Je te pardonne non pas parce que tu mérites le pardon, mais parce que je mérite la paix

de | 22 mai 2018

Image crédit : Shutterstock

Je te pardonne non pas parce que tu mérites le pardon, mais parce que je mérite la paix

« Le pardon est la plus grande forme d’amour. Il faut une personne forte pour dire « désolée » et une personne encore plus forte pour pardonner… ».

Je te pardonne, mais j’ai aussi tiré une leçon de vie. Je ne te détesterai pas, non, mais je ne serais plus proche de toi, car je ne te laisserai plus l’occasion de me faire du mal.

Je ne veux pas que mon pardon me fasse paraître naïf.

Je te pardonne non pas parce que tu mérites d’être pardonné, mais parce que je mérite simplement la paix.

Il existe deux types de pardon :

-Le premier type de pardon est lorsque vous pardonnez à l’autre et que vous lui donnez une seconde chance.

– Le deuxième type de pardon est lorsque vous pardonnez à l’autre mais que vous choisissez de poursuivre votre chemin sans lui/elle. Eh bien, cette fois je décide de tourner le dos à la douleur … de continuer … seul!

Je te pardonne, mais cela ne veut pas dire que j’accepte ton comportement ou que je te fais confiance. Je te pardonne pour moi, parce que je veux retrouver ma vie, parce que je dois passer à autre chose.

C’est pas parce que je t’ai pardonné que cela signifie que j’accepte ce que tu as fait; cela signifie tout simplement que je suis en paix avec ça.

Voir aussi : 5 choses à retenir si vous souhaitez être plus en phase avec sens intérieur

Je ne le laisserai plus jamais contrôler ma vie. Je me reprends en main.

J’ai choisi de briser les chaînes qui me gravitaient vers le bas, et je tourne à présent le dos au passé. Je choisis de ne pas regarder en arrière, parce qu’il n’y a rien qu’on puisse y faire.

Je ne polluerai plus mon cœur avec de l’amertume, de la peur, de la méfiance ou de la colère. Je te pardonne parce que la haine est juste une autre façon de te retenir, et ta place n’est plus ici désormais.

Je ne savais pas à quel point j’étais fort jusqu’à ce que j’ai dû pardonner quelqu’un qui ne regrettait pas ce qu’il avait fait et accepter des excuses que je n’ai jamais reçu. Une personne faible n’aurait jamais pu faire cela.

Parfois, « Vous ne savez jamais à quel point vous êtes forts jusqu’au jour ou être fort reste votre seule option. »

En fin de compte, je voudrais te dire « Merci pour cette expérience », car il est évident que c’était une leçon que j’avais besoin d’apprendre.

Il fallait que je réalise que je suis la personne qui devrait m’être la plus importante.

Article connexe : 5 choses à retenir si vous souhaitez être plus en phase avec sens intérieur

10 réflexions au sujet de « Je te pardonne non pas parce que tu mérites le pardon, mais parce que je mérite la paix »

  1. Gregoire

    J´aime visiter ce site et j´y apprend des choses intéressantes en ce qui concerne la spiritualité et l´éveil, mais je trouve lamentable que le masculin soit pratiquement toujours utilisé pour représenter le négatif, le mauvais. Les exemples pullulent et si les auteurs de ces textes sont de bonne foi alors ils le reconnaîtront aisément car c´est la réalité de ce site. Ce sont des comportements « obsolètes » et qui sont a l´opposé des enseignements que propose ce site..
    Un exemple dans ce texte? Voila:
    -> « Je ne le laisserai plus jamais contrôler ma vie. Je me reprends en main. »
    Femmes et hommes éveillés refusons les stéréotypes qui emprisonnent nos esprits et façonnent nos comportements.
    A bonne entendeur, salut.
    Que la paix et l´amour vous accompagne.

    Répondre
    1. nicholina31

      A l’école, en grammaire, on ne vous a pas appris que le masculin englobe le féminin? Cela deviendrait très compliqué de toujours écrire « Je ne le (la) laisserai…. » Remarquez, ils auraient aussi pu écrire: « Je ne TE laisserai ….. » qui aurait englobé autant le féminin que le masculin. Mais quand on est rendu à analyser chacune des phrases d’un article afin de faire ce genre de commentaire, je trouve qu’il y a un manque de jugement. Vous n’avez qu’à faire la traduction dans votre tête….

      Répondre
      1. cach

        Gregoire, je lis vos mots et je suis d’accord avec vous. Nicholina, je lis vos mots et je suis d’accord avec vous. Je vous pardonne tous les deux de vous etre sentis incompris.

        Répondre
    2. Isab

      Je suis d accord avec vous moi aussi j aime bien lire mais votre remarque est justifié j ai constaté la même chose!

      Répondre
  2. louisa

    Exactement! Pardonnez mais n’oubliez pas, la vie est trop courte pour vous enquiquinez avec des gens qui tentent de vous mettre des bâtons dans les roues, qui vous salissent juste pour se valoriser eux, au regard des autres. L’être humain est relativement mauvais, faites attention à qui entre dans votre vie, surtout à ceux qui sont prêt à tout pour avoir des infos sur vous, pour mieux s’en servir contre vous ou pour se mettre en compétition avec vous. Ce comportement là n’est pas normal et doit vous mettre la puce à l’oreille.

    Répondre
  3. Amé

    Il ne manque pas une négation dans le paragraphe
    « C’est parce que je t’ai pardonné que cela signifie que j’accepte ce que tu as fait; cela signifie tout simplement que je suis en paix avec ça. »?

    Répondre
    1. nicholina31

      La phrase exacte est: « C’est PAS parce que…. » Il est vrai que ce n’est pas une très bonne tournure de phrase mais tout de même il y a le « PAS » Relisez bien

      Répondre
  4. Fadila

    J’ai beaucoup aimé votre écrit , mais la vie n’est pas aussi facile comme vous la suggérée . Lorsque on vie au quotidien avec des ignorants des indefferents . Cela influence sur nous et nous oblige à resentire de la haine envers eux ,surtout lorsque on est on contacte perpétuel avec ces créatures . Merci

    Répondre
  5. Sylvie

    Hey….vous devriez plutôt essayer de retenir quelque chose de ces écrits au lieu de critiquer l orthographe….ce serait plus enrichissant pour vous!

    Répondre
  6. Yves

    Ce texte dit pas mal de choses intéressantes, notamment sur le détachement et la prise un main de sa vie et donc sortir d’un rôle de victime dans lequel il est si facile de s’enfermer bien chez hais.
    Il rejoint par la un des messages des Accords Toltèque

    Cependant son positionnement général est tinté d’un certain sentiment de supériorité auquel je n’hadere pas.
    Je suis bon/fort/libre et l’autre « Ne mérite pas d’être pardonné »
    Wouahou !
    1) je pense que tout le monde (bien sûr !) mérite d’être pardonné, et
    2) qui suis-je, moi pour juger que l’un de mes prochains ne mériterait pas mon pardon ???

    Je vous invite par exemple à lire ou à relire le Prophète de Khalil Gibran

    « Alors seulement vous saurez que l’homme droit et le déchu sont un seul homme debout dans le crépuscule, entre la nuit de son moi-nain et le jour de son moi-divin.
    Et que la clef de voûte du temple n’est pas plus haute que la pierre la plus profonde de ses fondations. »

    Très bonne soirée et au plaisir de vous lire
    Yves

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *