La sagesse de l’Ho’oponopono : les clés de l’apaisement

Ho’oponopono

Artiste Crédit: Cameron Gray

La sagesse de l’Ho’oponopono : les sages d’Hawaii nous offrent les clés de l’apaisement

Ho’oponopono est issu d’une très ancienne tradition Hawaïenne qui s’est transmise oralement de génération en génération. Cet « art » de vivre, cette philosophie se pratiquait pour aider à rétablir la paix en soi mais également pour rétablir la paix au sein d’une communauté, d’une famille quand survenaient des problèmes relationnels ou des enjeux importants. Il permettait d’apporter l’apaisement et la réconciliation et en rétablissant l’équilibre par la médiation et le pardon mutuel. Ce mot bien compliqué, « parle » d’équilibre, de gratitude, de pardon, de réconciliation, et de bien plus encore. Les hawaiiens parlent tout simplement de PONO. Le ho’oponopono nous propose une lecture du monde qui peut changer la nôtre à tout jamais.

Cette pratique consistait à se réunir sous la conduite d’un guide, d’un prêtre ou simplement d’une personne désignée par le groupe et le problème était exposé. Au cours de cette  réunion, les discussions étaient entrecoupées par des temps de silence et des moments de prière. Au bout de quelques heures, voire de plusieurs jours, quand chacun avait reconnu sa propre responsabilité dans la situation présente, venait le temps du pardon et du repentir et c’est ainsi que chacun se libérait et retrouvait la paix.
Dans un monde qui semble perdre le sens, le pono peut nous aider à apaiser nos souffrances, à nous accepter et à pacifier nos relations au monde. Vivre dans l’esprit du pono nous aide à vivre dans un bain de « bonnes énergies » qui attirent à nous de nouvelles expériences, maintiennent notre « capital » santé et notre « capital » de vie. Lapalisse pourrait nous dire : « il est préférable de vivre en souriant à la vie plutôt qu’en lui en voulant ».

Les sages d’Hawaii savent que « pour traverser l’expérience de la vie », il est important d’en connaître les rouages invisibles et de vivre au quotidien avec ces lois du monde énergétique aussi tangibles que les lois physiques : Loi de l’acceptation, loi de la gratitude, loi du pardon ou loi de la manifestation, elles nous offrent le choix d’une véritable reprogrammation de nos actes et pensées pour qu’enfin notre pouvoir agisse, et que notre réalité change.

Il suffit d’accepter le jeu que les anciens nous proposent pour se tourner avec élan vers une nouvelle attitude de vie.

Le monde des énergies et les lois invisibles qui nous entourent

Beaucoup de scientifiques aujourd’hui rejoignent la sagesse hawaiienne en découvrant que tout ce qui nous entoure est énergie et informations : physique des quantas, théorie des cordes, encodage génétique, neuro-fonctionnement… Si nous pouvions mettre le monde sous un énorme microscope, nous ne verrions non plus de la matière solide mais des milliards d’atomes, d’ondes et de particules circulant dans un vide « ordonné ». « Tout dans l’univers est formé d’énergies en mouvement qui interagissent en permanence ».

Aller au delà des apparences trompeuses de nos 5 sens qui ne perçoivent pas ces énergies, c’est s’ouvrir à une nouvelle réalité : nous sommes des êtres de pure énergie dont il faut percer le mystère pour vivre mieux notre expérience de vie. Nous sommes tous issus de cette même énergie qui se déploie à l’infini, ouvrant ainsi notre conscience à l’empathie, le respect de toute vie et le non jugement.

S’ouvrir à cette nouvelle réalité nous permet d’accepter d’avoir un pouvoir sur elle ! Nous avons le pouvoir de changer les énergies qui nous habitent influençant ainsi les énergies que nous attirons. Nous avons donc la responsabilité de choisir les couleurs de notre tableau de vie.
Et comme le disent les sages d’Hawaii « l’énergie va où se porte l’attention » alors regardons honnêtement les pensées qui remplissent notre monde intérieur et faisons le bilan !
Entrouvrons la porte et découvrons les bienfaits de ces lois. Le voyage commence !

La loi de la manifestation : Pour changer sa réalité

Cette loi nous autorise à tenter d’attirer à nous les expériences que l’on se choisit. Quel pouvoir ! Quand on appelle « le ras le bol », d’avantage de ras le bol vient à nous, alors autant appeler ce que l’on souhaite pour soi. Utiliser les bienfaits de cette loi demande, comme souvent, une remise en question.

Et parce que l’énergie est neutre, elle va où on l’appelle et sert l’expérience qui a été demandée (consciemment ou non, individuellement ou en groupe) alors observons, avec honnêteté, notre vie et sondons nos pensées : vers quoi, ici et maintenant, j’attire l’énergie ?

Les sages nous disent aussi : « Demande le plus précisément possible, ajoutes-y le sentiment de l’avoir déjà, développe ta concentration et ta confiance, ne t’attache pas ni aux moyens ni aux résultats. Tu as joué ta part, le reste appartient à l’univers. »

La loi de l’acceptation : pour cesser de lutter

Combien de fois n’avez-vous pas pensé face à une situation : « non, ce n’est pas juste, j’aurais voulu que ; il ne peut pas faire çà, comment est-ce possible ? » Toutes ses pensées créent des résistances souvent douloureuses face à « ce qui est déjà là » et que nous ne pouvons changer. Les maîtres nous enseignent que le refus est inutile. La leçon est dure mais elle marque la première étape vers le changement.

Cette voie n’empêche pas d’agir, elle autorise à ne pas lutter inutilement contre une situation, mais plutôt à se concentrer sur l’action juste à mener en conséquence.

Ils savent aussi que rien ne dure, ni les peines, ni les joies, l’attachement à ces états est, là aussi, inutile car tout passe… L’accepter c’est aussi s’apaiser, même si ce travail peut être long et quelquefois douloureux, il conduit à s’alléger d’un poids qui teinte la vie d’angoisses et de peurs.

Ils nous proposent aussi de nous aider à « jouer de nous-mêmes » grâce à l’exercice de la transmutation des pensées moment après moment.

« Puisque nos pensées orientent notre vie, dirigeons les vers ce qui nous fait du bien ».
Comme ils le répètent souvent : nous ne sommes pas esclaves de nos émotions, nous avons le pouvoir de ne pas nous laisser en permanence envahir par des pensées négatives et limitantes.
Apprendre à débusquer nos pensées négatives et à les transmuter nous autorise à reprendre le pouvoir sur notre vie. Les résultats sont surprenants… Il suffit de tenter l’expérience !

 

Se libérer de ses prisons intérieures

Là encore, leur sagesse parle à nos cœurs fatigués et nous ouvrent les portes de l’apaisement. Nos constructions mentales, nos représentations façonnées par notre éducation et nos mémoires « traumatiques » et douloureuses nous ont peu à peu éloignés de nous-même et de nos potentiels.

Ils nous soutiennent dans la déconstruction de nos « mémoires erronées » qui limitent le champ de notre pouvoir. D’abord consciemment en posant sur le papier ce à quoi l’on croit (par exemple, je pense que je ne parviendrais jamais à … ; la vie est dure car…) L’idée est de partir à la quête de ses mécanismes intérieurs pour comprendre s’ils nous servent à avancer ou non.
Ils nous proposent d’aller encore plus loin et de s’en remettre à la loi du pardon lorsque les blessures sont trop profondes et les mécanismes à l’origine de ses croyances tellement inconscients, qu’il nous semble impossible de renverser la vapeur. Ils disent alors « laisse le poids à l’univers ».

La loi du pardon : pour guérir de nos blessures

Le pardon est un mot à utiliser avec prudence. Car souvent à son évocation les boucliers se lèvent « ah, non c’est trop facile ». Penseriez-vous la même chose si c’est un autre qui devait vous pardonner ? Il ne s’agit pas d’oublier mais bien se détacher de la souffrance qui y est liée car il n’est pas juste de continuer à souffrir pour ce qui s’est passé et qui n’est plus.
La loi du pardon permet de supprimer les traces énergétiques qui laissent en nous des empreintes qui s’attachent en négatif à notre vie. Pardonner à soi et aux autres, c’est se donner la permission de laisser aller le passé.

« Le passé est le passé, le futur reste à construire et le présent nous en donne l’occasion ».
Ce nouveau « programme de vie » ne s’arrête pas là. Nous allons aussi mettre en branle dans notre vie quotidienne le sentiment de gratitude.

 

La loi de la gratitude et l’ouverture de cœur

Le travail qu’ils nous invitent à faire est de commencer en cultivant la gratitude pour les petites choses qui font du bien : un sourire, un magnifique coucher de soleil, l’appel d’un ami… Nous avons tous des raisons de nous réjouir. Et le plus « fort », c’est que cultiver la gratitude amène dans notre vie d’avantage de raisons de se réjouir car l’univers « répond » à ses vibrations et plus encore.

La transformation de « son monde » commence par le regard que l’on pose sur lui. Les sages hawaiiens nous rencontrent et nous glissent à l’oreille : « Sois pono, accepte de ne pas être parfait et accepte l’imperfection des autres, nage avec le courant de la vie. Passe du temps dans la nature, attends toi toujours au meilleur et surtout prends soin de toi et des autres. »

Comment adopter l’ho’oponopono attitude : Découvrez le pono traditionnel, une philosophie ancestrale pour se réconcilier avec soi et avec le monde. Les sages hawaiiens nous offrent des outils simples et pratiques pour changer sa réalité, se débarrasser des mémoires douloureuses du passé et avancer sereinement sur le chemin de la vie. (aux éditions Leduc)

Selon cette théorie, le monde entier est notre création. Le monde tel que nous le percevons est alors une projection de notre esprit.

Mais alors, comment utiliser cet Ho’oponopono pour créer un monde différent ?

Il y a 3 passages :

  • Le premier est de reconnaître que n’importe quelle chose qui fait partie de votre vie est votre création, le résultat de «mémoires» (programmes inconscients à l’origine des croyances, peurs et émotions à travers lesquelles nous percevons la réalité) cachées dans votre esprit
  • Le second est de s’excuser car en vous excusant de toutes les erreurs qui ont causé ces mémoires et en demandant à l’univers de laisser aller ces mémoires négatives, cela vous libère
  • Enfin, le processus se complète en étant reconnaissant

Selon Joe Vitale et le Dr Hew Len, à chaque fois qu’un souci apparaît, vous devez simplement dire :

  • Je suis désolé
  • Pardonne-moi s’il-te-plaît
  • Merci
  • Je t’aime

Ces phrases peuvent être répétées comme un mantra. Vous n’avez pas besoin de ressentir quoi que se soit, ni de faire quoi que se soit de spécifique. Ces affirmations sont des affirmations de nettoyage car elles vont nettoyer nos mémoires et notre esprit, le conscient comme l’inconscient. Le nettoyage permet à l’univers de nous libérer des mémoires qui ne nous appartiennent pas.

Source : huffingtonpost.fr

Artiste Crédit: Cameron Gray

Sandra Véringa

Une réflexion au sujet de « La sagesse de l’Ho’oponopono : les clés de l’apaisement »

  1. Carachry

    Wahou… Très bel article .. Merci tout simplement..
    Avec toute ma gratitude
    Belle journée !!
    Namaste

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *