S’il voulait être avec vous, il serait avec vous

de | 10 novembre 2016

 

avec vous

S’il voulait être avec vous, il serait avec vous

Bien que cela puisse être difficile à accepter, la vérité guérira votre cœur beaucoup plus vite que de la laisser simplement faire une rupture en vous jusqu’à ce que vous puissiez enfin faire face aux choses que vous aviez toujours soupçonnées:

S’il voulait être avec vous, il serait avec vous

Ici, plusieurs scénarios sont possibles. Les choses sont plus faciles quand c’est un imbécile – égoïste, pensant seulement à lui-même, vous utilisant pour rendre quelqu’un d’autre jaloux, vous utilisant en règle générale, vous maltraitant, vous écrasant sans remords, et pour tout.

Mais c’est beaucoup plus difficile quand il s’agit de quelqu’un de bien, que vous devez juste laisser partir. Quand il vous dit que vous êtes une personne incroyable, mais qu’il ne partage tout simplement pas les mêmes sentiments que vous. Ou quand il vous aime vraiment, mais qu’il ne pense pas que vous soyez la personne qu’il lui faut.

Ou quand ses sentiments ne sont pas si intenses mais qu’il cherche à être honnête. Ou quand il ne semble pas se décider et se sent confus, et qu’il ne réalise pas encore qu’il a en fait peur de vous blesser, et que ce sentiment de « confusion » n’est rien de plus qu’un moyen plus souple de dire « non ». S’il voulait être à vos côtés, il n’aurait pas à prendre cette décision pour commencer. Ce serait juste une réponse qui résonnerait profondément en lui.

Mais, de toute façon, qu’il soit un gars merveilleux ou un pauvre mec, ou quelque part entre les deux, il est question de vous, passant à autre chose. Car quelle que soit la situation, peu importe la manière dont il vous a traité ou à quel point vous avez eu du plaisir ensemble, ou à quel point vous vous entendiez avec lui, il ne veut pas être avec vous.

C’est la vérité. Et ce sera votre radeau de sauvetage au cours des prochaines semaines, voire mois, peu importe à quel point vous voulez vous accrocher. Cette vérité est ce qui va finir par vous aider à être en paix à la fin de votre relation, ou avant la perte de son intensité. C’est la vérité, et aussi moche que cela puisse paraître, ce sera la seule chose qui vous aidera à aller de l’avant:

S’il voulait être avec vous, il serait avec vous

Il est facile de minimiser le coup. Il a besoin de temps, ou il a juste besoin d’un peu d’espace, ou il a juste peur de l’engagement et je n’ai qu’à le rassurer, ou il battit des murs et c’est mon travail de passer au travers des parois.

Mais pensez à la façon dont vous vous sentez à son sujet. Les sensations que cela vous procure. Vous ne devriez même pas remettre en question si oui ou non vous devriez être avec lui, quand tout coule de source. Que même si vous aviez peur de vous engager avec quelqu’un ou de vous ouvrir à lui, vous êtes toujours prêt à le faire, parce que votre cœur aurait pris cette décision.

Vous vouliez être avec lui, alors vous l’étiez. La décision était simple. Ce n’était même pas une décision du tout.

avec-vous-avec-vous

Maintenant, pouvez-vous imaginer ressentir toutes ces choses, mais de faire le choix de ne pas être avec lui quand même?

C’est pour cette raison que votre cœur est brisé. Parce qu’il ne ressentait pas ces choses. Il ne vous offrait pas le même degré de certitude que vous. Et vous ne pouvez pas changer cela, et vous ne pouvez pas le réparer, car vous n’avez rien fait de mal.

C’est juste la vérité. Son cœur n’a pas pris la décision pour son cerveau, parce que son cœur est dans un endroit différent du vôtre. Et cela est très dommage. Mais vous devez l’accepter. Et ainsi va la vie.

Peut-être que vous vous en remettrez dans une semaine, peut-être dans quelques mois. Peut-être qu’il vous faudra plus de temps. Ça sera douloureux, certains jours seront terribles et d’autres seront agréables.

Mais le bon côté dans tout cela est que: vous pouvez laisser votre coeur se briser une fois – au lieu de le briser un million de fois en vous convainquant que cette personne ne sait pas qui elle est, et que vous lui manquez certainement et que vous devriez l’appeler. Aimez-vous assez pour être sévère envers vous-même?

S’il voulait être avec vous, il serait avec vous.

Source : Ecrit par Kim Quindlen

Cet article a été publié à l’origine sur thoughtcatalog.com

8 réflexions au sujet de « S’il voulait être avec vous, il serait avec vous »

  1. paul

    c est pareil dans l’autre sens ,
    pourquoi écrire un article du point féminin seulement ?

    Répondre
    1. Mimi

      oui Paul vous avez raison ! c’est pareil dans l’autre sens ! et si nous prenions cela juste comme un fait on n’aurait même pas le coeur brisé ! mais plutôt de la reconnaissance d’avoir rencontré un beau « potentiel » ! l’alchimie ne prend pas pour vivre cela en couple ? peu importe il y a eu une reconnaissance mutuelle d’une « possibilité » pas d’une nécessité !

      Répondre
  2. Nicou Mathieu

    Quel niveau de lucidité, c’est rafraîchissant. Merci =) et agréable week end.

    Répondre
  3. Marie-christine Loux

    Je suis totalement de votre avis !arrêtons de se poser des questions et de nous gâcher la vie! Simplement se dire que ce n etait pas la bonne personne !

    Répondre
  4. Gorini Chantal

    Quelquefois nous avons besoin de nous entendre dire [ et le lire!] ce que ,au fond de nous,nous savons déjà

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *