in

Une étude suggère que la spiritualité améliore la qualité de vie des patients et des soignants

Partagez cet article
Annonce

La spiritualité améliorerait la qualité de vie des survivants d’un AVC.

Pour les personnes qui ont survécu à un AVC et celles qui s’en occupent, la dépression n’est pas un problème rare. Mais selon une recherche publiée par l’American Heart Association, une plus grande spiritualité chez les survivants d’un AVC est fortement corrélée à une meilleure qualité de vie – pour eux et leurs soignants.

Pourquoi les chercheurs voulaient étudier les effets de la spiritualité sur la santé.

Annonce

Pour mener l’étude, des chercheurs de l’Université de Rome Tor Vergata ont rassemblé des données sur 223 survivants d’un AVC (avec un nombre presque égal d’hommes et de femmes, et un âge moyen de 71 ans) ainsi que leurs soignants (dont l’âge moyen était de 52 ans, et les deux-tiers étaient des femmes) en Italie. Les survivants avaient des séquelles de légers à moyens à la suite de leur AVC.

« La recherche montre que la spiritualité peut aider certains patients à faire face à la maladie, mais peu d’études ont examiné ses effets sur la qualité de vie des survivants d’un AVC et de leurs soignants de longue durée », explique Gianluca Pucciarelli, Ph.D., FAHA , auteur principal de l’étude. Pendant deux ans, son équipe a posé des questions aux patients sur leur spiritualité, leur santé mentale et leur qualité de vie et a suivi les associations entre elles.

Ce qu’ils ont trouvé.

spiritualite ameliore la qualite de vie
Depositphotos

Les patients et les soignants qui se sont identifiés comme spirituelsselon un questionnaire de l’OMS ) ont généralement déclaré une meilleure qualité de vie, selon l’étude. Fait intéressant, ils ont également constaté que les patients qui avaient obtenu des scores supérieurs à la moyenne au questionnaire sur la spiritualité rapportaient une meilleure qualité de vie psychologique même lorsque leurs soignants présentaient des symptômes de dépression.

Annonce

« En résumé, lorsque les partenaires de soins se sentent déprimés, ce qui est courant chez les soignants d’AVC, la spiritualité du survivant a fait la différence quant à savoir si cela était associé à une meilleure ou une moins bonne qualité de vie. Cela démontre le rôle protecteur important de la spiritualité dans la maladie et pourquoi nous devrions l’étudier davantage », écrit Pucciarelli à propos de ces résultats.

Et quand la spiritualité du patient a été rapportée comme inférieure à la moyenne? La qualité de vie aussi bien pour eux que pour leurs aidants était moins bonne.

Application des résultats.

Pucciarelli dit que cette découverte soutient davantage l’idée que la spiritualité devrait jouer un plus grand rôle dans les soins de santé. Cela sera ajouté à la collection en cours de recherche qui a révélé que le fait d’avoir un sens à sa vie améliore la motivation et que la religion et la spiritualité peuvent être une source de réconfort pour les personnes aux prises avec une maladie chronique et le stress .

Et vous n’avez pas besoin de vous considérer comme religieux pour avoir une vie spirituelle riche (mais si vous le faites, c’est bien aussi ). Indépendamment de ce à quoi ressemble la spiritualité pour vous, croire en quelque chose de plus grand que vous semble aider à améliorer la qualité de vie de plusieurs façons.

Voir l’étude https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIRCOUTCOMES.119.006129

Annonce

Publié par Claire C.

À propos de l’auteure: J’ai toujours été passionnée par tout ce qui avait trait à la spiritualité et son influence sur nous tant sur le plan psychologique que spirituel. Depuis que j’ai intégré l’équipe d’ESM en 2013, je mets au service toutes mes connaissances pour aider au mieux les gens qui en ont besoin et qui cherchent des réponses à leurs nombreuses questions. J’espère pouvoir y contribuer un peu chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

semaine

Horoscope hebdomadaire de la semaine du 31 août 2020

acceptation de soi

4 façons d’arriver à l’acceptation de soi et pourquoi ce n’est pas de la complaisance