Le snobisme spirituel: Méprisez-vous les gens qui ne se sont pas encore éveillés?

de | 11 avril 2018

Image crédit : Shuttertsock

Le snobisme spirituel: Méprisez-vous les gens qui ne se sont pas encore éveillés?

Une fois que nous optons sciemment pour la voie de la croissance personnelle, et que nous ne sommes pas pleinement conscient et attentif, nous risquons de devenir ce qu’on pourrait qualifier de « snob spirituel ».

Le mot « spirituel » est dans un sens large un terme qui désigne le fait de rechercher un meilleur chemin; en quête d’une vie meilleure. Ne laissez pas ce terme vous décourager si ce n’est pas un terme que vous utiliseriez pour vous décrire.

Il existe tellement de formes de croissance différentes qu’il est impossible de dire quelle est la meilleure. C’est une aventure personnelle. Cependant, souvent quand nous trouvons un chemin qui nous retient, il nous arrive de mettre des oeillères et de commencer à penser que « c’est le chemin qui nous est destiné ».

Lorsque nous faisons l’expérience d’une transformation passionnante et étonnante dans nos vies, nous ne pouvons nous empêcher de la crier sur tous les toits et de faire partager notre bonheur aux autres. C’est tout à fait naturel, et bien sûr, normal.

Ça fait du bien de partager notre joie, mais quand celle-ci vient avec des attachements, cela peut finir par créer un climat de ressentiment. Et la raison en est que, essentiellement, le message que vos attachements envoient est que vous n’aimez pas certaines personnes et ne les acceptez pas pour ce qu’ils sont et où ils en sont. C’est là que le snobisme spirituel fait son entrée

Voir aussi : Pourquoi nous ne devrions jamais imposer nos croyances spirituelles aux autres

De mon point de vue, le snobisme spirituel prend ces 3 formes principales:

Ma façon est la bonne façon 

Il semble qu’il soit dans la nature humaine que lorsque nous trouvons quelque chose qui fonctionne, nous ayons tendance à croire et à supposer que cela pourrait aussi marcher pour les autres. Vous pouvez même commencer à analyser ce qui se passe dans la vie des autres, ou analyser les valeurs qu’ils accordent à l’éducation, avec la conviction que vous avez trouvé la « bonne » manière de faire les choses, et que s’ils arrivaient à faire les choses à votre façon leur vie serait tellement mieux.

Mais nous sommes tous uniques, et devons tous mener des chemins différents. Et ce qui fonctionne pour une personne, pourrait ne pas fonctionner pour une autre.

Le mode réparateur

À mesure que vous devenez plus conscient, vous commencez à observer et à mieux comprendre pourquoi les autres souffrent … et vous cherchez à résoudre le problème.

L’excuse que vous avez souvent tendance à utiliser est que « vous voulez leur bien et désirez les aider.» Mais la vérité est que, vous cherchez aussi à créer du changement chez eux. Vous voyez ce qui ne va pas, et c’est un peu comme une démangeaison que vous ne pouvez pas vous empêcher de gratter.

Ce qui est difficile à comprendre et à accepter ici c’est que vous les jugez. Vous n’évaluez pas la juste valeur de leur propre voyage personnel. Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas les mêmes résultats que vous que cela veut pas dire qu’ils ne sont pas aussi en train de grandir. En fait vous êtes attaché à la façon, au « comment », dont vous pensez que leur croissance devrait ressembler.

Découvrez aussi : Sommes-nous des êtres spirituels vivant une expérience humaine?

Les attentes 

Ce n’est pas parce que vous aimez les choix que vous avez pris et que vous aimez la façon dont vous évoluez … que les autres veulent faire la même chose ou que c’est là que se trouve leur chance. Vous avez du mal à comprendre pourquoi quelqu’un ne voudrait pas faire la même démarche que vous.

Ce qui se passe souvent, c’est qu’étant donné que vous ne voulez pas perdre certaines relations à mesure que vous grandissez, vous vous attendez à ce qu’ils grandissent aussi avec vous, et à votre rythme, afin que vous puissiez conserver le filet de sécurité de ces relations.

Conclusion

Il ne s’agit pas ici de ne pas partager ou de ne pas les inviter à expérimenter ce que vous avez appris et qui vous a permis de grandir. En fait, je vous recommande fortement de partager et de rester ouvert, parce que souvent, il est juste question de planter une graine … et de là vous pourrez avoir des amis qui se joindront à vous dans votre merveilleux voyage.

Mais il s’agit juste de partager et d’inviter sans attachement ni jugement. S’ils vous rejoignent, c’est génial! Et s’ils ne le font pas … c’est bien aussi. Leur croissance peut prendre d’autres formes.

« Il est plus conforme à l’amour de libérer ses amis, ses proches, que de leur monter votre réalité et de critiquer intérieurement leur comportement. » ~ Sanaya Roman

Lorsque vous serez en mesure de ne plus être attaché aux résultats et à ce que les autres font (ou ne font pas), c’est là que la vraie paix d’esprit commencera.

Ne perdez pas courage, ne vous jugez pas, si vous vous êtes reconnu dans certains points de cet article. Il arrive juste parfois lorsque nous évoluons et grandissons, que nous tombions dans le piège du Snobisme spirituel de temps à autre, mais avec la conscience, nous pouvons rectifier la situation.

Lire aussi : Comment créer une connexion spirituelle à distance avec un proche

3 réflexions au sujet de « Le snobisme spirituel: Méprisez-vous les gens qui ne se sont pas encore éveillés? »

  1. Crystal

    Oui, Eckhart Tolle l’explique très bien sur Youtube dans « l’Égo spirituel » (11min 28)
    Je Ptg 💞

    Répondre
  2. jeanpatrick

    Ce n’est pas du snobisme spirituel , c’est plutôt une déformation et une rationalisation de l’esprit…et cela ne va pas. Cela veut dire ne pas avoir compris ce que veut dire entreprendre un chemin spirituel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *