in

Cette femme de 84 ans a refusé un million de dollars

Partagez cet article
Annonce

Cette femme de 84 ans a refusé un million de dollars et a forcé un centre commercial à construire autour de sa maison

refusé-un- million (1)

 

Cette femme de 84 ans a refusé un million de dollars

En 2006, des développeurs voulaient construire un centre commercial à Seattle, Washington, sur la maison d’Edith Macefield, mais elle n’avait pas l’intention de l’abandonner. Après avoir refusé une offre d’un million de dollars, les développeurs ont décidé de construire autour de sa maison : l’image parle d’elle-même.

refusé-un- million (2)

Après que les informations concernant son défi ont été diffusées sur Internet, cette maison est devenue un symbole de la lutte contre le lobby des géants de l’immobilier.  , et a même inspiré le film « Là-Haut », dans lequel Pixar a modélisé sa maison d’après la maison de Macefield.

Edith est décédée en 2008 d’un cancer du pancréas à l’âge de 86 ans. Elle a laissé la maison à Barry Martin, le chef de construction d’un bâtiment adjacent qui s’était lié d’amitié avec elle, il a été présent pour elle jusqu’à sa mort. L’avenir de la maison était inconnu, bien que Martin ait déclaré qu’il aimerait en faire une sorte de mémorial.

La maison a été vidée et la rénovation a commencé, mais elle a été interrompue et la maison est allée aux enchères. En mars 2015, la maison ne s’est pas vendue car il y avait trop de taxes à payer en plus des 170 000 dollars de la maison. Après l’échec de la vente aux enchères, la maison a été de nouveau inscrite sans les taxes et sera vendue au plus offrant.

Annonce

Visitez par vidéo la maison de cette femme de 84 ans a refusé un million de dollar dans son état actuel :

Sources Cette femme de 84 ans a refusé un million de dollars :

Image Credit: https://inhabitat.com

https://www.kirotv.com/news/news/after-failed-auction-edith-macefield-home-sale-san/nkjMZ/

Minds

Sandra Véringa
Annonce

Publié par Sandra Véringa

J’ai rejoint l’équipe ESM en 2014. Il y a beaucoup de choses qui se passent sur la planète qui vont à l’encontre de mes valeurs, j’ai voulu faire de mon mieux pour jouer un rôle dans la création de changements. Depuis que je travaille pour ESM, il y a eu de grands changements dans ma vie et j’espère pouvoir sensibiliser et faire changer la mentalité de notre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Une statue bouddhiste de 1 000 ans passée au scanner

Un homme était agacé de voir des déchets sur le chemin qu’il prenait