Pourquoi il est nécessaire de sortir de votre vie les membres de votre famille qui sont toxiques

de | 24 avril 2018

Image crédit : Shuttesrtock

Pourquoi il est nécessaire de sortir de votre vie les membres de votre famille qui sont toxiques

On nous répète constamment que nous ne pouvons pas briser notre lien avec notre famille. Pourtant, il peut parfois s’avérer nécessaire de prendre nos distances avec certains membres de notre famille, même si cela veut dire s’en éloigner de manière définitive.

Vous ne devez sous aucun prétexte compromettre votre santé mentale, émotionnelle ou physique dans le simple but de tolérer un membre de la famille toxique.

Voici comment savoir si l’un des membres de votre famille est une personne toxique:

Ils portent un jugement.

Les critiques constructives nous permettent d’évoluer, mais les critiques constantes et injustifiées peuvent détériorer notre estime de soi.

Ils se nourrissent du drame.

Vous êtes-vous déjà tourné vers un membre de votre famille pour obtenir des conseils personnels? Pourtant, après avoir partagé vos moments les plus vulnérables, quelqu’un que vous pensiez être un allié de confiance a tout raconté, et tout le monde dans votre famille sait tout de votre vie personnelle, même ceux que vous ne voyez jamais.

Ils font du gaslighting.

S’il affirme ne jamais avoir dit quelque chose, alors que vous et tout le monde le sait, cela peut ne pas sembler grave. Mais il s’agit d’une forme de gaslighting, qui est un comportement abusif sur le plan émotionnel.

Lire aussi : Relations toxiques : 5 Clés pour les freiner dans la famille

Ils ne vous parlent que lorsqu’ils ont besoin de quelque chose.

Souvent, ils s’adressent à vous pour avoir des conseils ou un réconfort émotionnel. Mais lorsque vous allez vers eux pour obtenir de l’aide, ils vous rejettent ou conservent vos renseignements personnels pour s’en servir contre vous.

Ils basculent entre le renforcement positif et négatif.

Ils peuvent vous attaquer et vous insulter. Mais quand vous les ignorerez après cette attaque insensée, ils vous attireront probablement dans leur piège en vous faisant des pseudo-éloges et en vous apportant un faux soutien. Ces interactions positives sont de courte durée avant que cet individu ne retrouve son comportement manipulateur typique.

Si un membre de votre famille présente un de ces symptômes de comportement toxique, votre santé mentale pourrait être affectée.

Alithia Asturrizaga, travailleuse sociale clinicienne agréée chez Alithia Psychotherapy Associates, PC, explique à Her Campus:

«J’ai travaillé avec de nombreuses personnes qui ont vécu avec des membres de leur famille toxiques et d’autres personnes importantes. En fait, c’est l’une des principales raisons pour lesquelles beaucoup de gens cherchent une thérapie. »

Les relations toxiques, même avec les membres de la famille, peuvent vous épuiser émotionnellement, ce qui peut affecter votre bien-être mental global. Mais vous ne devriez pas accepter cette situation.

« Il existe certaines techniques que les gens peuvent utiliser pour rendre ces relations plus tolérables, ces méthodes incluent généralement de vous éloigner dans une certaine mesure de la personne toxique. Mais dans de nombreux cas, la meilleure solution consiste à sortir complètement l’individu toxique de votre vie. C’est rarement facile et souvent compliqué et émotionnellement conflictuel dans le cas de relations étroites, comme avec un parent, mais lorsque les situations se détériorent au point de rendre une vie heureuse et libérée impossible, cette façon de procéder est ce qu’il y a de mieux à faire », dit Asturrizaga.

Découvrez également : Les mères toxiques, ou quand l’éducation fait mal

Le comportement abusif n’est pas réservé aux relations amoureuses car n’importe qui peut avoir une influence toxique sur votre vie.

D’après Shannon Battle, le meilleur moyen d’approcher une personne toxique est d’abord d’établir des limites claires. Pour aider à respecter ces limites, Battle suggère:

«Chaque fois que vous faites face à la toxicité, comprenez qu’il y a une courbe d’apprentissage. Il y aura des périodes d’incertitude, de culpabilité et de perte possible de relations. Vous devez déterminer le niveau de sacrifice que vous êtes prêt à faire pour protéger vos émotions et ceux qui vous font confiance pour les protéger. Parfois, vous devrez blesser une personne pour en aider une autre. La douleur n’est jamais destinée à être malveillante, mais toujours faite dans l’amour et le respect. Le comportement est dicté par le choix. »

Même si vous ressentez une impulsion innée pour garder votre membre toxique dans votre vie, surtout s’il s’agit de votre parent, il est important de comprendre que garder une personne toxique dans votre vie aura des effets néfastes sur votre santé mentale.
Même si vous essayez de convaincre votre proche que ce qu’il fait est émotionnellement nuisible pour vous, il est possible qu’il ne change pas, et c’est normal.

Article connexe : 5 méthodes utilisées par votre partenaire pour manipuler vos émotions

Personnellement, j’ai passé la plupart de mes années d’adolescence et quelques années de mon âge adulte à essayer de faire comprendre à mes parents leur comportement émotionnellement violent et toxique. Après avoir réussi à convaincre ma mère d’aller en thérapie avec moi, mon thérapeute à réussi à l’aider à comprendre son comportement violent (afin qu’elle puisse changer positivement), ma mère dénonça avec véhémence les suggestions de mon thérapeute et proclama que j’étais celle qui avait besoin d’aide , parce que j’étais folle.

Avant cela, j’avais entendu des phrases similaires de ma mère d’innombrables fois. Je me disais que son comportement toxique ne méritait pas que je sacrifie ma santé mentale et mon bien-être émotionnel parce qu’elle n’allait évidemment jamais changer, donc j’ai dû changer la situation pour me protéger de cet abus.

Au départ, je me sentais sans valeur parce que la personne qui m’avait donné naissance a refusé de changer pour me garder dans sa vie, mais au final j’ai réalisé que je ne pouvais pas la forcer à changer.

L’obsession de vouloir à tout prix changer un membre de votre famille peut également avoir un impact négatif sur votre santé mentale. Imaginer une vie où l’on se dissocie d’un membre de sa famille peut sembler impensable, mais c’est possible, car vous n’en avez pas besoin.

Même une fois que vous aurez pris vos distances avec cette personne toxique, vous aurez encore besoin de temps pour vous remettre de cet abus, et c’est normal. La famille est un terme subjectif, donc vous pouvez créer une nouvelle famille avec vos amis qui vous soutiennent. En vous entourant de personnes qui vous soutiennent, vous pourrez renforcer le changement positif dont vous avez besoin dans votre vie.

Même si mon expérience personnelle avec des parents toxiques peut sembler être un cas isolé, ce n’est pas le cas. Lori Osachy, directrice et propriétaire du centre The Body Image Counseling, explique:

«Souvent, l’un de ces membres toxiques de la famille est un parent. Il est extrêmement douloureux de réaliser que la personnalité d’un parent toxique est très peu susceptible de changer. La décision de couper le contact, puis de s’en tenir à sa décision, peut être insupportable. En plus de cela, mes clients ne réalisent pas que le comportement des parents est toxique la plupart du temps, donc ils continuent à supporter des comportements abusifs. »

« La stigmatisation sociale de devoir « honorer votre mère et votre père » est une autre pierre d’achoppement. Il est parfois préférable de sortir un parent de votre vie, mais vous avez besoin d’un soutien et d’une éducation considérables pour réussir et bénéficier d’un soulagement », explique M. Osachy.

La personne toxique dans votre vie pourrait essayer de vous faire croire que vous êtes en fait l’abuseur. Elle dira probablement qu’elle a été victimisée parce que vous l’évitez, simplement parce qu’elle vous donne le faux sentiment de changement ou parce qu’elle vous a fait éprouver des remords. Ce sont les mêmes tactiques abusives qui été ont utilisées dans le passé, et vous ne devriez pas les accepter dans votre vie.

La toxicité est nocive pour votre santé globale, et vous n’avez pas besoin de ce genre de comportement dans votre vie, cela ne vous apportera rien de bon.

31 réflexions au sujet de « Pourquoi il est nécessaire de sortir de votre vie les membres de votre famille qui sont toxiques »

  1. antony

    Vous êtes en train de monter les gens les uns contre les autres par vos partages, c’est regrétable.

    Répondre
    1. Leakim

      @antony Non mon Ami, je ne peux pas parler des autres partages que tu mentionne dans ton post mais concernant cet article, il est très juste. S’obliger à supporter la nocivité d’une personne envers nous-même pour cause de pression sociale et sous prétexte qu’il y a des liens de sang est une grosse erreur…. L’article précise bien de se couper des personnes toxiques et non des membres de sa famille.

      Répondre
      1. Claire

        Vous avez parfaitement raison, moi c’est ce que j’ai fait après avoir essayé à plusieurs reprises, de sauver les liens avec ma sœur, mais sans succès; j’ai du couper les liens avec elle, car elle m’épuisait physiquement autant que moralement et depuis que je l’ai fais, je suis en paix et en meilleure forme, car il n’y a plus d’agressivité dans ma vie. ✌️

        Répondre
      2. Vidal

        Oui, je suis totalement d’accord. On parle quasiment de survie et d’équilibre mental ! Le courage c’est aussi parfois dire « stop » , même à qqun que l’on aime, pour continuer à vivre sereinement ! 👍

        Répondre
    2. Deese Mira

      Bonjour,
      Vous avez raison….
      Pas normal de se comporter mal une contre les autres surtout en famille.
      Il faudra comprendre tout le monde avec patience et détachement….c’est mieux pour tous de vivre sans remords….
      Merci pour vos pensées.

      Répondre
    3. franck T

      « monter les gens les uns contre les autres »… Si ce protéger des toxiques est interdit…. Non c’est juste une question de bon sens et de respect pour soi.

      Répondre
    4. v

      je trouve pas que l’article monte les gens les un contre les autres pour ma part je l’ai lu d’une manière différente peut être , en ce qui me concerne oui je me suis débarrassée de certaine personnes de ma famille cad mère père soeur des gens qui sont heureux quand toi tes malheureux et qui vont dire partout ouiii mais moi j ai aider ma fille et quand tes dans la merde que tu demande un coup de main personne mais toi tu aide tu pardonne et ainsi de suite le mal qui fond , NON y arrive un moment ou il faut dire stop, et bien depuis 10 pour un 4 pour les autres et bien toute ma vie ce debloc et pas qu un peut je suis repartie de zéro sans aide de personne surtout grâce a eux alors oui même si cela fait mal j’en suis soulagée

      Répondre
    5. Therese Fisette

      Attentions aux manipulateurs, ils sont puissants et nous font sentir coupable de vouloir nous protéger en les coupant de notre vie. Le grand ménage ne doit pas exister que dans la maison. Tout ce qui est un poids pour nous n’est pas normal meme si c’est notre mere ou un ami. Les gens qui nous épuisent physiquement ou moralement ne devraient pas faire partie de nos vie du moins pas a temps plein. Merci.

      Répondre
  2. Lu

    On est toujours le malade de l’autre. Savoir qui, de la personne qui écarte ou de celle qui est écartée, est toxique est une grave question. La personne écartée, si elle est un parent , souffrira les affres de l’enfer. Elle est très rarement un enfant, on est parents jusqu’au sacrifice… On se demande si ce n’est pas une mode, comme les pervers narcissiques que tout le monde croise, et que personne ne se reconnaît être.

    Société malade du besoin de diagnostiquer, d’étiqueter, de juger l’autre, société malade de la passion d’être victime (jamais bourreau). Société de juges et de procureurs, de psychiatres de salon… Société de division et non d’union et de compréhension.

    Répondre
    1. franck T

      C’est bien de juger « la société de division et non d’union » mais la société est formée d’humains… et les personnes toxiques sont égoïstes donc il est assez logique qu’elle soit divisée!
      Si c’est votre plaisir de vous pourri la vie avec des personnes toxiques, pourquoi pas… chacun ses petits plaisirs! 😉

      Répondre
      1. picard mireille

        Bien d’accord avec Franck… je suis en train de me libérer d’une relation toxique avec un membre de la famille (mon neveu)… et ça fait du bien ! on a qu’une vie, et se rendre malade de stress, d’angoisse parce qu’on ne veut pas blesser l’autre et qu’on supporte les piques, l’agressivité, l’invasion de son intimité… c’est bien dommage ! il faut arrêter de faire culpabiliser les gens au contraire… on prend des distances parce qu’on en a besoin et que c’est vital !

        Répondre
  3. Barbara

    Vous parlez toujours de parents ou de conjoints toxiques, mais si c’est son enfant qui est toxique, il faut aussi le sortir de notre vie ? Comment ?

    Répondre
    1. Lu

      L’enfant toxique vous déclare toxique et vous condamne, vous écarte. Vous restez des années en enfer, à hurler comme une bête à l’agonie. Vous essayez encore de les rapprocher, car vous craignez pour eux le regret de ne pas vous avoir assisté dans vos derniers instants. Mais on vous déclare encore toxique et on vous somme de vous taire. Là, oui, vous vous taisez et vous entamez le deuil. Ils n’ont plus de parents et vous n’avez plus d’enfants.

      Ce qu’on se demande, c’est à quelle sauce eux-mêmes seront assaisonnés lorsque leurs enfants seront adultes.

      Et si le karma existe, bonjour la charge endossée.

      Répondre
      1. Chantal Marcotte

        Moi j’ai été obligée de prendre mes distances avec mon aînée car elle était toxique pour moi. J’ai enduré 15 ans cela pour m’apercevoir que ma fille est une mythomane narcissique perverse. Auj. je le comprend mais c’est très difficile à accepter quand même. On se demande ce que on a fait de mal pour en arriver là……… De plus, pour me faire encore plus de mal , elle se sert de mes petites filles. Dégradant………

        Répondre
        1. Dominique Burdin

          Le chantage sur les petits-enfants, c’est ça le plus dur, j’ai beaucoup patienté pour continuer à les voir, mais cela ne sert qu’à souffrir un peu plus. Il faut lâcher prise. Reconnaître ses erreurs, oui, mais ne pas accepter de se laisser écraser par une personne mal dans sa peau, la culpabilité en tant que parent c’est ce qu’il y a de plus dur. Seul l’amour de mon fils et sa loyauté m’aident à tenir le coup et me redonnent confiance en moi.

          Répondre
      2. Bardetis

        Bonjour lu,
        Mon père, dès ma plus jeune enfance, a abusé de sa paternité pour faire de moi ce qu’il voulait que je sois et surtout des remaque rabaissantes a coup de « je sais pas pourquoi tu va à l école, tu vaut rien »  » On arrivera jamais a rien a avec toi » « t as eu une bonne note ? Ton prof a du se planter c est pas possible »… Ma mere a cette epoque, je me le rapelle, rentrait en conflit de manière quasi quotidienne (c1r les conflits et les reproches l’etaient) avec lui sur ces sujets et concernant bien d autres situations lui rapellant que j etais sa fille qu’il lui fallait arreter avec ses remarques et certains de ces agissements. Mais moi je continnuais, avec mes yeux d enfants, de l aimer, de l admirer, de faire tout ce dont il m etait possible pour qu’il m aime et soit fier de moi… Il n avait d yeuxx que pour ma petite sœur. Plus tard en grandissant, toujour animé par ce même désir, j ai accepté que mon père me dégrade, se moque ouvertement de moi avec ma soeur lors des repas de famille, devant celui qui deviendrait mon mari, créant même des situations ambarasants pour lui. Il a commencé a me dire ce n est pas tout a fait normal la façon dont se passe les repas chez toi, on se sent mal a l aise, ca critique, ca juge, ca fait des remarques déplacé… Et ma mere dans tout ça, muette, spectatrice, mais toujours complice avec mon mari et moi. Durant cette grande periode entre l entrée a l age adulte et la maternité, mon père m a soutiré de l argent de manière insidieuse en pretextant des degats causés par nos soins, a cause du chien, de l usure, d’un droit de passage, d’un chemin a entretenir. Il a poussé le vice a reussir a nous faire payer sa propre électricité. Il est même allé jusqu’a me demander de le payer pour un travail qu il a élaboré dans notre future habitation. Mon conjoint a perdu patience a ce moment là voyant que je nous faisions des chèques de remboursement en permanence a mon père sans justifications ! Mon pere nous a vendu un bien de famille 160 000€. Le jour ou j ai vendu vendre ce bien afin de couper avec toute ces manipulations et abus, l agent immo m informe que ce bien n’en vaut pas plus de 90-100 000€. Aveuglé par la confiance que je lui faisait, mon mari et moi n avons même pas cherché a savoir si ce prix de vente etait le bon… Quelques années après, a 24 ans je decouvre la joie d être mère mais egalement toutes ces désillusions concernant mon père mais pas que ! Je decouvre comme une bombe qui eclate la passivité de toute une famille ! Le cautionnement de ma soeur qui ne veut rien entendre des agissements de notre père, le soutient inconditionnel d’une mère et d ‘un pere(mes grd parents, dont mon grand-père un modele pour moi ) a leur fils unique quelqu’ en soit la situation et ma mère… Ma mère qui m a tellement defendu pendant mon enfance se rallier a la cause de son mari, de son autre fille, me repondant que ces histoire avec mon père ne sont pas ses affaires… Fort de tout ce soutient, mon père nous a mis dehors de chez nous, mon mari et mes 2 enfants sous prétexte qu il était chez lui(nous lui avions acheté ce fameux bien contruit sur ses terres…nous n avions pas acheté les terres). J ai essayé par tout les moyen de trouver une solution pendant de nombreuse années dans une grande difficulté financière pendant que lui m à informait que vu que j avias abandonné ce bien sur ses terres, il allait se le reaproprié. J ai galeré pendant 5 ans, a payer un credit et une location. Jusquau jour ou nous avons pris les devant et décidé de menacer mon père de le trainer devant les tribunaux pour avus de bien soci1ux, fraude a l assurance et au fisc(il a détourné 370 000€ qui ont etaient decouvert par un administrateur judiciaire). J ai essayé de parler, de me faire comprendre de trou er une solution avec chacun de menbre de cette famille… Grand Parent, soeur, mère, m ont laché en me disant que je n etait qu une fille indigne, fairz ca a so propre père est immoral !!! J ai veccu une injustice terrible ! Ma mère a même essayer de détruire mon couple dans une ultime négociation de ma part pour eviter un recours au tribunal. Elle a pris le risque de detruire une famille ave 2 enfants en me disant que mon mari me trompait… Je n ai pas eu d autre choix que de couper définitivement les liens avec cette famille. Si ca c est pas du toxique ????? Lu, dis moi ce que c est ???? J ai etais la victime de min père, ma mère est la victime de min père, ma sœur et mes grd parents le sont aussi !!! C est un grd manipulateur. Néanmoins nous sommes des adultes et nous faisons des choix, ils ont fait les leur, j ai fais les miens ! J ai fait une pelade surtoute la tête pendant cette periode, je n avais que des cheveux a des endrois partiels. J ai fais des crises de nerfs, des crises de pleurs et d angoisse a ne plus pouvoir les compter, pck je culpabilisais ! Jusquau jour ou k ai fini par consulter et j ai compris… J ai compris que ce n etait pas ma faute, que mon père et par ricochet ma mère etaent des personnes toxiques. Tu dis que les parents souffrent l enfer… Ton message me fait un peu bondir, car lorsque j ai accouché de ma seconde fille, personne n est venu la rencontré a part ma mère car a cette epoque nous etion e’ encore(mais plus pour longtemps) en bon termes. Le reste de ma famille ne connait pas ma fille !!! Quand a ma mère elle n a jamais essayé de reprendre contact ni pour me voir, ni pour ces petites filles. Aujourd’hui j ai appris qu elle était entrain de divorcer de mo père… Cela fait 5 ans que je n ai pas revu ma soeur autant mon père et 3 ans ma mère. Cette situation m a faite énormément souffrir, j en ai pleuré jours et nuits. Aujourd’hui elle m a rendu plus forte, je suis encore attristé de la tournure que cela a pris, min grd père me manque, mais les fois ou j ai essayé des les rzvoir ils m ont mise dehors a 3 reprises. Aujourd’hui je vis mz petite vie, nous avons un projet de construction, mes filles sont des poupées… Certes il me manquera toujours une partie de ma vie, mais ce ne sera jamais la meilleure. Aujourd’hui je n ai plus que mon mari et mes filles et personnes d autre sur qui me reposer, sur qui compter. Personne d autre pour me conter ma vie passée… Je me construit donc ma vie future avec des cicatrices que j accepte… Vois tu lu… Des fois on a pas le choix, c est une question de survie !

