Permaculture : Il a commencé avec quelques caisses

de | 17 février 2015

Permaculture : Il a commencé avec quelques caisses

permaculture

Ce propriétaire a observé sa pelouse verte et il a commencé à se demander: «A quoi sert-elle? » Bien qu’elle était agréable à regarder, elle ne lui convenait pas. Cette pelouse demandait également beaucoup d’entretien. Il a donc décidé d’essayer quelque chose d’autre la permaculture. Découvrez ce qu’il a fait ensuite.

Tout a commencé avec une série de caisses en bois.

Comme la ville donnait gratuitement du compost, il s’en est procuré et a rempli les caisses avec, c’est ce que vous voyez sur l’image ci-dessous.

Des piquets ont commencé à être installés quand les graines ont commencé à germer.

La partie la plus difficile a été le développement du système d’irrigation.

Des moellons et des copeaux de bois remplissent le reste de la pelouse.

La roquette a poussé en premier.

Puis les épinards.

Les belles betteraves ont apporté un peu de couleur.

Et les radis sont arrivés.

Voici de belles carottes, qui proviennent de la pelouse de cet homme.

Des petits pois.

Permaculture : Il y avait tellement de rendement, que le propriétaire a du donner une partie de ses légumes.

De ravissants oignons verts.

Le vert de ces haricots est parfait.

Qu’elles sont mignonnes ces tomatilles.

De grands et beaux concombres.

Juste un seul poivron.

Des petites tomates.

Cerise sur le gâteau, il a remarqué que de belles fleurs avaient fleuri juste avant que la courge ne se développe.

Bien évidement, quelques fleurs ne font jamais de mal.

Les parpaings sont parfaits pour la pelouse en pleine croissance.

Régalez vos yeux!

En regardant chez le voisin, on remarque que ce concept n’est pas favorable pour tous.

Peut-être qu’il pourra s’inspirer du jardin de la maison fructueuse d’à côté!

À propos de Sandra Véringa :

J’ai rejoint l’équipe ESM en 2014. Il y a beaucoup de choses qui se passent sur la planète qui vont à l’encontre de mes valeurs, j’ai voulu faire de mon mieux pour jouer un rôle dans la création de changements. Depuis que je travaille pour ESM, il y a eu de grands changements dans ma vie et j’espère pouvoir sensibiliser et faire changer la mentalité de notre société.

Alors restez à l’écoute

espritscie‌ncemetaphy‌sique@gmail.comcrédits:

The Meta Picture

via whydontyoutrythis.com

Images permaculture: imgur

Claire C.

3 réflexions au sujet de « Permaculture : Il a commencé avec quelques caisses »

  1. Michel HONORE

    Sauf que la permaculture, c’est pas ça
    Une vraie permaculture aurait été de ne pas utiliser le compost « donné gratuitement par la Mairie » mais de faire son propre écosystème avec les tontes de pelouse, de la paille, des feuilles mortes et, éventuellement, des cartons pour tuer la pelouse (ce qu’ils ont fait pour les allées).
    Là, c’est une bête culture en carré sur compost, grosse consommatrice d’eau.
    Et comme ils n’ont pas appliqué les règles d’une vraie permaculture en carrés, la difficulté va arriver en seconde année, parce que la rotation des cultures va être compliquée.
    Mais bon… il faut bien faire des erreurs pour les corriger.

    Répondre
    1. Minery

      La pelouse était sans doute aussi consommatrice d’eau juste pour entretenir de l’herbe !
      C’est une belle initiative et c’est « en forgeant que l’on devient forgeron »

      Répondre
  2. patrice

    bonjour, c’est vrai la véritable permaculture ce n’est pas ça, la permaculture c’est cultiver sur de la paille et mélanger les plantes et c’est plus compliqué que ça. Belle initiative quand même 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *