L’EXPÉRIENCE AYAHUASCA, LE VIN DE L’ESPRIT

de | 27 avril 2018

L’EXPÉRIENCE AYAHUASCA, LE VIN DE L’ESPRIT

L-EXPÉRIENCE-AYAHUASCA

Récemment on a passé une semaine intéressante dans la jungle Péruvienne, qui nous a apprise pleins de choses. C’était une expérience intéressante, au niveau énergétique et au niveau humain. Une des choses qui nous était demandé de faire pedant notre séjour dans la réserve écologique, était de se connecter à les plantes de la jungle.

Nous sommes habitués à nous connecter aux animaux, aux gens, aux minéraux et aux couleurs, mais on n’avait pas encore beaucoup d’expérience avec les plantes. C’est aussi pour cette raison que nous avions décidé de participer au projet de volontariat pour étudier les plantes médicinales de près. Le message que nous avions reçu était qu’on serait capable de guérir avec les plantes, sans avoir besoin de sacrifier la plante dans le processus.

L’expérience Ayahuasca : Pour faire cela on avait d’abord besoin d’établir une connexion avec la flore de la jungle.

Un jour on a décidé de se poser et d’expérimenter. On s’est amusé en se connectant à différentes plantes pour ressentir l’énergie de la plante. On avait un inventaire des plantes de la jungle Péruvienne à notre disposition et j’ouvrais cet inventaire au hasard et me connectais à la plante que je voyais sur la page devant moi et j’écoutais ce qu’elle avait envie de partager. Une de ces plantes était l’Ayahuasca. Faut savoir que j’avais mes doutes sur cette plante et que je préférais ne pas m’en approcher.

Je savais qu’il y a des gens qui étaient capable de guérir une dépression, des maladies mentales ou d’ouvrir leur conscience à l’aide de la plante, mais j’avais également rencontré des gens qui avaient eu de très mauvaises expériences avec la même plante: ils avaient des visions cauchemardesques et se retrouvaient en enfer après avoir bu le jus de la plante et ils étaient incapables de s’en sortir seul. Depuis que je suis arrivée en Amérique Latine, j’ai aussi vu pleins de retraites « spirituelles » qui étaient organisées par des faux chamans qui utilisent le magnétisme de la plante pour extraire de l’argent des touristes en recherche de leur âme et j’ai rencontré des étrangers qui avaient créé une dépendance à la plante, revenant plusieurs fois par an au Pérou pour plonger dans les profondeurs de leur esprit.

Je n’étais pas très fan de la plante et un peu hésitante de me connecter à son énergie quand j’ouvrais la page de l’Ayahuasca. Et au même temps je me disais: le hasard n’existe pas et il n’y a qu’un moyen pour être sûre de mon ressenti. C’est ma méthode infaillible quand je ne suis pas sûre des intentions des gens ou de leur énergie, donc pourquoi ne pas l’utiliser pour les plantes?

Une fois que je m’étais connectée à la plante, je voyais toujours la jungle dans laquelle je me trouvais, mais tout était devenu beaucoup plus intense. Les couleurs étaient vibrantes et changeaient tout le temps, il y avait même des couleurs que je n’avais encore jamais vu et tous les plantes et arbres débordaient d’énergie, leur énergie était facilement perceptible avec les yeux et ils scintillaient tellement ils étaient vivants. C’était une très belle vision. Je voyais la plante Ayahuasca devant moi et bizarrement elle avait l’énergie d’une personne en lieu d’une plante.

Voici ce qu’elle avait à me raconter après que j’avais établi la connexion:

« Je suis celle qu’on appelle la plante maître. Je suis une âme ascensionnée qui a choisi de s’incarner dans une plante. Chaque plante d’Ayahuasca porte ma présence. Je ne suis pas mauvais, ni bon, je suis. Je suis esprit, je suis L’esprit. Je suis ce que les gens sont sans frontières. Les gens peuvent se connecter à mon esprit et ressentir la vraie nature de la réalité, ils peuvent expérimenter comment ils créent tout ce qu’ils expérimentent avec leur esprit. Les humains ont ainsi un avant-goût d’autres dimensions. J’ouvre toutes les portes de perception: je suis Alice et je suis le Pays des Merveilles.

L-EXPÉRIENCE-AYAHUASCA

L’expérience Ayahuasca :

Dans une forme matérielle, dans ma forme de plante, je fais sortir tout ce qui n’est pas en harmonie avec l’âme. Comme le fait la jungle. La jungle amplifie et fait sortir toutes les choses non-résolues, elle te confronte avec tes côtés d’ombre, avec tes doutes, insécurités et peurs. Dans ma forme spirituelle, j’ai les même propriétés: je te permets de faire la connexion avec des possibilités et perceptions « d’autres dimensions ». La seule différence est que de cette manière, c’est toi qui décide quand tu veux arrêter l’expérience et tu es ton propre guide pendant tout le voyage.

L’esprit d’Ayahuasca a continué en m’expliquant comment procéder pour faire des guérisons avec les plantes: guérir avec l’énergie de la plante en lieu de guérir avec la plante dans sa forme matérielle. Une des choses que la plante m’a suggéré est de donner un nouveau nom à une plante quand je veux l’utiliser pour la guérison. Je me suis donc ensuite connectée à une plante spécifique que j’ai renommé « rainbow health » pour l’utiliser dans une guérison à distance. L’esprit de la plante me disait que j’allais recevoir un signe si j’avais bien fait le soin.

J’ai demandé à l’esprit de l’Ayahuasca pourquoi je travaillerais avec l’énergie des plantes, en lieu de faire des guérisons énergétiques comme j’ai l’habitude de faire. Voici la réponse de la plante:

« C’est une chose pour l’esprit et le mental de se détacher de la matière, mais c’est tout autre chose pour la matière de se détacher de la matière. Les cellules humaines ont été programmées pour recevoir une certaine sorte d’information: elles sont habituées à recevoir des médicaments pour guérir les maladies, elles sont programmées pour recevoir cette information. Tu peux voir cela comme une étape intermédiaire entre guérir la matière avec la matière et guérir la matière avec l’énergie. Pour un organisme humain, surtout quand sa santé n’est pas optimale, parfois c’est plus facile de recevoir une information qu’il a l’habitude de reconnaître. Tu peux voir cette méthode de guérison comme un pont (temporaire) entre l’énergie et la matière. C’est l’étape suivante, après l’homéopathie, qui guérissait déjà les gens avec l’information des plantes, imprimée sur la matière. Maintenant tu vas guérir sans la matière, juste avec l’information de la plante. »

Et mon signe? Pendant l’après-midi on a reçu un magnifique cadeau en forme d’un énorme arc en ciel qui dominait la réserve naturelle. Toutes les personnes qui l’ont vu étaient émerveillées, d’autant plus parce qu’il n’y avait pas de lumière de soleil directe et beaucoup de nuages et pourtant l’arc en ciel se dessinait parfaitement. Si ça ne suffisait pas, on a eu un magnifique spectacle le soir avec un ciel de nuit complètement dégagé (la seule fois pendant notre séjour dans la réserve, habituellement il y avait des pluies le soir) rempli d’étoiles filantes.

Et les conséquences de la connexion? Ayahuasca a tenu sa promesse et aidé à faire sortir tout ce qui n’était pas en accord avec l’âme. Depuis la connexion j’ai plongé dans mon passé et celui de ma famille et j’ai reçu des messages des membres de la famille décédés que j’avais besoin d’entendre pour être en paix avec leur mémoire. J’ai aussi été confronté à toute la tristesse que j’avais ressenti pendant ma vie et j’ai été capable de libérer mon moi du passé et de transmettre un peu de la liberté et la joie que je ressens aujourd’hui à moi-même en tant qu’enfant et adolescente. C’était une reconciliation avec mon passé très profonde avec beaucoup d’amour et je sais que c’est l’esprit de la plante Ayahuasca qui m’a aidé à affronter ses zones d’ombre de ma vie et de les harmoniser.

Est-ce que mon attitude envers l’Ayahuasca a changé?

Je ne conseillerais toujours personne de boire de l’Ayahuasca, parce que je sais qu’une exposition soudaine à tous ses démons intérieurs peut engendrer des blessures psychologiques permanentes pour une âme mal préparée. Par contre, il y a une alternative: en se connectant à l’esprit et l’énergie de la plante, vous pouvez avoir tous les avantages de la plante et voyager à votre propre rythme. Quand vous ressentez que l’expérience devient trop intense pour vous, vous pouvez arrêter le voyage, chose qui est impossible de faire quand vous ingérez la plante dans sa forme matérielle.

C’est comme toutes les méthodes qui ouvrent la conscience de manière artificielle, je ne vois pas l’utilité quand on a l’opportunité aujourd’hui de se connecter à tout ce qu’on veut. Toute la vraie connaissance se trouve à l’intérieur de vous, pas à l’extérieur. Ce n’est jamais une bonne idée de mettre votre pouvoir personnel dans les mains de quelqu’un ou quelque chose d’autre. Aujourd’hui vous n’avez plus besoin de recourir à des méthodes qui vous font subir le processus, aujourd’hui vous êtes encouragés à maîtriser le voyage, la vie, l’évolution, du début jusqu’à la fin.

P1110652

Ghillean Prance rapporte une anecdote amusante recueillie en Amazonie :

« J’ai connu un capitaine de l’US Air Force qui avait emmené des Indiens en pirogue jusqu’au cinéma de Tarauacá. Les Indiens avaient été très déçus du spectacle, un western et un documentaire sur le Brésil. Ils lui dirent qu’ils avaient déjà vu tout ça et bien mieux encore sous ayahuasca. A l’avenir, ajoutèrent-ils, on prendra de l’ayahuasca, ça nous évitera tout un voyage en pirogue pour des visions de second ordre. » (source)

4 réflexions au sujet de « L’EXPÉRIENCE AYAHUASCA, LE VIN DE L’ESPRIT »

  1. claire mayol

    Un article très enrichissant ! bravo ! je conseille d’ailleurs pour compléter, la lecture du livre « L’enseignement de l’Ayahuasca » de Romuald Leterrier.

    Répondre
  2. Liliane

    Il Faudrait aussi préciser que l’ayahuasca tue et que beaucoup de centres qui proposent ce type de séjour ne sont pas forcément dotés d’un médecin à proximité en cas de problème. Renseignez-vous sur le centre d’accueil avant de tenter ce type d’expérience!

    Répondre
  3. chamalo

    J’ai un gros doute au sujet de cette article, si mes souvenirs sont bon, ce n’est pas une plante mais un mélange deux plante qu’il faut pour l’expérience.

    Répondre
  4. Sarah

    Bonjour à tous,
    je m’appelle Sarah et je vis en Suisse. Actuellement, je recherche des informations sur l’Ayahuasca car je viens d’en prendre samedi soir lors d’une cérémonie qui s’est déroulée en suisse. J’étais très stressée de prendre ce mélange de deux plantes qui sont BANISTERIOPSIS CAAPI ALIAS AYAHUASCA mélangée à la PSYCHOTRIA VIRIDIS ALIAS CHACRUNA…ces deux plantes font le breuvage… que l’on appelle Yagé où il existe beaucoup d’autres noms.
    Une année s’est passé avant que je me décide à prendre la plante, une année de réflexion et de recherche sur le sujet, ainsi que la confiance des gens qui allait procéder au rituel. Des amies chilien et colombien organisaient la cérémonie avec un chaman colombien qui se déplace deux fois par an.
    Je me suis posée beaucoup de questions sur le sujet, ai-je besoin de cela, cette culture ne m’appartient pas dois-je essaye quand même etc. Puis je me suis décidée et j’ai fait le pas vers l’esprit de la plante. Je ne vais pas décrire tout le processus mais je peux dire que j’ai été très peu malade que le goût est très amer et que les chants chamaniques sont extraordinaires… Je n’ai pas dormi de la nuit, et je me suis senti très absorbée par des couleurs très vives et géométrique des vagues des formes des images, j’ai laissé mon corps s’imprimer par la plante elle me connaissait déjà, elle s’est faufilée dans mon corps comme le sang qui coule dans mes veines.
    C’était étrange, nouveau et déstabilisant et pourtant, j’ai envie d’en reprendre, le lendemain mon corps mon cœur mon esprit étaient remplies de sérénité, je suis allée me promener dans la forêt et j’ai ressenti l’énergie des arbres des plantes, un chat m’a fait un méga show en montant à un arbre puis en ronronnant à mes pieds.
    La planète entière me parler et je sentais une connexion avec elle.
    C’était beau et triste à la fois car, la planète souffre de notre déconnexion avec elle, elle pleure de nous voir si indifférant envers elle, alors qu’elle est un joyau elle est vivant..les arbres des plantes les fleurs… tout…et ce n’est pas romancé, ,c’est la vérité…
    L’Ayahuasca m’a montré cela dans mes pensées mais aussi dans mon corps, je le ressens plus intensément comme une évidence.
    Je n’encourage personne à prendre la plante et en même temps j’encourage tout le monde qui serait mis sur cette voix de bien y penser et si le moment est le bon alors essayé…
    Je me sens transformée, je suis née à nouveau…c’est la bonne phrase.
    Bien à vous
    Sarah

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *