Comment arrêter de mettre en péril votre relation quand vous êtes quelqu’un de trop cérébral

de | 9 février 2017
trop cérébral

Comment arrêter de mettre en péril votre relation quand vous êtes quelqu’un de trop cérébral

Comment arrêter de mettre en péril votre relation quand vous êtes quelqu’un de trop cérébral

Je dois le reconnaître, je suis quelqu’un de cérébral. Je peux prendre en consideration une circonstance absolument normale et l’analyser, la critiquer, et décortiquer ses origines jusqu’à ce que la suivante n’ait plus de sens. Et je sais que mon cas n’est pas isolé.

Peut-être que cela est dû à l’anxiété. Ou à la peur.  À vrai dire, il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu à chaque seconde. Cela peut s’avérer tout aussi éprouvant. Mais par-dessus tout, c’est une tendance lourde de conséquences pour vous et pour la personne avec qui vous entretenez une relation.

Si vous êtes un cérébral, ou que vous avez été dans une relation avec un cérébral, vous savez exactement de quoi je parle.

Mon expérience personnelle me permet de dire que le moyen le plus rapide d’endommager une relation, ou votre propre bien-être, est d’être cérébral. Et je vais vous dire pourquoi.

En premier lieu, vous devez comprendre ce qui se passe dans votre esprit lorsque vous commencez à entrer dans ce « mode cérébral de pensée ».

Vous voyez quelque chose, ou vous entendez quelque chose qui déclenche instantanément une question dans votre tête. Ou vous revenez sur quelque chose qui avait été dit ou fait il y a longtemps, et vous mettez l’accent sur cela. Soudain, vous entrez dans cette zone de mode cérébral de pensée, parfois même peu préparé. (Le mode cérébral de pensée vous prendra au dépourvu la plupart du temps). L’esprit a de curieuses façons de fonctionner.

Il détourne toute l’attention sur des choses que vous préférez ignorer et il vous force à les traiter jusqu’à ce qu’une solution se présente, ou jusqu’à ce que vous vous en éloigniez et que vous vous en souveniez le matin. Vous vous retrouvez à dire des choses du genre « cela n’a pas de sens », ou « je n’aurais pas fait ça », ou même « qu’est-ce que cela signifie? »

Puis vient le barrage de pensées qui vous empêchent d’être heureux.

Quand nous observons un tissu au microscope, nous ne voyons qu’un détail qui constitue l’ensemble – dans l’incapacité de voir plus large. C’est la même chose avec la pensée cérébrale. Vous ne voyez qu’une partie de quelque chose de beaucoup plus grand. Lorsque vous mentionnez les petits détails qui déclenchent votre réflexion cérébrale, lorsque vous submergez sans cesse votre partenaire de questions au sujet de ses choix, lorsque vous lui demandez pourquoi il a mis 35 minutes pour répondre à votre message au lieu de répondre immédiatement –  vous vous focalisez sur des questions insignifiantes au lieu d’aller à l’essentiel.

Ce qui importe, ce n’est pas vraiment ce que  votre partenaire vous a dit qu’il allait faire, mais ce qu’il fait au final. Ce sont les « pourquoi » qui nous bloquent dans nos propres pensées. Les « pourquoi » donnent place aux obstacles dans nos relations et dans notre propre progression, en tant qu’individu.

Croyez-moi, si vous craignez de faire quelque chose de mal, vous faites sans doute quelque chose de bien, sauf que vous ne pouvez vous empêcher de vous soucier de ce que vous faites mal. La suranalyse mène au blâme – d’une manière ou d’une autre, vous et l’autre. Mettez fin au cycle du blâme!

Respirez profondément et apprenez à faire confiance. Faites-vous confiance et faites confiance aux autres. C’est vraiment la seule façon d’avancer dans la vie. Si vous pensez que cela est plus facile à dire qu’à faire, vous avez bien raison. Mais soyons réalistes … il est généralement plus facile de dire quelque chose que de le faire. Pour réparer le tort qui a été fait dans votre relation, vous devez arrêter la réflexion cérébrale. Comment arrêter d’être trop cérébral? Eh bien, il n’y a pas de réponse générale; je peux seulement vous dire ce qui a fonctionné pour moi.

L’acceptation et le lâcher-prise.

Ce qui doit arriver dans la vie arrivera, que vous y pensiez perpétuellement ou non. Acceptez ce que la vie met sur votre chemin, et abandonnez l’idée de tout le temps vouloir avoir raison. Répétez après moi: « Je vais bien. Il/elle va bien. Nous allons bien ». Ces mots m’ont aidé plus de fois que je ne peux m’en souvenir. 99% du temps, ou vous réfléchissez trop à quelque chose, vous créez un problème qui n’existait pas auparavant.

Et 99% du temps, vous allez bien, il/elle va bien, et vous allez tous les deux très bien. Sérieusement, ces mots peuvent être d’une grande utilité. Dites-les autant de fois que vous en avez besoin. Les mots sont puissants et ils peuvent vous aider si vous les utilisez correctement.

Alors, n’oubliez pas de respirer. Arrêtez le blâme. Acceptez et lâchez prise. « Je vais bien ».

Source Comment arrêter de mettre en péril votre relation quand vous êtes quelqu’un de trop cérébral :iheartintelligence.com  par Raven Fon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *