Annonce

voix négatives

Comment faire taire la rumination mentale et les voix négatives dans votre esprit

 » Nous sommes enfermés dans une prison et une voix nous dit de sortir. Nous répondons que c’est impossible, car la porte est verrouillée. Et la voix réplique : oui mais elle est verrouillée de l’intérieur. « 

– Christiane Singer

Je ne pourrais compter le nombre d’heures que j’ai passées à me tenir le visage entre les mains et à sangloter jusqu’à fendre mon âme. 

Mon problème était tellement profond qu’il semblait être au-delà des sens humains. Et aller parcourir le monde, tel que l’on me l’avait suggéré, n’allait certainement pas tout faire disparaître du jour au lendemain. 

Je n’avais pas d’autre choix que de m’avouer à moi-même que j’étais profondément brisée. Ce n’était pas de la dépression, et je ne comprenais pas ce qui m’arrivait.

Pour dire les choses simplement, il s’agissait d’un sentiment général de mécontentement, un manque d’enthousiasme. 

Annonce

Mon énergie semblait perdre son étincelle, et je ne parvenais tout simplement pas à apaiser mon esprit et à faire taire les voix négatives dans ma tête. Des idées négatives tournaient sans cesse dans ma esprit chaque fois que je me sentais critiquée ou que quelque chose n’allait pas. À cause de cette frustration, j’ai repoussé mon entourage et les personnes que j’aimais.

Un soir, alors que j’étais en train de pleurer toute seule dans ma chambre, l’univers m’a envoyé un message de manière assez subtile. Quelqu’un avait mis une vidéo sur les réseaux sociaux. Et en visualisant cette vidéo, j’ai remarqué que l’homme qui y figurait ne laissait pas son âge dicter la façon dont il se sentait, s’habillait, ou faisait face à la vie. Il ne se souciait pas de l’opinion des autres et semblait rester plutôt fidèle à lui-même. Cela semblait être sa devise du bonheur. 

J’ai suivi ce monsieur par la suite sur les réseaux sociaux. Il se référait souvent à la citation de Douglas Kennedy: « Il ne faut jamais sous-estimer l’influence du hasard sur l’existence de tout être. Se trouver à un certain endroit, à une certaine date à une certaine heure peut bouleverser la trajectoire d’un individu. » 

Cela s’est certainement avéré vrai pour moi. Car alors que je pensais être là pour recevoir un message qui pourrait aider mon mari, j’ai rapidement réalisé que j’étais là pour moi-même.

« Étais-je vraiment brisée ou est-ce que tout cela était juste dans ma tête? »

C’est grâce à cette question que j’ai commencé à me remettre en question et que j’ai décidé d’aller voir un psychologue. 

Au cours des cinq jours qui ont suivi ma première visite, j’ai partagé des choses que je n’avais jamais partagées avec personne auparavant. Ensuite, j’ai partagé plus de choses.

Annonce

Je parlais beaucoup mais j’étais davantage à l’écoute. 

Avec le temps, j’ai pris conscience que beaucoup de personnes rencontraient les mêmes luttes et les mêmes dilemmes que moi. Donc j’ai essayé d’être présente, plus à l’écoute des autres.

Puis quelques jours plus tard, j’ai commencé à mieux dormir et à me sentir en meilleure forme. J’avais l’impression que mon coeur avait été allégé d’un poids lourd, et je me sentais libérée d’un fardeau que je portais depuis très longtemps. C’était comme si la vie n’avait plus à être aussi dure.

J’avais appris que je pouvais séparer cette voix négative dans ma tête du véritable Moi.

J’ai appris que toute pensée qui ne me servait plus n’avait pas sa place dans mon esprit. 

J’ai appris à prendre conscience de qui j’étais, de ce qui m’élevait ou me rabaissait, et, à agir en conséquence.

Et j’ai appris cela non pas en parlant de moi, mais en observant attentivement les autres. 

Maintenant chaque jour qui passe, j’apprends à mieux me connaître et à faire taire le bavardage négatif dans ma tête.

Alors, comment pouvons-nous tous prendre des mesures pour nous détourner de ce bavardage négatif et laisser parler notre véritable Moi?

Tout d’abord, vous devez prendre conscience de ce bavardage et être ouvert à la possibilité que ce qu’il dit est vrai ou non.

La croyance limitante (le bavardage mental) est une vision de votre esprit qui vous fait croire que vous êtes incapable d’accomplir certaines choses.

Rappelez-vous par exemple de la fois où votre tête vous a fait croire que vous étiez en train de mourir parce que vous aviez une crise de panique… Ce n’était pas vrai!

Annonce

Et de la fois où il vous a dit que vous n’étiez pas capable de faire cette chose qui vous tenait à coeur, mais que vous l’avez fait…En effet, il mentait!

Et aussi, de la fois où il vous a dit que vous ne valiez rien et que personne ne vous embaucherait… Une fois de plus c’était faux!

Une fois que vous aurez reconnu le bavardage qu’il y a dans votre tête, vous serez surpris du nombre de fois où il apparaît!

Deuxièmement, vous n’êtes pas ce bavardage, donc voyez-le plutôt comme un livre physique. Comme un livre qui contient de nombreux chapitres documentant toutes les erreurs que vous avez commises, toutes les mauvaises choses qui auraient pu arriver, et détaillant comment vous devriez vous comporter, penser et ressentir chaque situation.

Même si nous entendons ce bavardage dans notre tête chaque jour, ce n’est pas nous! C’est juste un script qui se déroule dans notre tête.

Si le bavardage dit que vous êtes inutile et sans interêt, ce n’est là que son opinion.

Donc mettez ces voix négatives dans voter tête de côté et acceptez le fait que vous ne puissiez changer ce qu’il contient ou vous en débarrasser. Mais une chose est sûre, nous n’avez pas à le subir toute la journée, ou agir en fonction de ce qu’il dit.

Et enfin troisièmement, faites des choix! Ne laissez pas votre bavardage mental prendre les commandes de votre esprit.

Si vous ne choisissez pas consciemment vos pensées et vos actes, le bavardage interviendra et choisira pour vous.

Annonce

Commencez par prendre des petites décisions. Par exemple, sur ce que vous allez manger aujourd’hui, et dites-le à haute voix afin de mettre fin au bavardage mental. Ou, choisissez juste de prendre un bain ou de lire un livre.

Chaque petit choix vous éloignera du bavardage mental et renforcera vos choix.

Voici des conseils pour faire taire les voix négatives dans votre tête:

Images crédits / Pixabay

1. Riez ou souriez souvent

J’ai récemment appris que le corps et l’esprit ne comprennent pas la différence entre le rire forcé et le rire naturel.

Lorsque vous souriez ou riez, vous vous sentez instantanément mieux. Cela renforce la relation avec votre for intérieur et vous éloigne des voix dans votre esprit. 

Donc créer des occasions de rire peut vous être d’une grande aide.

2. Concentrez-vous sur ce que le bavardage ne voit pas

Lorsque vous marchez dans la rue, le bavardage est en alerte quant à des menaces potentielles. Il recherche tous les problèmes potentiels. Si vous êtes discret, vous écouterez toutes les mauvaises choses qu’il a repérées, et pas seulement dans la rue mais dans votre travail, vos relations, votre comportement, votre corps, etc.

Annonce

Une façon de vous entraîner à vous déconnecter du script mental et de vous accorder avec le vrai vous est de vous concentrer sur toutes les bonnes choses que le bavardage filtre, comme un message que vous recevez d’un ami, un câlin, ou une proposition pour sortir entre amis.

3. Faites attention à la façon dont vous parlez

Notre cerveau ne prend pas le temps de vérifier ce que le bavardage nous dit, étant donné qu’il vient de notre propre esprit. Dons nous avons tendance à le croire. 

C’est comme prendre un titre d’article sans même prendre la peine de le lire, puis accepter ce titre comme un fait et aller le répéter à d’autres.

Si quelqu’un vous demande comment vous allez et que vous lui répondez immédiatement que vous êtes fatigué ou stressé, c’est ainsi que vous vous sentirez. Si vous vous plaignez de votre partenaire, que vous lui faites souvent des reproches, et que vous lui dites à plusieurs reprises qu’il/elle n’est pas assez bien. Comment pensez-vous que cela affectera la façon dont vous vous sentez et agissez à son égard?

4. Faites des choix

Commencez à faire des choix plutôt que de laisser le bavardage choisir pour vous.

Choisissez des aliments qui vous feront vous sentir bien. Faites des activités qui vous procurent de la joie. Dites non aux événements auxquels vous ne voulez pas vraiment assister. Choisissez de faire une balade. Ou donnez votre avis quand vous en ressentez le besoin.

Faites tout ce que vous ressentez en étant à l’écoute de vos sentiments plutôt que d’aller en mode pilote automatique ou de laisser l’avis des autres prendre le dessus.

Annonce

5. Laissez passer certaines choses

Une fringale dure environ trois minutes, donc si vous arrivez parfois à l’ignorer, elle disparaîtra. Et cela fonctionne aussi avec le bavardage mental.

Lorsque quelque chose active le bavardage et que vous vous sentez soudainement en colère, triste ou hésitant, ce sentiment s’estompe généralement au bout de quelques minutes. Nul besoin de vous acharner sur le bavardage, laissez-le passer, puis décidez de la façon dont vous devez agir.

De plus, rappelez-vous que ce qui a déclenché le bavardage n’est pas responsable de vos sentiments, c’est le bavardage qui vous fait vous sentir mal, et non votre collègue, votre partenaire ou autre personne.

6. Partagez, apprenez, et explorez

Le développement personnel peut être une vraie prise de tête parfois. Le bavardage vous dira toujours que vous devez en savoir davantage, résoudre les problèmes, et travailler plus sur vous-même. Soyez conscient de cela et tenez-vous en plutôt à des pratiques simples qui vous correspondent plus.

Concentrez-vous sur le partage au fur et à mesure que vous apprenez plutôt que de vous sentir obligé d’apprendre toujours plus. Cela vous éclairera plus sur les choses que vous apprenez.

Soyez conscient de votre rythme d’apprentissage. Si vous apprenez en partageant, parlez aux personnes concernées à propos de ce que vous avez appris avec cet échange. Si vous apprenez en écrivant, écrivez sur vos expériences comme si vous expliquiez votre bavardage à un inconnu.

Lorsque nous partageons ce que nous avons appris et aidons les autres, nous nous attardons moins sur des choses inutiles et nous nous éloignons de nos propres problèmes.

7. Faites de l’exercice

C’est très important, faites au minimum vingt minutes d’exercice par jour. Cela est plus efficace pour stimuler votre humeur que certains antidépresseurs. Que vous soyez déprimé ou non, c’est bon pour vous! Cela vous vide l’esprit, et éloigne les voix négatives.

Annonce

En faisant le vide dans votre tête, vous pouvez plus facilement vous connecter à votre esprit conscient, avoir plus d’idées, d’inspiration et des solutions à vos problèmes.

8. Écoutez de la musique qui vous inspire

Utilisez la musique pour faire le vide et vous sentir mieux. Choisissez une musique qui vous rappelle des moments heureux ou qui vous donne de l’énergie.

9. Soyez compétitif mais pas en colère

Essayez d’éviter de vous fâcher avec le bavardage, car il essaie seulement de vous aider, bien que ça ne soit de manière inefficace. Essayez plutôt de développer une concurrence saine avec lui.

Si le bavardage pense que vous êtes trop paresseux pour aller vous promener, faites-le.

Si le bavardage pense que vous êtes trop peureux pour faire quelque chose que vous aimeriez faire, faites-le quand même.

Si le bavardage pense que vous devriez dire non à une opportunité incroyable, ignorez-le.

Si le bavardage veut que vous vous disputiez avec votre partenaire, choisissez de ne pas le faire.

Remerciez le bavardage pour sa contribution, mais rappelez-lui que votre véritable Moi dispose des ressources nécessaires pour prendre les bonnes décisions sans son aide.

10. Continuez à vous demander: « Est-ce vrai? … Est-ce vraiment mon choix? »

Une fois que vous serez connecté à votre Moi supérieur, vous réaliserez que les réponses sont totalement différentes. Et vous pourrez choisir par vous-même plutôt que de laisser le bavardage prendre le dessus.

« Vous ne devez pas contrôler vos pensées, vous devez juste arrêter de les laisser vous contrôler.»