Nouvelles recherches sur les EMI et la conscience intuitive –

de | 29 juillet 2015

conscience-intuitive (1)

Nouvelles recherches sur les EMI et la conscience intuitive – Dr Jean Jacques Charbonier

Nous vous parlons souvent de conscience intuitive, d’expérience de mort provisoire ou d’EMI (Voir Le voyage d’un neurochirurgien vers l’au-delà… ), et nous pensons qu’en France rien n’est traité à ce sujet.

Eh bien si , nous vous présentons le Dr Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste-réanimateur qui est un des spécialistes français des NDE (ou EMI, Expérience de Mort Imminente).

Conférencier, il est l’infatigable animateur de nombreuses réunions au sein d’associations et participe à des colloques et rencontres en France et en Europe.

Il présente ici une thèse de François Lallier, soutenue le 15 Décembre 2014:

C’est la première fois dans une thèse de doctorat en médecine, que l’on parle à la fois d’expérience de mort provisoire et à la fois de conscience extraneuronale. La conscience intuitive est une conscience qui serait beaucoup plus performante, située en dehors de notre cerveau, elle est reliée à nos cinq sens. Cette thèse a été récompensée de façon maximale, il n’y a pas eu de récompense aussi élevée depuis très longtemps, celle-ci a reçu la mention maximale (mention très honorable avec félicitations du jury et elle fera l’objet d’une publication internationale).

Cette thèse est un énorme progrès , puisqu’elle va faire l’objet d’une publication internationale, et elle a déjà fait l’objet d’une publication  dans la société française d’anesthésie réanimation.

conscience-intuitive (2)

Il faut savoir que les enfants ont très peu de conscience analytique,

Plus on va être dans l’analyse, plus on va être formaté par un environnement ou un apprentissage qui a été long et fastidieux (comme les études universitaires) , on aura beaucoup moins de conscience intuitive. Les enfants sont beaucoup dans l’intuition, ils voient des amis invisibles, ils ont de la médiumnité.. 65 % des enfants  qui ont eu un arrêt cardiaque ont une expérience à raconter alors que les adultes ne sont que 18% parce que la conscience analytique fait le ménage dès son éveil.  Il y a une censure de la conscience analytique inconsciente qui « balaie » toutes les informations données par la conscience intuitive. C’est pour cette raison que les enfants  sont beaucoup plus nombreux à avoir des expériences de mort provisoire à raconter que les adultes.

Il faut parler d’une autre science parce que la science matérialiste est dépassée et dans la science telle qu’on la conçoit ici,  pour que quelque chose soit réel il faut que ce soit mesurable et reproductible, alors qu’il y a des choses qui ne sont ni mesurables ni reproductibles. Par exemple, on ne pourra jamais mesurer l’Univers, ni le reproduire, donc il serait un peu absurde de nier l’existence de l’Univers, tout comme l’amour, l’empathie…Dit le  Dr Jean Jacques Charbonier

conscience-intuitive (3)

Il y a des choses qui sont dépassées par les outils de nos sciences actuelles.

Je vous invite donc à regarder la vidéo pour prendre pleine conscience des nouvelles recherches sur une nouvelle science beaucoup plus large qui permet d’englober tous ces phénomènes.

.

Merci à Christèl qui nous a fait connaître cette vidéo

Que pensez-vous des nouvelles recherches du Dr Jean-Jacques Charbonier? Avez-vous déjà vécu ce genre d’expérience? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous!
Auteure :

Claire C.


6 réflexions au sujet de « Nouvelles recherches sur les EMI et la conscience intuitive – »

  1. Enzo costa

    J’ai vécu un combat spirituel durant 48 h avant de vivre une e.m.i. J’étais la proie de mauvaises présences puis les bons sont venus me sauver

    Répondre
  2. fugier annie

    J’ai adoré les livres du Dr Charbonier sur les expériences dans l’au-delà, les témoignages racontés qui remontent le moral. Je travaille avec des animaux maltraités, j’ai vu nombre d’agonies et cela m’aide beaucoup à interpréter la mort. J’ai mes propres expériences aussi. J’aimerais poser des questions d’ordre spirituel au Dr Charbonier : par exemple, je ne conçois pas l’esprit et le corps séparés dans l’absolu, tout est Unité pour moi. Comment accommoder cela avec le véhicule dont il parle ? Et la notion d’amour universel : oui on cherche l’amour inconditionnel et tout le monde nous dit que la conscience est amour. Or dans la nature, la mort suit la vie : un lion tue pour vivre, nous mangeons des végétaux : peut-on dire que la salade ou la gazelle se fait manger avec amour ???? hiiiiiii Drôle de mise au point. Ca n’empêche pas de viser l’Amour ! Merci pour une éventuelle réponse !

    Répondre
    1. vera

      Bonjour,
      votre question peut être largement élucidé par mon ouvrage, prêt pour être édité à compte d’auteur ou à un éditeur cette année. Sinon en suivant mes séminaires pour apprendre à pratiquer le décodage de réseaux de la pure conscience/énergie cosmique , bâtisseuse de notre strate horizontal, phénoménal de l’espace-temps , par des fréquences de l’énergie/information densifiée , décoder leur taux et leur signature particulière par le dispositif Einstein-Rozen et des outils adaptés , éveillés, pré encodés dans notre torr-vital médiateur de conscience individuelle . La conscience extraneuronale éveillée et installée dans notre réseau individuel ( par un long réajustement de strates du réseau de notre anatomie subtile avec des réseaux de quanta de la matrice cosmique) peut être utilisée comme un outil quotidien. Etant passée par le stade de la mort provisoire la connexion avec mon Soi non local, les 35 ans de recherches hors de sentiers battus m’ont permis affirrmer
      ( par une pratique quotidienne d’écologie Energo-Vibrationnelle) ce que j’énonce dans mon ouvrage.

      Répondre
  3. Sophophile

    Jean-Jacques Charbonnier a mis pas mal de temps à se rendre compte que NDE et EMI étaient des appella tions très peu pertinentes. « Mort provisoire » ne l’est pas davantage, car pour le commun des « mortels », pourtant immortels, la mort , c’est définitif. Même si peu de gens ont conscience que « Ici repose » est absurde, tout comme prétendre enterrer en 2016 le soldat Dupond dont on a retrouvé récemment quelques restes identifiés sous le front de la guerre 1914-1918

    Vu la croissance de son audience (au risque de prendre la grosse tête) il est urgent que Jean-Jacques Charbonnier trouve et promeuve enfin une bonne appellation francophone définitive pour nommer ce qui de nous s’incarne et s’inter-incarne de nombreuses fois jusqu’à atteindre un haut degré de sage altruisme « autorisant » l’immersion sans faire tache au sein de notre Ineffable Source et Finalité.

    Le mot « âme » a été passablement galvaudé par les religions anthropomorphisantes, mais peut-être que, pour les Occidentaux du moins, « anima » (âme en latin donc) serait un compromis intéressant , voire inattaquable et durable et soutenable. Mais si un « remue-méninges collectif » trouve mieux ….

    Quoiqu’il en soit, les EHC (excursions hors du corps) ne donnant qu’une très vague idée de l’Outre-Terre que visitent les bénéficiaires des très maladroitement nommées NDE ou EMI, dans des journées de seulement 24 heures et des années de seulement 365/366 jours, utilisons plutôt notre temps, notre énergie et nos neurones à approfondir en commun la connaissance que nous pouvons avoir de la « localisation » des inter-incarnations et de ce qui s’y passe, dans la mesure où la conviction réincarnationiste change tout le regard sur soi-même, ses êtres chers, ses relations et les Terriens (pour le moins) plus généralement.

    Alors que de ce nouveau regard « démocratisé », les héritiers de notre pauvre petite planète bleue auront de plus en plus besoin, même si elle n’est probablement pas la seule habitée par des incarnés dans le vaste Univers.

    Répondre
  4. Sylvie cafardy

    Bonjour,
    je vous félicite d’avoir publié cet article. Je félicite également mon jeune confrère, François Lallier, d’avoir osé consacrer sa thèse de doctorat en médecine sur ce sujet brûlant. Je sais le risque que cela représente, car je l’ai moi-même pris à une période où les esprits étaient encore plus réfractaires à ce thème qu’aujourd’hui (ce qui n’est pas peu dire !), le 12 mai 1999, à la faculté de médecine de Poitiers. Ma thèse s’intitulait : « Contribution de l’étude des expériences de mort imminente à l’accompagnement des mourants » et j’y défendais la théorie de mon maître, feu le professeur Régis Duteil, au sujet d’une conscience de nature quantique.
    Cette thèse, comme celle de François Lallier, avait obtenu la mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité. Et comme celle de François Lallier, elle est passée inaperçue. C’est pour cela que le Dr Jean Jacques Charbonnier n’en a jamais entendu parler et qu’il a pu dire, au sujet de la thèse de François Lallier :
    « C’est la première fois dans une thèse de doctorat en médecine, que l’on parle à la fois d’expérience de mort provisoire et à la fois de conscience extraneuronale. »
    Ce que je lui pardonne, bien évidemment.
    En vous remerciant de votre attention,
    bien cordialement,
    Dr Sylvie cafardy,
    Unité de soins de longue durée « Les Acacias »
    pôle de Montmorillon du CHU de poitiers

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *