in

Que faire quand les enfants n’aiment pas leurs parents

Partagez cet article

Beaucoup de mères et de pères souffrent d’être ignorés et même parfois d’être haïs par leurs enfants.

Les enfants les excluent de leur vie, ne les appellent jamais, ne leur parlent jamais et refusent même de les inviter à leur mariage.

Et cela avec des pères et des mères qui leur ont tout donné, se sont sacrifiés pour eux. Alors, comment y faire face?

Annonce

Il y a aussi les enfants qui souffrent de ne pas être aimés par leurs parents, se sentent obligés de les aimer, mais se heurtent au fait qu’ils ont des parents toxiques, qui font de leur vie un enfer.

Mais aujourd’hui, voici un article qui concerne les pères et mères qui souffrent. Certains disent que leur vie a pris fin à cause de cela, ils font parfois face à une profonde dépression et à une tristesse en raison du manque d’amour de leurs enfants.

Comment y faire face?

Alors, du point de vue des pères et des mères qui vivent cela, comment faire face à cette situation ?

Tout d’abord, chaque parent a besoin d’énormes doses de pardon pour soi-même, car élever des enfants est une tâche ardue. Et à notre époque, c’est sûrement plus que jamais difficile. Les défis, les épreuves sont nombreux et gigantesques. Pardonnez-vous donc d’abord pour les erreurs involontaires que vous avez pu commettre.

Maintenant, soyons francs et commençons à chercher les causes possibles de cette situation. 

Annonce

Oui, il y a des gens horribles, nous le savons, il y a de vrais sociopathes, des psychopathes, des êtres sournois. Alors, oui, il est possible que vous ayez fait tout correctement et que votre fils ou votre fille soit simplement dur et froid, et montre donc un manque absolu de gratitude et un manque total d’amour. 

Mais ce n’est probablement pas ça. Et si ce n’est pas le cas, il faut chercher les causes. 

Toutes les images / Pixabay

Il ne s’agit pas d’attribuer le blâme, mais de rechercher la cause et ensuite de trouver un moyen d’arranger les choses. La première chose est de voir si vous n’avez pas abusé de la discipline. Il est facile de tomber dans le schéma de la violence, de se plaindre, d’exiger, surtout quand on est déjà fatigué par le travail, stressé. La patience est déjà un peu épuisée, puis vient la ténacité et la rigidité dans le traitement des enfants, surtout dans la phase d’adolescence, lorsqu’ils sont plus rebelles, testant nos limites.

Il est facile de se mettre dans cette situation. Les parents se sentent tellement responsables de tout dans la vie de leurs enfants. Nous nous sentons obligés de les élever pour en faire de bonnes personnes, en bonne santé, avec de bonnes notes et nous voulons qu’ils nettoient leur chambre et soient responsables. Dans de nombreuses familles, les parents forcent leurs enfants à suivre des dogmes. Les enfants doivent être forts, intelligents, en bonne santé et réussir. Tant de fantasmes, tant d’exigences…

Annonce

De nombreux parents transfèrent à leurs enfants leurs frustrations face à leurs fantasmes ratés, ils veulent que ce soit « différent » pour leurs enfants. En accumulant des exigences et davantage d’attentes envers les enfants, accompagnées d’un manque d’approbation pour ne pas répondre à ces exigences, il est facile de créer un climat toxique.

Peut-être manquait-il de la compréhension, de l’équilibre, de l’amitié, du rire et la détente ensemble dans votre relation. Pas seulement l’amour sous sa forme dure, mais sous sa forme douce. Peut-être avez-vous manqué de temps passé ensemble. Encore une fois, il ne s’agit pas de culpabiliser. Peut-être n’avez-vous pas eu le temps. Car vous avez travailliez toute la journée, rentriez à la maison et deviez encore cuisiner, nettoyer la maison, vous occuper de la lessive, aider aux devoirs. Ça arrive, mais ça crée quand même une distance.

Demander des comptes est un autre élément majeur de friction entre parents et enfants.

Les parents, mais surtout les mères, en général, aiment aussi faire payer l’amour. Elles exigent une reconnaissance. Après tout, c’est une lutte sans fin pour être mère, pour être père. D’énormes sacrifices ont été faits, ils ont renoncé à tant de choses pour donner à leurs enfants, maintenant ils veulent un retour. Demander des comptes pour l’amour est une recette sûre pour créer de la distance, dans tout type de relation. Cela n’encourage pas l’amour, cela encourage la lassitude, ce qui rend la personne plus susceptible de vouloir prendre ses distances. Après tout, qui veut se rapprocher de quelqu’un qui vous apportera plus de poids alors que la vie est déjà si lourde ? Les enfants pensent : « Je n’ai rien demandé de tout cela ». Et ils ont raison, ils n’ont même pas demandé à être là, ce sont les parents qui ont choisi d’avoir des enfants.

Ce mélange d’exigences et de demandes de reconnaissance peut devenir un fardeau, générant de la culpabilité et une faible estime de soi chez les enfants. Ce fardeau est insupportable pour une adolescente déjà accablée par les peurs et l’anxiété qui accompagnent la phase qu’elle vit.

Annonce

Le monde n’est pas facile. Chômage, peur de la catastrophe climatique, addictions, les réseaux sociaux, la violence urbaine… Être ado n’a jamais été aussi difficile. Et un adolescent, naturellement, biologiquement, veut déjà quitter le nid et s’envoler. Et, si en plus il y a un environnement hostile à la maison, de discipline, d’exigences et d’insatisfaction, il est facile d’imaginer une évasion, un déni des parents.

Ces réflexions peuvent aider à la recherche d’un rapprochement, mais venons-en maintenant à l’essence du yoga , traitons le problème d’un point de vue purement spirituel.

L’essence du yoga vise à mettre l’accent sur notre comportement. Nous sommes heureux quand nous agissons bien et corrigeons notre mauvais comportement. Ce que font les autres est le problème de quelqu’un d’autre.

Nous ne dépendons pas des autres pour être heureux et nous ne sommes pas tristes lorsqu’ils agissent différemment de ce à quoi nous nous attendions. C’est donc aux parents de se demander : « est-ce que j’ai fait mes devoirs ? », « est-ce que j’ai fait de mon mieux ? ». Et si la réponse est « oui », point final, c’est fini.

Annonce

Si un fils ou une fille se comporte mal aujourd’hui, c’est son problème, c’est lui qui manque à ses devoirs, c’est lui qui devra arriver à maturité à son rythme.

Pourquoi votre vie devrait-elle être affectée par la mauvaise conduite d’une autre personne ?

Comment méditer

C’est pourquoi le yoga parle tant de détachement. Restez léger et détendu dans la vie, faites de votre mieux pour vous satisfaire vous, et pas seulement les autres.Vous savez exactement ce que vous avez fait ou n’avez pas fait. Les autres n’ont pas besoin de reconnaître vos actions.

Quel sens cela a-t-il de dire que votre vie est terminée parce que cette personne, même s’il s’agit de votre fils ou de votre fille, agit différemment de ce que vous imaginiez ? C’est une recette pour le malheur. Votre bonheur ne doit dépendre que de vous, c’est la base de la voie du yoga, la Règle d’or des 3 . Et ça marche.

Alors si vous souffrez du mauvais comportement de vos enfants, arrêtez-vous un moment et prenez du recul, voyez quelle part de responsabilité vous avez dans cette mauvaise relation.

Pardonnez-vous, pardonnez à votre fils ou votre fille, donnez-lui de l’espace, donnez-lui du temps, puis cherchez le rapprochement. Laissez les portes ouvertes, mais lâchez prise.

Annonce

Soyez heureux dans l’acte herculéen d’élever un enfant, dans le don incalculable que vous avez fait.

Votre avez fait votre devoir, vous avez payé votre dette à vos ancêtres, qui ont aussi vécu cette situation. Mettez cette situation dans les mains du destin. Si votre fils ou votre fille ne veut plus rien avoir à faire avec vous, regardez du côté positif : vous aurez plus de temps libre et d’énergie pour prendre soin de vous, travailler sur l’amélioration et l’épanouissement de soi.

Assez de griefs, et de rancune, c’est du poison. Vous seul souffrez à cause de ça.

Si vous souffrez à cause de cette situation, vous devez beaucoup travailler sur vous-même, et cela fait partie du problème qui se manifeste dans votre mauvaise relation avec vos enfants. Nous cherchons à nous guérir, pas à trouver des défauts chez les autres.

Continuez à diffuser de l’amour, pas de colère, pas de mal. Laissez couler les choses en portant votre attention sur votre vie au-delà du rôle de mère ou de père. Acceptez la situation et concentrez-vous sur vous-même, pour vous guérir, vous améliorer, élever votre conscience, pour grandir et être heureux.

Jean-Charles R.

Publié par Jean-Charles R

À propos de l’auteur: j'aime la nature et l'écologie mais je m'intéresse aussi à la psychologie et la spiritualité, je pense que tout est lié. Je suis arrivé dans l’équipe d’ESM en 2016 après avoir étudié en Angleterre et passé plusieurs années en Australie . Depuis toujours, je suis soucieux de la nature et de mon impact sur l’environnement. Ainsi, par le biais d’informations, j’essaie de contribuer à l’amélioration de l’environnement et de jouer un rôle dans l’éveil des consciences afin de rendre le monde un peu meilleur chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pleine Lune du 18 mars 2022 : Transformation émotionnelle et amoureuse positive

Une intelligence mystérieuse. Vous êtes peut-être médium sans le savoir