        Répondre
        1. Evy F

          Quel courage!
          Ce qui m impressionne le plus c’est que vous ayez réussi à vous déculpabiliser.

          Hypersensibible, J’ai peur que la culpabilité et les regrets me rongent, si ma mere, cette personne toxique pour moi, arrivait en fin de vie.

          Je redoute énormément ce moment meme si en ce moment, je suis consciente que tout cela n est pas de ma faute…

          Répondre
      3. Dominique Burdin

        C’est ce que je vis, on parle toujours de la mère toxique, mais en toute conscience, j’ai beau me culpabiliser à outrance, j’ai fait le maximum pour me rapprocher de ma fille qui m’accuse de tout, y compris d’avoir essayé de nous suicider ensemble par défenestration quand elle avait 3 ans. J’ai beaucoup aimé ma fille, mais aujourd’hui nous sortons de la vie l’une de l’autre et malgré ma tristesse je suis soulagée car on ne peut se meurtrir jusqu’à la fin de ses jours pour une relation que l’on ne peut sauver. Nous ne nous comprenons pas, n’avons aucune affinité mais je n’ai jamais essayé de la manipuler. C’est un mauvais karma.

        Répondre
    2. franck T

      Tout depend de l’age de l’enfant… S’il est majeur et qu’il est vraiment toxique il faut prendre ses distances.
      Evidemment toujours verifier avant que ce n’est pas nous « le toxique » et que l’on a bien fait l’effort de se remettre en question, quitte à passer voir un psychothérapeute pour faire le point.

      Répondre
      1. Lu

        Comment un psy pourra-t-il déterminer qui est toxique sur la seule base des affirmations de son patient? Notez que l’auteur de l’article est une psychothérapeute. Ma fille devait voir sa psy avant de me rencontrer, ça me fait encore froid dans le dos, que vivait-elle donc, devant moi? Sauf que j’ai compris par les annales akashiques… Ni psy ni rien n’y pouvait changer quelque chose… Je pouvais faire blanc, je pouvais faire noir, gris ou rose… C’était pareil. Elle me faisait payer des choses oubliées.

        Croyez que si j’ai fait ce genre de choses dans des vies passées, je ne les ferai plus… Hélas… elle, elle revivra ces horreurs…. Je sais qu’elle en souffre, mais elle ne sait pas encore ce qu’elle souffrira.

        Répondre
    3. Kelly

      Si votre enfant est toxique c’est que vous ou son père principalement à été toxique pour lui. Sinon voir traumatisme qu’il aurait pu avoir dans sa jeunesse, dans votre ventre ou bébé. Rien arrive pour rien

      Répondre
    4. Dominique Burdin

      Je suis toujours confrontée avec l’image de la mère toxique, mais quand on vit l’inverse, un enfant qui vous rejette et vous blâme de tout ce qui lui arrive sans arriver à estimer sa propre responsabilité, qu’en est-il. Depuis 20 ans, depuis son adolescence, ma fille me rend responsable de tout ce qui lui arrive, bla bla, je ne lui ai pas donné d’amour, je l’ai désavouée, elle en veut aussi à son père qu’elle a pourtant rejeté également à l’adolescence. Je pense personnellement qu’il faut être deux pour avoir une relation toxique qui est une relation de dépendance néfaste. Ma fille et moi avons décidé de cesser tout contact, et si douloureux que cela soit, je considère que c’est pour un mieux, je me sens délivrée d’une sorte de chantage affectif. Je suis quelqu’un de responsable et ma fille fait preuve d’immaturité, il est facile de blâmer ses parent pour son mal-être en même temps qu’on participe pleinement à cette relation néfaste.

      Répondre
  4. Lu

     » La personne toxique dans votre vie pourrait essayer de vous faire croire que vous êtes en fait l’abuseur.  » 

    Tout est dit ici.

    La loi de la jungle serait, nous dit-on, l’état primorodal de toute société. Sauf que l’animal n’en combat un autre que pour manger ou assurer sa sécurité.
    Même dans le monde animal, lorsqu’il y a litige sur un de ces points, il y a des lois et le litige est reglé en fonction de ces lois.

    Les sociétés humaines, pour éviter la loi du plus fort, ont instauré également des règles, des lois qui régissent les relations. Elles sont contraignantes, mais maintiennent la cohésion des sociétés.

    Sans doute trop? A une époque où les guerres se déroulent sur des territoires lointains, à une époque de confort absolu, mis en place d’ailleurs par la génération précédente, au nom d’un plus grand confort encore, on renie ces lois et on revient à la loi du plus fort.

    Car, dans le cas de la relation parents-enfants, c’est l’enfant qui est le plus fort. Il a la jeunesse, la force, et l’actuelle société avec lui.

    On a commencé par laisser les parents dans des asiles plutôt que s’en occuper comme le faisaient nos aînés. Mais c’est encore trop. Alors on se déclare victime et on justifie ainsi de s’en débarrasser complètement.

    Aujourd’hui, où on renie les règles de cohésion sociale, chacun se veut victime, chacun se rend justice, chacun se fait son avocat, son juge et son exécuteur des peines.

    Et tout ce qui faisait la force des sociétés, la solidarité entre les générations, la complémentarité, tout ça n’existe plus. Tu me contraries, je te déclare toxique et je te bannis de ma vie.

    Je vous souhaite bon courage pour la suite, très sincèrement.

    Répondre
  5. Lu

    Je vois que mes commentaires posent problème et je m’en excuse. Vous pourrez supprimer celui-ci qui s’adresse aux anmateurs de cette page que j’apprécie plus que toute autre.

    Vous avouerez qu’informer sur le karma et prôner des actes qui vont l’aggraver demande réflexion.

    Pour le reste, c’est un fait général de société, un individualisme poussé à l’extrême qui pousse chacun à agir pour son intérêt sans se soucier des conséquences de ses actions sur l’autre. Finie la solidarité, finie l’empathie, l’autre est devenu un ennemi y compris et surtout celle qui vous a porté, nourri, langé, veillé, peut-être mal, mais bien peu de mères n’ont fait que du mal et pour le bien qu’elles ont fait, que leur a-t-on rendu?

    Vous l’avez compris, je suis une de ces mères qui sont écartées brutalement, donc une mère déclarée toxique. POURTANT, il n’y a rien, j’en suis certaine après maintes introspections, dans mes comportements qui fasse de moi une mère toxique.

    Mais je ne me vis pas comme une victime. C’est trop facile, les victimes de notre époque s’octroient trop de droits.

    Vous connaissez les lois du karma, vous connaissez les annales akashiques, il est possible d’aller voir dans les vies passées ce qui a généré ces événements. Je l’ai fait, je sais ce qui s’est passé, et je comprends ce que je vis. Mes enfants ne sont pas branchés spiritualisme, ils seraient plutôt enclins à me faire mettre sous tutelle pour fragiiité d’esprit. C’est normal, n’est-ce pas, quand on s’estime assez supérieurs pour juger et appliquer des actions punitives ou préventives.

    Je leur ai demandé pardon, ils n’ont rien compris. Je leur ai pardonné, ça leur en touche une sans toucher l’autre (une expression chiraquienne). Ils ne sont pas dedans, et je le regrette.

    Ce que j’espère, et il en est de même pour l’auteur de ce texte, c’est qu’un jour ils comprendront et entreront eux-mêmes dans le pardon, la seule solution pour arrêter les cycles karmiques.

    Et il faut penser aussi à notre planète, qui est un être vivant, et que nous surchargeons de karma négatif.

    Il est vrai qu’être dans cette attitude nous vaut plus de horions qu’autre chose, mais est-ce là le plus important, ne vaut-il pas mieux les horions que revenir pour recommencer les mêmes expériences négatives?

    Vous avez, ainsi que l’auteur de ce texte, toute ma sympathie, mon empathie et je vous souhaite bon courage.

    Répondre
    1. Nathalie MARTIN

      Ce que vous dites m’intéresse : nous portons des blessures qui ne nous appartiennent pas toujours et elles nous font porter des masques pour les supporter mais du coup elles nous enferment parce que nous ne les avons ni identifiées ni acceptées et cela nous bloque dans nos vies ; Votre éclairage (Karma etc …) m’est inconnu ; Quels sont les sources . Merci.

      Répondre
  6. leduk

    Comme dans toutes les sectes, les gourous commencent par couper les gens de leurs familles. Vous manipulations sont grossières.

    Répondre
  7. Marquant

    Moi je suis tout à fait d’accord avec l’article ! Des personnes de la famille vous bloquent dans votre évolution et une fois que vous vous éloignez d’eux, vous vous sentez libre! On né pas tous dans une famille formidable malheureusement !

    Répondre
  8. Patrick

    Quoi que l on dit ou pense , les personnes Toxiques ou autres termes existe ! c est clair et net ! c est de la manipulation ! ni plus ni moins ! pourquoi nié l évidence ? les fait parle d eux mêmes ! pas besoin de retourner dans tous les sens pour voir clair ! d autres comprendront et d autres pas ! c est ainsi , a bon entendeur !!!!!

    Répondre
  9. Tahou

    Desfois il est nécessaire de faire ceci pour se sauver malheureusement. J’ai fuis à l’autre bout du pays et mtn ça va mieux !
    Je retourne voir ma famille une fois par an pour ne pas couper les ponts mais même ça c’est dur… Et quand ces personnes néfastes m’appellent je répond mais je met fin à la conversation des que ça recommence à déraper… C’est triste mais nécessaire et aujourd’hui je revis !

    Répondre
  10. Willy piron

    Vous avez entièrement raison,mon mari a été en conflit pendant des années avec sa maman,elle allait jusqu’a Lui dire,que si il ne l’avait pas eu il serait mord de faim,depuis qu’il a coupé les ponts avec sa maman il a la tranquillité d’esprit et il vit sereinement,un moment donné pour ne plus souffrir moralement,il faut avoir le courage de couper les ponts une fois pour toute et ce n’est pas de la mechance

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *