De nombreuses personnes hautement conscientes sont piégées par le syndrome du Travailleur de Lumière

de | 15 septembre 2017
De nombreuses personnes hautement conscientes sont piégées par le syndrome du Travailleur de Lumière

De nombreuses personnes hautement conscientes sont piégées par le syndrome du Travailleur de Lumière

Image crédit: shutterstock

De nombreuses personnes hautement conscientes sont piégées par le syndrome du Travailleur de Lumière

Le syndrome du Travailleur de Lumière, c’est ce qui se produit lorsqu’une personne s’éveille à un niveau de conscience supérieur, mais qu’elle ignore comment vivre ce but et s’alimenter en même temps.

Ces personnes ont beaucoup de mal à rester connectées à des niveaux supérieurs de conscience tout en restant profondément ancrées dans le monde physique. Beaucoup de ces personnes sont tellement frustrées par cette expérience qu’elles finissent par déprimer et ont envie d’abandonner et de simplement revenir au monde non-physique.

De nombreuses personnes hautement conscientes sont piégées par le syndrome du Travailleur de Lumière:

La connexion spirituelle versus l’ancrage physique

Ces travailleurs de lumière troublés ont souvent l’impression de devoir faire un compromis : soit rester connectés là à ce niveau de conscience supérieur et ne pas être du tout ancrés, soit perdre cette connexion supérieure et avoir un meilleur ancrage. Mais il s’agit d’un compromis difficile, ils sont ainsi nombreux à douter de la bonne direction à suivre.

Ils finissent souvent par sacrifier leur but ou leurs revenus, car c’est un véritable défi de réussir à concilier les deux en même temps. Mais cette décision « soit-soit » nous affecte de façon négative sur le long terme. Vous pouvez difficilement rester focalisé sur un but si vous vous inquiétez de payer le loyer, et vous pouvez difficilement assurer des bons revenus si vous n’êtes pas inspiré par votre travail.

Le vrai piège est la croyance même en ce soit-soit. C’est une erreur de penser que vous ne pouvez pas attirer des ressources abondantes en faisant ce qui vous plait. De nombreux travailleurs de lumière sont tellement sensibles à l’idée de sacrifier leur but pour de l’argent qu’ils s’imaginent qu’il vaut mieux de ne pas avoir d’argent du tout… ou tout juste assez pour vivre.

La peur de votre propre pouvoir

Vous ne pouvez pas garder une connexion stable à la Source et garder les pieds sur terre en même temps car vous avez peur de ce que cela impliquerait si vous réussissiez.

Il est possible de rester connecté à la Source et en même temps de garder les pieds sur terre. Il ne s’agit pas d’un simple concept du New-Age , c’est purement pratique.

D’un côté, j’ai mon but, mes croyances spirituelles, et l’impression d’avoir une connexion avec tout le monde. Lorsque je résonne avec ces pensées, je suis motivé par le fait de servir et d’aider les gens toute la journée. Mais je vis également dans le monde physique. Il faut que je réponde aux besoins fondamentaux de ma famille et aux miens, ce qui signifie qu’il me faut des revenus.

Connexion + ancrage = synergie

Au fond, ces deux côtés ne sont pas vraiment en conflit. Ils ont peut-être des énergies différentes, mais ils ne sont pas intrinsèquement opposés. En réalité, ils se soutiennent mutuellement. Le côté spirituel donne une motivation qui dure dans le temps. Lorsque je me sens connecté sur le plan mental, je suis motivé. Je suis passionné. Je suis rempli d’énergie. Et je suis paisible.

C’est une incroyable motivation pour réaliser n’importe quel genre de travail, un travail qui peut très bien m’aider à avoir davantage les pieds sur terre simplement en générant plus de revenus. Et d’autre part, lorsque j’ai davantage les pieds sur terre, que je suis plus stable sur le plan physique et financier, je suis plus libre. J’ai plus de moyens. Je n’ai pas à m’inquiéter de payer les factures. Et cela apporte également au côté spirituel car je peux consacrer plus de temps à des évolutions spirituelles. Donc ces deux énergies sont naturellement complémentaires. Lorsqu’elles fonctionnent ensemble, elles fonctionnent en synergie.

Que se passera-t-il si vous réussissez ?

La véritable barrière pour atteindre un équilibre entre la connexion et l’ancrage est la croyance limitative que vous pourriez avoir quant à ce qui pourrait se produire après avoir atteint votre équilibre. Que se passera-t-il vraiment quand vous atteindrez le but de votre vie et que vous gagnerez plus d’argent que nécessaire pour continuer à le faire jusqu’à la fin de votre vie ?

Il se trouve que vous réussirez dans les grandes largeurs. Lorsque vous faites ce que vous aimez et que vous avez de très revenus grâce à cela, une spirale positive se met en place. Ces deux côtés se soutiennent mutuellement. Votre but mène vos actions, vos actions mènent vos résultats, et vos résultats produisent des revenus. Vos revenus vous donnent plus de liberté et plus d’énergie pour votre but. Et tout cela se perpétue car lorsque vous y êtes arrivé, c’est un schéma stable.

