Après un an sans s’être douché voici les leçons qu’il en a tirées

de | 12 février 2015

Après un an sans s’être douché voici les leçons qu’il en a tirées

un an sans s être douché
Photographie de Brent Martin

Oui, je sais que cela semble fou et il y a un an j’aurais été d’accord avec vous. J’étais un habitué des douches régulières jusqu’à mes 26 ans. Bon, peut-être pas tous les jours mais presque.

Alors, comment un mec habitué à prendre des douches régulières a fini par ne plus en prendre pendant 365 jours ?

 

Ça a commencé avec une longue promenade à vélo à travers l’Amérique pour promouvoir la durabilité et la vie respectueux de l’environnement. Je me suis fixé un tas de règles à respecter afin d’avoir un exemple à suivre.

La règle de l’eau c’était que je pouvais seulement la récupérer à partir de sources naturelles telles que les lacs, les rivières, la pluie ou de sources gaspillées comme les robinets qui fuient. Et j’ai noté exactement toutes les habitudes que j’avais, dans le but de montrer que nous avons besoin de peu pour nous en sortir. Je l’ai fait pendant la randonnée à vélo de 100 jours.

Mais tout allait si bien que j’ai continué à ne pas prendre de douche. Je me suis fixé un objectif de 6 mois et quand la daté est passée, j’ai pensé que je pourrais aussi bien faire une année complète sans me doucher. Il vaudrait mieux que j’éclaircisse cette histoire maintenant. Vous pensez que je pue vraiment ? Vous pensez que je pue autant qu’un monstre des marécages comme celui-ci :

 

 

un an sans s'être douché

En fait non. Quand je dis que je ne me suis pas douché ça ne signifie pas que je ne me suis pas baigné. J’ai nagé presque tous les jours dans des endroits comme celui-ci :

un an sans s'être douché

 

Et je me suis douché sous des cascades comme celle-ci :

Et j’ai utilisé du savon biodégradable respectueux de l’environnement quand j’en avais besoin.

Après un an sans s’être douché : Mais j’ai appris qu’en vivant naturellement je n’avais plus besoin de produits cosmétiques. J’utilisais juste un peu de savon, de dentifrice, et d’huiles essentielles et j’ai trouvé que ça marchait très bien. Par rapport à l’utilisation d’eau de Cologne, de déodorant, de shampooing, de lotions et de toutes sortes d’autres produits remplis de produits chimiques. Et devinez-quoi ? Je ne manquais pas d’amis !

En fait certains se baignaient même avec moi.

Personne ne trouvait que je puais.

 Et j’ai moi-même été surpris de voir que j’étais aussi propre que n’importe qui d’autre.

J’ai réalisé que l’eau ne doit pas venir d’un pommeau de douche pour me laver. On peut se laver dans des lacs.

Des rivières.

Ou juste en s’asseyant dans la pluie.

Mais quand il n’y avait pas d’eau naturelle j’ai trouvé d’autres endroits pour me laver. Comme cette bouche d’incendie qui fuit à Brooklyn.

Ou cette bouche incendie dans le Bronx:

J’ai appris que je pouvais me sécher à l’air libre plutôt que d’utiliser une serviette. Et cela signifiait moins de linge, ce qui permettait d’économiser encore plus d’eau.

Et j’ai aussi transformé mon temps de douche en un temps pour me connecter avec la nature. C’est devenu l’un de mes moments préférés de la journée, quand je me déconnectais du stress de la vie et quand j’étais avec mon entourage.

Parfois je sautais dedans.

Et parfois je me détendais simplement.

D’autres fois je contemplais la vie.

Et à l’occasion j’avais des invités.

Après un an sans s’être douché : J’ai appris qu’en moyenne un Américain consommait 380 litres d’eau par jour. Mais j’ai pu utiliser moins de 8 litres d’eau par jour pendant ma randonnée à vélo. C’est seulement 8 bouteilles d’eau Nalgene (ça n’incluait pas les sources d’eau naturelles ni les lacs dans lesquels je me baignais.

Plus important encore, j’ai appris à vraiment apprécier jusqu’à la dernière goutte.

Car l’eau donne la vie à chacun d’entre nous et également aux animaux.

Quand je suis rentré de ma randonnée à vélo j’ai repris ma vie chez moi mais j’ai réussi à utiliser seulement 35 à 70 litres d’eau par jour. C’est 5 à 10 fois moins que la moyenne. J’ai continué à ne pas prendre de douche pendant 8 mois et j’ai conservé plus de 19 000 litres d’eau et j’ai eu plein de délires avec mes amis en même temps !

Et quand je n’avais pas envie de nager, mais que j’avais besoin de me laver, je me suis frotté avec un gant et 4 litres d’eau. Mais le plus important c’est que j’ai appris qu’on n’avait pas besoin d’arrêter de prendre de douches pour faire partie de la solution.

Il existe de nombreuses façons simples pour économiser l’eau et la plupart sont vraiment facile à faire pour tout le monde :

Vous pouvez …

Tirer la chasse d’eau moins souvent

Laver vos vêtements moins souvent

Fermer le robinet

Laver la vaisselle efficacement

Installer des pommeaux de douche et des toilettes à économie d’eau

Faire pousser les légumes et non pas la pelouse

Récupérer l’eau de pluie

Quel moyen allez-vous choisir pour conserver l’eau ? Commencez dès aujourd’hui en choisissant simplement une façon de la conserver et avec le temps choisissez-en de plus en plus. En faisant comme ça vous trouverez probablement que c’est plus facile.

Source : robgreenfield.tv

Après Après un an sans s’être douché voici les leçons qu’il en a tirées voir également:

 

8 réflexions au sujet de « Après un an sans s’être douché voici les leçons qu’il en a tirées »

  1. Tim

    La production d’un kilo de bœuf nécessite environ 15 000 litre d’eau… je vous laisse tirer vos conclusions 😉

    Répondre
  2. APPEL A TEMOIN - C'EST MON CHOIX

    Bonjour,

    Appel à témoin
    C’est mon choix revient sur nos écrans
    – Vous avez décidé de vous laver moins souvent et vous souhaitez témoigner de votre expérience
    Contactez-moi
    01 53 84 30 09
    margaux.castingcmc@gmail.com

    Répondre
  3. roland roustel

    En tant qu’écolo en herbe, je me suis tjrs interrogé sur l’utilité réelle d’économiser l’eau? La question a l’air idiote mais si on considère que le cycle de l’eau est éternelle, à part sur ma facture je ne vois pas l’utilité de fermer mes robinets… Cette eau ne sera pas transférée par l’opération du st esprit dans les pays désertiques? Des avis?

    Répondre
    1. Berenice

      Je pense que (sous nos latitudes car dans d’autre pays l’économie d’eau est obligatoire) ce n’est pas la quantité mais plutôt la qualité de l’eau que nous ne devons pas gaspiller, à coup de shampoing et détergents chimiques, de produits phytosanitaires, etc…car comme vous le soulignez, le cycle de l’eau est perpétuel mais dans ce cycle la pollution s’imice et fait des dégâts à l’écosystème.

      Répondre
      1. Jérôme PLANARD

        Tout à fait, et c’est pourquoi (entre autre raison) que je me lave uniquement à l’eau depuis plus de 6 mois, je suis pas moins propre, ma peau est en bien meilleure santé, me protège mieux des agressions externes, mes cheveux ne deviennent plus du tout gras, …, pas de crème ou bien que du naturel à base de plantes donc pas de pollution de l’eau. Autre avantage ça fait des économies assez importantes. Je réutilise une partie de l’eau que j’utilise pour faire la chasse d’eau des toilettes, donc moins de gachis de ce coté là, pour ceux qui auraient du mal à passer aux toilettes sèches, c’est une solution, l’eau de vaisselle (faite avec des produits naturel/biodégradables ou juste à l’eau ça lave aussi, les produits vaisselle ne servent qu’à dégraisser), l’eau du bain si ça vous arrive d’en prendre, l’eau de lessive si vous lavez à la main, …

        Répondre
  4. ROMANE

    Bonjour,

    Pour l’émission c’est mon choix nous recherchons des personnes qui ont décidé de se laver moins souvent et qui veulent témoigner

    Contactez moi
    01 53 84 29 94

    Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *