Une scène émouvante: une femme annonce la mort de son bébé à un chimpanzé

de | 16 février 2015

Une scène émouvante: une femme annonce la mort de son bébé à un chimpanzé

Quand vous aurez lu cette histoire vous comprendrez à quel point la maternité et la perte sont universelles.

Washoe, une guenon chimpanzé exceptionnellement futée qui connaissait le langage des signes, était mécontente de sa soigneuse Kat, qui ne lui avait pas rendu visite depuis un certain temps. Toutefois, lorsque Kat a dit à Washoe qu’elle avait récemment perdu son bébé, Washoe a fait des signes de chagrin. Elle a même fait des signes de pleurs, bien que les chimpanzés ne soient capables de pleurer.

Ce que Washoe a fait ensuite était inattendu… Après avoir perdu deux de ses bébés, Washoe a reçu un petit chimpanzé de dix mois nommé Loulis pour qu’elle en prenne soin. Washoe a offert Loulis à Kat.

Bien évidemment, Kat n’a pas pu accepter le «don» et elle a fait en sorte que Washoe soit aux petits soins avec Loulis et qu’elle l’adopte à nouveau. C’est à se demander si les chimpanzés réagissent ainsi à l’état sauvage. Est-ce une pratique courante d’échanger les bébés chimpanzés? Peut-être bien que l’adoption est aussi un trait universel. Washoe était une guenon chimpanzé qui vécut à l’Institut de la communication du chimpanzé et de l’humain. Elle était exceptionnellement intelligente et savait s’exprimer en langage des signes, ce qui lui permettait de communiquer avec ses gardiens. Washoe est connue pour avoir été le premier primate non-humain à acquérir un langage humain et connaissait environ 250 signes ce qui constituait son lexigramme.

 

Une des gardiennes de Washoe prénommée Kat était enceinte et n’alla pas au travail pendant plusieurs semaines ce qui attrista le chimpanzé. Lorsque Kat revint, celle-ci présenta ses excuses auprès de Washoe et lui expliqua les raisons de son absence. Kat lui dit en langage des signes « Mon bébé est mort ».

Washoe regarda Kat puis baissa les yeux. Puis finalement le chimpanzé plongea ses yeux dans ceux de Kat et fit soigneusement le signe  » pleurer «  en touchant sa joue et imitant le trajet d’une larme qui coule (alors que les chimpanzés sont incapables de verser des larmes). Kat compris que les capacités mentales de Washoe étaient énormes, qu’elle était capable d’exprimer des phrases grammaticalement parfaites.

Washoe, un chimpanzé ému par cette nouvelle

Washoe eut elle-même le malheur d’être endeuillée. En effet, elle perdit elle aussi un enfant, et cela à deux reprises. Le premier décéda peu de temps après sa naissance suite à une malformation cardiaque et le second est mort d’une infection à l’âge de deux mois. Après ces pertes tragiques, les chercheurs souhaitaient à tout prix permettre à Washoe d’assumer son rôle de mère, et ainsi, ils lui apportèrent un chimpanzé de 10 mois prénommé Loulis.

L’un des gardiens est allé voir Washoe et lui dit ceci en langage de signe : « J’ai un bébé pour toi ». A cette instant, Washoe est devenu excessivement excitée, criant de joie tout en se balançant de gauche à droite, pour finalement dire en langage de signe « Mon bébé ».

Puis le gardien revint avec Loulis et l’excitation de Washoe retomba subitement. Elle refusa de prendre Loulis dans ses bras car celle-ci pensait qu’on allait lui rendre Sequoyah, son second enfant décédé prématurément. C’est finalement le petit Loulis qui aborda Washoe en premier, et dès le lendemain les deux singes étaient devenus inséparables.

À partir de ce moment là, Washoe assuma pleinement son rôle de mère et s’impliqua totalement dans l’éducation de Loulis. Chose plus intéressante encore, après avoir tissé des liens de mère-enfant, Washoe enseigna à Loulis comment s’exprimer en langage des signes, comme l’auraient fait des parents humains à leurs propres enfants.

Il n’aura fallu que 8 jours à Washoe pour apprendre à Loulis son premier signe. Bien entendu, les gardiens aidèrent Washoe dans sa démarche d’apprentissage auprès de Loulis. Un apprentissage si bien réussi que Loulis était par la suite, capable de s’exprimer aussi bien que sa mère d’adoption et ainsi pouvait communiquer lui aussi avec les humains.

L’histoire de Washoe nous aura appris au moins une chose. Il ne faut jamais sous estimer l’intelligence des animaux, et plus important encore, nous avons le devoir de faire preuve de compassion les uns envers les autres, car si les chimpanzés en sont capables, nous devrions l’être aussi.

un chimpanzé

 

Après Une scène émouvante: une femme annonce la mort de son bébé à un chimpanzé voir aussi:

Sandra Veringa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *