in

Quand vous serez parti, est-ce que vous manquerez aux gens ? Quel héritage laisserez-vous sur Terre ?

Partagez cet article

Annonce

Un philosophe parlait simplement de l’absence et de ce que nous laissons en héritage en quittant ce monde. Cela vaut la peine d’y penser!

Les relations interpersonnelles suscitent chez chaque individu des sentiments variés, tels que l’amour, la compassion, la colère et même la déception.

Annonce

Dans cette constante, nous avons la possibilité d’offrir à tous ceux que nous connaissons notre bon et notre mauvais côté, et la recherche d’équilibre est la plus indiquée la plupart du temps.

mauvaise relation

Lorsque nous traversons la vie des gens, nous leur faisons remémorer des moments à nos côtés, des expériences et des situations qui peuvent être heureuses, excitantes ou tristes.

Nous savons que la façon dont les autres nous voient ne dépend pas seulement de nous, et il peut y avoir des moments où nous ne pouvons pas contrôler les événements, mais nous pouvons au moins essayer de faire en sorte qu’ils se souviennent de nous de la meilleure façon possible.

Annonce

Celui qui a abordé le sujet de manière exceptionnelle est le philosophe et professeur d’université Mário Sérgio Cortella, qui dans une interview a parlé ouvertement de ce qu’il aimerait qu’il se passe après sa mort. Auteur de plus de 25 livres, il parle souvent de philosophie, la reliant directement à l’éducation.

Tout en parlant d’absence, Cortella a déclaré que s’il n’était plus là, il aimerait manquer à tous ceux avec qui il vit. Pour le philosophe, « manquer » est son héritage, touchant de manière sensible ses élèves, ses enfants, sa femme, sa communauté, ses collègues et amis.

philosophe Cortella

Il a déclaré qu’il inscrirait la phrase « Je ne suis pas ici » sur sa pierre tombale, qu’il a choisi de citer dans son livre, publié en 2017. Un autre personne qu’il cite également dans son interview est quelqu’un , qui a passé toute sa vie à faire face à la mort, et dès qu’il est parti, il a manqué à de nombreuses personnes.

Cortella soutient que les gens doivent être reconnus pour ce qu’ils ont fait, pour avoir donné la vie, protégé les sentiments, empêché les « problèmes », qui peuvent être remarqués par tous ceux qui les entourent. Comme il le souhaite un jour, lui-même porte dans sa mémoire de nombreuses personnes qu’il considère comme inoubliables.

Annonce

Cortella explique qu’il faut toujours se rappeler qu’avant notre naissance, il n’existait personne comme nous, et que lorsque nous partirons, plus personne ne sera comme nous. Et c’est précisément pour cela qu’il sait qu’il est unique, parce que la vie a été organisée de manière unique, le faisant exister en tant qu’être unique dans l’Univers.

Le philosophe explique que, dans sa conception, il n’y a pas de but donné à chacun de nous, à moins qu’on ne pense à la religion. Même ainsi, dans d’autres domaines, cela n’existe pas, donc la seule chose qui reste est le «besoin de construire ce but».

Ainsi, pour lui, son but est : « Je veux manquer aux autres ».

Mais cela ne veut pas dire qu’il veut manquer à d’autres vies d’une manière malveillante, égoïste et nuisible. Pour Cortella, ce qui compte vraiment, c’est qu’on se souvienne de lui en bien. Pour terminer cet extrait exploré sur la question de l’absence, le philosophe évoque l’idée de Carpe Diem, selon laquelle Horácio dit qu’il ne faut pas cesser de profiter du maintenant, et qu’il ne faut pas vivre que maintenant.

Cortella explique que nous portons des souvenirs et des attentes du futur partout où nous allons, mais que nous ne vivons que dans le présent, et c’est précisément pour cette raisons que nous ne pouvons pas laisser ces moments être écourtés.

Donc, la question qui demeure est : manquerez-vous à ceux qui resteront quand vous serez parti ?

Quel héritage laisserez-vous sur Terre ?

Publié par Jean-Charles R

À propos de l’auteur: j'aime la nature et l'écologie mais je m'intéresse aussi à la psychologie et la spiritualité, je pense que tout est lié. Je suis arrivé dans l’équipe d’ESM en 2016 après avoir étudié en Angleterre et passé plusieurs années en Australie . Depuis toujours, je suis soucieux de la nature et de mon impact sur l’environnement. Ainsi, par le biais d’informations, j’essaie de contribuer à l’amélioration de l’environnement et de jouer un rôle dans l’éveil des consciences afin de rendre le monde un peu meilleur chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Intenses et passionnés, les hommes de ces 2 signes du zodiaque savent aimer une femme !

10 choses qu’une femme célibataire et heureuse veut que vous sachiez !