in

Quand on parle des autres, on en révèle beaucoup sur nous-même !

Partagez cet article
Annonce

parle des autres

Quand on parle des autres….

Il y a une phrase attribuée à Sigmund Freud, le créateur de la psychanalyse, qui dit :

« Quand Simon me parle de Patrick, j’en sais plus sur Simon que sur Patrick ».

On ne sait pas si la phrase a été réellement prononcée par Freud. Cependant, le message a du sens.

Pour beaucoup de personnes cette phrase est juste, car chacun révèle un peu de lui-même en fonction de ce qu’il identifie dans l’autre. C’est parce que nous projetons sur les autres ce qui est en nous.

Annonce

Dans la conception de la psychanalyse, chaque individu a une vision unique du monde, formée tout au long de sa vie en raison de son éducation et de ses expériences, qui influencent la façon dont les gens les perçoivent. Ce sont ces images, idées et concepts que nous projetons sur les gens lorsque nous y pensons ou en parlons.

Différentes études dans le domaine de la psychologie suggèrent qu’il ne faut que quelques secondes pour se faire une opinion sur quelqu’un. Mais selon une enquête de l’Université de Glasgow, en Écosse: en seulement une demi-seconde, les personnes interrogées ont eu leurs premières impressions après avoir entendu un simple « bonjour ».

vie des autres

La façon dont nous jugeons quelqu’un ou ce que nous disons à son sujet serait étroitement lié à notre manière d’être. Si je suis optimiste, je soulignerai les aspects les plus positifs de cette personne.

Annonce

Outre l’influence de la biographie de chacun sur ce qui frappe le plus lorsqu’on analyse l’autre, il y a aussi le poids de l’instant. Les circonstances dans lesquelles nous vivons affectent également notre façon de penser.

Qu’est-ce qui nous dérange ?

personnes courageuses

Souvent, ce qui dérange tant l’autre peut être lié à une caractéristique que la personne a aussi, mais n’approuve pas et ne voit pas toujours. Si cela n’avait rien à voir avec mes problèmes, cela ne me dérangerait pas, je ne le réaliserais même pas.

On pense que la façon dont nous percevons l’attitude et le comportement des autres est liée à ce que nous pensons de nous. Quand l’autre m’affecte de manière très significative, il se peut qu’il interfère avec l’idée centrale que j’ai de moi-même.

Annonce

Une personne est aussi capable de nous déranger lorsqu’elle nous provoque d’une manière ou d’une autre. Parfois, l’autre personne me dérange parce qu’elle est meilleure que moi, par exemple. Et je ne veux pas m’améliorer, cela me dérange.

près d'un plan d'eau

Bien que l’autre serve souvent de miroir, reflétant qui nous sommes et ce que nous pensons du monde, tout ce que nous voyons n’est pas notre propre image. Des aspects que nous répudions apparaissent également et provoquent la révolte. L’autre peut aussi me gêner car il va à l’encontre d’une série de valeurs que je chéris.

Nous devons faire attention à ce que nous disons et pensons des autres. Je vous suggère de toujours vous demander pourquoi une personne vous dérange, pourquoi elle vous attire ou vous repousse, ce que vous admirez ou enviez chez elle .

Annonce

La vision que nous avons de quelqu’un, est toujours limitée. Pour cette raison, je crois qu’aucun jugement ne devrait être définitif. Je suis déterminé dans ce que je vois, mais aussi limité avec ce que je vois.

Médisance et vie vide

personnes désagréables

L’impression que l’on a, encore plus à l’ère des réseaux sociaux, avec la multiplication des discours de haine, c’est que les gens parlent plus en mal qu’en bien des autres. Je pense que nous faisons aussi fréquemment des compliments, mais il y a une tendance à se souvenir davantage des mauvaises choses.

Mais c’est en fait une question de survie pour l’espèce humaine : il faut se rappeler ce qui est désagréable pour ne pas le répéter.

S’occuper de la vie des autres et pratiquer la médisance est une manière de s’insérer dans un groupe. Mais cela se produit de manière plus exacerbée, avec ceux qui mènent une vie vide et dénuée de sens. Plus nous nous sentons fragiles, plus nous avons besoin de nous défendre, et dire du mal des autres est une forme de défense.

Cette attitude fonctionne parfois comme une stratégie pour faire face à nos propres difficultés. Parler mal des autres peut être un moyen de compenser nos propres complexes.

Jean-Charles R.

Annonce

Publié par Jean-Charles R

À propos de l’auteur: j'aime la nature et l'écologie mais je m'intéresse aussi à la psychologie et la spiritualité, je pense que tout est lié. Je suis arrivé dans l’équipe d’ESM en 2016 après avoir étudié en Angleterre et passé plusieurs années en Australie . Depuis toujours, je suis soucieux de la nature et de mon impact sur l’environnement. Ainsi, par le biais d’informations, j’essaie de contribuer à l’amélioration de l’environnement et de jouer un rôle dans l’éveil des consciences afin de rendre le monde un peu meilleur chaque jour.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les choses arrivent quand on ne s’y attend pas

bon mois

Ces signes et ascendants rencontreront des défis transformateurs pour septembre 2021