Les personnes avec un QI plus élevé ont tendance à manquer de compétences sociales

de | 28 février 2018

Image crédit : Pixabay

Les personnes avec un QI plus élevé ont tendance à manquer de compétences sociales

Il n’y a rien de mal à être un peu différent des autres. Nous le sommes tous à un certain degré et il y a d’excellentes raisons pour lesquelles les gens intelligents ont du mal à suivre les conventions sociales.

Voici cinq raisons pour lesquelles les personnes avec un QI plus élevé que la moyenne peuvent sembler manquer de compétences sociales.

Ils n’aiment pas les discussions superficielles

Cela semble un peu «superficiel», mais souvent, les gens intelligents peinent à rassembler l’enthousiasme nécessaire pour s’engager dans de petites discussions et des conversations banales. Si ce n’est pas quelque chose qui les intéresse, ils risquent de ne rien dire du tout.

Ils ont tendance à trop s’emballer quand un sujet les passionne vraiment, ce qui leur donne le sentiment d’être isolés

Bien qu’il puisse être difficile d’amener une personne très intelligente à parler de choses sans intérêt, il peut aussi être difficile de les obliger à se taire une fois qu’ils ont commencé à parler de quelque chose qui les passionne vraiment.

Ils ont également tendance à être un peu plus agressifs et enthousiastes dans leurs réponses, conduisant beaucoup de gens à penser qu’ils se fâchent. La vérité est qu’ils ne sont pas contrariés ou même préoccupés, ils aiment juste débattre et discuter.

Voir aussi : Des études associent l’anxiété sociale à un QI élevé et à l’empathie

Éviter les conflits avec les gens n’est pas leur point fort

Avez-vous déjà rencontré quelqu’un qui dit des choses juste pour s’entendre parler?

Qui, le plus souvent, ne sait jamais vraiment de quoi il parle?

Les gens très intelligents peuvent se retrouver en désaccord avec ces personnes parce qu’ils ne peuvent pas rester là et laisser la désinformation circuler. Lorsqu’ils tentent de corriger ceux qui sont mal informés, ils ont tendance à attiser les émotions, surtout si la personne corrigée sait qu’elle a tort.

L’intelligence élevée provoque parfois des niveaux d’anxiété plus élevés

Il a été constaté plusieurs fois que les gens très intelligents ont tendance à avoir plus d’anxiété que les autres. Non seulement il y a une augmentation de l’anxiété globale, mais aussi spécifiquement de l’anxiété sociale.

L’anxiété, comme vous le savez, peut amener quelqu’un à agir de façon irrationnelle et recluse. Un autre aspect de ceci est la notion que plus vous êtes intelligent, plus vous êtes conscient de ce qui se passe dans le monde autour de vous, donc vous vous inquiétez davantage.

Voir aussi : 4 pouvoirs que les personnes atteintes d’un trouble anxieux possèdent selon la science

Ils ont tendance à suranalyser

Comme les gens intelligents ne parlent que lorsqu’ils ont quelque chose d’important à ajouter, ils accordent aussi un peu plus d’importance à ce qu’ils disent. Malheureusement, cela signifie également qu’ils ont tendance à s’inquiéter beaucoup plus de ce qu’ils disent, conduisant à des périodes d’anxiété sociale.

D’autres pourraient penser que ce qu’ils disent est totalement correct et normal, mais dans la tête de la personne intelligente, elle passe en revue chaque mot et réponse, la conduisant à se critiquer et à s’inquiéter .

Article connexe : L’intelligence émotionnelle est un nouvel outil dans la panoplie des approches

11 réflexions au sujet de « Les personnes avec un QI plus élevé ont tendance à manquer de compétences sociales »

  1. thierry

    Pas du tout d’accord, ça dépend du profil. Je suis HP (Haut potentiel) laminaire et particulièrement très social car empathe et magnétiseur. vous faite allusion a certains profils HP complexe a caractère hypersensible qui fonctionne de manière différente de la plupart des gens et qui n’en n’ont pas conscience tout simplement. Évitez de faire des généralité et mettre les gens dans des cases.

    Répondre
    1. bernadette

      Bonjour Monsieur,
      Un très haut potentiel dans doute indéniable, mais pas en orthographe.
      une convention sociale au-dessus de laquelle vous êtes sans doute ?

      Répondre
    2. Pknibaz

      Je ne pense pas qu’ils aient voulu fondamentalement faire de généralités, l’article emploie souvent « ils ont tendance à » suggérant que c’est plus une corrélation qu’un lien de cause à effet.
      Ce qui me gêne plus, c’est l’utilisation abusive du terme  » intelligence  » comme si un HQI était lié à une forme d’intelligence. Ce mot est très mal défini (sans oublier le fait qu’il existe plus ou moins plusieurs intelligences) et il est utilisé à tord et à travers dans cet article.

      Répondre
    3. Sebastien

      Commentaire insipide, si à chaque fois il faut qu’il y en ai un qui sorte une exception pour démonter la tendance, on ne s’en sortira jamais.
      Je suis aussi HP et je suis insociable malgré mon empathie et je ressemble effectivement à 80% de l’article. J’ai rien de complexe, rien de particulier.
      Bon et puis je ne relèverai pas le côté magnétiseur (ou spécialiste de l’effet placebo), la plupart des HP ont suffisement d’esprit critique pour avoir déjà une idée sur ce genre de personne…
      Pour finir, vous faites aussi des généralités, nous sommes très conscient de notre différence et ce, même en l’absence de diagnostique.
      Sinon bon article si il n’y avait pas le mot « intelligence » placé partout.

      Répondre
  2. Guiness

    Pour Thierry,
    Votre réponse montre que le contenu du sujet est correct !

    Répondre
    1. phil

      pour viladomat
      pourquoi empathe et magnétiseur = escroc ?
      je suis magnétiseur , j’ai beaucoup d’empathie et je ne pense pas être un escroc

      Répondre
  3. Cyril

    Bonjour,

    Attention quand même à vos propos, j’ai un TDAH(trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité) et vos symptômes ressembles énormément a mes difficultés sociales, je ne pense pas être plus intelligent qu’un autre mais peut être différents sur ma façon de pensé de voir le monde et la fulgurance à laquelle je peux réagir, comprendre des choses qui sont très simple pour moi et moins pour les autres, mais qui d’un autre côté me rendent moins réactifs aux interactions sociales.

    A mon sens il seraient préjudiciable a un TDAH de pensée HPI, ce qui pourrait arrivée si un TDAH tombe dessus.

    Bon après je n’ai jamais fait de test de QI je suis peut être le plus intelligent du monde mais dans tous les ça a quoi ça servirai dans notre société ou tou t est bien cadré ou la créativité est en permanence restreinte, certaine personne peuvent pensé qu’être hpi c’est top mais a mon avis pas temps que sa.

    Quand ont est TDAH (je parle de moi n’en faite pas une généralité) notre cerveau « pop » comme un pop corn, ou un moteur qui tourne en permanence, et souvent ont comprend des truc plus rapidement car le cerveau ne s’arrête pas, mais du coup ont s’ennuie rapidement, moi qui suis en formation’ actuellement je comprend des choses en 1 heure certain mettent 3 jours donc l’ennui est permanent la solitude étouffante, alors imaginé un hpi comment sa doit être frustrant…

    Bref c’était juste mon point de vue

    Répondre
  4. Cyril

    Désolé pour les fautes de mon précédent commentaires j’écris depuis mon smartphone

    Répondre
  5. Dan

    J’ai 156 de QI et je me reconnais à 100% dans ce portrait.Cet état est un vrai handicap pour moi dans ma vie sociale , et depuis toujours. Ne jamais rencontrer quelqu’un de semblable à moi m’a toujours fait vivre un sentiment extrème de solitude . Etre avec les autres a toujours généré une souffrance double , celle de la frustration de ne pas partager et celle de la culpabilité de trouver tout le monde nul et de vivre des conflits. Lorsqu’on aborde la question des surdoués on n’insiste pas assez sur l’aspect inadaptation sociale .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *