Les gens qui se parlent à eux-mêmes sont des génies

de | 1 décembre 2015

génies

Selon une nouvelle recherche, les gens qui se parlent à eux-mêmes sont des génies

Les gens ont tendance à faire passer ceux qui se parlent à eux-mêmes pour des fous ou des gens bizarres, pourtant ce n’est peut-être pas le cas. Dans une étude publiée dans le Quarterly Journal of Experimental Psychology, Gary Lupya et Daniel Swigley, deux psychologues, pensent se parler à soi-même est bénéfique.

Et si les grands de ce monde, s’autorisaient eux aussi ces séances d’autosatisfaction (ou autoflagellation selon les cas) ?

Il paraît qu’Einstein le faisait, que c’était même un champion dans cette discipline. Ca me rassure de me dire ça, même si je ne suis pas prête de réinventer la fission nucléaire, ma cause n’est peut être pas tout à fait perdue.

En creusant un peu, il semblerait même que discourir seul à sa propre intention soit bénéfique pour notre matière grise, et particulièrement pour l’utilisation concrète de notre mémoire : ces deux psychologues ont mené une expérience visant à le démontrer.

Dans leur expérience, Swigley et Lupya ont donné le nom d’un objet à 20 personnes et leur ont demandé de le trouver dans un supermarché. Pendant le premier essai, les participants ont dû se taire. Naturellement, les sujets qui n’ont pas dû garder le silence ont retrouvé les objets plus vite que ceux qui ont dû se taire.

Ce n’est pas toujours aussi simple.

« Vous parler à vous-même n’est pas toujours utile, » déclare Lupya. « Si vous ne savez pas vraiment à quoi ressemble un objet, dire son nom peut n’avoir aucun effet voire vous ralentir. Si, d’autre part, vous savez que les bananes sont jaunes et qu’elles ont une forme particulière, en disant banane, vous activez ces propriétés visuelles dans le cerveau pour vous aider à les trouver. »

02 talking to oneself

Les gens qui se parlent à eux-mêmes sont des génies

Fondamentalement, vous ne pouvez pas comprendre quelque chose sans savoir à quoi vous avez à faire.

Ainsi, les chercheurs concluent que le langage va au-delà de la seule communication, et qu’il prépare également le cerveau à mieux discerner certains éléments de l’environnement. Leur souhait serait maintenant de réitérer l’expérience en pratiquant simultanément des scanners cérébraux pour visualiser les régions qui s’activent lorsque l’on parle à haute voix.

Une autre étude a révélé que « la parole autodirigée peut aider à guider le comportement des enfants,  il semblerait que cela les aide dans l’apprentissage de certaines tâches, comme lacer ses chaussures, en récitant une à une les étapes. »

Se parler à soi-même serait donc capital pour la construction de l’enfant, et permettrait de mieux organiser ses idées : lorsque vous êtes face à une tâche compliquée par exemple, identifier à haute voix les étapes que vous franchissez vous aidera à anticiper les suivantes, et ainsi à mieux les exécuter. Les choses vous paraîtront également plus faciles à mesure que vous les énoncez, comme toujours, nommer les choses les rendent plus accessibles, plus simples.

En outre, ils ont découvert que les tout-petits peuvent être plus concentrés sur leurs tâches s’ils se parlent à eux-mêmes.

Donc peut-être que tous les « fous » qui se parlent à eux-mêmes sont sur quelque chose.

Source les gens qui se parlent à eux-mêmes sont des génies dans le texte en bleu et elitedaily.com

Claire C.

9 réflexions au sujet de « Les gens qui se parlent à eux-mêmes sont des génies »

  1. Victor BRICE

    Article très intéressant. J’aurais cependant une question ; est-ce se parler à soi-même c’est dans la tête ou à vois haute (parler tout seul) ?
    Paix, amour & vérité.

    Répondre
    1. Delenne sylvain

      Les deux je pense c’est ce qui m’arrive et c’est vrai j’y arrive mieux en me parlant ou a voix haute mais c’est pas systématique.

      Répondre
  2. verdeau

    Bonjour,
    Nous avons une capacité innée inconsciente à parler.
    Entendre des voix dialoguer avec elles est parfaitement naturel.
    La thérapie du dialogue intérieur en est le principal exemple.
    Car Gustav Jung est le premier psychiatre à le reconnaitre en 1913.

    Répondre
  3. REGNIER

    petite je parle bouc je adore explique les choses me depuis le décès de mon mari je fait que me parle je me pose de question je me répond si je fait quelque chose qui va pas je me engoule enfin je parle alla troisième personne pour ou tain je me considéré comme une personne qui et bien dans sa tété étain tout seul je voit que cet moyen et sa me va

    Répondre
  4. Matthias

    Une expérience visant à retrouver des choses dans une épicerie en pouvant ou non parler, échantillon de 20 personnes, et un article qui en parle avec le titre: « Les gens qui se parlent à eux-mêmes sont des génies ».
    Le comble de la désinformation.

    Répondre
  5. oyane de brigitte

    Ma fille parle toute seule change de voix riz toute seule entend en plus les voies penser vous qu elle est un génie ? Les docteurs ont déclaré la skysofrenie que pensez vous ?.

    Répondre
  6. Lallie Pat

    Nous sommes complexes et se rassurer par la parole est indispensable en effet. Mettre des mots sur les maux est la base de la psychanalyse. Alors oui se parler à soi-même est très bénéfique. Verbaliser pour mieux visualiser et pour tous ceux (et nous sommes nombreux) qui sont kinesthésiques (qui « entendons, visualisons et touchons » pour comprendre), la verbalisation est importante voire indispensable à notre développement intérieur et à notre relation à l’autre.
    Merci pour cet article excellent au demeurant.
    Bien à vous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *