in

L’écospiritualité : Le lien spirituel avec la nature transcende la politique, la religion et la spiritualité

Partager

Le lien spirituel avec la nature transcende la politique, la religion

Les gens à travers le temps et les cultures ont souvent conçu la nature, et la connexion de l’humanité avec elle, comme essentiellement spirituelle. Pourtant peu de recherches psychologiques ont étudié ce que nous appellerons l’écospiritualité.

Vous êtes-vous déjà senti émerveillé par un feuillage persistant imposant, des vagues se brisant contre des rochers ou l’immensité d’un canyon désertique ?

Vous n’êtes pas seul. À travers le temps et les cultures, les humains ont ressenti un lien spirituel puissant avec la nature.

Toutes les images / Pixabay

Une nouvelle recherche de l’UBC donne à cette connexion un nom – l’écospiritualité – et révèle qu’elle pourrait aider à réduire la polarisation sur les problèmes environnementaux qui menacent la planète.

Mesurer l’écospiritualité

Les chercheurs de l’UBC et de l’Université Oxford Brookes ont développé le premier questionnaire au monde pour mesurer l’écospiritualité.

Ils ont demandé aux participants d’indiquer leur niveau d’accord avec huit affirmations, telles que « Je ressens un émerveillement intense envers la nature » ou « Il existe un lien spirituel entre les êtres humains et l’environnement naturel ».

Une enquête menée auprès de plus de 6 000 personnes au Canada, aux États-Unis et à Singapour a montré que l’écospiritualité ne dépend pas de l’orientation politique ou religieuse.

Même les athées, qui obtiennent généralement des scores bas sur les mesures de spiritualité, ont obtenu des scores supérieurs au point médian pour l’écospiritualité.

Les conservateurs étaient à peu près aussi écospirituels que les libéraux. Les chercheurs disent que cela mérite une enquête plus approfondie, car les personnes écospirituelles se sont également révélées plus soucieuses de l’environnement.

L’écospiritualité pourrait être une voie pour mieux prendre soin de l’environnement, quelle que soit sa politique.

Comment l’écospiritualité peut-elle réduire la division ?

« Si vous avez de la famille ou des amis avec des opinions politiques différentes sur les questions environnementales, essayez de trouver un terrain d’entente en parlant de la façon dont la nature est sacrée, impressionnante et un lieu de refuge spirituel », a suggéré le premier auteur de l’étude, Matthew Billet, qui poursuit un doctorat en psychologie sociale à l’UBC.

Cette étude met en évidence la capacité des croyances et des expériences écospirituelles communes à favoriser des conversations difficiles entre des personnes de diverses orientations religieuses et politiques, tant sur le plan personnel que politique.

L’écospiritualité est un terme qui désigne la connexion entre la spiritualité et l’environnement naturel, c’est cette spiritualité que nous prônons le plus chez Esprit science Métaphysiques.

Cela implique une prise de conscience de l’interconnexion de toutes les formes de vie et une reconnaissance de la nécessité de respecter et de protéger la nature.

L’écospiritualité peut inclure des pratiques telles que la méditation, la contemplation de la nature, le rituel écologique, la prière pour l’environnement et la promotion d’un mode de vie durable. Il peut également impliquer la croyance en une force supérieure ou une intelligence cosmique qui sous-tend l’ensemble de l’univers.

En bref, l’écospiritualité est une approche holistique qui cherche à harmoniser la relation entre l’humain et l’environnement naturel, et à promouvoir la prise de conscience de la nécessité de vivre en harmonie avec la Terre.

L’écospiritualité comment la pratiquer ?

Il existe de nombreuses façons de pratiquer l’écospiritualité, mais voici quelques exemples simples :

Prendre le temps de méditer ou de simplement passer du temps en nature en observant et en appréciant la beauté et la complexité de l’environnement.

Éduquer soi-même et les autres : Se renseigner sur les enjeux environnementaux et apprendre comment vivre d’une manière plus durable. Partager cette connaissance avec les autres et promouvoir des actions qui soutiennent la durabilité.

Participer à des projets de nettoyage ou d’entretien de l’environnement, planter des arbres, créer des jardins, etc.

Honorer la beauté de la nature à travers des rituels et des cérémonies, comme des prières ou des offrandes.

Adopter un mode de vie plus durable, qui tient compte de l’impact de ses choix quotidiens sur l’environnement. Par exemple, manger des aliments biologiques, utiliser des produits éco-responsables, réduire les déchets, et pratiquer le recyclage.

La pratique de l’écospiritualité implique de se connecter profondément à la nature, d’en prendre soin, et de vivre en harmonie avec elle.

Publié par Jean-Charles Réno

À propos de l’auteur: j'aime la nature et l'écologie mais je m'intéresse aussi à la psychologie et la spiritualité, je pense que tout est lié. Je suis arrivé dans l’équipe d’ESM en 2016 après avoir étudié en Angleterre et passé plusieurs années en Australie . Depuis toujours, je suis soucieux de la nature et de mon impact sur l’environnement. Ainsi, par le biais d’informations, j’essaie de contribuer à l’amélioration de l’environnement et de jouer un rôle dans l’éveil des consciences afin de rendre le monde un peu meilleur chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

horoscope

Horoscope du Jeudi 27 Avril 2023 pour chaque signe du zodiaque

Comment paraître plus intelligent sans dire un mot ? 8 conseils à suivre