15 convictions pour lutter contre les gens négatifs

de | 13 février 2015

15 convictions pour lutter contre les gens négatifs

lutter contre les gens négatifs

15 convictions pour lutter contre les gens négatifs

Il n’y a pas grande différence entre les gens, mais cette petite différence fait au final une grande différence. La petite différence, c’est l’attitude. La grande différence est le fait qu’elle soit positive ou négative.

Un jour, J’ai pris la décision de cesser de laisser les gens négatifs, perturber ma vie. Depuis ce jour, je me suis senti beaucoup mieux. J’ai changé mes convictions concernant leur importance dans ma vie.

Il n’est pas facile de rester positif quand la négativité vous côtoie, mais n’oubliez pas que vous avez le plein pouvoir sur ce que vous choisissez de croire. Vous pouvez effectivement vous défendre contre toutes sortes de négativité en adoptant de simples convictions, qui soutiennent une attitude positive face à des circonstances négatives.

Ces convictions m’ont aidé à me libérer de l’emprise de la négativité.

J’espère que vous vous joindrez à moi en les adoptant.

Voici ces 15 convictions

1 – Je me moque de ce que les autres disent de moi.

Ne prenez pas la négativité des autres personnes. La plupart des gens qui se comportent d’une façon négative le fait non seulement avec vous, mais avec tous ceux qui interagissent. Ce qu’ils disent et font, est une projection de leur propre réalité. Même quand une situation semble personnelle – même si quelqu’un vous insulte directement – cela n’a souvent rien à voir avec vous. Ce que les autres disent sont entièrement basés sur leur propre réflexion.

2 – Je suis libre d’être MOI.

Vous souvenez-vous qui vous étiez avant que le monde vous dise, qui vous devriez être? Le bonheur est, quand vous arrêtez de vous comparer à tout le monde et surtout de vous plier à ce qu’ils veulent. Arrêter de vivre pour les autres et de tenir compte de leurs opinions. Soyez fidèle à vous-même. Vous êtes la seule personne en charge de votre vie.

3 – Je sais que la vie n’est pas parfaite.

Votre objectif ne devrait pas être de créer une vie parfaite, mais de vivre pleinement une vie imparfaite. Levez-vous chaque matin et regardez autour de vous, d’une manière à ne prendre rien pour acquit.Tout est extraordinaire. Chaque jour est un cadeau. Ne jamais traiter la vie avec désinvolture.

4 – Il est normal d’avoir des journées difficiles.

N’attendez pas que la vie soit merveilleuse tout le temps. Il y aura des hauts et des bas. Soyez capable de laisser aller et être en paix avec la réalité de ces hauts et de ces bas. Il devient évident que les hauts de la vie exigent que les bas de la vie existent.

5 – Je suis toujours reconnaissant à la vie.

Nous avons tendance à oublier que le bonheur ne vient pas par l’obtention de quelque chose que nous n’avons pas, mais par l’appréciation de tout ce que nous avons. Le stress se développe lorsque votre liste de soucis est plus longue que votre liste de gratitudes. Le bonheur se développe lorsque votre liste de gratitudes est plus longue que votre liste d’inquiétudes. Donc, soyez chaque jour reconnaissant à la vie pour quelque chose.

6 – Chaque expérience est une importante leçon.

Les déceptions et les échecs sont deux des plus sûrs tremplins vers le succès. Quand les choses vont mal, apprenez ce que vous pouvez et puis balayez les erreurs. Rappelez-vous, les meilleures leçons de la vie, sont souvent tirées dans les pires moments, des pires erreurs. Nous devons échouer afin de savoir et de supporter la douleur pour réussir à nous développer.

15 convictions pour lutter contre les gens négatifs suite:

7 – Tout n’est pas destiné à durer.

Le changement peut être terrifiant, mais toute croissance positive et toute guérison exigent le changement. Le passé est un lieu de référence, pas un lieu de résidence. Soyez fort quand tout semble aller mal, continuez à avancer à petits pas et vous finirez par trouver ce que vous cherchez. Apprenez à faire confiance, même si vous ne comprenez pas.

8 – Se tromper est la première étape pour réussir.

Parfois, les mauvais choix vous amènent aux bons endroits. Pour être créatif et productif dans la vie, vous devez d’abord perdre la crainte de vous tromper. Et rappelez-vous, une peur ne peut survivre à l’intérieur de vous que si vous la laissez s’installer.

9 – Je n’ai pas besoin de m’accrocher à ce qui me retient.

Vous n’êtes pas ce qui vous est arrivé, vous êtes ce que vous choisissez de devenir. Il est temps de briser les croyances et les routines qui vous retiennent. Respectez-vous suffisamment pour vous éloigner de tout ce qui ne vous grandit pas. Écoutez votre intuition, pas votre ego. Lorsque vous arrêtez la chasse aux croyances erronées, vous donnez, aux bonnes idées, une chance de vous rattraper.

10 – Mon bonheur est le résultat de ma réflexion.

Le bonheur commence avec vous, pas avec vos relations, pas avec votre travail, pas avec votre argent, mais AVEC VOUS. Il n’est pas toujours facile de trouver le bonheur en nous-mêmes, mais il est toujours impossible de le trouver ailleurs. Quelle que soit la situation qui se présente, votre attitude est votre choix. Rappelez-vous, vous ne pouvez pas avoir une vie positive avec une attitude négative. Lorsque la négativité contrôle vos pensées, elle limite votre comportement, vos actions et vos possibilités. Si vous vous rendez compte de la puissance de vos pensées, vous essayerez de votre mieux pour ne jamais avoir une pensée négative.

11 – Je passe du temps avec des gens de qualité.

Entourez-vous de gens qui vous élèvent. Des gens qui voient votre potentiel, même si vous ne le voyez pas en vous-même.

12 – Tout drame est un gaspillage de bonheur.

Faites-vous une promesse. Promettez-vous d’arrêter le drame avant qu’il ne commence, d’aimer les autres et vous-même, sans condition. Engagez-vous à rire de vos propres erreurs et de vous rendre compte que personne n’est parfait, nous sommes tous humains. Les sentiments d’estime de soi ne peuvent s’épanouir que dans un climat où les différences individuelles sont appréciées, les erreurs tolérées, les règles flexibles et la communication ouverte.

13 – Les gens sont moins simples qu’il n’y paraît.

La vérité est, pendant que vous êtes occupé à vous soucier de ce que les autres pensent de vous, ils sont occupés à se soucier de ce que vous pensez d’eux. C’est fou ? Oui, mais c’est vrai. La bonne nouvelle, est que sachant cela, vous pouvez vous libérer instantanément. Et ce faisant, vous libérez également les autres.

14 – Je peux faire du monde un endroit plus heureux.

Faites de votre mieux pour aider une personne tous les jours même pour de petites choses. En devenant la réponse à la prière de quelqu’un, vous trouvez souvent des réponses à la vôtre. Quand les gens autour de vous sont plus heureux, il est beaucoup plus facile de l’être soi-même.

15 – Le travail en vaut la peine.

Oubliez l’idée que dans la vie tout doit être facile. Cela arrive très très rarement. En fait, il n’existe pas de raccourcis vers n’importe quel endroit qui vaut la peine d’y aller. Relevez le défi de vos réalisations. Voyez la valeur de vos efforts et soyez patient avec vous-même. Rendez-vous compte que la patience n’est pas de l’attente, c’est la capacité à garder une bonne attitude tout en travaillant sur vos rêves.Il s’agit de savoir profondément que le travail en vaut toujours la peine à la fin.

Ces convictions mon aidé pour lutter face aux gens négatifs.

