direct d’attaques contre nous par des univers voisins.

L’ESPRIT ou l’âme quantique humaine

Donc, selon la théorie du néo-biocentrisme, il y a une abondance de lieux ou d’autres univers où notre âme pourrait migrer après la mort.  Mais l’âme existe elle?

Y a t-il une théorie scientifique de la conscience qui pourrait répondre à une telle question?

Les physiciens american Dr Stuart Hameroff et britannique Sir Roger Penrose ont développé une théorie quantique de la conscience en affirmant que nos âmes sont contenues dans des structures appelées microtubules qui vivent au sein de nos cellules cérébrales. Leur idée découle de la notion que notre cerveau est comme un « ordinateur biologique », avec 100 milliards de neurones et leurs axones activées, et les connexions synaptiques qui agissent comme des réseaux d’information ».

Le Dr Hameroff, professeur émérite aux départements d’anesthésiologie et de psychologie et directeur du Centre d’études sur la conscience à l’Université de l’Arizona, et Sir Roger Penrose ont travaillé sur la théorie depuis 1996.

Ils soutiennent que notre expérience de la conscience est le résultat d’effets de la gravité quantique à l’intérieur de ces microtubules – un processus qu’ils appellent objectif de réduction orchestré (Orch-OR).

Dans une expérience de mort imminente, les microtubules perdent leur état quantique, mais les informations en leur sein ne sont pas détruites.

Ou en termes simples, l’âme ne meurt pas mais retourne dans notre univers.

Selon les deux experts :

« La conscience serait donc une sorte de programme pour un ordinateur quantique contenu dans le cerveau et qui persisterait dans l’univers après la mort d’une personne, expliquant donc les perceptions, les impressions des hommes et femmes qui vivent des expériences de mort imminente. Les âmes des êtres humains seraient plus que la simple interaction des neurones dans le cerveau : elles seraient issus de la fabrication même de l’univers et existeraient depuis le commencement des temps. »

Selon le Dr Stuart Hameroff , une expérience proche de la mort se produit lorsque l’information quantique qui habite le système nerveux quitte le corps et se dissipe dans l’univers . Contrairement aux comptes matérialistes de la conscience, le Dr Hameroff propose une autre explication de la conscience qui peut peut faire appel à la fois à l’esprit scientifique rationnel et aux intuitions personnelles. La conscience réside, selon Stuart et le physicien britannique Sir Roger Penrose , dans les microtubules des cellules du cerveau , qui sont les principaux sites de traitement quantique.

En cas de décès, cette information est libéré de votre corps, ce qui signifie que votre conscience part avec. Ils ont fait valoir que notre expérience de la conscience est le résultat des effets de la gravité quantique dans ces microtubules. Ils théorisent la conscience, ou du moins la proto- conscience, comme une propriété fondamentale de l’univers, présente même au premier moment de l’univers lors du Big Bang . » Dans un tel cas, la proto-conscience est une propriété fondamentale de la réalité physique accessible à un processus quantique associée à l’activité du cerveau. »

Nos âmes sont en fait construites à partir de la structure même de l’univers – et ont peut-être existé depuis le commencement des temps. Nos cerveaux sont de simples récepteurs et amplificateurs pour la proto- conscience qui est intrinsèque à la structure de l’espace–temps. Donc, il y a vraiment une partie de notre conscience qui vivra après la mort de notre corps physique.

La conscience se déplace:

Stuart Hameroff expliquait ainsi dans un documentaire : « Disons que le cœur cesse de battre, le sang s’arrête de circuler, les microtubules perdent leur état quantique. L’information quantique dans les microtubules n’est toutefois pas détruite, elle ne peut pas être détruite, elle est juste redistribuée et se dissipe dans l’univers. Si le patient est ‘ressuscité’, qu’il revient à la vie, l’information quantique peut revenir dans les microtubules et le patient d’expliquer qu’il a eu une expérience de mort imminente. Mais si le patient n’est pas réanimé et meurt, il se peut alors que l’information quantique s’échappe du corps, peut-être indéfiniment, en tant qu’âme.

Si de nombreux scientifiques critiquent cette théorie, le Dr Hameroff estime que les recherches menées en physique quantique, qui montrent notamment que les effets quantiques jouent un rôle dans de nombreux processus biologiques comme l’odorat, la navigation des oiseaux ou la photosynthèse, commencent à valider sa théorie.

Robert Lanza ajouterait ici que cela n’existe pas seulement dans notre univers, mais peut-être, qu’il existe aussi dans un autre univers.

« Si le patient est ressuscité, réanimé, cette information quantique peut retourner dans les microtubules et le patient dit : « J’ai eu une expérience de mort imminente « .

En cas de décès du patient, il est parfaitement  » possible que cette information quantique puisse exister en dehors du corps indéfiniment – comme une âme « .

Le Dr Hameroff pense que de nouvelles découvertes sur le rôle de la physique quantique qui se jouent dans les processus biologiques, tels que la navigation des oiseaux, ajoutent du poids à la théorie

Cette théorie de la conscience quantique explique des choses comme les expériences de mort imminente , la projection astrale, les expériences hors du corps, et même la réincarnation, sans avoir besoin de faire appel à l’idéologie religieuse. À un moment donné, l’énergie de votre conscience se recycle potentiellement dans un autre corps, et dans le même temps, elle existe en dehors du corps physique sur un autre niveau de réalité, et peut-être dans un autre univers.

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire en français

Sources: 

Après La conscience se déplace vers d’autres Univers après la mort voir aussi:

Sandra Véringa
Notez cet article