Suède : ce pays teste la journée de 6 heures de travail

de | 18 décembre 2015

Suède : ce pays teste la journée de 6 heures de travail

La Suède teste la journée de 6 heures de travail

La municipalité de Göteborg a décidé de faire passer une partie de son personnel 30 heures par semaine. Dans le privé, la firme Toyota applique déjà cette durée hebdomadaire depuis 13 ans et s’en frotte les mains…  

Travailler moins pour travailler mieux ? Un vieux débat qui ressurgit en Suède alors qu’en France les politiciens parlent de supprimer les 35 heures. Depuis le mois de février, plusieurs établissements publics de la ville de Göteborg permettent en effet aux salariés de travailler « seulement » 6 heures par jour. Mais des entreprises du privé ont aussi passé le cap. Pour le plaisir des salariés et des patrons…

Suède AFP/Getty Images

Bien-être et productivité

Les employés municipaux du secteur des soins aux personnes âgées ont été divisés en deux groupes. Dans le premier, les employés travaillent 6 heures par jour, dans le second, 8 heures. Le but : comparer la productivité et le bien-être des employés. « À la fin de l’expérience, nous comparerons les deux et on verra ce qui diffère. Nous espérons que le personnel réduira son nombre de congés maladie et qu’il se sentira mieux mentalement et physiquement grâce à des journées plus courtes », expliquait Mats Pilhem, à l’annonce du projet en avril 2014.

« J’étais tout le temps épuisée, dès que je rentrais du travail je m’écroulais de fatigue sur le canapé. Désormais, je suis plus alerte : j’ai à la fois plus d’énergie pour mon travail, mais aussi pour ma vie de famille », raconte au Guardian Lise-Lotte Pettersson, une des 82 infirmières de l’établissement. Pour la direction, cette mesure s’accompagne d’« une amélioration des services » et du « bien-être » des salariés. Et ce n’est pas tout : la réduction de la semaine de travail s’est accompagnée de la création de 14 nouveaux postes.

Toyota : des profits en hausse de 25%

La ville de Göteborg n’est pas un cas à part. Depuis 2002, l’usine d’assemblage de Toyota a adopté la journée de 6 heures pour les mécaniciens et les employés de bureau. Le temps de pause a lui aussi raccourci mais selon le directeur de l’usine, Martin Banck :« Le personnel se sent mieux, il y a moins de turn-over et le recrutement est plus facile ».

L’entreprise est largement gagnante : les profits du site ont ainsi augmenté de 25%. Autre exemple cité par le Guardian, la start-up Brath à Stockholm a introduit il y a trois ans la journée de 6 heures.  Pour la directrice, Maria Bråth, cette mesure leur donne une longueur d’avance sur les concurrents en fidélisant et attirant de meilleurs employés. « Ils sont ce qui compte le plus pour l’entreprise. Si on leur offre un salaire plus confortable qu’ailleurs, ils ne partiront pas en raison de la durée de leurs journées de travail », justifie la directrice. Même chose pour Linus Feldt, directeur de Filimundus, une société créatrice d’applications mobiles. Selon lui, les salariés font la même part de travail en 6 heures qu’en 8. « Pouvoir rentrer chez soi deux heures plus tôt est un facteur de motivation important (…) vous êtes alors plus concentré et efficace ».  

Étonnamment, si les entreprises du privé semblent toutes satisfaites de la réduction du temps de travail, la ville de Göteborg devrait cesser l’expérimentation en cours. Le parti Libéral a été  élu et la nouvelle équipe en place souhaite revenir sur cette mesure qui générerait un surcoût de 850 000 euros par an. Lorsque la réduction du temps de travail avait été adoptée, le parti Libéral la jugeait « malhonnête et populiste ». Le peuple lui a (étrangement ?) donné raison…

Source: Suède : ce pays teste la journée de 6 heures de travail : http://www.independent.co.uk/news/world/europe/sweden-introduces-six-hour-work-day-a6674646.html

Sandra Véringa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *