7 différences entre la religion et la spiritualité

de | 12 février 2015

7 différences entre la religion et la spiritualité

Beaucoup de gens confondent la religion et la spiritualité ou avec certains phénomènes mystérieux et surnaturels. Certains pourraient même la comparer à une secte, mais cela est dû à un manque de connaissances et à la peur d’être manipulé.

Si nous nous engageons à faire abstraction de nos appréhensions pour essayer d’étudier et de comprendre le sens même de la spiritualité, nous arrivons à une prise de conscience et à la conclusion qu’elle n’a rien de mystérieux ni de surnaturel, et qu’elle n’est en aucun cas liée à une secte.

Voici 7 différences entre la religion et la spiritualité qui vous aideront à mieux  les comprendre :

La religion vous fait vous incliner – La spiritualité vous libère

La religion vous dit de suivre une idéologie et d’obéir à certaines règles car sinon vous allez être puni. Le spiritualisme vous permet de suivre votre cœur et de sentir ce qui est juste pour vous. Elle vous libère de façon à exprimer votre vraie nature sans devoir vous incliner à tout ce qui ne s’aligne pas avec vous. Il vous a été donné de choisir ce qui peut être honoré afin de le rendre divin.

La religion vous montre la peur – La spiritualité vous montre comment être courageux

La religion vous dit ce qu’il faut craindre et vous montre les conséquences. Le spiritualisme vous fait prendre conscience des conséquences, mais ne veut pas que vous vous concentriez sur la peur. Elle vous montre comment vous positionner malgré la peur, et comment continuer à faire ce que vous sentez être juste, malgré les conséquences qui peuvent en découler. Elle vous montre l’acte fondé autour de l’amour et non de la peur, et ainsi comment contrôler la peur, pour en tirer le meilleur.

La religion vous dit la vérité – La spiritualité vous permet de la découvrir

La religion vous dit ce qui est juste et ce en quoi il faut croire. L’ immatérialité vous permet de le découvrir à votre propre rythme et selon vos aspirations. Elle vous permet de vous connecter avec votre Soi Supérieur et de comprendre avec votre propre esprit ce qu’est la vérité, car la vérité dans son ensemble ; est la même pour tous. Ainsi, elle vous permet de croire en votre propre vérité et à travers votre propre perception et cœur.

La religion sépare des autres religions – Le spiritualité les unit

Il y a beaucoup de religions à l’échelle mondiale et toutes prêchent que leur histoire est le bon récit. Le spiritualisme voit la vérité à travers toutes celles-ci et les unit, parce que la vérité est la même pour tous, malgré nos différences. Elle met l’accent sur la qualité du message divin que les religions partagent et non sur les différences de ses détails historiques.

la religion et la spiritualité

La religion crée une dépendance – La spiritualité vous rend indépendant

Vous n’êtes réellement religieux que si vous assistez à des événements religieux et alors seulement, vous êtes considéré comme quelqu’un qui est digne du bonheur. Le spiritualisme vous montre que vous n’avez ni à dépendre ni à avoir besoin de quoi que soit pour être heureux. Le bonheur se trouve toujours au fond de nous-mêmes et nous sommes les seuls à être responsables de notre bonheur. Nous sommes toujours là où nous devons être, au-delà d’assister à certains événements. La divinité se trouve en nous et c’est la raison pour laquelle nous sommes toujours dignes.

La religion met la répression en pratique – La spiritualité met le Karma en pratique

La religion dit que si nous n’obéissons pas à certaines règles, il y a une punition qui nous attend. Le spiritualisme nous permet de comprendre que toute action a une conséquence et de réaliser que la punition suite à nos actes sera la conséquence provenant des actes que nous mettons en pratique. Elle s’appuie uniquement sur les forces fondamentales de l’univers et vous n’avez pas besoin de croire à l’existence de cette force.

La religion vous fait suivre le parcours d’un autre – La spiritualité vous permet de créer le vôtre

La fondation d’une religion est l’histoire qu’elle raconte au sujet d’un Prophéte ou de plusieurs Dieux, leur voyage vers l’illumination et la vérité découverte en vous faisant suivre leurs pas. La spiritualité vous laisse faire votre propre voyage vers l’illumination et découvrir la vérité par vos propres moyens en suivant ce que votre cœur vous dit être vrai, parce que la vérité est toujours la même, peu importe la manière que vous utilisez pour y parvenir.

Chaque religion est arrivée par la spiritualité, par le voyage à travers lequel une personne est devenue Dieu ou Prophéte. Les détails de l’histoire ne sont pas forcément importants, ils aident seulement le personnage à découvrir la vérité. Ce qui est important, c’est le message qui partage la vérité, « le code divin du cœur humain » qui résonne harmonieusement à travers chacun d’entre nous. C’est pourquoi chaque religion a aussi quelque chose de vrai, la vérité.

Après 7 différences entre la religion et la spiritualité voir aussi:

55 réflexions au sujet de « 7 différences entre la religion et la spiritualité »

  1. Thorgrim

    Je suit – on va dire – chrétien, et je ne suit pas d’accord avec tous. Cela dit, je trouve l’article bien penser et non sans intérêt.

    Dieu n’insuffle pas la peur, il nous donnent le choix de croire ou non avec les conséquences bénéfiques ou non de chaque acte.. En gros, « Applique ma loi et je te bénirait, ne les applique pas et je ne te bénirait pas »

    Mais, c’est aussi assez délicat étant donner que douter et assez mal vu dans cette religion. Si on ne croit pas alors on est destiner à « l’enfer » -pour peu qu’il existe – et c’est assez éffrayant…
    D’ailleurs, je vient de me contredire complétement XD !
    Oui, la peur fait partie de la religion (chrétienne ou autres).

    J’ai déjà eu des « expériences » de délivrance et d’autres beaucoup moins… agréables. Donc, il existe bel et bien une entité qui nous veut du bien, et une autres qui nous veut du mal. Le tout est de savoir si les différents dieu présent présent dans les différents écrit sont aussi « divin » que leur écrit le prétendent…

    Sa fait beaucoup à penser là…

    Répondre
      1. Ctrochou

        Une expérience qui ne commence vraiment que lorsque l’on accède à une conscience libre de tout objet, si abstrait soit-il (par ex le concept de Dieu), par essence limité. Or cet état de vacuité-disponibilité-veille-attente-confiance-espérance-humilité-amour pour toute créature-détachement et j’en passe n’est pas rien, la conscience ne disparaît pas, elle a juste conscience qu’elle n’est pas limitée par elle-même si elle est libérée de ce qui la limite. Dieu, c’est ce qui commence à partir de cet état.
        Avant c’est une ascèse, un travail intellectuel, des épreuves, des discours, enfin la vie et tous les dépassements que l’on fait qui nous amènent au seuil de ce qu’il est convenu d’appeler contemplation dans la spiritualité chrétienne.
        Pourquoi contemplation ? Parce que Dieu envahit la conscience ainsi disposée et lui donne à contempler, de l’intérieur, dans le secret de l’âme, ce qu’aucune faculté naturelle ne lui donnera jamais et qu’il est donc impossible de décrire.
        Résumé : fais de ton mieux en toutes choses et Dieu que tu ne connais pas (et que d’autres crois connaître) se manifestera à toi le moment venu.

        Répondre
      2. Nobody

        Dieu c’est le principe de Conscience.

        Au départ (dans la suite causale) il y à le paradoxe infini/néant. L’infini n’étant pas possible tout les finis deviennent possible et obligatoire. La Conscience c’est le fait de placer l’infini à l’exterieur de sois comme absolue nécessitée. Le principe de conscience est unique (ne pas confondre avec le conscient, la personnalité, le moi, car tout cela n’est qu’une identification. Moi c’est ce à quoi sois s’identifie)

        Je lis ton message, tout ce que je sais de toi est dans la Conscience. Il n’y a pas de distinction entre ta Conscience et la mienne, c’est la même. La seule différence c’est qu’à un moment (moment physique j’entends, pas temporelle) donné elle s’identifie à moi, Lucas, et à un autre moment elle s’identifie à Chronos ou machin.

        Dieu ne peut pas être une entité à qui on lui attribuerais des caractéristique. Dieu n’est que le principe de Conscience et rien d’autre. Souvent les religions voient Dieu comme une entité différente de sois, c’est totalement contradictoire car Dieu n’est pas matérielle, n’est pas physique. En revanche Dieu étant le principe de Conscience qui s’identifie à tout les égos à la fois (la table, les fibres du bois, chaque atomes, ces choses sont toutes des égo) alors Dieu est à l’origine de toute sans choses distinction aucunes.

        Dieu étant partout à la fois et en toute choses alors il est inutile de le placer dans un processus de législation. La je m’adresses à tout ceux qui disent que dieu à envoyer leur prophète sur terre pour dispenser de sa parole. Oui, dieu est à l’origine du Coran, de la Bible, des Évangiles et même du Talmud car il est à l’origine de chaque choses. Étant donné qu’il est à l’origine de toute choses alors dire « ça, ca viens de Dieu » deviens obsolète.
        Une religion en viens à dire que Dieu est une entité, qu’il y à un paradis, un enfer et qu’il y à une lois écrite est une façon ultra matérialiste d’interpretter la réalité.

        Jésus n’as jamais dit que Dieu existait au sens ou l’Eglise l’entends. Jésus n’est pas monothéiste, c’est un non sens. Jésus à expliqué des choses que très peut de monde peut comprendre.

        Je vous invite à écouter Franck Hatem pour comprendre la métaphysique et l’aborder, et à écouter Francis Cousin pour bien comprendre que la religion nait lorsque la sacralité immanente de la vie à disparus à cause du marché.

        Répondre
    1. Desplas

      Je pense que votre première affirmation était la bonne. Dieu n’insuffle pas la peur, c’est l’histoire du Fils Prodigue, le fils réclame sa liberté et veut partir vivre sa propre expérience, car il estime qu’il peut vivre une expérience plus exaltante que sous la tutelle du père. Que fait le père? Il le retient, il le dissuade il l’empêche, il lui fait peur? Non il laisse partir le fils avec en plus sa part d’héritage. Le fils vit sa propre expérience jusqu’au bout il boit, il mange il couche il profite de tous les plaisirs de la vie, tant qu’il a de l’argent, mais un jour ça s’arrête et là il se retrouve dans une porcherie à partager la nourriture des cochons dans la boue, la puanteur et le froid. En lui même il se dit : « Finalement chez mon père j’étais pas si mal que ça ». Il décide de revenir vers son père. Alors qu’il était encore loin, le père fit envoyé des serviteurs pour l’accueillir et faire la fête : « Tous les jours depuis ton départ je guettais ton arrivée, préparez un grand banquet mon fils qui étais perdu est revenu à la vie ». Le fils c’est chacun d’entre nous, le père c’est Dieu. L’enfer n’existe pas dans la Bible, c’est une notion qui a été importée des croyances païennes les « Hades » ou les mondes inférieurs. le fameux passage Jean 3 verset 16 en est l’illustration la plus flagrante : « Car Dieu a tant aimé le monde (tout le monde) qu’il a donné son fils unique, afin que quiconque croit (la condition) ne meurt pas, mais ai la vie éternelle » si l’enfer existait la in de la phrase aurait été : « … afin que quiconque croit n’aille pas en enfer mais ai la vie éternelle ». Ce sera la vie ou la mort éternelle, deux ou trois passages peuvent poser problèmes sur l’existence de l’enfer mais à l’étude ils ne résistent pas au reste des passages qui eux sont plus clairs.

      Répondre
  2. Cahouette

    Thorgrim, vous faites l’amalgame Dieu et religion, or, l’article ne compare pas Dieu à la spiritualité mais bien les religions et la spiritualité. On peut trouver qu’aucune religion ne soit entièrement juste sans pour cela ne pas croire en Dieu. La peur ce n’est pas Dieu qui l’inculque, mais les religions … Relisez l’article !

    Répondre
    1. audrey

      l’entité qui nous veut du mal c’est la part de peur en nous, notre seule ennemi est a l’interieur de nous, l’ombre et la lumiere font partie de nous tous, et le « dieu » nous veut que du bien! sil nous dérange parfois, que ça soit par la maladie, la perte d’etre chers, ou les difficultés et diverses souffrances c’est pour nous apprendre, comprendre, et tirer des leçons, il nous aime et il est amour, nous avons choisi notre incarnation en conscience en acceptant les termes du contrat, avec ses bonheurs et difficulté, et dieu veut que nous comprenions, que nous évoluons.

      Le divin nous aime

      Répondre
  3. Cahouette

    En clair, Dieu n’a pas besoin des religions pour exister, mais les religions ont vraiment besoin de Dieu pour continuer leurs folklores !

    Répondre
    1. keulion

      Je me sens plutot spiritualiste….et je pense qu’on tous besoin de Dieu pour exister…
      Cependant,merci pour cet article: il est juste.

      Répondre
  4. JM

    Tout cela est très bien, mais ce ne sont que des mots. « Religion » ne vient-il pas du latin « reliare » ? La religion sert à relier les humains à leur source éternelle, dans la spiritualité.

    Répondre
    1. Celly

      Ce qui compte c’est le sens qu’on donne actuellement mot aux mots, pas le sens qu’ils avaient en latin.

      Répondre
    2. Florent Nolette

      À JM, La religion sert à relier à les humains mais, seulement dans cette même religion, non à d’autres. Chaque religion pense que c’est la meilleure religion dans laquelle les esclaves(adeptes sont.

      Répondre
    3. Ctrochou

      La religion est sociale (relié aux autres/Dieu), la spiritualité est individuelle (reliée à Soi/Dieu. Dieu est aussi présent dans l’une que dans l’autre.
      La religion fait le sale boulot car elle accueille tout le monde et elle en paye le prix.
      La spiritualité a de multiples contrefaçons, l’authenticité a un prix élevé mais au bout c’est le jackpot (éveil , noces mystiques… dans d’autres jargons).

      Répondre
  5. Petitpoté

    Mais comment des ‘spiritualités fugitives’, (ou des sectes), se définissant par l’absence de contraintes plutôt que par une forme de ‘vérité’ peuvent éclairer de raison ces mouvements qu’elles prétendent combattre ?

    Opposer les deux sert au dualisme et ne veut rien dire !

    Dailleurs spiritualitas se rattache traditionnellement à la religion dans la perspective de l’être humain en relation avec un être supérieur et le salut de l’âme.

    À lire ce texte et ces commentaires, l’on à l’impression d’enfants qui veulent fuguer sans en avoir les moyens, qui écrivent des mots sans les comprendre. Traumatisés des cathos ? faut s’en remettre, la torah et le coran s’en viennent

    Répondre
    1. Kristelle

      Les sectes sont des formes de mini-religions, où là encore il y a le carcan des règles, de ce qu’on doit faire et pas faire,et un gourou à reverer. Ce n’est pas de la spiritualité non plus! La spiritualité est une approche personnelle. Elle n’est pas définie par l’absence de contraintes, mais par des contraintes qu’on se choisit soi-même en fonction des besoins qu’on éprouve. Il n’est pas question d’être superieur ni de salut de l’âme. Je crois que c’est vous qui n’avez pas le recul necessaire pour comprendre de quoi il s’agit. Un jour peut-être…

      Répondre
      1. VIAL

        « Il » veut dire aussi « religare » relire et quand on ne fait « relire » on devient un intégriste et… attention les dégats !

        Répondre
  6. tempel1

    « Applique ma loi et je te bénirait, ne les applique pas et je ne te bénirait pas »
    alors Thorgrim relis mieux le Deutéronome et les prophètes Josué ésaie, Moise TOUS ampli de haine pour les autres ; les incroyants : Dieu leur promet :
    tu seras détruit et torturé pendant des générations ( 1 Tu engendreras des fils et des filles; et ils ne seront pas à toi, car ils iront en captivité.

    28.42 Les insectes prendront possession de tous tes arbres et du fruit de ton sol.

    28.43 L’étranger qui sera au milieu de toi s’élèvera toujours plus au-dessus de toi, et toi, tu descendras toujours plus bas;

    28.44 il te prêtera, et tu ne lui prêteras pas; il sera la tête, et tu seras la queue.

    28.45 Toutes ces malédictions viendront sur toi, elles te poursuivront et seront ton partage jusqu’à ce que tu sois détruit, parce que tu n’auras pas obéi à la voix de l’Éternel, ton Dieu, parce que tu n’auras pas observé ses commandements et ses lois qu’il te prescrit. )

    Ou est la spiritualité ? Tout n’est que pragmatisme , prosaïsme , bassesse …………………………..Dieu est bon ……..mais Jéhovah des armés !
    Et dans le coran ,c’est le croyant LUI MEME qui applique la sentence

    Bon courage ! Ben pour moi la spiritualité c’est :Un aria de Bach , un andante de Mozart , un sacre de Stravinski !!!!

    Répondre
    1. Kristelle

      La musique est un baume universel pour les corps et les âmes 🙂 Les religions s’en servent aussi.

      Répondre
  7. TiaSian

    Je trouve cette analyse très juste et regrette de lire encore tant de gens enchaînés à leur(s) dogme(s) restrictif(s), respectif(s) et « destructif(s) » … /-\

    Répondre
  8. Marcel

    Croyance foi religion dogme spiritualité ces mots ont différentes significations mais celles ci s’entrecroisent ou se confondent .La spiritualité (message divin que les religions partagent) conduit au Karma représentation d’ une religion particulière
    le bouddhisme et ses variantes , on en revient au point de départ .Cette religion à un dogme un formatage puisqu’ elle a des rites définis et structurés un apprentissage.

    Répondre
    1. Kristelle

      Non, pas du tout. La spiritualité n’est pas le message divin. Il n’y a pas de dieu dans la spiritualité. Les religions sont fondées sur l’experience spirituelle d’un personnage, mais ensuite elles construisent des regles, des interdictions et autres enfers pour dominer les foules et leur faire faire ce qu’une poignée d’hommes veut. Les religions sont des sectes à grande échelle, elles ne sont pas là pour le bien des hommes et la liberation des âmes, mais pour mieux les diriger. La spiritualité n’a de rites que ceux que tu choisis toi-même, si tu décides d’en avoir. Pour moi, la spiritualité se rapproche de la facon dont les Amerindiens vivaient, en respectant la nature autour d’eux et les « Esprits » qu’ils voyaient en toute chose, car nous sommes un tout avec ce qui nous entoure.

      Répondre
      1. Petitlu

        merci pour ce commentaire.
        je pense que la religion n’est que l’utilisation des peurs et des questions des hommes pour accéder à un pouvoir très matériel. Je ne citerai pas d’exemple, mais les églises sont des sectes particulièrement riches. Quelle utilisation font elles de tout cet argent ?
        La spiritualité est personnelle

        Répondre
      2. Desplas

        Depuis la nuit des temps des hommes se sont évertués à brouiller le message de Dieu sous couvert de religion, ce qui fait qu’aujourd’hui on ne sait pas qui est Dieu. Quelqu’un a dit : « Dieu c’est quoi ». Je poserais plutôt la questions Dieu c’est qui? Le plus simple dans l’intimité de son fort intérieur c’est de s’adresser à Dieu plutôt qu’à ses sains faites comme moi : « Dieu tu es qui, je ne sais pas si tu existes, mais si tu existes montre le moi, manifeste toi d’une manière ou d’une autre. Tu dis dans l’apocalypse (qui ne veut pas dire catastrophe mais révélation) : « Voici je me tiens à la porte et je frappe, si quelqu’un entend ma voix, j’entrerais, je souperais avec lui et lui avec moi » c’est pas marqué : « Je m’impose à vous sinon si je vous détruit », il y a le respect de notre volonté : « Je me tiens à la porte de votre for intérieur, je ne peux pas rentrer et partager quelque chose avec vous si vous me laissez dehors, ma volonté c’est d’entrer, mais malgré ma toute puissance je respecte la volonté de chacun d’entre vous. Est-ce que les religions quelles qu’elles soient ont présenté les choses de cette façon. Non c’est faites ceci ou celà sinon vous irez en enfer. Dieu ce n’est pas ça, l’enfer dans la bible n’existe pas.

        Répondre
  9. Marc

    Salut
    Moi je pense que la religion est un ensemble de croyances et de rites, qui prétendent amener avec l’aide d’un sauveur ou maître, envoyé ou révélé, une personne à une relation avec Dieu.
    Alors que la spiritualité est une focalisation sur les choses spirituelles de la vie

    Répondre
  10. Philippe de Saint Auban

    Moi je peux même admettre que je suis certainement Dieu Lui Même….mais qu’un voile de profonde ignorance doit m’être levé pour m’approprier en Esprit et en Vérité ce mystère… et cette réalisation
    Donc NOUS serions Dieu qui joue à la reconnaissance de Lui Même.
    Nous vivons habituellement dans le monde de l’action et de la sensation….la méditation est un chemin d’introspection qui doit nous rendre la vie intérieure de plus en plus familière….certains ont pu remonter jusqu’aux sources de la conscience.
    Tout cela n’est pas contraire au grands préceptes de la religion côté ésotérique: le royaume est à l’intérieur de nous…( le côté exotérique de la religion étant de drainer les masses à suivre la bonne moralité…)
    La religion pour les masses devraient nous dégrossir pour nous spiritualiser et un jour nous illuminer….c’est certainement aussi cela qu’on appelle réunir toutes choses en Jésus-Christ ou dans le Soi.

    Répondre
    1. cybermax

      bonjour Phlippe,

      Les systèmes à méditation, dont l’hindouisme, ont été dénoncés par Jean Vaquié (entre autres). La méditation est un leurre, un placebo à défaut de compréhension véritable de l’origine et de l’évolution de l’univers (voir PDF – le danger hindouiste – Jean Vaquié)

      L’illumination est un concept occultiste destiné à tromper les gogos comme la « transcendance  » maçonnique.

      Je parle plutôt d’élévation collective de la société et, pour cela, d’une claire et objective définition de « dieu ».

      Voir: http://www.temoinsdejehovahbilanetavenir.fr/Sommaire_Livres.html environ 3000 pages d’infos, 17 volumes.

      Voir également: De la Mettrie – L’homme machine (PDF)

      Au plaisir de te lire, Cybermax

      Répondre
    2. VIAL

      Encore une fois je me sens en proximité avec Kristelle. Je fais partie d’une institution essentiellement philanthropique philosophique et progressive qui a la laïcité pour fondement.

      Répondre
    3. Ctrochou

      Je suis Dieu, ok. Qu’est-ce à dire ?
      Pour un chrétien Dieu est 3 personnes, il est autre en son Un. Chaque personne est unique et nous sommes à sa ressemblance, au point d’être ses enfants. Nous sommes donc un en Dieu et nous sommes uniques, autres que un en Lui.
      Nous sommes donc éternellement un en Dieu non conscients, la connaissance supposant la distance, l’altérité,
      et nous sommes uniques, autres, conscients, instruits et divinisés par notre un en Lui.
      De même, en Dieu, chaque personne est Dieu puisqu’il n’y a qu’un Dieu, tout en étant autre en tant que personne. Ce qui définit donc la personne, ce n’est pas le fait d’être Dieu mais d’être autre, unique. Il s’en suit que l’Autre est l’essence de l’Un, pour le dire en une formule ramassée. Il s’en suit que c’est en tant que chacun de nous est unique, une personne, qu’il est un, en Dieu, en les autres et avec tout ce qui existe.
      Au demeurant tout existe du fait que l’autre est l’essence même de Dieu, ex-ister est être autre. Il est de l’essence de Dieu de faire de l’autre, de créer. Si nous voulons ne faire qu’un avec toute créature comme avec Dieu, nous devons prendre une conscience pénétrante du fait que nous sommes absolument uniques et que c’est en tant qu’uniques que nous sommes un en/avec tous les uniques.
      Le fait d’être unique n’est pas limité, est infini. En tant qu’uniques nous sommes réellement Un en/avec Dieu, dont l’Un est les trois Uniques.
      La vie mystique chrétienne se nourrit du mystère de la Sainte Trinité. Le chrétien spirituel s’adresse à Dieu de personne à Personnes sur un pied d’égalité (je vous appelle amis), d’unique à Uniques, ne faisant qu’Un en tant qu’uniques, et peu importe qui vous êtes car le fait d’être unique est ce qui reste quand on a tout enlevé. C’est une réalité transcendantale qui n’a rien à voir avec la psychologie et la morale. C’est un état de droit divin. Le chrétien mystique est intime de Dieu. Il est juste sur terre pour en prendre conscience.
      L’Univers existe pour que les enfants de Dieu prennent conscience de ce qu’ils sont. La conscience de soi fait partie de l’essence de la personne, car nous sommes un-non-conscients et autre-conscients, un parce que autre ou autre parce que un, car tout ce qui existe procède à des degrés divers de la nature même de Dieu qui est d’être Autre en tant qu’Un.
      Evidemment notre intelligence, fût-elle la plus intuitive, la plus angélique, reste infiniment interdite au seuil du divin. Nos mots sont des balbutiements, mais nous avons l’assurance de posséder Dieu et d’être possédés par Lui bien au-delà de notre ressenti, même si notre ressenti en est irradié. Le chrétien est un enfant gâté.
      Nous sommes co-créateurs de nous-mêmes, notre être éternel entraîne dans le vertigineux infini divin notre être conscient.

      Répondre
    4. Desplas

      On ne peut pas être Dieu, c’est tentant ou séduisant de le croire, c’est plus facile de croire à ça qu’au contraire, mais nous ne sommes pas notre propre cause, pouvez-vous passer de respirer, pouvez-vous voyager à la vitesse de la lumière, pouvez-vous mourir et revivre après? Avez-vous choisi le jour et le lieu de votre naissance? La Vérité a-t-elle attendue que vous ou moi arrivons au monde pour éclore? Ayons l’humilité de reconnaître la réalité de notre nature et les possibilités qui s’offrent à nous.

      Répondre
    1. Ctrochou

      Le spiritisme est un phénomène naturel sans intérêt du point de vue de la spiritualité
      La spiritualité est le cœur des religions, parfois bien enfoui . Les religions s’adressent à tout le monde, ce qui n’est pas simple, pour amener le plus de gens et le plus loin possible à la spiritualité, cad à l’expérience de Dieu ; ce qui veut dire qu’elle peut devenir un obstacle après avoir été une aide si on ne prend pas ses distances avec elle ou parties d’elle en temps voulu. Tout moyen peut se retourner contre sa finalité s’il est lui-même confondu avec sa finalité.

      Répondre
  11. K alfred

    Que croyez vous que l on vit dans les religions?
    Et bien c est la spiritualite.
    On ne peut etre religieux sans spiritualite. Car la religion est la facon dont nous vivons notre spiritualite. L un est l eveil et l autre le chemin

    Répondre
    1. Hannaé

      La religion est de la spiritualité, mais instrumentalisé et passé entre les mains des humains, souvent limité par eux. Dans la religion on nous limite avec la peur, la peur du pêché, de l’enfer, etc….
      La spiritualité, elle, est l’essence la plus pure avant que les humains ne l’aient utilisé pour en faire des religions et du coup, on pense qu’il faut faire des tas de rituels, ou obéir à telle règle pour être accepté dans le domaine de Dieu, ou être élu. Alors qu’en spiritualité pure, sans religion, on apprend qu’en fait nous sommes tous égaux. Que nous n’avons nul besoin d’Eglise pour nous confesser ou prier. Car nous sommes notre propre Eglise intérieure et nous pouvons prier à notre manière, sans avoir à réciter de choses programmées…Car en spiritualité, l’importance est d’être libre…De ne pas projeter à l’extérieur tout ce qu’on a déjà en fait à l’intérieure de nous….Alors non, la religion pour moi n’est pas automatiquement la façon de vivre la spiritualité. Car même sans religion, chacun vit sa spiritualité à sa manière. Je suis spirituelle, et non religieuse, et j’ai ma façon de vivre ma spiritualité, à travers ce que je suis, ce que j’en fais, seulement je n’ai pas besoin de m’enfermer dans une religion ou de suivre les croyances des autres….De plus, avec la religion on en reste souvent à la théorie, et limité par ce que nous dictent la morale religieuse « ne faites pas cela car c’est mal », alors que la spiritualité, on passe par l’expérience pour apprendre par soi-même….J’ai donc dévellopé des valeurs qui n’ont plus rien à voir avec l’humain, ni la religion, mais des valeurs spirituelles, qui m’octroie une liberté mais aussi une responsabilité naturelle. Par exemple, j’ai moi-même compris que je n’avais pas besoin de tas d’expériences avec des tas d’hommes pour être heureuse, mais qu’il me suffit d’un seul avec qui je me sens en harmonie….et cela j’ai l’ai intégré en moi, car j’ai vécu des choses qui m’ont fait prendre conscience. En spiritualité, l’expérience prévaut. Pour moi la spiritualité, c’est l’éveil et le chemin à la fois….Car oui, j’ai eu un éveil spirituel il y a quelques années (j’ai été élevé dans les croyances chrétiennes, mais j’ai justement abandonné tout ceci rapidement), et à c’est bien ma spiritualité, cette connexion avec mon esprit, qui s’est éveille, puis ensuite conduit sur le chemin….A aucun moment je n’ai ressenti le besoin de m’intégrer à une religion de nouveau pour la vivre, ou pour demander à un prêtre ou autre quoi faire, non, j’ai toujours gardé mon propre pouvoir de décision et retrouvé mon propre pouvoir personnel…J’ai dévellopé ma vraie personnalité, chose que je n’aurais pu faire dans une religion…Par exemple, je me suis mise à faire de l’astrologie, un outil d’introspection formidable…mais voila, j’ai souvent vu des chrétiens crier à l’hérésie ou au diable à ce sujet…Alors qu’en réalité l’astrologie est tout le contraire. Déjà parce qu’elle permet de se connaitre en profondeur, mais aussi de mettre en place des choses pour évoluer, et nous élever…De savoir si une personne est spirituelle ou non…Et il y a une configuration appellée les doigts de Dieu…Mais voila, la religion, qui est imposé par les hommes, comme « normalité », est bridé par leur ego, leur tendance au pouvoir, et à limiter, controler les gens….
      Alors la religion ne m’a jamais fait l’éveil que j’ai pu vivre ens piritualité. La spiritualité, ce n’set pas destiné juste à un nombre de personnes…Personne n’est élu ou mieux que les autres. C’est notre esprit le plus profond, notre âme qui s’exprime, et sur laquelle on doit travailler pour faire émerger notre part divine. En spiritualité, la part divine, c’est notre part la plus belle, la plus positive, sans ego justement, car elle n’est pas utilisé pour se sentir supérieure, mais pour mettre les autres à pieds d’égalité…En agissant avec amour, dévotion, compassion…Alors qu’en religion, on nous parle souvent d’élus, de privilégiés…
      La spiritualité, c’est destiné à tout le monde, tout le monde l’a en soi, car c’est la reconnexion avec notre esprit tout simplement, s’écouter soi-même avant d’écouter les autres nous imposer leurs lois….Donc je dis « en spiritualité », mais je dirais que la spiritualité, c’est l’essence même de nous-même, c’est s’incarner en ce qu’il y a de plus divin en nous, notre âme….
      Et pour finir, en spiritualité, contrairement à la religion, on ne parle plus de croyance mais de savoir…Pourquoi? parce qu’on expérimente soi-même des choses qui ne laissent plus aucun doute sur notre essence spirituelle, notre connexion à notre âme, et à l’univers…J’expérimente des sortes de petits miracles au quotidien, comme des signes, des réponses, des rêves, etc….et cela sans avoir besoin de religion, qui ne croirait sans doute pas à mes expériences, et me trouverais sans doute bizzare ou « occulte ».
      Je pense que beaucoup de personnes entrant dans la religion sont spirituels en fait mais qu’ils sont persuadé qu’il faut forcément une religion pour être dans la spiritualité…La spiritualité pure, c’est un tout, c’est autant l’éveil que le chemin….mais ça il faut en faire l’expérience par soi-même pour comprendre…Et j’ai des amis qui sont entrés peu à peu dans cette nouvelle perception, qui est en fait l’expression de leur vrai soi…Et ont elles meme expérimenter des choses qu’elles n’auraient jamais cru possible auparavant….Et la spiritualité les as évéillé et guider sur un chemin….On se sent protégé, guidé, et on le voir à travers des tas d’expériences, des signes, etc…Ce n’est pas « muet », alors qu’en religion, on pourra aller à la messe le dimanche pour faire bien, être conventionnel, et ne jamais vivre de telles expériences…car la spiritualité demande à se libérer des carcans de la religion,e t jsutement ne pas être conventionnel, car cela ne correspond qu’à une image bien-pensante, sociétale, qui n’est aps nous en réalité…Car si chacun était réellement soi-même, son âme, et bien on serait tous inconventionnel, original, différent et relié aux autres en même temps…car la société impose des modèles préfabriqués,e t la religion en fait partie aussi….C’set le souci de l’identité religieuse, sociétale, communautaire, c’est que l’on crée une référence, des idoles, et qu’on attends des gens qu’ils les suivent..E.t lorsqu’on suit quelqu’un d’autre que nous-même, c’est là qu’on s’éloigne de soi et qu’on perd notre âme…

      Répondre
      1. Hannaé

        Comme vous pourrez le constater, à travers mon premier message, la spiritualité m’autorise l’expérience, alors que la religion ne croit pas vraiment en l’expérience, et la bride, car bien souvent ceux qui dénigrent l’astrologie à cause de leur croyances religieuse, ne l’ont même pas essayer par eux-même, se contentant d’obéir à une loi théorique et religieuse leur disant de ne pas toucher à tout ceci..

        Répondre
      2. FREDY NOEL

        En ce 21 ème siècle, encore chrétien en occident, la matière triomphe de l’ esprit par les découvertes technologiques quotidiennes.

        Toute approche de la spiritualité est ridiculisée par l’ adoration du veau d’ or.

        Les savants bien cour nous persuadent qu’ ils trouveront LA vérité au bout de leur microscope ou dans l’ espace.

        Certains connaissent même la fin de toute galaxie. En somme le mur qui limite le néant.

        Sans nous révéler ce qui se trouve DERRIERE le mur.

        En sauront ils jamais rien ?

         » La seule chose que je sais, c’ est que je ne sais rien  » : SOCRATE. Qui ne sortait pas des universités, ça explique tout .

        Répondre
      3. Desplas

        C’est bien dommage que l’on se laisse enfermer dans cette ornière qui veut que d’un côté les religions traditionnelles nous enferment dans un amas d’interdit et de peur de l’enfer et de l’autre la spiritualité nous libère, c’est complètement méconnaître Dieu, qui à la fois nous assure une spiritualité qui nous fait grandir et n’exerce sur nous aucune contrainte par la peur et l’interdit. Dieu est là pour nous permettre de nous libérer, seuls on croit qu’on se libère, mais il y a toujours quelque chose qui n’est pas comblé.

        Répondre
  12. Chronos

    Le monothéisme, et donc le théisme, est la plus grande escroquerie de l’Histoire Humaine.
    L’ asservissement de la spiritualité par la verticalité, concept parfaitement compatible avec toutes sociétés pyramidales.
    Soumettre, diriger et contrôler, votre Vie, spirituelle, est/ou matérielle. Une idéologie primitive et archaïque profondément rétrograde, empêchant tout éveil spirituel.

    Répondre
  13. Mig

    Justement ces derniers jours je faisais par de mon agacement, car j’etais exténué de cotoyer des personnes qui se servaient de la religion pour se montrer supérieurs, l’art d’avoir toujours raison en brandissant un texte  » saint  » , cette manie de condamner aux enfers quiconque s’ecarte du dogme…
    Par exemple , il m’est arrivé quelque chose de difficile qui m’a fait beaucoup de tord physique , et grace a la lecture du « livre de job » j’ai su tirer une grande philisophie qui ma aidé dans le processus d’humilit » et d’acceptation / résilience par rapoort a ce qui m’arrivait.
    Aussi je relis parfois les évangiles au gres de mes envies, et je pense que le Christ reflète cette pensée divine d’amour et de bienveillance , d’un createur , sur sa création, et ici aussi j’en tire de grand principes philisophiques.
    Pourtant je suis pas catholique , je n’appartient a aucune église , je crois en DIeu , et je me fait allumer en permanence …. Donc MERCI, ca soulage vraiment de lire un truc pareil .

    Répondre
    1. Dodo

      Justement, vous faîtes l’erreur de lire un tas de recueils qui a servi de base à certaines religions. Vous voulez apprendre l’humilité, alors apprenez à vous connaître par vous-même et à ne pas chercher à vous comparer aux autres. Chacun est unique et agit à sa façon. Se baser sur des textes religieux, c’est faire de la religion sans adhérer au groupe lié à ces écrits.

      Répondre
    2. Ctrochou

      Vous êtes sur une bonne voie. Ne vous occupez pas de supériorité, vous êtes unique comme Dieu est unique et cela vous fait ressembler à Dieu au-delà de ce que vous pouvez imaginer. Parlez-lui comme à la personne la plus intime, la plus complice, Il sait tout de vous et fait tout pour vous aider.

      Répondre
  14. rochdi

    a mon avis
    la religion vous fait incliner devant dieu seul et vous libérer devant les hommes
    la peur religieuse peut être utile pour un être désempare pour ne pas sombrer dans des actes néfastes.le courage est utile mais pas toujours sage.la peur qui te laisse vigilant devant ton argent ou ta famille ou ton travail
    découvrir la vérité c est la vie de tous les êtres qu ils soit religieux ou non.une vérité transcendante ne ressemble pas a une vérité personnelle
    la religion sépare seulement quand tu optes pour une interprétation humaine mais chaque religion dans son essence divine unit les hommes
    une dépendance de ce qui est vrai juste et utile est bénéfique soit en religion ou en spiritualité
    la religion dit que tout ce que tu fais de mal tu vas le payer et de bien tu seras récompenser.que ça soit de dieu ou l univers ça change rien a une punition
    même en spiritualité vous suivez le parcours des autres et vous avez besoin de leurs conseils.surtout des êtres lumineux.on toujours besoin de témoin pour progresser

    Répondre
  15. legrandjeu

    Dieu est le nom que les religions, ces trafiquants d’esprit, lui ont donné. En fait les religions sont l’ancêtre du cinéma.

    Répondre
    1. Sedwik

      Dieu est infinie géométrie
      C’est la Fonction fx qui organise l’Univers
      (Selon des règles mathématiques supérieures)

      Il manquait cet autre définition de « Lui,
      Peut être conviendra t’elle à Chronos?

      Dieu N’existe pas!
      Cependant tout existe grâce à lui…

      😉

      Répondre
  16. Lili

    Article intéressant. Et effectivement, la religion n’est qu’une machine de conditionnement massif lorsqu’elle ne repose pas sur la spiritualité — un chemin personnel, libre, conscient, autonome…
    Mais les conditionnements existent aussi dans des systémes non religieux. Et certaines formes de « spiritualité » ne sont pas exemptes des déviations charlatanesques. Bref, quel que soit le chemin, mieux vaut ouvrir l’oeil. Aucune règle ne vaut jamais pour tous, et tout peut toujours se retourner en son contraire (en bien ou en mal)… A chacun de trouver sa voie, par les moyens qui lui conviennent, sans chercher à faire de sa propre vérité un dogme.
    En tout cas, merci pour la petite visite à travers votre texte…

    Répondre
  17. Chady Neji

    La religion nous guide vers le paradis ..la spiritualité nulle part
    Certes, je parle de la religion acceptée d’Allah

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *