in

Les actions en disent plus que les mots

Partagez cet article
Annonce

 « Agis toujours bien, tu feras plaisir à quelques-uns, et tu étonneras les autres.»
Mark Twain ; Les pensées et aphorismes (1835-1910)

Il y a quelque temps, j’ai écrit un article sur le fait d’accorder aux gens le bénéfice du doute et j’ai suggéré, comme nous le faisons souvent, que les gens ont rarement l’intention d’être blessants.

Quelqu’un m’a écrit que je n’avais évidemment jamais rencontré de sociopathe ou de narcissique.

Cela m’a fait penser aux nombreuses fois où j’ai entendu des femmes parler d’hommes sociopathes et des narcissiques avec qui elles avaient été ou étaient encore. Il m’est venu à l’esprit que bon nombre de ces hommes les traitaient probablement horriblement, mais n’avaient peut-être pas de troubles mentaux.

Annonce

Il y a des sociopathes hommes ou femmes, mais le plus souvent quand les gens nous font du mal, ce n’est pas à cause de diagnostics psychiatriques. C’est parce qu’ils transportent la douleur de leur passé et la déversent sur tous ceux qu’ils rencontrent.

Quand quelqu’un manipule ou utilise sciemment les autres, ou essaie délibérément de les contrôler ou de les intimider et qu’ils ne sont pas mentalement malades, c’est rarement une personne heureuse et bien dans sa peau qui a simplement décidé d’être sans cœur et cruelle.

En comprenant cela, nous pouvons être plus compatissants, mais cela ne signifie pas que nous devons accepter volontairement les mauvais traitements.

La question se pose alors: comment savoir quand accorder à quelqu’un le bénéfice du doute et quand ne pas le lui accorder ?

autres pensent

Cela me fait penser à une citation de Maya Angelou qui disait: «Lorsque les gens vous montrent qui ils sont, croyez-les.»

Bien que je ne pense pas qu’une seule action définisse qui est quelqu’un, je pense qu’il y a quelque chose à tirer de cela. L’action a plus de poids que les mots. Et les actions répétées sont ce qui façonne notre caractère et notre vie sociale.

Si quelqu’un dit vouloir passer du temps avec une personne mais ne se présente pas à plusieurs reprises, il communique qu’il n’est pas disposé à tenir ses promesses.

Annonce

Si quelqu’un dit qu’il est digne de confiance mais qu’il ment à plusieurs reprises, il communique qu’on ne peut pas avoir confiance en ce qu’il dit.

Si quelqu’un dit vouloir changer mais ne parvient pas à faire d’efforts à plusieurs reprises, il communique qu’il n’est pas disposé à faire les choses différemment.

Reconnaître cela ne donne pas de jugements, car il s’agit de reconnaître les faits afin que nous puissions faire un choix judicieux en fonction de la façon dont les choses sont, pas de la façon dont nous voulons qu’elles soient.

Nous pouvons reconnaître que nous sommes maltraités et choisir de fixer des limites. Nous méritons tous une deuxième chance, et parfois une troisième ou une quatrième.

Mais d’autres fois, nous devons ouvrir les yeux pour savoir quand c’est assez.

Ce n’est jamais notre faute quand quelqu’un d’autre nous fait du mal, mais nous pouvons décider de ne plus le laisser faire.

«Les actes sont plus éloquents que les mots, mais pas aussi souvent.» ~ Mark Twain

Publié par Claire C.

À propos de l’auteure: J’ai toujours été passionnée par tout ce qui avait trait à la spiritualité et son influence sur nous tant sur le plan psychologique que spirituel. Depuis que j’ai intégré l’équipe d’ESM en 2013, je mets au service toutes mes connaissances pour aider au mieux les gens qui en ont besoin et qui cherchent des réponses à leurs nombreuses questions. J’espère pouvoir y contribuer un peu chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi l’eau nous fait nous sentir aussi bien? Il y a en fait une raison derrière cela

traitons les gens

Traitons les gens comme ils veulent être traités et non comme nous aimerions être traités