Nous tombons seulement en amour avec 3 personnes au cours d’une vie – et avec chacune pour une raison précise.

de | 11 février 2017
seulement en amour

Nous tombons seulement en amour avec 3 personnes au cours d’une vie – et avec chacune pour une raison précise.

Image crédit : pixabay.com

Nous tombons seulement en amour avec 3 personnes au cours d’une vie – et avec chacune pour une raison précise.

« Amour n’est qu’un mot, jusqu’à ce que quelqu’un vienne lui donner un sens. » ~ Inconnu

On peut dire qu’on ne tombe réellement amoureux que de trois personnes en l’espace d’une vie humaine. Néanmoins, on estime généralement que nous avons besoin de chacun de ces amours pour des raisons différentes.

Nous tombons seulement en amour avec 3 personnes au cours d’une vie – et avec chacune pour une raison précise :

Souvent notre premier amour se manifeste lorsque l’on est jeune, au collège.

C’est l’amour idéaliste – celui qui ressemble aux contes de fées traditionnels.

C’est l’amour qui fait appel à ce que nous devrions faire dans l’intérêt de la société – et probablement dans celui de nos familles. Nous entrons dans cette relation avec la conviction que ce sera notre seul amour, peu importe s’il y a certaines choses qui ne semblent pas tout à fait correctes, ou qu’il existe notamment un motif d’amertume pour la faire fonctionner, car nous avons l’intime conviction que c’est ce que l’amour est censé être.

Parce que dans ce type d’amour, la façon dont les autres nous perçoivent est plus important que la façon dont nous nous sentons réellement.

C’est un amour qui a l’air bien en surface.

Le second amour est censé être notre amour assidu –

C’est celui qui nous donne de précieuses leçons sur qui nous sommes et comment nous voulons, et aspirons à être aimé. C’est le genre d’amour qui perturbe beaucoup, généralement par le biais du mensonge, de la douleur ou de la manipulation.

Nous pensons cette fois que nous faisons des choix différents qu’avec notre premier amour, mais en réalité, nous sommes encore entrain de faire des choix par la nécessité de tirer des enseignements – et nous nous accrochons. La relation avec notre deuxième amour peut prendre la forme d’un cercle vicieux; souvent nous répétons le même scénario parce que nous pensons que d’une manière ou d’une autre la fin sera différente qu’autrefois. Pourtant, à chaque fois que nous parcourons le même schéma, la situation finit toujours par s’empirer.

Parfois, cela peut même prendre une tournure malsaine, déséquilibrée ou narcissique. Il peut y avoir des abus émotionnels, mentaux et même physiques voire de la manipulation – toutefois, il y aura fort probablement une intensité dramatique élevée. C’est exactement ce qui nous fait tomber dans ce chaos émotionnel, tel un accro essayant d’assouvir sa dépendance, s’accrochant à la poisse plutôt qu’à l’espoir.

Avec ce genre d’amour, essayer d’en assurer le succès devient plus important que ce qu’il en est réellement.

C’est l’amour qu’on aurait tant souhaité impeccable.

Et, le troisième est l’amour que nous n’attendions pas vraiment.

C’est celui qui semble généralement comporter des irrégularités et qui détruit toute croyance persistante auquel nous nous faisons au sujet de l’amour. C’est l’amour qui vient si facilement qu’il ne semble pas possible. C’est le genre d’amour où la connexion ne peut être expliquée et qui nous emporte car nous ne l’avions jamais envisagé.

Il s’agit de l’amour où nous rencontrons quelqu’un, et tout s’emboîte – il n’y a pas d’attentes idéales ici sur la façon dont l’autre doit agir, ni de pression à devenir quelqu’un d’autre que nous même.

Nous sommes tout simplement acceptés pour qui nous sommes déjà – et cela ébranle tous les fondements de notre être. Ce n’est tout simplement pas l’idée que nous nous étions fait sur l’amour, et cette relation ne se conforme pas non plus aux règles de sécurité que nous avions espéré établir. Cependant, cet amour chamboule nos idées préconçues et nous montre que l’amour véritable ne se présente pas comme nous l’avions imaginé.

C’est l’amour qui continue à frapper à notre porte peu importe le temps qu’on prend pour répondre.

C’est un amour sain, qui nous convient parfaitement.

Peut-être que nous ne faisons pas tous l’expérience unique de cet amour au cours de notre vie, mais c’est peut-être que nous ne sommes tout simplement pas prêts pour cela. Peut-être qu’en réalité nous devons d’abord apprendre ce que l’amour n’est pas avant de pouvoir le mériter.

Peut-être que nous avons besoin d’une vie entière pour retenir chaque leçon, ou peut-être, si nous avons de la chance, cela ne prendra que quelques années.

Peut-être que ce n’est pas à nous d’être prêt pour l’amour, mais que c’est à l’amour d’être prêt pour nous.

Et puis il y a ceux qui tombent amoureux une fois, et cet amour se révèle être passionné jusqu’à leur dernier souffle. Avec des images défraîchies des temps anciens, nos grands-parents ont su immortaliser à tout jamais un amour vieux de plus 80 ans – le genre d’amour qui nous questionne si nous savons réellement ce que c’est que d’aimer.

On m’a dit une fois que c’était ça la vraie chance, peut être en effet.

Mais je pense quand même que ceux qui arrivent à rencontrer leur troisième amour sont les vrais chanceux.

Ce sont ceux qui sont fatigués d’avoir essayé et dont les cœurs brisés continuent vivement de battre, se demandant s’il y a quelque chose d’intrinsèquement mal dans leur façon d’aimer.

Mais tel n’est pas le cas; il s’agit de savoir si votre partenaire vous aime de la même manière que vous l’aimez.

Ce n’est pas parce que les choses n’ont pas marché dans le passé que cela signifie qu’elles ne marcheront pas aujourd’hui.

Ce dont il s’agit, à mon avis, c’est de savoir si nous sommes limités par la façon dont nous aimons, ou si nous aimons sans limites. Nous pouvons tous choisir de rester avec notre premier amour, celui avec qui tout semble prometteur et qui réjoui tout le monde.

Nous pouvons choisir de rester avec notre deuxième amour sous la conviction que si nous n’avons pas à lutter pour celui-ci, alors il n’y a aucun intérêt – ou nous pouvons faire le choix de croire au troisième amour.

Celui qui nous fait sentir à la maison sans raison justifiée; l’amour qui ne ressemble pas à une tempête, mais plutôt à un phare de paix et de calme se peaufinant jour et nuit.

Peut-être, il y a-t-il quelque chose de spécial dans notre premier amour, et quelque chose de déchirant dans notre deuxième amour… mais il y a sans aucun doute quelque chose de tout à fait étonnant au sujet de notre troisième amour.

Celui que nous n’avons pas vu venir

Celui qui est là pour perdurer

Celui qui nous montre pourquoi ça n’a jamais marcher avec les autres

C’est cette éventualité qui nous permet de tenter sans cesse, et cela en vaut absolument la peine, parce que la vérité, c’est que nous ne savons jamais sur qui nous allons tomber.

« Tu as trouvé une partie de moi dont j’ignorais l’existence et en toi j’ai trouvé un amour que je ne croyais plus être réel. »

Auteure : Kate Rose

Source Nous tombons seulement en amour avec 3 personnes au cours d’une vie:  www.elephantjournal.com

11 réflexions au sujet de « Nous tombons seulement en amour avec 3 personnes au cours d’une vie – et avec chacune pour une raison précise. »

  1. Karine

    Pouvons nous etre le 3 ieme amour de quelqu’un mais sans que cette personne le soit pour nous ?

    Répondre
  2. vero

    Je suis assez d’accord mais que représentent les passions qui surviennent entre ces 3 amours ?

    Répondre
  3. Ophélie

    Bonjour,

    je souhaiterais avoir votre avis sur la possibilité que ces 3 amours (ou deux de ces 3 amours) puissent être avec le même homme.
    Pensez-vous qu´il est possible de faire les apprentissages nécessaires du 2eme amour avec un homme, afin de passer dans la phase du 3eme amour avec ce même homme?

    Je vous remercie d´avance pour votre réponse!

    Répondre
  4. Loui

    My experience has’t been quite good with love affairs, and I feel that much of this blog entry is true. In particular, narcissism (on both sides in the couple) has had a pretty important part and at least I have learned that some times you do not always need to say the last word.
    Cheers
    Loui

    Répondre
  5. Monique Gilbert

    La passion n’est pas faite pour durer, la passion est une flamme, un feu qui brûle en nous, la passion ce n’est pas de l’amour, la passion s’éteint. Voilà Vero pourquoi ils ne comptent pas comme le troisième.
    J’ai assez de chance pour le rencontrer cet amour. Je le veux et je le mérite. Et l’amour aussi est prêt pour moi, parce que ce sera mon 3ème et dernier amour et nous finirons nos jours ensemble. Parce que cet amour, c’est celui qui nous fait sentir à la maison, l’amour qui n’est pas une tempête mais un phare de paix et de calme, exactement ce dont j’ai besoin. Je l’attends depuis tellement longtemps, oui j’ai de la chance et lui aussi ainsi que cet amour, ce havre de paix.

    Répondre
  6. Veronique

    Tombée par hasard (!) sur ces traces, guidée par un sujet sur l’hypnose…
    C’est incroyablement exactement ce qui vient d’arriver dans ma vie.
    J’ai depuis longtemps ressenti qu’il me manquait une personne encore à aimer, et je croyais qu’elle arriverait plus tard, parce que ma relation actuelle n’est pas terminée.
    Mais il est là.
    Et je ne peux plus faire comme si je ne le connaissais pas, comme si il n’existait pas, parce que tout prend du sens.
    Et pour lui, je le ressens, je le perçois à chaque rencontre, il vit la même chose. Juste heureux d’être acceptés tel qu’on est et d’être aimés parce que l’on est comme ca justement : multiples, bienveillants, gamins ou remplis de sagesse, ressentant combien c’est rare et précieux, heureux d’apprendre et de comprendre, heureux de partager toutes les expériences que l’autre a traversé, tout est bon même ce qui ne l’a pas été à l’époque parce que ça prend du sens, ça sert aujourd’hui à être la personne que l’on est, et que tout ca ça sert à aimer…
    Il ne ressemble pas effectivement à ce que j’aurai pu croire et en même temps c’est tellement évident, tout me plaît en lui. Dire que j’ai failli ne pas l’écouter, ne pas le voir… Comme la vie est belle… C’est ce qui sort de nos bouches à chaque fois qu’on se parle.
    C’est clair, jje l’accepte tel qu’il est et ça ça lui permet de s’accepter tel qu’il est, il s’aime plus parce que je l’aime comme il est. Et vice versa. Plus de faux-semblant. Il m’accepte comme je suis, à l’intérieur et à l’extérieur, et il me permet de m’accepter moi-même encore plus, de plus en plus, comme je suis, avec mes réussites et mes défauts, mes joies, mes délires, les choses dont je ne suis pas fière, celles qui me transportent, celles qui me font briller, celles qui m’ont fragmentées, tout, l’ensemble de tout ce qui me fait moi, parce que lui, tout ce qui le fait lui, l’ensemble de ses différences, qualités, expériences, ratés, réussites, transformations, trucs dont il n’est pas fier, tromperies ou choses qui lui paraissent bizarres et le font sentir différent des autres êtres humains, tout l’exact ensemble de tout lui : tout me va, rien ne me pose pb, tout m’intéresse, tout me transporte.
    Je crois bien que je l’aime, je crois bien qu’il m’aime. Plus rien n’est pareil. Aimer ne veut plus dire la même chose.

    Répondre
    1. steve

      J’ai bien vécu ces trois amours et j’ai raté l’occasion d’être heureux alors j’espère sincèrement que ce n’est pas tt kil ni as pas que ca et que quelqu’un d’autre m’attend ou la vie aura très peu de saveur.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *