L’échec joue le rôle d’intermédiaire auprès de l’intrépidité

de | 4 décembre 2017
intrépidité

L’échec joue le rôle d’intermédiaire auprès de l’intrépidité

Image crédit : Shutterstock

 

L’échec joue le rôle d’intermédiaire auprès de l’intrépidité

« Les choses qui s’écroulent sont une sorte d’épreuve, mais aussi une sorte de guérison. On pense que l’essentiel est de venir à bout de l’épreuve ou de triompher du problème, mais la vérité c’est que les choses ne sont pas vraiment résolues. Il y a réconciliation puis écroulement. On les réconcilie encore et elles s’ écroulent. » ~ Pema Chödrön

Dans une culture de la prudence et opposée à l’échec, les gens fondent de manière inconsciente des styles de vie basés sur la peur au détriment de la « liberté audacieuse ».

Trop souvent, nous nous pelotonnons dans un coin douillet de notre zone de confort, trop occupés à sucer notre pouce pour voir les merveilles que la vie a à offrir.

Ce qui est bien si le confort, la sureté et la sécurité sont tout ce que nous recherchons dans la vie; mais cela peut être néfaste si nous recherchons de l’aventure, de la romance, de la créativité et des expériences numineuses.

Voici l’enjeu:

Quand nous cherchons à répéter quelque chose de sûr qui a été assez efficace dans le passé, il y a une tendance à tomber dans une sorte de ‘folie’: faire la même chose encore et encore et attendre des résultats différents. Ce qui peut nous torturer si nous cherchons à être aventureux, romantique, créatif ou innovant.

Après L’échec joue le rôle d’intermédiaire auprès de l’intrépidité voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *