Vous trouvez-vous du côté sombre ou du côté lumineux ?

de | 10 mars 2018

côté sombre ou du côté lumineux 

Image crédit: Pixabay

Vous trouvez-vous du côté sombre ou du côté lumineux ?

Êtes-vous conscient de votre fréquence ?

Les humains sont dualistes par nature. Nous sommes à la fois l’esprit/ la source d’énergie et l’égo/ la matière. Lorsque nous atteignons l’âge de 3 ans, nous commençons à développer notre sens du soi/ individualité. Cela se produit principalement en étiquetant et en jugeant notre perception de ce qui apparaît.

Si nous n’apprenons pas à tempérer cela en vieillissant, nous nous séparons de notre esprit aussi bien que des autres. Cela conduit à des sentiments de solitude, d’isolement et même d’abandon. Nous finissons par abandonner notre moi spirituel par une séparation constante.

Les personnes sensibles peuvent lutter avec la dualité

Regardons cela sous un autre angle. Au lieu d’utiliser les étiquettes mauvais/ sombre, utilisons le terme basse fréquence, et remplaçons bien/lumineux par fréquence élevée. Maintenant, nous travaillons dans une gamme. Chaque personne dans l’humanité possède une fréquence sur cette gamme. Les signatures énergétiques sont la somme de nos pensées, sentiments et croyances. Nous sommes tous uniques et nous avons tous un réglage de base à notre naissance, une fréquence de fonctionnement naturelle qui est ajustée par la suite à travers notre signature énergétique.

Voir aussi: 5 conseils pour vous aider à faire face au côté sombre de l’empathie

Pourquoi ? Chacun de nous est là pour expérimenter, apprendre et grandir à travers l’humanité. Les humains sont dualistes, pour chaque fréquence il y a une fréquence opposée : basse et haute par exemple. Est-ce que cela signifie que les gens ne peuvent pas changer? Nous pouvons toujours répondre à la vie avec notre soi supérieur plutôt que de réagir avec notre égo. Il faut de la sensibilisation et de l’observation constante. C’est une pratique qui nécessite du dévouement. Nous pouvons y parvenir.

Les enseignants spirituels

Lorsque nous changeons de gamme énergétique, il est utile pour quelqu’un de plus haut sur l’échelle garde l’espace et nous soutienne pendant la transition. Leur présence aide à ajuster nos vibrations et nos fréquences. Est-ce que tous les enseignants vous font passer à la vitesse supérieure ? Non, ils ne le font pas, nous devons utiliser le discernement pour choisir un enseignant. Rappelez-vous que nous travaillons tous sur une gamme. Cherchez des gens dont les mots et les actions ont une congruence. Dont la présence semble exaltante sans qu’ils parlent.

Puisqu’il n’y a pas de mauvais ou de bon quand on fait tomber les étiquettes, comment cela change-t-il notre perception de la réalité ?

Prenons un exemple : sur le chemin du retour, nous sommes agressés, maintenant notre fréquence basse va réagir, l’agresseur devient mauvais et nous devenons une victime (sur le plan énergétique). Notre énergie reste dans cette fréquence, à travers la loi de l’attraction. Nous continuons à recevoir la validation de notre fréquence avec plus d’expériences qui favorisent la victimisation. Nous continuons à le rejouer dans notre tête et créons plus de souffrance.

Lire aussi : Comprendre le côté sombre de la spiritualité

Quelques mots sur l’acceptation et la résistance

Une expérience différente réside dans l’acceptation. En acceptant que l’agresseur ait agi à partir de sa fréquence énergétique la plus basse, nous ne réagissons pas ou ne devenons pas des victimes. Nous ne créons pas de résistance qui changerait notre fréquence énergétique et causerait de la souffrance. Résistance = souffrance.

Cela se résume à : nous sommes tous là pour faire et expérimenter ce que nous sommes censés faire, ce dont nous avons besoin pour évoluer et passer à la fréquence supérieure. Parfois, c’est notre souffrance qui est le catalyseur d’une transition. C’est le signe qui nous avertit de changer notre perception et d’équilibrer notre esprit et notre égo. Être humain est un défi, si nous pouvons nous observer et nous détacher de l’égo de temps en temps. Au lieu d’étiqueter les autres, si nous avons de la compassion, nous créerons de l’harmonie et cela semblera différent.

Découvrez également : J’aime ces personnes de lumière qui nous éclairent même quand nos jours sont sombre

Cet article est basé uniquement sur des témoignages, la culture et l’expérience personnelle de ou des auteurs et sur les manifestations riches et nombreuses qu’ils ont eu l’immense chance et bonheur de recevoir.

3 réflexions au sujet de « Vous trouvez-vous du côté sombre ou du côté lumineux ? »

  1. WUYTS

    « Le mal demande tout autant de réflexion que le bien; car le bien et le mal ne sont finalement rien d’autre que des prolongements et des abstractions idéelles de l’action, tous deux faisant partie du clair-obscur de la vie. En dernier ressort, il n’est de bien qui ne puisse susciter de mal, ni de mal qui ne puisse engendrer de bien « .
    C. G. Jung. L’âme et la vie.

    Répondre
  2. Moulins

    si je comprends bien : si je me fais agresser, je me laisse agresser en disant à mon agresseur : oh oui agresse moi !!!
    ???

    Répondre
  3. Coz janick

    Ce jour- même, sur LA PRESSE GALACTIQUE, j’ ai lu un article de Kevin ATAAEL: qu’ est-ce que la Liberté? (2 ou 3 articles précédant le vôtre…. Vous me semblez tous les 2 en totale contradiction et vous invite à confronter vos points de vue respectifs!
    En fait, je ne comprends pas trop ce que vous voulez dire, dans votre exemple face à un agresseur….Comme si c’ était la faute de la victime,d’ avoir été agressée, parce qu’ elle aurait laissé  » descendre » ses vibrations face à sa propre agression….
    Franchement, je préfère la position de Kevin Ataael qui justifie la défense lorsqu’ il n’y a rien d’ autre à faire…. Allez lire son article.
    J’ ai un ami qui se disait non-violent et qui s’ est fait agressé dans un parc public, en faisant son jogging.
    Il n’ a pas répondu aux coups et s’ en ai sorti avec des ecchymoses et des dents cassées…Il me disait que, avec du recul, il considérait, que c’ était lui le plus violent puisqu’ il avait permis que d’ autres fassent çà à son corps qu’ il devait défendre. Il me disait  » Je n’ irai pas agresser les gens, mais si on vient m’ agresser comme ça sans raison, dorénavant, je mettrai toute mon énergie à me défendre et si les agresseurs se retrouvent avec des dents ou un bras cassé, c’ est qu’ il l’ ont cherché…. »
    Je suis OK avec sa position.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *