in

Il supprime les téléphones de ses images pour montrer à quel point nous avons développé une dépendance

Partagez cet article

Selon le Pew Research Center, 65% des Américains adultes utilisent les réseaux sociaux, un nombre en constante augmentation et 77% des Français sont inscrits sur l’un d’entre eux. Leur conclusion, qui peut être appliquée à tous les pays occidentaux, est parlante : aujourd’hui, cette habitude avec la technologie est devenue tellement forte qu’il est de plus en plus rare de croiser une personne qui vous regarde ou qui vous sourit dans la rue, simplement parce qu’elle préfère regarder son téléphone !

Annonce

Pour dénoncer ce « fléau », le photographe Eric Pickersgill  a eu une brillante idée: réaliser une série de photos suffisamment marquante pour faire réagir l’opinion. Il a en effet fait le choix d’immortaliser des inconnus utilisant leurs portables dans la vie quotidienne, mais sans faire apparaître les téléphones à l’image. Le résultat laisse songeur…

Ce projet, nommé « Removed » (Supprimé, ndlr), a été inspiré et initié par une observation faite un matin dans un café new-yorkais :

Image d’illustration : Pixabay

« Une famille est assise à côté de moi à l’Illium Café. Vous allez voir que cette ville est tellement déconnectée. Très peu de discussion entre eux. Le père et les deux filles ont sorti leurs téléphones. La mère n’a pas le sien. Elle regarde par la fenêtre, elle semble triste et seule, pourtant entourée de sa famille la plus proche. Le père lève souvent la tête de son écran pour annoncer les infos sordides qu’il vient de lire en ligne. Personne ne lui répond. Je suis désœuvré par l’utilisation d’internet, au départ créée pour communiquer, mais qui finalement va contre ce principe. L’Homme n’a jamais été aussi avancé d’un point de vue technologique, et je pense que les conséquences d’un tel impact social n’ont pas vraiment été prises en compte. La maman vient de sortir son portable… »

Annonce

Il supprime les téléphones de ses images:


Annonce

Il supprime les téléphones de ses images :


Annonce

En 2015, n’importe qui d’entre nous pourrait observer cette famille dans un bar au coin de sa rue. En effet, ce phénomène s’est généralisé au point de ne plus nous choquer…

En 2015, Removed a fait la une des journaux et a depuis été exposé internationalement et présenté dans d’innombrables publications. 

Annonce

Après la série originale, Pickersgill a étendu son travail à des sujets en dehors de l’Amérique, avec une série se déroulant en Asie du Sud-Est et un projet qui sera bientôt publié en Inde pour présenter le problème à plus grande échelle. 

Afin de lutter contre cette avancée excessive de la technologie dans nos vies, les spécialistes conseillent souvent la chose suivante : essayer de passer au moins une heure par jour loin de la technologiePréparer un repas, lire un livre, parler avec un ami, se promener, etc. Vous verrez qu’ainsi, la vie réelle peut être cent fois mieux que la vie digitale…

Source de l’article Un photographe supprime les téléphones de ses images : SOURCES
https://www.pewinternet.org/2015/10/08/social-networking-usage-2005-2015/
https://notable.ca/a-photographer-is-removing-phones-from-his-images-to-show-how-addicted-we-are/
https://www.ericpickersgill.com/Removed

Publié par Claire C.

À propos de l’auteure: J’ai toujours été passionnée par tout ce qui avait trait à la spiritualité et son influence sur nous tant sur le plan psychologique que spirituel. Depuis que j’ai intégré l’équipe d’ESM en 2013, je mets au service toutes mes connaissances pour aider au mieux les gens qui en ont besoin et qui cherchent des réponses à leurs nombreuses questions. J’espère pouvoir y contribuer un peu chaque jour.

Un commentaire

Laisser un commentaire
  1. J’ai l’impression d’être une marginale n’ayant pas de smartphone bidule. Tous les jours, devant l’école primaire de ma fille, je vois des parents cigarette au bec, le regard collé à l’appareil ou en appel. Plus personne ne se regarde, on se pollue avec la nicotine et avec les ondes. Ne voient-ils pas qu’ils sont en train de perdre leurs âmes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Une recherche suggère que les gens qui réfléchissent trop et qui sont anxieux sont probablement des génies créatifs

Un combat éternel caricaturé en BD, coeur VS cerveau