4 choses les extraverties introvertis souhaitent que tout le monde sache

de | 13 juin 2016
extraverties

extraverties introvertis

4 choses les extraverties introvertis souhaitent que tout le monde sache

Introversion-extraversion est l’une des grandes dimensions de la personnalité proposée par le célèbre psychiatre Carl Gustav Jung. Pour le psychiatre, le groupe constitue une pompe à énergie pour l’introverti, mais il ne l’effraie pas. Dans le langage courant, il est souvent dit « réservé ». Ce qui ne l’empêche pas de réseauter à sa manière.

Nous intégrons les qualités à la fois extraverties et introverties. Chaque personne semble être alimenté soit par le monde extérieur (extraversion) ou le monde intérieur (introversion).

Je suis tout aussi susceptible de sortir et faire la fête avec des amis, que de rester à la maison à regarder un film ou lire un livre. Cela dépend non seulement de mon humeur, mais aussi du livre ou du film que je regarde, de mes amis, et si je suis fatigué, etc. Bien que les extraverties introvertis ne soient pas amplement débattus, ils forment pourtant une proportion importante de la population.

Notre esprit est un peu partout.

Notre esprit est toujours au galop dans différentes directions. La façon dont nous traitons et analysons varie avec notre humeur et aussi en fonction des gens qui nous entourent. Parfois, nous avons besoin d’être seul pendant quelques minutes, même juste à l’extérieur tout seul. Il nous est facile de nous couper du monde et mettre fin à des obligations sociales pendant un certain temps. Ou soit, nous utilisons ce temps pour mettre de l’ordre dans nos affaires.

Nous avons un moyen incroyablement puissant de trouver des solutions aux problèmes sociaux et sommes curieux d’entendre certaines des vôtres.

Les banalités.

Les banalités ne sont certainement pas notre coup de coeur, mais nous savons le faire quand c’est nécessaire. Nous savons ce que les gens veulent et les meilleurs moyens de leur donner ce qu’ils veulent. Les conversations futiles sont presque toujours ennuyeuses et terriblement longues. Les sujets authentiques et intéressants rebondissent instantanément dans notre esprit  que nous avons hate d’arriver à la fin de cette obligation sociale.

Dès que possible, nous cherchons des amis, la famille ou quelqu’un avec quelque chose d’intéressant à dire. Les banalités ne nous affecte pas négativement autant que ça mais nous irritent considérablement.

Nous sommes enclins à  prendre la poudre d’escampette, mais nous en revenons toujours.

Après une longue journée de travail, de divertissement et de déplacement; nous avons tous besoin de recharger nos batteries. La meilleure façon pour que cela se produise est quand nous sommes seuls.

Nous pouvons réquisitionner un ami pour rester à nos côtés, mais seulement de temps en temps. Il nous faut plus de temps que nos amis introvertis pour atteindre notre limite, mais cela se produit. Nous avons besoin de toute urgence de nous rééquilibrer et nous améliorer, de sorte à être aussi positif et productif que possible, charmants et productifs à nouveau.

Ne le prenez pas mal, car ce n’est pas dans l’attention de blesser quiconque en particulier, il s’agit juste de passer du temps avec nous-mêmes et l’univers exclusivement.

Avoir des besoins très pressants ne signifie pas que nous sommes pas social.

Les introvertis ne sont pas anti-social; ils sont sélectivement social. Et pour cela, ils ont besoin de se ressourcer.

« Simplement parce que plusieurs fois, j’ai décliné ton invitation à maintes reprises, ne signifie pas que je veux que tu arrêtes de m’inviter », a déclaré Carolyn Mae Ladas sur Facebook.

Sandra Véringa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *