in

Pourquoi nous nous sentons bloqués dans la vie et le secret pour y remédier

Partagez cet article

Pour retrouver l’équilibre avec la planète Terre, il faut vivre dans le respect de son rythme, parfois il est bon de réagir comme un orage qui gronde ou d’être fluide comme l’eau d’un torrent que rien ne dérange.

Anonyme

Nous avons tous déjà eu l’impression de nous noyer dans la boue. Nous avons l’impression de stagner, d’être sans valeur et confus.

Vous voulez déménager. Mais vous ne pouvez pas. Et puis cela évolue vers l’anxiété, la peur et l’accablement.

Annonce

Et si le blocage n’était pas le problème, mais la façon dont nous le percevons?

La vérité sur le fait d’être bloqué

On a tous des périodes dans l’année ou on se sent bloqué. Pourtant, quand je regarde de plus près, je vois qu’ « être bloqué » est une étiquette qu’on donne à une partie naturelle de la vie.

C’est un moment où il ne se passe pas grand-chose. L’anxiété est plus présente. On commence à se forcer à travailler, à trouver des idées et à faire bouger les choses.

Et quand on n’arrive nulle part, on appelle ça être bloqué.

Alors, qu’est-ce qui est bloqué à part la façon dont on perçoit la vie ?

En ce moment, je suis dans une période bloquée depuis quelques mois. La différence, c’est que je lutte moins, parce que je commence à lâcher prise.

Pourquoi nous restons bloqués

Vous stagnez quand vous pensez que vous devriez être quelque chose que vous n’êtes pas. Quand vous pensez que la vie devrait être différente de ce qu’elle est.

Je sais que j’essaie de me forcer à faire quelque chose lorsque des mots comme « devrais », « dois » et « pourrais » me viennent à l’esprit.

Quand je me détends et que je m’abandonne à cette période calme de ma vie, les choses semblent aller bien. Je vois que je ne peux pas contrôler la vie. Je ne peux que remarquer ce que la vie m’apporte.

Le secret d’être complètement bloqué

Être bloqué, c’est comme des sables mouvants. Plus vous essayez de sortir, plus vous vous enfoncez.

Annonce

Mon esprit veut forcer, contrôler et manipuler. Cela vient de l’insécurité. Je veux être en sécurité, être aimé et être remarquable. Je pense que si je pouvais juste contrôler la vie, tout irait bien.

« C’est la façon dont nous réagissons aux circonstances qui détermine nos sentiments. ”

Dale Carnegie

Ce n’est que lorsque je fais vraiment face à la réalité que les choses commencent à s’améliorer. Voici trois choses que je fais :

Je m’abandonne.

Lorsque vous êtes bloqué, abandonnez-vous à être bloqué.

Je remarque des pensées et des sentiments en moi qui disent que je suis bloqué et que quelque chose ne va pas.

Si je reste complètement dans ce moment, il n’y a pas de blocage. Il n’y a que l’étiquette d’une situation, une étiquette que j’ai inventée en fonction de ce à quoi je pense que ma vie devrait ressembler.

Quand je remarque tout ce qui se passe, je pousse un profond soupir de soulagement. Mais cela ne signifie pas que les sentiments disparaissent. Je ressens peut-être encore de l’anxiété, mais elle n’a plus une emprise nuisible sur moi. Je comprends mieux mes pensées.

Annonce

Cependant, parfois, je tombe toujours dans la résistance, mais je m’améliore pour laisser les choses être ce qu’elles sont. Je m’améliore pour apprécier d’être bloqué.

Le plus drôle, c’est que lorsque nous aimons être bloqués, nous ne sommes plus bloqués, parce que le sentiment de blocage était dans notre tête.

Je m’amuse

Il y a toujours quelque chose que vous voulez faire pendant ces périodes. Vous n’êtes pas complètement bloqué, pas dans tous les domaines de votre vie.

En ce moment, je lis des livres. Je joue avec mes enfants. Je regarde des films et des séries.

Et à l’occasion, j’écris en exprimant ce que je ressens. Je fais le travail que j’ai à faire. Mais ensuite, je vais m’amuser . C’est facile de culpabiliser pendant ces périodes car j’ai l’impression de ne pas en faire assez. Mais j’ai appris à voir que je fais de mon mieux.

C’est un autre exemple de blocage dans l’histoire que je me raconte.

Je suis qui je suis. Je fais ce que je peux. Et c’est suffisant. Et certaines fois, cela signifie en faire moins. Mais les choses changeront bien assez tôt.

Il en est de même pour vous. Faites ce que vous pouvez, mais soyez indulgent envers vous-même.

J’écris ou fais du sport

Parfois, quand je me sens vraiment bloqué, j’écris, mais vous pouvez aussi trouver une activité qui vous convient davantage. Comme par exemple les promenades, le sport ou la méditation.

Je n’ai pas de routine particulière. Je prends mon ordinateur et j’écris. J’aime aussi écrire à la main, à l’ancienne. Cela semble me vider la tête plus que d’écrire sur mon ordinateur.

Ce que je fais, c’est écrire tout ce qui se passe dans ma tête. Pas de censure. Sans regarder en arrière.

Je laisse tout sortir, surtout le mauvais. Plus je fais cela, plus je remarque des motifs répétitifs. Je vois à quel point je veux changer ce qui est, et à quel point c’est futile.

Plus je deviens conscient, plus ces choses disparaissent. Lorsque vous prenez vraiment conscience de ce qui se passe dans votre tête, vous commencez à lâcher prise parce que vous voyez comment vous créez votre propre souffrance.

Ma plus grosse erreur

Toutes les images / Pxavay

Lorsque nous résistons à ce qui est , nous souffrons. C’est vrai pour tout dans la vie.

Quand j’essaie de changer ce qui est, je m’empoisonne de l’intérieur.

Mais avec le temps, j’ai appris à voir ma résistance comme un signe de détente. Que je ne peux faire de mon mieux qu’avec ce que j’ai.

Il n’y a pas besoin de forcer. La vie se vit à travers moi, parce que je suis la vie.

Je ne suis séparé de rien ni de personne. Je suis cette planète. Je suis les étoiles. Je suis vous.

Annonce

Je me demande parfois pourquoi nous pensons que nous ne sommes pas soutenus dans la vie. Nous commençons notre vie en étant soutenus par le ventre de notre mère.

Les arbres de la forêt sont soutenus. Pourtant, nous croyons que nous sommes l’exception. Le sommes-nous? Je ne le pense pas.

Nous pensons simplement que la vie devrait être différente de ce qu’elle est. Mais le fait que la vie ne soit pas ce que vous pensez qu’elle est montre que vous vous trompez.

Laissez les choses être

Que vous vous sentiez bloqué ou que vous ayez l’impression de stagner pendant une semaine ou pendant un an n’a pas vraiment d’importance.

Vous faites du mieux que vous pouvez avec ce que vous avez.

Mais ce que j’ai remarqué, c’est que plus je suis bloqué longtemps et plus je m’y abandonne, plus je vois quand j’en sors.

Ce sont les périodes les plus sombres de ma vie qui m’ont le plus appris sur moi-même.

J’ai appris que la vie ne consiste pas seulement à accomplir des choses. Parfois, il s’agit de se reposer et de laisser faire. Ces périodes ne sont pas différentes des saisons. Il y a du soleil. Il y a de la neige. Il y a la lumière et il y a les ténèbres.

Une fois que vous avez laissé les choses être ce qu’elles sont réellement, elles changent parce que votre perception change.

Mais méfiez-vous de ne pas faire de ce conseil une autre chose que vous devez faire. Soyez doux avec vous-même. Laissez-vous être complètement bloqué. Et laissez-vous combattre, parce que vous le ferez.

C’est parfait.

Publié par Jean-Charles R

À propos de l’auteur: j'aime la nature et l'écologie mais je m'intéresse aussi à la psychologie et la spiritualité, je pense que tout est lié. Je suis arrivé dans l’équipe d’ESM en 2016 après avoir étudié en Angleterre et passé plusieurs années en Australie . Depuis toujours, je suis soucieux de la nature et de mon impact sur l’environnement. Ainsi, par le biais d’informations, j’essaie de contribuer à l’amélioration de l’environnement et de jouer un rôle dans l’éveil des consciences afin de rendre le monde un peu meilleur chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comment utiliser au mieux les phases de la Lune en notre faveur

horoscope

Horoscope du Mercredi 11 Mai 2022