Le danseur de ballet Serge Polunin interprète magnifiquement « Take me to church » de Hozier

de | 8 octobre 2015

Le danseur de ballet Serge Polunin interprète magnifiquement « Take me to church » de Hozier

Avec ce ballet moderne réalisé par David Lachapelle, « Take me to church » de Hozier n’a pas fini de nous foutre la chair de poule.

Voici ce qui se passe lorsque l’on combine l’un des talents les plus prometteurs du monde, Sergei Polunin, souvent définit comme le « mauvais garçon de la danse classique », à l’un des grand nom du gospel irlandais Hozier et au photographie David La Chapelle! Une version personnelle, sexy, et charmante découle de ce danseur originaire de la Russie.

« Take me to church » de Hozier inspire un superbe ballet

Élue chanson de l’année aux Grammy Awards, Take me to church de l’irlandais Hozier n’a pas fini de nous mettre le frisson.

Après un clip absolument transcendant dénonçant les violences à l’encontre des homosexuels, on retrouve ici LA chanson de 2014 (ce n’est pas Happy, non non non, je refuse) dans un ballet moderne interprété par Sergeï Polunin. Ancien danseur au British Royal Ballet, Sergeï joue aujourd’hui dans les plus grands ballets russes et a décidé de nous éblouir dans une vidéo qui mêle danse classique et chanson moderne.

Le résultat est puissant, tant par la technique que par la beauté générale qui se dégage de la vidéo (je ne parle pas que de l’homme, de ses tatouages ou de son cycliste moulant, mais bon, ça joue). On doit cette merveille à David LaChapelle, photographe de renom qui a connu la gloire avec ses oeuvres inspirées par l’érotisme, l’humour et le surréalisme. Ce n’est pas sa première expérience en réalisation : il a travaillé entre autres avec Amy Winehouse, Elton John et Gwen Stefani.


Serge-Polunin

Voici quelques informations supplémentaires sur cette vidéo afin que vous sachiez quoi dire si on vous interroge à ce sujet.

1. Le chorégraphe : Jade Hale-Christofi

Bien sûr, en regardant la vidéo, vous admirez Serge Polunin défiant la loi de la gravité mais il serait injuste de ne pas également rendre hommage à celui qui en a eu l’idée, en l’occurrence Jade Hale-Christofi. Chorégraphe de cette vidéo de toute beauté, il est avant tout un danseur lui-même qui a évolué avec le Ballet Black, un ballet dont le but est d’offrir des opportunités aux danseurs classiques de couleur, puis avec NBA Ballet Japan, Ballet Ireland et le English National Ballet.

En outre, comme vous avez peut-être pu le lire sur les réseaux sociaux, ou plus exactement sur la page Facebook des fans de Serge Polunin, Hale-Christofi a également participé au montage du film, au côté de LaChapelle, accompagnant le projet jusqu’à son stade final.

2. Le collant déchiré

Si vous avez regardé attentivement la vidéo, vous avez sans doute remarqué que le collant de Serge Polunin est déchiré au niveau de la jambe droite. Volontaire, cette imperfection rappelle que le danseur est humain, faillible, mais aussi que le corps peut se mouvoir comme s’il échappait au contrôle, exprimant des émotions d’une manière plus intense que nous l’aurions souhaité.

Cette déchirure donne aussi un aspect spontané, naturel à la vidéo, comme si elle avait été improvisée, et non longuement répétée et scénarisée. Plus encore, elle symbolise le franchissement de certaines limites. Comme s’il voulait nous dire qu’il danse avec tellement d’intensité qu’il déchire ses vêtements, mais que ce n’est pas important. Enfin, cela donne une touche de sensualité toujours bienvenue…

3. Une vidéo bien plus intéressante que celle de Baryshnikov et Lil Buck

Mikhail Baryshnikov et Lil Buck ? Si vous n’avez jamais entendu les violons jouant sur un rythme hip-hop, vous n’avez rien manqué. Mais depuis lundi, cette vidéo du danseur mondialement célèbre fait également le buzz sur internet, mais pas nécessairement pour de bonnes raisons…

Bref, si LaChapelle n’a rien inventé en filmant de la danse, même pas en optant pour une simple routine effectuée en collant (un genre déjà populaire grâce à Sia et son chorégraphe Ryan Heffington), il faut reconnaître que sa manière de capturer les tombés et les pirouettes classiques a, grâce à l’aide d’Hale-Christofi, de quoi donner la chair de poule.

Une réflexion au sujet de « Le danseur de ballet Serge Polunin interprète magnifiquement « Take me to church » de Hozier »

  1. elise

    Bonjour, je trouve cette chorégraphie magnifique, ainsi que la mise en scène qui est simple et en même temps présente. Il y a un mouvement que j’ai trouvé incroyable, c’est de 2:18 jusqu’à 2:22 à peu près. Sauriez-vous comment s’appelle cette figure, lorsque le danseur parcourt la pièce en diagonale?
    Merci de nous montrer de belles choses 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *