gens abusifs

Image crédit : Pixabay

Pourquoi les gens abusifs vous accusent d’être l’agresseur lorsque vous réagissez à leur abus

Pour abuser psychologiquement et manipuler leur victime, les personnes abusives affirment que c’est la victime qui est abusive envers elles. Il y a un certain moment où la victime peut craquer et s’en prendre à l’agresseur.

Elle a toujours été convaincue qu’elle réagissait constamment de façon excessive, qu’il n’y avait pas de quoi réagir, donc la victime le supporte passivement, restant incapable de reconnaître sa douleur et son abus.

Traverser une période d’abus prolongée peut amener les victimes à s’en prendre à l’agresseur. Elles crient souvent, insultent et parfois attaquent physiquement. Et l’agresseur réagit à cela en affirmant qu’une telle explosion est la «preuve» de son instabilité, et que ce sont eux qui sont abusifs. Ils le soutiennent contre la victime aussi longtemps et aussi durement qu’ils le peuvent, et refusent de discuter de la situation.

Ils ne veulent pas vous écouter parce que cette explosion est la preuve qu’ils auront besoin de votre « instabilité émotionnelle ». Et en réalité, c’est en effet la victime qui souffre, mais qui a trop peur d’en parler, et peut-être même qu’elle ignore son abus.

L’agresseur manipule la situation à son avantage, et se fait passer pour la victime. Cela suffit à faire croire à la victime qu’elle est l’agresseur et qu’elle a vraiment un tempérament violent, ce qui l’amène finalement à y croire , pouvant même l’amener à chercher de l’aide pour cela.

Et s’il arrive que la victime réussisse à échapper à l’agresseur, il est très probable qu’elle n’ait aucune chance contre les rumeurs que l’agresseur pourrait lancer, d’autant plus que la victime pense qu’elles sont vraies.

Découvrez aussi : 6 manières simples pour gérer un manipulateur

Quelle que soit la réaction inappropriée d’une explosion émotionnelle, il est important de reconnaître les motifs qui la sous-tendent et de faire la différence entre ce genre de réaction et l’abus qui en est la cause.

Le terme «abus réactif» peut être un peu dur, car il implique une violence considérable qui cause des dommages physiques et mentaux à la victime. La «violence réactive» ne fait pas réellement de mal à l’agresseur auquel elle s’adresse, mais le véritable agresseur cherche réellement à augmenter son sentiment d’estime de soi et son pouvoir sur la victime.

Un bon moyen de reconnaître une victime qui a réagi, d’un agresseur manipulateur, est d’observer les attitudes envers ses actions. Les victimes seront presque toujours disposées à admettre leurs erreurs, et l’agresseur se sert de cette qualité contre ces personnes, pour les convaincre qu’elles sont fautives.

Une partie du processus de guérison est de différencier correctement les différents comportements abusifs, et de toujours reconnaître que la réaction était inutile. Après tout, nous sommes tous sujets à réagir de façon négative sous la pression des abus.

D’autre part, les agresseurs ne reconnaîtront jamais qu’ils ont fait quelque chose de mal. Ils décident toujours de rejeter la faute et retournent chaque petite erreur contre la victime, même s’ils ne s’assoient jamais pour en discuter.

Les personnes psychologiquement abusives les plus dangereuses et les plus intelligentes peuvent même faire semblant de reconnaître leurs erreurs. Mais, même alors, c’est assez évident, puisque lorsque les excuses ne sont pas sincères, ils rejettent la faute sur la victime.

Article connexe : 10 façons simples de répondre et de maîtriser un manipulateur