A votre tour …

Quelle est votre plus grande source de négativité dans votre vie ? Qu’elles sont vosconvictions pour rester motivé face à cette négativité ?  Laissez un commentaire ci-dessous et partagez vos pensées.

 photo ShutterRunner

Après 15 convictions pour lutter contre les gens négatifs

14 réflexions au sujet de « 15 convictions pour lutter contre les gens négatifs »

  1. Crystale

    Depuis quelque temps, je me sens très négative, avec moi d’abord et, forcément, plus ou moins, avec les autres.
    Isolée, je me ronge (au sens propre : je n’ai plus d’ongles). Alors ce qui est écrit là, c’est bien joli, mais ça ne fait qu’entretenir mon sentiment d’inutilité, de solitude, comme si je n’avais aucune qualités, comme si j’étais incapable de quoi que ce soit… Je me sens renforcée dans ma croyance! J’aimerais juste une main tendue, une oreille attentive (comme souvent je tends la main, pour aider, quand je peux, comme souvent je prête l’oreille, quand je peux, pour aider…) Là, ce que je lis, c’est un jugement sur « la négativité ». Pourquoi les gens sont-ils négatifs ? Personnellement (et je suis bien placée pour le savoir), je crois que c’est parce qu’ils souffrent. Alors s’en détourner, les ignorer, c’est les laisser dans leur souffrance… C’est dur.

    Répondre
    1. ninden

      Salut Crystale,
      je ne vois pas dans cet article de jugement sur les gens négatifs mais plutôt un « état des lieux » de ce qui entretient la négativité.
      Pour ce qui est du sentiment que tu exprimes à ton égard, je ne peux pas dire que je le comprends parfaitement mais j’étais moi-même il y a pas mal d’années assez malheureux, j’avais l’impression d’être un aimant à soucis, un générateur de malchance, un catalyseur à gens à problèmes également… Et je voyais beaucoup de de choses, de comportements baignés de négatif.
      Ah un moment donné (suite à une maturation, à des rencontres prises un peu en exemple sur certains points…) je me suis dit que tout ça (ma malchance…) « ça suffisait ». Depuis, il y a beaucoup de choses qui me prenaient la tête avant ou qui me perturbaient beaucoup et qui n’ont plus du tout le même impact maintenant. Même si j’en reste conscient, elles ne me touchent plus du tout de la même manière. Je me souviens très bien de ce moment précis, de ce déclic, mais comme je l’ai dit plus haut ce fut le résultat d’une longue marche intérieure (et la marche se poursuit ^^).
      Pour finir, je voudrais dire un mot sur ta dernière phrase « Alors s’en détourner, les ignorer, c’est les laisser dans leur souffrance… C’est dur. » : Oui, je pense aussi que c’est parce que ces personnes souffrent… Cela dit, (j’ai encore du mal à trouver les mots corrects pour exprimer ce que je ressens, la manière dont je l’ai vécu à maintes reprises et comment je le mets en place au quotidien) on ne peut pas réellement aider les autres si l’on ne s’est pas aidé Soi-même, même si l’on a envie de tendre la main à quelqu’un,de ne pas le laisser dans une « sale posture » (psychique, matérielle ou autre), on ne fait souvent qu’entretenir la position de cette personne. ça paraît contradictoire comme action mais l’aide de l’extérieure est souvent peu utile, voire peu entrainer des effets négatifs. Il faut soi-même aller bien, montrer aux personnes une manière de positiver, ne pas se faire aspirer l’énergie car on s’en vide sans s’en rendre compte et la personne en face en est insatiable (sans aller mieux), sans s’en rendre compte. Parfois cela crée une coupure entre les personnes lorsque celle en face n’est pas encore prête à faire ce cheminement. Pourtant, nous ne pouvons que montrer la Voie de ce qui rend heureux, pas faire marcher les gens dessus, ça, ça reste leur volonté. Et c’est ce qui en fait la force de cette action, car c’est la volonté de chacun de tendre vers les comportements positifs qui amène à devenir fort, heureux, sortir des systèmes de pensées circulaires…
      Voilà, j’ai été long mais ton message m’a touché.
      Je te souhaite de trouver le sentier qui débouchera sur la route menant à la Voie 🙂

      Répondre
      1. SpreadHarmony

        Il me semblait que je lisais un article qui donnait des conseils pour éviter la négativité… mais certaines répliques, surtout une dont je viens de m’apercevoir « Ces convictions mon aidé pour lutter face aux gens négatifs. »… et certains passages où l’on pourrait sentir vaguement qu’il « vaut mieux ne pas être comme les personnes négatives », et surtout nous encouragent à « les éviter », sont quelque peu limites…
        Je vais sûrement me répéter mais personnellement ce ne sont pas les personnes négatives qu’il faut éviter à tout prix, mais ce qui nous fait du mal. Certes lorsque l’on fréquente ce « type de personnes », il y ait des chances pour qu’on soit « aussi atteint par leurs soucis »… Ce ne sont pas des nuisances, elles ne font pas vraiment exprès de se remplir de négativisme, certaines d’entre elles peuvent se complaire et ne voudraient rien entendre, c’est encore possible, mais ce sont des personnes aussi égales que chacun d’entre nous. Ce n’est pas un message de soutien ni une preuve de compassion que de vouloir nommer ces personnes et les pointer du doigt…
        Dans cet article on dit que ces personnes-là ont leur vision des choses, et que ce qu’elles projettent vers les autres, ce n’est pas malintentionné et tourné spécialement vers les autres. Qu’elles projettent uniquement pour elles-mêmes et selon leur propre vision. Mais ce qu’elles font, évidemment que ce n’est pas dans le but de nuire mais bien « d’expulser » ou d’exprimer ce qu’elles ressentent. Oui elles expriment leur réalité, mais en vous plaçant vous en tant que « positivistes » (on va dire cela) ou au nom de ceux qui pensent au bien-être, vous avez aussi votre propre vision, qui n’est pas forcément « la bonne » non plus, pour pouvoir interpeller et désigner ces personnes.
        Une remarque intéressante aussi, si le monde en général n’était pas sujet aux « doutes », n’était pas susceptible de « pencher de leur côté » (j’entends bien sûr du côté des négatifs), si les gens peuvent possiblement se laisser atteindre par du négativisme eux-mêmes ou bien se laisser prendre par ce que rejettent les négatifs, et que vous avez besoin de leur numéroter des conseils, c’est bien que nous en sommes tous proches, que nous ne sommes pas si différents et que cela arrive bien sûr de pouvoir être négatif.
        Les ignorer, les rejeter, ou bien conseiller de les éviter ou même les épingler, ce n’est pas la meilleure chose à faire, ce ne sont pas des bourreaux et vous n’êtes pas les victimes, ou même supérieurs ou je ne sais quoi… Je ne vise pas seulement cet article mais les lecteurs en général. Je suis désolée si je suis un peu rude dans ce commentaire mais j’essaie de défendre ce qui a l’air de poser problème ou ce qui me dérange. Chacun son avis, vous pourrez penser ce que vous voulez du mien, et je ne veux offenser personne, prenez-le en compte. Je voudrais aussi être claire: je ne suis pas contre le fait d’être bien, de s’entourer de bonnes ondes, de vouloir être positif et rester quelqu’un d’intègre et en bonne forme. Je n’apprécie pas seulement le fait de vouloir faire une distinction entre les personnes… Chaque personne a ses soucis, que ce soit de tendre à penser négativement, d’avoir peur de quelque chose, de souffrir de ce qu’il pourra lui arriver… tout le monde a des maux et vraiment personne n’est à l’abris… Ce n’est pas parce que l’on s’entoure de bonnes vibrations que l’on aura Que des bonnes choses qui nous plaisent, non, les choses qui nous arrivent sont censées nous faire réfléchir et évoluer. Chacun ses maux, ses problèmes et chacun son rythme de progression.
        Plutôt que de faire des différences, il faudrait essayer de comprendre, et justement les conseils qui sont émis dans cet article peuvent aussi servir à ces « négatifs », pour les aider à vaincre le tourment qu’ils vivent et qui les pousse à se comporter ainsi. Mais un jour on pourrait également vouloir épingler d’autres types d’individus qui souffrent d’autres maux, ou de je ne sais quelle maladresse dont ils ne sont, et je tiens à le souligner, PAS FIERS. Les négatifs à priori ne nous cherchent pas de mal alors attention à ne pas les toiser de haut ou d’une autre case. Combattons juste le mal ensemble, faisons face à ce qui nous pose problème. Si ce site rédige et publie des articles divers et variés portant sur des conseils… c’est bien pour venir en aide et c’est bien aussi parce que nous sommes tous à la recherche du meilleur de nous-mêmes, nous voulons comprendre des choses, nous voulons nous pousser vers le haut, et faire que cela réduise nos doutes, les suppriment ou bien pour nous donner confiance en nous. Nous devons tous chercher notre chemin, trouver ce qui nous convient et ensuite rayonner parmi les autres, avec toute liberté possible. Pour aider, il ne faut pas juger ni faire de distinction, mais Embrasser. La véritable conviction de l’aide, pour moi ce serait l’amour. Alors véhiculons de l’amour, propageons-le et acceptons nous tous. Dans les articles que nous lisons, cherchons ce qui pourrait combler nos faiblesses, nous renforcer, cherchons le meilleur pour nous-mêmes. Mais ce sera à nous de pratiquer et faire un travail sur soi, et il faudrait aussi que chacun se fasse son opinion de ce qu’il ressent à travers ce qui est dit. Jamais en rabaissant l’autre.
        Il y a bien des personnes que nous aimons, et d’un jour à l’autre, peuvent sombrer dans n’importe lequel des tourments, nous n’allons pas les ignorer mais les aider et les conseiller du mieux que nous pouvons. Il ne suffit pas d’éviter un problème ou ce qui nous dérange pour résoudre ce problème. Aidons ou bien respectons juste l’autre en le laissant tranquille.

        Paix, Amour et Harmonie

        Répondre
        1. SpreadHarmony

          Et je voudrais rajouter une chose: alors de même il faut que les personnes négatives prennent sur elles, fassent un travail sur elles-mêmes et ne rejettent pas leur mal sur les autres, de même vous les autres vous ne devez leur rejeter quoi que ce soit, vous apitoyer sur elles ou les retenir, c’est à vous seul de vous maîtriser! et bien sûr avec aide pourquoi pas. Mais cela me renforce dans ce que j’ai toujours dit: ce ne sont pas des personnes qu’il faut viser, mais le mal en soi. Si vous voulez aider, faites dans l’intérêt de tous, merci.

          Répondre
  2. lassamien

    Il y a des jours, pour soit , il est difficile de ne pas être négatif, vu les info , et le bordel en France, il faut l admettre, nous sommes tous à nos négatif

    Répondre
    1. SpreadHarmony

      C’est bien vrai… mais il faut parer à nos faiblesses, ce qui nous fait du mal ou nous rabaisse… et essayer de tenir bon pour répandre petit à petit les joies et le rayonnement de la bonne humeur!

      Répondre
  3. caro

    Très bon article ! Merci d’avoir partagé vos pensées et vos solutions pour un cheminement vers une vie meilleure. La voie est effectivement parfois (bien souvent?) difficile à trouver et à suivre mais, peut-être que cela en vaut le coup…
    Je vais essayer d’ajouter ces quelques idées (remercier la vie de tout ce que j’ai déjà est quelque chose que je ne fais pas assez souvent par exemple!) à ma façon de vivre.
    Merci !
    Et bonne route !

    Répondre
  4. EmA

    La vie n’est pas là pour nous causer tord mais nous faire avancer. J’ai confiance en la vie en l’univers.

    Répondre
    1. SpreadHarmony

      Il faut avoir confiance, savoir se remettre en question quand il faut et surtout ne pas mépriser ou rabaisser ceux qui ont des difficultés à faire face à ce qui leur arrive. Sinon j’aime votre commentaire 🙂

      Répondre
  5. Elizabeth

    C est un bon article qui remet les pendules à l heure. Je dirais que la vie nous rend négatif en général parce que les gens ne s aiment pas entre eux et ce phénomène n est pas modifiable l humain étant avant tout un prédateur. Il faut une sacrée dose de courage pour rester positif

    Répondre
  6. SpreadHarmony

    Comme il semble y avoir des conseils pour éviter de tomber dans le négatif, ou pour en sortir, plutôt que d’appeler cet article « … pour lutter contre les gens négatifs », il serait plus approprié de dire selon moi « …pour lutter contre le négativisme ». Il n’est pas question d’aller à l’encontre des personnes qui sont dans cet état mais de les aider, et non plus de vouloir les dénigrer plus ou moins explicitement « parce que ce sont des gens qui nuisent à notre bonheur ». Après tout ce sont des individus qui souffrent ou qui auraient besoin qu’on leur tende la main…
    Après je voudrais dire qu’il est libre à tous de vouloir les côtoyer ou non, c’est personnel, mais j’aimerais faire remarquer qu’il n’y a pas forcément que des « gens négatifs » dont « leur présence nous tacherait » mais il y a aussi des personnes qui nous inspirent du négativisme. Les personnes « négatives » nous inspirent peut-être des mauvaises émotions, mais elles ne veulent pas forcément faire du « mal »… Ce sont des nuances que je tenais à apporter.
    Et enfin je trouve votre article intéressant et bien conçu, je ne voulais pas tant en faire une critique mais juste faire des remarques générales, et sinon la seule chose qui me titillerait ce serait votre titre 🙂 Mais continuez comme cela, j’adore tous les sujets divers que vous proposez, et vos paroles sont sages et mènent à la réflexion.

    Répondre
  7. MICHELY

    Il arrive que je me laisse submergé par une onse de négativité. Je vois tout en mal, je me dis que tout va mal dans ma vie. Et je me rends compte que je fais simplement un cumul de désir un trop plein d’avis des autres qui au final ne devraient pas avoir de place dans ma vie. Donc je prends du recul je met pause un court instant le temps de me retrouver quitte à m’efondrer en larmes et je me remets de bonnes bases pour que je me sente mieux je pense à moi et j’oublie tout se qui me fait me sentir mal. Je recherche le positif.
    On se rend pas compte mais les gens on un impact sur notre soi et on s’oublie…

    Répondre
  8. lavergne

    Ma réflexion sur les gens négatifs est que juste a été dit : c en’est qu’une interprétation de nos illusions vécus sur le moment. Parfois, nous recevons ce que nous-mêmes nous sommes en silence pour n’oser se l’avouer. Les colères, les peurs sont en effet à maîtriser, néanmoins, à les vivre sans les combattre, nous voyons, non pas l’esprit se débattre, mais l’âme être à la recherche permanente de la paix et de l’amour.
    Personnellement, j’accuse souvent ces terreurs qui me renvoient à mon vécu personnel. Bien plus important, est qu’au fond, j’en suis à me dire que tous ces êtres devenus adulte pour avoir grandi par le corps restent toujours des enfants. Si l’innocence s’est envolé par l’expérience, l’amour inconditionnel, lui, reste intact et, d’après moi, quand quelqu’un agit d’une certaine façon et confronte ses états d’âmes en blessant l’autre, c’est son coeur d’enfant qui s’exprime et c’est lui qu’il faut toucher et atteindre avec tout ce que la colère et la peur offrant en retour , une fois acceptées, la compassion, le respect et , c’est vrai, parfois laisser s’en aller de sa vie ceux qui se nourrissent de trop d’illusions sombres. Mon secret, le voici, regarder quelle est l’émotion qui régit ce coeur d’enfant, puis, essayer de lui donner le meilleur pour une paix plus agréable : l’harmonie. Je ne renonce jamais, même si, dès fois, mon propre esprit se laisse envahir par elles, la force d’y croire me submerge et ne pas toujours réussir est d’avoir déjà réussi au moins une chose: donner un sens à La Vie.

    Répondre
  9. bernard

    surtout relevé celui-ci, si simple à appliquer en définitive :
    « La vérité est, pendant que vous êtes occupé à vous soucier de ce que les autres pensent de vous, ils sont occupés à se soucier de ce que vous pensez d’eux. C’est fou ? Oui, mais c’est vrai. La bonne nouvelle, est que sachant cela, vous pouvez vous libérer instantanément. Et ce faisant, vous libérez également les autres »
    merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *