Annonce

histoire sans pleurer
Depositphotos / Artiste : grandfailure

Nous avons tous vécu des moments de difficiles dans la vie.

Qui se sont souvent soldés par des blessures émotionnelles, des blessures à l’âme qui nous accompagnent depuis longtemps, interférant directement avec notre qualité de vie.

Les blessures émotionnelles font mal au cœur, à l’esprit et prennent souvent beaucoup plus de temps à guérir que les blessures corporelles, elles sont causées par d’autres personnes, par des attitudes comme le manque de respect, le mépris, le rejet et l’abandon, qui viennent généralement de ceux auxquels nous nous attendons le moins.

Annonce

Lorsqu’il s’agit de blessures émotionnelles, nous devons leur permettre de guérir, en nous donnant l’espace et le temps nécessaires pour être à nouveau en bonne santé. Cependant, nous ne permettons souvent pas à ce traitement de se produire efficacement. Nous nous précipitons pour trouver d’autres relations qui nous comblent sans être correctement préparés, et donc nous nous mettons en danger, nos blessures peuvent s’ouvrir à nouveau et nous pouvons aussi blesser les autres autour de nous.

Quand nous ne nous laissons pas le temps de guérir, nous finissons par attirer plus facilement des situations d’échec et de malheur, et nous finissons par penser que nos vies sont mauvaises et que nous n’arriverons pas vraiment à trouver le bonheur, qu’il y a un problème avec nous, alors qu’en fait il n’y a pas de problème, nous n’étions tout simplement pas tout à fait prêts à avancer, les blessures étaient encore grandes ouvertes.

histoire sans pleurer
Depositphotos / Artiste : grandfailure

Aussi simple que cela puisse être, nous devons mettre fin à un cycle de nos vies pour en commencer un autre. Nous ne pouvons pas créer un avenir meilleur lorsque nous sommes toujours hantés par le passé.


Comment connaître le bon moment pour recommencer à faire ce travail ?

Les déceptions et les abandons que nous vivons à certaines occasions peuvent être si intenses qu’ils nous donnent envie de disparaître du monde et de couper les relations avec toutes les personnes que nous connaissons. Le problème est que nous finissons souvent par couper les relations avec nous-mêmes, recherchant du réconfort auprès de stimuli externes et ignorant le fait que nous ne sommes pas encore guéris.

Annonce

Notre désir d’amour, de bonheur et d’acceptation peut nous aveugler et nous empêcher de réaliser que nous avons besoin de plus de temps avec nous-mêmes, pour vraiment nous préparer à recommencer. En évitant de telles situations, il est extrêmement important que nous apprenions à reconnaître les signes qui montrent que nos blessures émotionnelles sont déjà guéries.

L’un des signes qui nous permet de reconnaître que nous sommes guéris est de pouvoir raconter notre histoire sans être envahi par des émotions intenses, qui nous conduisent aux larmes. Lorsque nous apprenons à gérer tout ce qui nous arrive et à être en paix avec cela, nous atteignons une partie nouvelle et plus heureuse de notre vie.

Si votre blessure émotionnelle a été causée par une perte, vous saurez que vous êtes déjà guéri lorsque vous en parlerez sans ressentir à nouveau la situation dans votre esprit.

histoire sans pleurer
Depositphotos / Artiste : grandfailure

Si la cause de la blessure était une relation, vous saurez que vous vous sentez mieux quand vous pourrez vous concentrer uniquement sur le bien et vous souvenir du passé avec calme et gratitude, plutôt que de penser simplement aux côtés négatifs.

Nous sommes véritablement guéris lorsque la paix règne dans nos vies, et que cela nous permet de recommencer les choses avec confiance et équilibre. Lorsque nous sommes en paix avec nous-mêmes et que nous savons exactement qui nous sommes et ce que nos expériences nous ont appris sur la vie et sur nous-mêmes.

Annonce

Les mots sont comme un signe de récupération émotionnelle

Chacun de nous se remet d’une manière particulière des difficultés de la vie. Si certains d’entre nous peuvent en parler ouvertement et chercher de l’aide, d’autres préfèrent se débrouiller seuls, avec de l’introspection.

Les mots ne fonctionnent pas bien pour tout le monde, et l’option de garder le silence peut être un mécanisme de défense, un moyen de nous empêcher de vivre à nouveau cette situation traumatique qui nous a apporté tant de mauvais sentiments.

Cependant, dans tous les cas, nous devons traiter ce que nous vivons, y faire face comme une partie de notre vie qui a été dépassée, et en parler, afin que tout le poids associé puisse progressivement diminuer, rendant ainsi nos vies plus légères.

Parler de nos blessures est le signe que nous avons réussi à les transformer en une expérience inévitable qui a été surmontée et nous a transformés en de meilleures personnes.