Annonce
maison triste
Pixabay / Image d’illustration

« Une maison trop bien rangée est une maison triste »

Peut-être ne connaissez-vous pas le professeur Mario Sergio Cortella, mais dans le domaine des sciences de l’éducation, il est vraiment très connu. Sa sagesse et ses connaissances font de lui un invité très apprécié dans les émissions de télé en Amérique du sud traitant du thème délicat de l’éducation et de la psychologie appliquée à la croissance personnelle.

Cette phrase nous fait réfléchir sur beaucoup de choses. Bien sûr, la propreté de nos maisons est importante et reflète notre état intérieur, mais nous devons réfléchir à la mesure dans laquelle l’organisation montre ce qui existe dans nos âmes.

Annonce

Quand nous vivons vraiment, nous sommes tellement concentrés sur cette mission que nous finissons par laisser le ménage pour une autre fois.

L’obsession extrême de l’ordre peut indiquer un vide dans le cœur, un manque de but, de bonheur, de rêves.


Une maison bien rangée n’est pas toujours une maison heureuse, c’est souvent juste une maison vide de sentiments, de vie.

maison triste
Pixabay

Dans la vidéo ci-dessous, Cortella parle sagement de la façon dont l’agitation de nos maisons et des personnes qui vivent avec nous peut être une source de joie et de satisfaction dans nos vies, et nous fait réfléchir sur le fait qu’une maison trop bien rangée est souvent un maison malheureuse.

« Une maison trop rangée est une maison triste ». Mais que voulait dire vraiment le philosophe éducateur?

Annonce

De toute évidence, sa déclaration ne faisait pas l’éloge du désordre: il est évident que le manque de propreté dans un lieu de vie ne peut que nuire à ceux qui y vivent.

Les réflexions de Cortella découlent plutôt d’une tendance sociale: celle d’essayer de manière obsessionnelle de toujours tout mettre en ordre et de trop chercher la perfection. Probablement à cause de l’arrivée des réseaux sociaux, sur lesquels nous essayons tous de montrer un idéal et non la réalité, on dirait que chaque habitation devrait toujours être prête à être photographiée. Coussins en ordre, objets parfaitement sélectionnés, cuisine impeccable … tout doit respirer la beauté, la sérénité et le calme. Mais la vie – souligne le professeur – n’est pas comme ça!

La vie n’est pas parfaite.

C’est un enchainement de hauts et de bas, de problèmes à résoudre, de moments difficiles au cours desquels un logement (et la famille qu’elle représente) devient l’un des points fixes auxquels elle s’accroche. L’empreinte laissée par quelqu’un sur l’oreiller, la couverture posée n’importe comment sur le canapé, les traces laissées dans la cuisine par quelqu’un qui a préparé un bon repas… sont autant de preuves de la vie palpitante de la maison.

La vie, dit Cortella, se compose de vibrations, de changements et de désordre. Vouloir toujours tout nettoyer et réorganiser de manière obsessionnelle est le symptôme d’une société qui veut couvrir tous les défauts, qui n’admet plus la beauté de l’exception et de l’imperfection.

Annonce

Un message nécessaire!

Réfléchissez à l’intérieur de votre maison la plupart du temps et, si nécessaire, donnez-lui plus de vie!

Nous pouvons toujours faire plein de choses, mais nous ne pouvons jamais rattraper le temps perdu.

Plus de vie et plus de désordre pour plus de vie!

Vous pouvez traduire la vidéo en français dans les réglages de YouTube