in

36 portraits saisissants de jeunes filles amérindiennes de la fin des années 1800 au début des années 1900

Partagez cet article
Annonce
 filles amérindiennes

HISTOIRE 36 portraits saisissants de jeunes filles amérindiennes de la fin des années 1800 au début des années 1900

Tous ces portraits amérindiens incroyablement rares et magnifiques sont des femmes et des filles de la fin des années 1800 au début des années 1900.

 Les images ont été bien conservées et cela nous permet d’admirer ces femmes, leur style unique, et de montrer du respect pour leur vie.

Même si les femmes amérindiennes avaient souvent différents rôles que les hommes, elles étaient très respectées. Elles avaient souvent les mêmes sortes de droits sur les hommes dans leur tribu ce qui est incroyable pour cette époque.

Annonce

Dans certains groupes, c’était les femmes qui possédaient la maison et les biens à l’intérieur. Alors qu’il était typique que le chef soit un homme, dans certaines tribus il était choisi par les femmes.

«Beaucoup de gens pensent que nous, les femmes, ne sommes pas des chefs, mais nous sommes au cœur de la nation, nous sommes le pilier de notre maison, et c’est nous qui décidons comment elle sera. » – Philomine Lakota, professeur de langue Lakota

1. Marcia Pascal, Demi-cherokee, fille de l’officier de l’armée américaine George W. Paschal, années 1880

 filles amérindiennes

2. O-o-be, les Kiowas, 1894

 filles amérindiennes

« Vers la fin des années 1700, les femmes Cherokee étaient civiquement engagées. Elles possédaient des terres et s’exprimaient en temps de guerre, » écrit Astrid Munn dans « Native Daughters ».

Annonce

3. Fille Amérindienne, 1870-1900

 filles amérindiennes

« Traitez toujours chaque femme de la plus petite fille à la plus ancienne avec respect. Traitez toujours une femme avec honneur et considération. » – proverbe Amérindien

4. Gertrude Three Finger, Cheyenne, 1869-1904, de William E. Irwin

vintage-native-american-girls-portrait-photography-3-575a5ebad17a7__700amérindiennes-amérindiennes

5. Fille Amérindienne en tenue traditionnelle

 filles amérindiennes

Annonce

«Les Anciens disent que les femmes amérindiennes conduiront à la guérison dans les tribus. Elles ont en elles les pouvoirs de l’amour et de la force donnés par la Lune et la Terre. Lorsque tout le monde abandonne, ce sont les femmes qui chantent les chansons de force. Elles sont l’épine dorsale du peuple. Donc, à nos femmes nous disons, chantez vos chansons de force; priez pour vos pouvoirs spéciaux; gardez notre peuple fort; soyez respectueuses, douces et modestes. « – Homme Sage, Lakota

6. Hattie Tom, Apache, 1899, par Frank A. Rinehart

 filles amérindiennes

7. Elsie Vance Chestuen, Chiricahua

 filles amérindiennes

8. Amérindienne non identifiée, Lakota 1890

 filles amérindiennes

« L’honneur du peuple réside dans les mocassins de la femme. » – proverbe Amérindien

Annonce

9. Cherokee Nanyehi, Lakota

 filles amérindiennes

10. Jeune femme Ute, 1880-1900

vintage-native-american-girls-portrait-photography-18-575a7631c4d60__700amérindiennes-amérindiennes

11. Fille Tsawatenok, 1914, par Edward Curtis

 filles amérindiennes

« Un peuple n’est pas vaincu tant que le cœur de ses femmes est sur le terrain. » – proverbe Cheyenne

Annonce

12. Fille de la tribu Taos Pueblo , 1880-1890

 filles amérindiennes

13. Fille Kiowa, 1892

 filles amérindiennes

14. Lizzie Long Wolf en tant qu’interprète dans le spectacle de Buffalo Bill, 1886

 filles amérindiennes

«Les Anciens disent que les hommes devraient regarder les femmes d’une manière sacrée. Les hommes ne devraient jamais rabaisser les femmes ni leur faire honte d’aucune façon. Lorsque nous avons des problèmes, nous devrions chercher leurs conseils.

Annonce

Nous devrions partager avec elles ouvertement. Les femmes ont la pensée intuitive. Elles ont accès à un autre système de connaissances que peu d’hommes développent. Elles peuvent nous aider à comprendre. Nous devons bien les traiter. « 

15. Fille Hopi, 1895

vintage-native-american-girls-portrait-photography-34-575a8456cb4c8__700amérindiennes-amérindiennes

16. Une fille de Taos Pueblo, 1895, par H.s. Poley

 filles amérindiennes

17. Filles Amérindiennes Teen, 1870-1900

vintage-native-american-girls-portrait-photography-7-575a66598058a__700amérindiennes-amérindiennes

« Un homme qui regarde d’abord la beauté extérieure d’une femme ne connaîtra jamais sa beauté divine, car il est aveuglé. Mais un homme qui voit dans l’esprit d’une femme une Merveille et qui voit d’abord sa beauté dans l’esprit et la vérité, cet homme connaîtra la « Divinité » dans cette femme. » – White Buffalo Calf Woman

Annonce

18. Pretty Nose, Cheyenne, 1878, par L. A. Huffman

vintage-native-american-girls-portrait-photography-20-575a776bd700f__700amérindiennes-amérindiennes

19. Filles Hopi, 1900, par Carl Werntz

 filles amérindiennes

20. Hattie Tom, Chiricahua Apache, 1899, par Frank A. Rinehart

vintage-native-american-girls-portrait-photography-1-575a5eb65d1ca__700amérindiennes-amérindiennes

« Je traiterai les femmes comme si c’était mes parentes. C’est mon vœu. » -Anciens Amérindiens

Annonce

21. Isabelle Perico Enjady, prisonnière de guerre Chiricahuah Apache, 1886-1914

 filles amérindiennes

22. Quanah Parker (Nocona), Comanche, 1848-1911

vintage-native-american-girls-portrait-photography-17-575a756a9d434__700amérindiennes-amérindiennes

Annonce

« Toutes les femmes du monde sont comme les différentes fleurs colorées d’une prairie. Elles sont toutes belles. En tant qu’enfants du Créateur, qui donnent la vie et qui sont à l’origine de toute vie humaine, elles doivent toutes être respectées. » – Proverbe Amérindien

23. Fille Kiowa, 1890

vintage-native-american-girls-portrait-photography-23-575a7a883ae53__700amérindiennes-amérindiennes

24. Filles Hopi, 1900, par Frederick Monsen

vintage-native-american-girls-portrait-photography-29-575a7eb86ec09__700amérindiennes-amérindiennes

« La blessure d’une femme est la blessure de toutes les femmes, l’honneur d’une femme est l’honneur de toutes les femmes. Faites honneur et montrez de l’estime à toutes les femmes ! Considérez-les et traitez-les avec déférence ou courtoisie » – Proverbe Amérindien

Annonce

25. Alice, tribu inconnue (Peut-être Cayuse, Walla Walla, Ou Umatilla) 1900

vintage-native-american-girls-portrait-photography-35-575a84eae56e5__700amérindiennes-amérindiennes

26. Inusk, Fille du chef Kickapoo, par Lenny And Jordan, 1880-1890

vintage-native-american-girls-portrait-photography-13-575a708f0ada1__700amérindiennes-amérindiennes

27. Fille Comanche, 1885

vintage-native-american-girls-portrait-photography-15-575a73226ce37__700amérindiennes-amérindiennes

« Je traiterai les femmes d’une manière sacrée. Le Créateur a donné aux femmes la responsabilité de donner la vie sur Terre. La vie est sacrée, alors je regarderai les femmes d’une manière sacrée. » -Proverbe Amérindien

Annonce

28. Fille Hopi le jour de son mariage, 1900

vintage-native-american-girls-portrait-photography-30-575a810a27a32__700amérindiennes-amérindiennes

29. Julie Nelson, 1886

vintage-native-american-girls-portrait-photography-32-575a81e6260cb__700amérindiennes-amérindiennes

30. Amie et Carrie, Kiawah, par George A. Addison,1895

vintage-native-american-girls-portrait-photography-10-575a6b86cfd95__700amérindiennes-amérindiennes

« Dans nos traditions, la femme est le pilier de la famille. Je travaillerai avec elle pour créer une atmosphère chaleureuse de respect, de sécurité et d’harmonie. » – Proverbe Amérindien

31. Na-din-praquai-gizay (ramona)

vintage-native-american-girls-portrait-photography-24-575a7b91e2edb__700amérindiennes-amérindiennes

32. Fille Yankton

vintage-native-american-girls-portrait-photography-16-575a747abb36a__700amérindiennes-amérindiennes

33. Susan Bullock-tibbitts, 1895

vintage-native-american-girls-portrait-photography-28-575a807f3c689__700amérindiennes-amérindiennes
Annonce

34. Filles Comanche, 1880-1889

vintage-native-american-girls-portrait-photography-21-575a783e9c37a__700amérindiennes-amérindiennes

35. Cette fille Arapaho est la seule enfant à avoir été sauvée du massacre de Sand Creek, 1870-1880, par Mckinney, Albert S.

vintage-native-american-girls-portrait-photography-22-575a79af9ab3c__700amérindiennes-amérindiennes

36. Filles Hopi, 1900

vintage-native-american-girls-portrait-photography-31-575a815c8b644__700amérindiennes-amérindiennes

Sources- boredpanda.com  —  whitewolfpack.com  —  msmagazine.com

Claire C.

Publié par Claire C.

À propos de l’auteure: J’ai toujours été passionnée par tout ce qui avait trait à la spiritualité et son influence sur nous tant sur le plan psychologique que spirituel. Depuis que j’ai intégré l’équipe d’ESM en 2013, je mets au service toutes mes connaissances pour aider au mieux les gens qui en ont besoin et qui cherchent des réponses à leurs nombreuses questions. J’espère pouvoir y contribuer un peu chaque jour.

41 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Merci pour ces beaux messages en l’honneur de la femme. Il est temps de réhabiliter cette force intérieure que nous possédons nous les femmes et qui à été lapidée dans ces siècles passés du patriarcat. Les amérindiens ont toujours su placer la femme au centre de la vie. Une femme respectée dans la reconnaissance de ce qu’elle est sera respectueuse. Ouf !!! fort heureusement notre monde terrestre va vers la conscience. Bien sur c’est sans compter la part d’ombre qui se manifeste et veux contrer la lumière qui croît de jour en jour. Les femmes de tout temps ont su mener avec insistance et force de nombreux combat vers la liberté. Cette force nous vient de notre pouvoir de donner la vie et toutes les transformations de notre corps auxquels nous devons subvenir tout au long de notre vie. Notre force intérieure n’est pas du bluff, elle est réellement présente en rapport avec les hommes qui ont reçu l’éducation de se montrer le sexe fort. Alors cessons de se faire la guerre nous les hommes et les femmes car nous sommes fait pour nous soutenir mutuellement et avancer communément dans le meilleur. Sylvie

    • Comment sourire devant les barbares qui ont des appareils photos – mais qui exterminent leur peuple ??!! Et quand on voit les  » gros tas » qui les remplacent aujourd’hui – On est sûrs que le monde a évolué – on est moins sûr que ce soit dans le bon sens ….  » gros tas » je suis dur, mais un, c’est loin d’être faux ( plus de 50% d’obèses ) – et comment respecter les descendants du plus grand génocide de l’histoire de l’humanité ?? ….

      • « gros tas  » C est pas juste, c est quand meme le »peuple » americain qui les as cantonner dans des reserves…..qui les as breuver  » d eau de feu!!!! et de…coca cola!!! PAS DE BOULOT pas d avenir!!!irradiquer les nations, irradiquer les cultures ancestrales….Comme dit une citation amerindienne »christophe colombe les indiens ne te remercie pas….. »heureusement les nouvelles generation font redecouvrir la culture Amerindienne ,je respecte ce peuple par leur croyance et par leur courage

    • A l’époque, la plupart des gens que l’on photographiait avait l’air triste! Peut-être impressionnés par la solennité de l’évènement? Ce n’était pas si courant à l’époque!
      Nos grands-parents et arrière grands parents ne souriaient jamais sur les photos.
      Nous ne connaissons pas l’histoire de chacune de ces femmes. Là aussi je crois qu’il ne faut pas tout mélanger avec d’autres considérations, politiques , etc… Admirons simplement ces magnifiques photos!

      • Sans vouloir contredire le spleen provoqué par leur triste condition, l’air triste ou sérieux venait surtout du fait qu’il fallait garder la pose pendant des longues secondes pour «brûler» les sels d’argent des pellicules photographiques. On ne peut pas figer un sourire pendant longtemps (à moins qu’on soit politicien en campagne électorale). Avec le développement de la photographie, les expressions deviennent plus autentiques.

    • Avez vous vu la première photo de la série : La jeune fille présente un sourire magnifique et très naturel. Elle me met de la joie dans le cœur en dépit des années qui nous séparent.

      Regardez les photos de vos aïeux : Ils semblent tout aussi pétrifiés mais ce doit être dû à la technique photographique du temps. On ne photographiait pas avec un appareil comme nos APN, bridges et autres téléphones ultra perfectionnés mais avec une boite et un obturateur qu’on enlevait de sur l’objectif avec des temps de pose très longs, d’où cet aspect figé pour éviter le flou dû au mouvement du visage et du corps.

  2. Photo 22 : Je vous signale que Quanah Parker était un homme. Soit qu’il s’agit d’une de ses femmes ou de ses filles, ou de quelqu’un d’autre complètement. Ou si c’est une photo de lui ça n’a pas d’affaire sur cette page (mais je ne crois pas que la personne sur la photo soit un homme).

  3. Les photos sont très belles mais je ne vois pas en quoi les commentaires et les proverbes luttent contre le patriarcat ou réhabilitent les femmes qui sont valorisées principalement pour leurs qualités reproductrices. Encore une fois lorsqu’on parle des femmes, elle sont souvent mère, fille de ou femme de… Je ne vois pas en quoi cet article rompt avec les conventions, je trouve même ce genre de discours très conservateur.

  4. Remarquables clichés historiques, très touchants et émouvants, une seule me révolte et a pour effet de me serrer la gorge, c’ est la photo des filles Teen avec sur les genoux de la jeune femme assise, le drapeau des Etats Unis d’ Amérique……

    • Vous n’avez absolulent rien compris. Vous ne connaissez rien de la spiritualité et des coutumes amerindiennes. Hommes et femmes avaient un role deterninant dans la tribu. Ils se completaient et se respectaient mutuellement. Cultivez vous un peu au lieu de ramener vos commentaires feminsites inappropriés.

  5. Kwai kwai ! J’ comprends pas qu’ on colle toujours le terme amérindien seulement aux USA ! On est de partout en Amérique , pas seulement aux USA mais du Nunavut ^`a l Antartique !

  6. les tribus natives d’Amérique sont les plus belles au monde et les plus nobles, ils sont la race rouge adamique que Dieu les préserve et les sauve de la folie et de la cupidité de l’homme blanc occidental. 4 malheurs ont touchés ce pays , le faux explorateur Christophe COLOMB ( que Dieu le maudisse) banquier à la solde du royaume d’Espagne chargé de renflouer le trésor avec le commerce des épices en Inde ( d’où le nom Indiens d’Amérique) . Les passagers du May flower, ( la racaille européenne.) Et ces salauds ,traitres ,voleurs corrompus de Lewis et Clark chargés de faire la jonction entre l’est et l’ouest ( puissent- ils rôtir en enfer…Et le dernier le plus pernicieux, les jésuites et les sectes protestantes amoureuses de l’or ( orgueilleux, arrogants, menteurs et voleurs qui ont trahis le message christique,  » tu aimeras ton prochains comme toi même » 40 000 enfants ont disparus assassinés, massacrés et ça continue…………………..

  7. S’agit t-il d’un oubli volontaire, car, comment ne pas se souvenir que ces photographies recouvrent une gigantesque pyramide de cadavres : le génocide de
    12.500.000 indiens au total. Alors, c’est vrai qu’elles sont tristes ces jeunes femmes, comme le fait remarquer un autre intervenant… Et que dire de ceux qui ont hérités d’un tel patrimoine pour en nourrir leur destin…

  8. Ces portraits sont de toute beauté, et ces femmes admirables dans leur parures… on ne peut malgré tout oublier leur sort ou celui de leur tribu… ❤️?

  9. Beaux portraits! Des photos avec de jeunes indiennes moderne auraient étés bienvenues pour ce rendre compte des différences.
    Les femmes sont magnifique d’ou quelles viennent,heureusement quelles existent…..

  10. @Galidie : l’air « terrorisé » sur les photographies de cette époque est très fréquent, et pas seulement chez les jeunes filles. C’était partout le cas ; regardez les photos anciennes de nos arrière grands-parents. Elles ne sont jamais souriantes. Il fallait poser et attendre que le petit oiseau veuille bien sortir de cet étrange appareil où l’opérateur se cachait sous un voile noir.

  11. Subjugué bien sûr par ces photos d’une époque révolue, mais surtout par ces proverbes qui remettent les choses originelles à leur place…..
    Peut-on vraiment parler de civilisation chez les Amérindiens ou bien plutôt de peuples qui reconnaissaient le créateur de toutes choses et la nature sacré de toutes formes de vie….

    Pour les passionnés …un livre de référence* »Pieds nus sur la terre sacrée des Indiens’*

  12. Un livre très intéressant sur le destin fatal des peuples premiers d’Amérique :
    BURRY MY HEART AT WOUNDED KNEE ( Enterre mon coeur à Wounded Knee)
    de Dee BROWN
    Magnifique et bouleversant. L’histoire d’un génocide et l’éradication d’un savoir irremplaçable effectué par la lie de l’Europe du XIX° siècle.

    Et bien sûr : PIEDS NUS SUR LA TERRE SACREE

    Quanah PARKER était un très bel homme et un grand chef.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 choses les extraverties introvertis souhaitent que tout le monde sache

Si votre partenaire fait l’une de ces 5 choses, ce n’est pas celui qu’il vous faut