in ,

Il n’y a rien de mieux que de regarder en arrière et de dire : « C’est bon, c’est fini, j’ai survécu »

Partagez cet article


Je ne connais pas de meilleure sensation que de regarder en arrière, de respirer profondément, de remplir mes poumons, de sourire et de dire :

« Quoi qu’il en soit, c’est bon, c’est fini. J’ai survécu. »

J’ai toujours aimé regarder le temps qui passe. Au fil des saisons, j’ai toujours aimé voir les fleurs s’épanouir et la nature reprendre vie, après tout le froid gris de l’hiver. Chez les gens, j’aime voir les différences subtiles qui arrivent et les marques que le temps laisse sur nous, année après année.

Annonce

J’aime les vieilles photos, les lettres jaunies et l’odeur des vieux livres qui est si caractéristique.

Et en moi, j’aime bien quand je vois les effets secondaires du Temps, de la Vie. Quelques rides ou cicatrices de plus, c’est vrai, mais avec elles, beaucoup de souvenirs et, bien sûr, un peu d’apprentissage.

Je ris de mes cheveux gris et de mon manque de volonté pour certaines activités que j’aimais depuis longtemps.

J’aime vraiment regarder en arrière. J’aime analyser le chemin j’ai parcouru, combien d’obstacles j’ai réussi à surmonter, combien de fois j’ai pu me relever après une chute.

J’aime voir l’orage se dissiper et le ciel bleu s’ouvrir à nouveau. Je ne connais pas de meilleure sensation que de regarder tout cela, de respirer profondément, de remplir mes poumons, de sourire et de dire :

« Quoi qu’il en soit, c’est bon, c’est fini. J’ai survécu. »

Parce que parfois nous devenons vraiment des survivants.

Annonce

Survivants de nous-mêmes. Des jours ennuyeux qui s’obstinent à ne pas passer, des tempêtes que nous nous causons ; des souffrances que nous aurions pu éviter. À d’autres moments, nous sommes des survivants des tsunamis que d’autres personnes ont créés dans notre paix, mais l’important est que, d’une manière ou d’une autre, nous survivions. Nous avons parcouru ce chemin, à pas de géant.

On ne s’en sort pas toujours en un seul morceau, parfois on perd des morceaux de notre cœur… parfois on part amer. D’autres fois, on part sans vraiment vouloir partir. Mais nous partons parce que nous croyons pleinement que c’est ce qu’il y a de mieux pour nous et c’est un acte d’amour-propre ; de résistance.

Parfois, nous partons avec trop de poids, une culpabilité excessive, une colère excessive; et d’autres fois nous partons avec absolument rien, ne possédant plus que notre enveloppe charnelle, alors que même l’âme semble déjà nous avoir quittés.

Toutes les images / Pixabay

Dans ces moments-là, on pense qu’il ne nous reste plus rien de bon et on se sent très seul, sans même la force de demander de l’aide et on croit que c’est la fin.

Mais toutes les fins ne doivent pas être mauvaises ou mélancoliques. Chaque métamorphose de cette vie a besoin d’une fin. Sans fin, il n’y a pas de commencement. Mais que les débuts sont beaux !

Annonce

La phase de gestation doit se terminer pour que la vie se concrétise. Le cocon doit mourir pour que les ailes se libèrent. L’œuf doit se briser en plusieurs parties pour que l’oiseau vive.

Les fleurs séchées doivent tomber pour que de nouvelles et belles fleurs fleurissent.

Tout ici sur notre planète est en évolution constante et ininterrompue, tout ce qui est arrêté l’est parce qu’il est déjà mort. Y compris nous les humains. Nous sommes hautement métamorphiques. Et pour que des changements se produisent, des fins de cycles sont nécessaires.

Bien sûr, grâce au néocortex que nous avons développé, les changements nous effraient parfois, nous attristent et, en tant qu’humains, nous avons quelques difficultés à accepter rapidement et c’est normal, cela fait partie de notre processus évolutif personnel.

Mais les changements sont la seule constance de ce voyage ici.

C’est pourquoi aujourd’hui, même sans comprendre, j’essaie d’accepter, j’ai déjà été dans une mer agitée et j’ai fini par arriver sur des plages paradisiaques.

Annonce

Essayons donc de faire confiance à la vie, aux voies de l’univers. Nous continuons à demander de l’aide et quand tout change pour corriger notre trajectoire, nous créons une résistance et jetons l’ancre. Mais la vie est beaucoup plus mystérieuse que ce que nos yeux peuvent voir.

Un grand amour ne meurt parfois jamais, mais la relation a pris fin.

Remercions la vie pour les bons moments vécus, nettoyons nos cœurs et réjouissons-nous de tout ce qui est à venir.

Et croyez-moi, il y a toujours un amour qui attend d’être vécu, une plage qui attend d’être découverte, un animal qui attend de trouver une famille, un ami qui a besoin d’un nouvel ami, un goût différent en attente de devenir votre nouveau favori.

Un endroit inconnu qui attend d’être votre nouvelle maison; un partenariat insolite qui ne demande qu’à commencer ! Il y a toujours la VIE pour ceux qui ne refusent pas de vivre ! Et comme c’est fantastique de renaître.

Cassons la coquille, sortons de notre cocon; changeons les choses. Sortons de la position fœtale de l’utérus non maternel serré et inconfortable que nous nous mettons par peur du monde.

Comme c’est merveilleux de déployer ses ailes, d’apprendre à VOLER !

La vie est plus belle pour celui qui accepte la fin et embrasse le nouveau départ et sa nouvelle version.

Personne ne quitte ce monde comme il est arrivé. Si cela se produit, c’est parce que la vie a été gaspillée et vaine.

Je sais que vous êtes peut-être fatigué en ce moment en lisant mon texte, mais félicitations si vous êtes arrivé jusqu’ici.

C’est fini, et vous avez survécu.

Maintenant, accordez-vous une petite trêve et laissez le temps faire son travail.

Juste devant vous, il y a un bel amour, une bonne opportunité et des gens chers qui vous attendent. Quoi qu’il en soit, après la fin, il est temps de recommencer. Cela vaut la peine de continuer. Nous sommes ensemble.

Sandra Véringa

Publié par Sandra Véringa

J’ai rejoint l’équipe ESM en 2014. Il y a beaucoup de choses qui se passent sur la planète qui vont à l’encontre de mes valeurs, j’ai voulu faire de mon mieux pour jouer un rôle dans la création de changements. Depuis que je travaille pour ESM, il y a eu de grands changements dans ma vie et j’espère pouvoir sensibiliser et faire changer la mentalité de notre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La sécurité dont vous avez besoin est à l’intérieur de vous, pas à côté de quelqu’un d’autre

horoscope

Horoscope du Dimanche 20 Mars 2022