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

Les travailleurs de lumière craignent d’avoir beaucoup de responsabilités lorsqu’ils atteindront leur objectif.

C’est cette peur qui nuit les revenus. Le meilleur moyen d’augmenter vos revenus est d’aider les gens. En pratique ce n’est pas si simple, si vos croyances vous laissent faire. Je connais beaucoup de travailleurs de lumière qui sont capables de fournir une réelle valeur aux autres, mais ils ne le font pas à grande échelle. Quand je donne des conseils sur la façon dont ils pourraient doubler leurs revenus en doublant le nombre de personnes à qui ils apportent leur aide (sans fournir plus de travail), en général la réponse est la résistance et les excuses. Mais je peux voir la vraie réponse dans leurs yeux, ils craignent ce qui se produira s’ils arrivent à leurs fins.

Surmonter la peur des responsabilités

La seule façon de les surmonter est de les affronter en face. J’ai reconnu personnellement que j’avais les ressources intérieures pour faire bien mieux, mais que je m’imposais des limites. Je savais que je ne faisais pas mon maximum, mais pourquoi donc ? Tout simplement parce que je n’étais pas prêt à accepter les conséquences du fait de faire mon maximum.

Si je faisais réellement de mon mieux, cela aurait un plus grand impact sur ma vie. J’attirerais davantage de gens à moi. Je finirais avec beaucoup de responsabilités. C’est effrayant.

Il se trouve que ces peurs étaient fondées. J’ai beaucoup de responsabilités. Lorsque j’ai atteint cet équilibre connexion-ancrage et que j’ai mis en place cette spirale positive, mes résultats ne cessent d’être meilleurs. Mais ma véritable motivation vient d’un profond désir de faire une différence positive dans le monde. Ma passion provient de mon but, pas de mes revenus.

La position versus le pouvoir

Je me disais « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », et j’ai constaté que je partais du fait que mon pouvoir augmenterait si je faisais réellement de mon mieux. Autrement dit, je mettais le pouvoir et la position au même niveau. Avec l’augmentation de ma position, mon pouvoir augmenterait également… tout comme mes responsabilités.

À cet instant j’ai eu une révélation. Et si le pouvoir ne provenait pas de la position ? Si j’ai le potentiel d’avoir une meilleure position, mais que je ne m’y efforce pas, est-ce que cela veut dire que j’ai quand même ce pouvoir ? Si je ne me sers pas de mon pouvoir, cela ne veut pas dire que je n’ai pas de pouvoir. Cela signifie uniquement que je suis inactif.

J’ai réalisé que je ne pourrais jamais échapper aux responsabilités en n’agissant pas. Je pouvais seulement échapper au contrôle. Vous pouvez abandonner tout contrôle mais jamais vos responsabilités.

Réaliser cela a donné un sacré coup de pied dans ma complaisance. Même si j’avais la sensation d’avoir une position relativement sans pouvoir vu de l’extérieur, à cet instant j’ai enfin accepté mon pouvoir intérieur. Cela impliquait d’accepter la responsabilité de ce pouvoir. Et évidemment, d’après la loi de l’attraction, une fois que j’ai commencé à entrer en résonance avec ce pouvoir intérieur, ce n’était qu’une question de temps avant que le monde extérieur ne le reflète.

Surmonter le syndrome du travailleur de lumière

Le syndrome du travailleur de lumière est un manque d’acceptation de son propre pouvoir. Ce manque d’acceptation est ce qui entraîne ce conflit apparent entre la connexion à la Source et l’ancrage à la réalité physique. Ce qui est à l’intérieur se reflète à l’extérieur. Votre conflit intérieur apparaît dans votre réalité extérieure. Vous craignez votre véritable pouvoir, donc vous envoyez silencieusement l’intention de rester faible. Cela crée une boucle sans fin de distractions qui vous préoccupe assez pour ne pas avoir à penser à ce que vous faites vraiment, vous restez petit parce que vous craignez trop les responsabilités.

Si vous reconnaissez que vous souffrez du syndrome du travailleur de lumière en ce moment, vous savez que vous ne résoudrez jamais ce problème avec le même niveau de réflexion qui l’a créé. Rendez-vous compte que vous êtes celui qui crée les pénibles problèmes de santé, la crise financière « inattendue » qui réduit à néant vos économies juste quand vous commencez à vous en sortir, la relation non-épanouissante, etc. Vous créez tout cela car vous entrez en résonance avec la peur, c’est une très grande distraction. Dès que vous êtes prêt, vous avez le pouvoir de mettre un terme à ces problèmes insignifiants et de cesser de les manifester, mais une fois que vous aurez fait cela, vous devrez gérer le vrai problème qui fait que vous êtes là.

Accepter votre lumière intérieure

Si vous avez le sentiment d’être un travailleur de lumière, comprenez que votre véritable travail est d’accepter et d’apprécier votre lumière intérieure. Vous êtes ici pour briller, pas pour être effacé. Si vous sentez que la vie dans cet univers physique vous tire vers le bas, c’est parce que vous n’êtes pas encore en harmonie vibrationnelle avec votre lumière.

Vous êtes venu ici pour faire le bien sur cette planète, donc réagissez et faites-le. Vous êtes responsable de ce que vous êtes venu faire ici, que vous le vouliez ou non. La planète a besoin de vous maintenant, pas un autre jour.

Après De nombreuses personnes hautement conscientes sont piégées par le syndrome du Travailleur de Lumière, voir aussi:

11 réflexions au sujet de « De nombreuses personnes hautement conscientes sont piégées par le syndrome du Travailleur de Lumière »

  1. etchebarne

    je suis simplement au service de la lumière cette energie que j’appelle divine et je laisse passer en moi je suis un canal et je fait des impositions de main je vois dans les autres leurs problemes et je demande la grasse de pouvoir les aider ceux sont mes patients qui se mettent a me parler de leurs problemes sens avoir demander etles solutions viennent naturellement soins ou autre j’ai pratiquer toute ma vie et heureuse de l’avoir fait avec amour pour vivre j’avais afficher un prix car les gens qui n’avais pas les moyens me donne trop et c’etait aussi normalcar j’etais declaree

    Répondre
  2. Dellasta

    Bien entendu ce n est pas par hasard que je tombe sur votre post !!! il m apporte la réponse à l instant T

    Répondre
  3. Jason Lecomte

    Alors là… Merci infiniment pour cet article qui est mot pour moi ce dont j’ai besoin de comprendre en ce moment, merci du fond du coeur pour votre lumière qui me redonne goût à faire briller la mienne !

    Répondre
    1. Minouche ELGART

      Je ne suis pas d’accord avec toi. Un don n’est pas gratuit. Tout se mérite et tout travail mérite salaire. Il faut bien faire bouillir la marmite et payer ses charges !
      Cet article le démontre parfaitement.
      Visiblement tu as un problème avec l’argent. Travail ce point et tu seras libéré et libre de pouvoir utiliser ton don pour ton bien être et celui des autres.
      Bon courage et belle aventure !

      Répondre
      1. dude

        à votre réaction , cela démontre votre dualité et le besoin urgent de réagir……….!! appliquez donc à vous meme ce que vous prodiguez aux autres.

         » je ne suis pas d’accord avec toi »
        réaction instinctive et spontanée de l’égo

        Répondre
  4. Patricia

    les dons, il y en a dans tous les domaines, la cuisine, la couture, la musique , le chant, le dessin, la peinture, la médiumnité etc… pourquoi un médium ne se ferait pas payer ? Quand vous allez à un concert, c’est gratuit ? Quand Mozart composait, c’était gratuit ? Vous croyez que Picasso offrait ses œuvres ? Peu importe la faculté que nous possédons, il est normal d’être rémunéré, par contre là où je ne suis pas d’accord, c’est le prix exorbitant que demandent certains médiums. Le but est d’aider l’autre mais en restant dans le raisonnable, rester humble, ça, c’est une autre histoire. L’appel du gain est tellement fort, le succès arrivant les tarifs s’envolent, quel dommage !! Le profit passe par dessus la spiritualité, c’est là que ce n’est pas beau et que l’argent devient sale.

    Répondre
  5. Lila Luz

    L’argent ne représente pas l’ancrage au réel et la connexion avec l’Esprit ne rend pas décalé du réel, bien au contraire! L’ampleur de nos responsabilités vient avec la conscience de nos compétences : on peut être un bon médium, un bon magnétiseur et un mauvais gestionnaire de son argent. De même que demander de l’argent n’est pas un péché mais pas une obligation tant que nos besoins sont satisfaits. L’argent est une énergie humaine, elle possède de la valeur uniquement pour les êtres humains. L’énergie vitale existe pour tous les êtres visibles et invisibles, l’harmonie entre les chakras supérieurs et inférieurs, sans blocage entre les différents paliers permet de vivre sans culpabilité et de recevoir TOUT ce dont on a besoin sans effort ou de le matérialiser en utilisant l’énergie directement lorsque l’on arrive à se concentrer suffisamment. Chacun de nos chakras est une réserve de « chances » cachées derrière des blocages ou de mauvaises habitudes. Nos meilleurs talents sont donc là où nous avons le plus de difficultés à regarder…lorsque la difficulté est percée à jour, l’harmonie entraîne l’Abondance et pourquoi pas, la prospérité…ou d’autres forces. Là où l’on place son attention vient la Manifestation.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *