Voici comment vous pouvez faire des rêves lucides

de | 16 février 2015

Voici comment vous pouvez faire des rêves lucides

 des rêves lucides

Voici comment vous pouvez faire des rêves lucides

Voici comment vous pouvez faire des rêves lucides

Les rêves lucides sont le fait d’être conscient d’être en train de faire un rêve.

Cette conscience peut aller d’une très faible reconnaissance du phénomène à quelque chose d’aussi capital qu’une expansion de la conscience au-delà de ce qui a pu être expérimenté au stade de l’éveil. Ces rêves apparaissent à l’instant où l’on se trouve au milieu d’un rêve pour réaliser brusquement que l’on est en train de rêver. Quand vous pouvez vous rendre compte de cela, vous avez la possibilité de contrôler vos rêves, ce qui constitue l’essentiel en matière de rêves lucides.

1) Phases

 des rêves lucides

Dans la journée, répétez mentalement la phrase : « Suis-je en train de rêver ? » et faites quelques essais de retour à la réalité chaque fois que vous vous en souvenez. Avec la pratique, si cela se produit assez souvent, vous vous en souviendrez automatiquement pendant vos rêves

Tenez un journal de rêves. C’est surement l’étape la plus importante par rapport aux rêves lucides. Gardez-le près de votre lit, et consignez vos rêves dès que vous êtes réveillé. Vous pouvez aussi enregistrer vos commentaires s’il vous paraît plus facile de vous rappeler vos rêves à haute voix. Cela vous aidera à reconnaître les figures familières de vos rêves (des personnes du passé, des endroits bien précis, etc.), et permet aussi à votre cerveau de savoir que vous voulez mémoriser vos rêves ! Cela vous permettra aussi de reconnaître des éléments singuliers dans vos rêves. Vous serez capable de reconnaître les « symboles » propres à vos rêves. Cela pourraient être des éléments récurrents ou ceux que vous aurez remarqués dans vos rêves.

Apprenez à trouver le meilleur moment pour avoir des rêves conscients. Si vous connaissez les rythmes de votre sommeil, vous pouvez créer des plages de sommeil réservées à la production de ces rêves.

  • Des recherches menées à ce sujet estiment qu’une sieste faite quelques heures après le lever est le meilleur moment de la journée pour avoir des rêves « lucides ».
  • Les rêves « lucides » sont profondément connectés avec le sommeil paradoxal. Ce dernier est encore plus intense peu avant le réveil. Cela signifie que ces rêves apparaissent fréquemment dans la dernière phase du sommeil. (L’absence de sommeil paradoxal est un symptôme de troubles du sommeil. Si vous avez ces rêves tout de suite après l’endormissement, vous devriez consulter un spécialiste du sommeil. Néanmoins, des études ont démontré que des patients pouvaient se souvenir de rêves après avoir été réveillés d’un sommeil non paradoxal).
  • Pendant les cycles du sommeil, les rêves durent environ une heure. Si vous vous entraînez à vous souvenir de vos rêves, il peut être utile de vous réveiller lors de l’un de ces cycles (les rêves interrompus sont souvent ceux dont on se souvient le plus).

Expérimentez la méthode de mémorisation de Stephen La Berge dans le cadre des rêves dit lucides.

  • Programmez votre réveil matin pour vous réveiller 4 heures et demi ou 7 heures et demi après vous être endormi.
  • Quand vous êtes réveillé par votre alarme, tâchez de vous souvenir le plus possible de vos rêves.
  • Si vous pensez vous être parfaitement souvenu de votre rêve, retournez au lit en imaginant que vous êtes retourné dans votre dernier rêve pour devenir conscient que vous rêvez. Dites-vous : « Je serai conscient d’être en train de rêver » ou quelque chose de similaire. Faites ceci jusqu’à ce que cela ait « fait son effet » Puis, rendormez-vous.
  • Si des pensées obsédantes se présentent quand vous tâchez de vous endormir, recommencez à imaginer votre dernier rêve à la façon de l’autosuggestion et essayez encore. Ne vous inquiétez pas si vous pensez que cela prend du temps. Plus cela prendra du temps, plus cela aura de chance de ‘faire son effet’ et plus grande sera la probabilité de faire un rêve lucide.

Tentez la technique WBTB (Wake Back To Bed) ou sommeil interrompu. Cette technique est surement la plus efficace.

  • Programmez votre réveil 5 heures après votre endormissement.
  • Endormez-vous.
  • Après votre réveil, restez éveillé environ une heure avec l’esprit concentré sur la lucidité et rien d’autre.
  • Rendormez-vous en vous servant de la technique MILD (mémorisation inductive des rêves)

Tentez la technique WILD (rêves au stade éveillé). Cela signifie en gros que quand vous vous endormez vous emportez avec vous la conscience de votre stade éveillé pour la transporter directement dans votre sommeil paradoxal afin de provoquer un rêve lucide.

  • Le moyen le plus facile de tenter cette technique est de faire une sieste l’après-midi ou de vous y prendre si vous n’avez dormi qu’entre 3 et 7 heures dans la nuit.
  • Essayez de méditer dans un état apaisé mais concentré. Vous pouvez compter vos inspirations et expirations, imaginer de monter et descendre un escalier, voyager mentalement à travers le système solaire, vous trouver dans un endroit parfaitement insonorisé, etc.
  • Le fait d’écouter un certain temps des ondes binaires Thêta facilitera votre accès dans un sommeil paradoxal.
  • Restez vigilant quant à vos réactions, c’est très important.

Il existe une autre technique de « conscience du rêve » qui est la méthode de méditation Diamant, laquelle peut raccourcir le processus d’apprentissage du rêve lucide.

  • Quand vous méditez, essayez de visualiser votre vie, tant au stade éveillé que dans vos rêves à la manière des facettes d’un diamant. Certains choisissent de nommer ce « diamant » l’Univers, d’autres l’appellent Dieu, et même « votre Esprit ». Il s’agit ici de reconnaître que la vie apparaît spontanément. Votre seule « perception » entre en jeu pour ordonner les événements sur le mode linéaire ou « chronologique ». À la manière du diamant, chaque facette est vue comme une expérience individuelle et se déroule sur le même plan que le « corps qui rêve ». Cette approche est aussi connue comme celle de la Vision à Distance. Rappelez-vous que cet exercice se contente de donner un état de conscience assez ténu.

Essayez de visualiser un « C » (qui représente le « conscient ») sur la paume de la main. Chaque fois que vous voyez le « C » pendant que vous êtes réveillé, demandez-vous si vous êtes conscient ou endormi. Vous pourriez finalement voir le « C » dans votre sommeil et faire un rêve lucide.

Prenez l’habitude de vérifier si vous êtes dans la réalité. Faites au moins trois tests de réalité chaque fois que quelque chose sort de l’ordinaire, est très frustrant ou n’a aucun sens ; cette habitude va se répercuter dans vos rêves. Dans le rêve, cela vous indiquera que vous êtes endormi et vous permettra de rêver de façon lucide. Afin de vous souvenir de faire des tests de réalité en rêve, vous devez prendre le pli de faire ces tests aussi à l’état d’éveil. Le moyen de faire ces vérifications est de noter les « symboles oniriques » (des éléments qui se répètent dans vos rêves – consultez votre journal de rêves) ou ce qui n’a pas lieu d’être dans la vraie vie, pour ensuite procéder aux tests de réalité. Quand ces procédures deviennent une habitude, on finira par le faire dans ses rêves et parvenir à la conclusion que l’on est en train de rêver. La fréquence des tests de réalité peut stabiliser les rêves. On nomme aussi cette méthode DILD (état de conscience à l’intérieur du rêve). Quelques tactiques d’approche comprennent :

  • Observer une montre à affichage digital pour vérifier sa permanence.
  • Regarder les caractères d’imprimerie d’un texte, détourner le regard, puis regarder à nouveau pour voir s’ils ont changé.
  • Allumer et éteindre un interrupteur.
  • Se regarder dans un miroir (en rêve, votre image sera souvent floue, voire inexistante). Néanmoins, votre reflet peut être horriblement défiguré dans un miroir et vous envoyer dans un cauchemar.
  • Pincer les narines et essayer de respirer.
  • Observer vos mains et vous demander : « Suis-je en train de rêver ? » (si vous rêvez, vous verrez souvent plus de cinq doigts à votre main).
  • Sauter en l’air ; en rêve, vous êtes capable de voler.
  • Vous donner des coups de coude ; si vous rêvez, votre « chair » pourrait être plus élastique que dans la vraie vie ; un test de réalité très courant consiste à faire passer votre doigt à travers la paume de la main.
  • Essayer de s’adosser à un mur. En rêve, vous passerez souvent de l’autre côté du mur.

Prolongez ces rêves en faisant tournoyer votre corps ou tomber en rêve à la renverse (si le sommeil paradoxal se prolonge) et vous frotter les mains (ce qui vous empêche d’avoir la sensation d’être couché dans votre lit).Faites attention quand vous tournoyez. Souvenez-vous chaque fois que vous tournoyez ou tombez à la renverse que vous êtes en train de rêver, car vous vous trouverez dans un endroit tout à fait différent quand vous aurez fini de tournoyer ou touché le sol et risquez de perdre votre lucidité. Si vous sentez que votre rêve vous ‘secoue’ ou est sur le point de s’évanouir, regardez vers le sol et visualisez votre environnement, en vous souvenant que vous êtes en train de rêver.

2 L’observation de la main

Une autre version de la méthode Gritz « Observez vos mains »

  1. Quand vous vous préparez chaque soir pour dormir, asseyez-vous dans votre lit et consacrez une minute à vous détendre. Observez les paumes de vos mains pendant 30 minutes et répétez pour vous-même : « Je vais rêver de », « votre propre rêve »
  2. Continuez à répéter : « Je vais rêver de », « votre propre rêve » tout en observant vos mains.
  3. Après trente minutes, ou quand vous sentez venir la fatigue, éteignez la lumière et endormez-vous.
  4. Si vous vous réveillez dans la nuit, observez vos mains et dites la même formule. Si vous n’avez pas vu vos mains, rappelez-vous de votre intention de regarder vos mains dans le prochain rêve.

    Conseils

    • Tâchez de ne pas vous inquiéter à propos de ce qui pourrait se passer dans le rêve. Rappelez-vous que ce n’est qu’un rêve et rien ne peut vous faire du mal. Si vous vous inquiétez beaucoup des personnes qui vous attaquent en rêve, il est probable qu’elles le feront.
    • Il est aussi très agréable de se téléporter. Fermez les yeux, faites tournoyer votre corps en rêve et visualisez un paysage tout à fait inédit, puis ouvrez les yeux.
    • Il est amusant de voler pendant un rêve lucide. Avant de voler, essayez de bondir de plus en plus haut (pendant que vous « marchez » dans le rêve.) Certaines personnes ont besoin de s’entraîner, là où d’autres ont juste besoin d’y penser pour se mettre à voler, quitter le sol et se mettre à planer. Vous pouvez aussi essayer de marcher le long des murs ou au plafond, car le fait de voler pour la première fois peut être intimidant si vous n’êtes pas totalement convaincu de rêver. Bien des personnes expérimentent l’acte de léviter comme étant tout naturel et très exaltant.
    • Si vous demandez en rêve aux gens : « Suis-je en train de rêver ? »… la plupart du temps ils répondront : « Non ».
    • La vitamine B6 (dans les bananes et la plupart des poissons) peut intensifier la lucidité dans les rêves.
    • Vous pouvez essayer de visualiser quelque chose dans votre main ou dans votre poche. Il est efficace d’essayer de sentir le poids, la forme et la texture d’un objet. La pratique de cette technique si l’on fait un cauchemar ou un rêve effrayant, peut devenir un moyen de se protéger contre ce type d’inconvénient. Les cauchemars ne vous feront évidemment aucun mal, mais il est amusant de canarder à bout portant un monstre horriblement défiguré avec n’importe quel lanceur de projectiles…
    • Pratiquez le contrôle d’éléments spécifiques de vos rêves pendant que vous êtes éveillé. Pour vous aider, par exemple, à devenir un rêveur lucide, allumez et éteignez lentement un interrupteur plusieurs fois par jour, puis essayez de faire la même chose (allumer et éteindre la lumière) en rêve.
    • Tâchez de ne pas bouger quand, au lever, vous voulez vous souvenir d’un rêve. Le fait d’activer vos muscles va compliquer l’accès à la zone du cerveau qui s’occupe de vous rappeler les rêves.
    • Si quelque chose vous effraye, par exemple les araignées, vous pouvez vaincre cette phobie dans votre rêve. Imaginez simplement que cela devient quelque chose d’amusant. Si vous répétez suffisamment cette technique, vous surmonterez cette crainte.
    • Vous pouvez faire bien d’autres choses. Vous pouvez créer tout ce que vous voudrez, être tout ce que vous voulez, faire tout ce qui vous plaît. Vous avez évidemment besoin d’une certaine expérience en matière de rêves dit lucides, sans quoi il sera plus difficile de rêver.
    • Il est important de tenir un journal de bord des rêves ; non seulement cela vous permet de repérer les incongruités, mais cela vous aide aussi à vous rappeler vos rêves et ainsi vous offrir des expériences plus agréables et mémorables.
    • Grâce à vos rêves, vous pouvez résoudre vos problèmes, inventer des choses ou vous entraîner en tout ce que vous voudrez ; vous ne voulez pas terminer rapidement votre devoir de maths ?
    • Si vous n’arrivez pas à vous souvenir de votre rêve, concentrez-vous sur l’impression que vous avez eue. Se forcer à se souvenir du rêve va en fait l’éloigner de votre esprit. Il est probable que votre esprit se focalisera sur tout ce qui n’est pas le rêve.
    • Soyez prudent quand vous vous regardez dans un miroir – cela peut souvent vous aider à déterminer que vous dormez, mais soyez prêt à voir le regard que vous portez sur vous-même.
    • Quand vous avez conscience de rêver, assurez-vous de savoir qu’il s’agit bien d’un rêve. Rappelez-vous qu’il n’y a aucune conséquence sociale, tout ce qui se passe n’est qu’un produit de votre imagination, vous ne pouvez pas vous faire du mal, vous devez apprendre à stabiliser vos rêves et vous aurez un contrôle absolu sur toutes les situations, y compris vos propres agissements, ceux d’autres personnages, sur l’environnement et même sur la structure des rêves, jusqu’à un certain point. Souvenez-vous que votre maîtrise est totale tout le long du rêve.
    • Quand vous vous réveillez sans réveil matin, concentrez votre attention sur le premier objet que vous voyez en ouvrant les yeux. Observez cet objet ; concentrez-vous sur lui. Cet objet va le plus souvent s’emparer des vagues réminiscences de votre rêve pour le placer à un endroit précis de la mémoire où il est plus facile de revoir les détails. Une poignée de porte, une ampoule de lampe, un trousseau de clés ou un clou dans le mur, par exemple, va stimuler votre besoin de démarrer la journée et vous aider à garder en mémoire ce que vous avez vécu pendant votre sommeil.
    • Ne buvez aucun liquide une heure avant le coucher. La dernière chose dont vous avez envie est de vous réveiller après un rêve lucide réussi parce que vous avez besoin de vous rendre aux toilettes.
    • Avant de vous coucher, pensez fortement à vous lever sans pour autant le faire.
    • Si vous voulez rêver de quelque chose ou de quelqu’un de particulier, pensez à cette chose ou à cette personne quand vous glissez dans un sommeil léger. La façon de le ressentir, de le voir, de le sentir, etc. Cela permettra à votre esprit de se focaliser sur cet objet ou personne et il est probable que votre rêve en sera influencé.
    • Il peut y avoir des signaux spéciaux relatifs aux rêves « lucides » à détecter. Vous pourriez par exemple voir des couleurs ou des murs changer de manière bizarre ; essayez de saisir ces changements pendant qu’ils se produisent et vous vous rendrez compte que vous êtes en train de faire un rêve lucide.
    • Si vous remarquez en rêve quelque chose qui est improbable dans la réalité, comme d’être capable de respirer sous l’eau, cela peut vous servir de test efficace pour savoir que vous êtes en train de rêver.
    • Déterminez à l’avance ce que vous voulez réaliser dans un rêve lucide pendant que vous êtes éveillé. Quand vous accédez au rêve lucide, vous saurez déjà ce que vous voulez faire.
    • Ces rêves peuvent provoquer des cauchemars, il est donc avisé de faire une pause au cours de ces expériences.
    • Quand vous êtes dans votre rêve et que tout est en train de s’en aller, fermez les yeux et pensez que tout redevient très clair. Par ce moyen, vous pouvez les prolonger.
    • Si vous faites des rêves récurrents, les caractéristiques de ces rêves peuvent servir de tests de réalité. Si vous remarquez qu’il se passe quelque chose qui fait partie d’un rêve récurrent, pensez pour vous-même : « Cela n’arrive que dans mon rêve. Je dois être en train de rêver. »
    • Trouvez votre propre test de réalité et servez-vous-en plusieurs fois par jour. Vous pourriez utiliser une pièce de monnaie que vous faites tournoyer sur la table. Quand la pièce a cessé de tourner, vous savez que tout ce qui vous entoure est la réalité. Si vous en faites une habitude quotidienne et ce plusieurs fois par jour, vous avez de fortes chances de le faire aussi en rêve. Vous remarquerez que là, la pièce ne s’arrêtera pas de tourner et vous aurez une parfaite maîtrise de la situation car vous saurez que vous êtes en train de rêver.
    • Si vous trouvez que votre rêve ne se déroule pas comme vous le voulez, fermez brièvement les yeux et rouvrez-les vivement. Cela peut ne pas marcher du premier coup mais vous finirez par les ouvrir automatiquement.
    • Réaliser des tests de réalité après le réveil peut vous aider à détecter de « faux réveils » au milieu des rêves, là où vous rêvez que vous vous êtes réveillé et avez ainsi perdu la lucidité.
    • La mélatonine rend les rêves extrêmement clairs et habituellement sur seulement un seul objet.
    • Ne vous servez pas d’un radio-réveil. Si vous entendez parler ou écoutez une chanson, cela vous distraira et fera s’évaporer le rêve de votre esprit. Si vous devez vous servir d’un radio-réveil, ne pensez pas à ce qui se dit et éteignez-le rapidement. Vous pouvez aussi opter pour un programme sans fréquence afin que l’alarme crée un son neutre (bruit blanc).
    • C’est une bonne idée de se réveiller spontanément quelques minutes après un rêve lucide, une fois que vous avez vécu ce que vous désiriez vivre. Vous pouvez ainsi vous réveiller avec un souvenir précis de votre rêve dans votre esprit et le garder en mémoire. Si vous ne vous réveillez pas, le rêve pourrait juste s’évanouir dans la nuit et pourrait être oublié.
    • Couchez vos réminiscences sur le papier au moment où vous vous en souvenez. Bien des personnes se souviennent de rêves faits plusieurs nuits auparavant. Si vous notez vos rêves par écrit, votre cerveau s’habituera à se rappeler des éléments de vos rêves.
    • L’usage que fait un rêveur de la lucidité dépend des caractéristiques personnelles et du niveau de compétence atteint avec l’expérience et la pratique. Bien qu’un amateur de ces rêves puisse influencer la structure du rêve, les personnages et l’évolution, il n’est pas garanti que le contenu du rêve lucide soit ce qu’en attend la personne qui le provoque. Les amateurs occasionnels de ces rêves les plus perspicaces continueront à rencontrer des défis psychologiques dans le cadre des rêves. Les rêves agréables et les rêves horribles, les plus simples et les plus complexes, les splendides et les affreux, tous sont provoqués comme ils le sont aussi dans les rêves ordinaires. Mais pendant que le rêve ordinaire est empli des circonvolutions alambiquées du subconscient faisant défiler ses problèmes devant un rêveur totalement inconscient du processus, un rêveur lucide a la possibilité d’explorer consciemment chaque niveau de la procédure.
    • Vous pouvez aussi essayer des métamorphoses. Elles sont difficiles à faire sur commande mais vous pouvez créer un ‘intermédiaire’ en imaginant une machine à transformer ou un assistant-magicien qui peut vous changer en animal.
    • Si vous avez le pouvoir d’être un rêveur lucide, alors vous avez la capacité de faire bien plus que ces rêves.
    • Écoutez des rythmes binaires. Ces rythmes sont souvent utilisés pour provoquer ces rêves, et l’on a constaté des réussites spectaculaires grâce à cette méthode. Sur un plan théorique, l’écoute de rythmes binaires ralentit les fréquences d’émission du cerveau tout en stimulant d’autres fonctions comme la relaxation et la production de rêves. Recherchez des rythmes binaires Thêta car ils correspondent aux fréquences que le cerveau qui rêve. Vous pourriez aussi écouter des fréquences Alpha et Delta qui facilitent la détente et l’accès dans un sommeil non paradoxal.
    • Vous pouvez aussi détendre vos muscles et vous rendre là où vous pensez rêver.
    • Si vous vous faites du souci pour quelque chose en rêve, cela risque d’arriver ! Tâchez donc de dominer la situation même si cela paraît impossible.
    • Certaines personnes trouvent utile de prendre une petite dose de caféine (ou du thé avec de la théine) avant le coucher. Ils affirment que cela peut augmenter leur vigilance mentale pendant que le corps s’endort. Pour d’autres, la caféine peut reporter ou interrompre le sommeil.
    • Avec l’âge, ces rêves se feront plus rares, de même qu’ils sont difficiles à provoquer à la puberté ou pendant l’adolescence.
    • Les compléments alimentaires peuvent faciliter le processus.
      • Un mélange d’acides aminés à base de 2000mg d’acide aspartique, de 4000mg de glutamine et de 3000mg de théanine peut augmenter manifestement votre tendance à faire ces rêves.
      • La galanthamine utilisée avec du bi tartrate de choline ou Alpha GPC peut augmenter votre propension aux rêves « lucides » de façon spectaculaire.
      • Le 5-HTP est l’ancêtre de la sérotonine et peut beaucoup augmenter votre probabilité de faire ces rêves.
      • L’huile de poisson peut aider à se souvenir des rêves.
      • L’extrait de Ginko Biloba peut avoir un effet similaire à celui de la vitamine B6.
      • Pour mettre fin à la paralysie du sommeil (qui n’est pas dangereuse) bougez vos orteils ou déglutissez. Quand vous êtes en paralysie du sommeil, votre cerveau est en train d’envoyer un signal au reste du corps pour immobiliser les muscles afin d’éviter de vous débattre dans votre sommeil. Les muscles les plus longs sont généralement plus touchés que les petits. Ainsi, le fait de remuer les orteils a tendance à vous réveiller pendant un état de paralysie du sommeil.
      • Le rêve lucide peut aider les personnes qui souffrent fréquemment de cauchemars, car ils leur donnent l’opportunité de maîtriser leurs rêves.

      Avertissements

      • Rappelez-vous que si vous le rêve lucide provoque chez vous un état d’excitation, cela pourrait provoquer un réveil soudain. Concentrez-vous à ce stade sur votre rêve, frottez-vous les mains ou tournoyez virtuellement et restez vigilant.
      • Si vous parvenez à faire un rêve lucide, souvenez-vous-en comme d’une expérience superbe et ne soyez pas déçu quand vous vous réveillez.
      • Remarquez qu’il existe une infime probabilité qu’en tentant une méthode WILD vous pourriez souffrir de paralysie du sommeil, de ressentir des vibrations et d’entendre des bruits qui n’existent pas ; vous pourriez aussi avoir la sensation de flotter parmi d’autres expériences de sortie du corps, avoir des hallucinations, voir des images et ressentir de l’anxiété. Il n’y a aucune raison de s’effrayer puisque la paralysie du sommeil se produit toutes les nuits et que vous n’en avez pas conscience dans votre sommeil. L’hypnaguogie est une suractivité de votre mental. Quand vous faites ces rêves, vous restez conscient et pouvez vous réveiller à tout moment si vous vous sentez dépassé par les événements.

      Sources et Citations 

      Édité par WikiHow Traduction, Chmuller, Team FR

      Après Voici comment vous pouvez faire des rêves lucides voir aussi:

      Claire C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *