Partagez cet article
Annonce
potins

Il y a beaucoup de gens qui répandent des commérages sur la base d’hypothèses. 

Trop de gens qui veulent se donner de l’importance en parlant mal des autres. Trop de personnes veulent détruire et diffamer la vie de ceux qui n’ont jamais rien fait pour mériter cela.

La technologie, la médecine, les connaissances, tout évolue à un rythme rapide. Le monde évolue constamment, mais malheureusement en ce qui concerne les relations, l’affection, l’empathie et les sentiments, il y a encore beaucoup de régression. Nous disposons de plus en plus d’informations, mais elles semblent souvent mal comprises ou pas assez consultées.

Annonce

Il y a encore beaucoup à apprendre sur la coexistence et les réseaux sociaux, par exemple, le cyber-monde semble souvent être devenu un no man’s land, sans foi ni loi, sans ordre, sans personne qui se soucie de l’autre. 

L’écran froid de l’ordinateur et des smartphones finit par contaminer tout ce qu’il contient. Peut-être parce que c’est un environnement où personne ne voit l’autre, il y a beaucoup de messages sans une once d’humanité.

De même, dans le monde en dehors des écrans et des téléphones portables, ce n’est facile pour personne.

La compétitivité exacerbée et l’attachement matérialiste finissent malheureusement par être la clé dominante qui définissent souvent les différentes relations. À cette dynamique s’ajoute un égoïsme qui a envahi des personnes, dont les visions du monde accueillent rarement l’autre, le différent, et la contradiction.


Malheureusement, il y a encore beaucoup de gens qui répandent des potins basés sur des hypothèses. Il y a beaucoup de gens qui veulent se mettre en avant. Beaucoup de gens veulent détruire et diffamer la vie de ceux qui n’ont jamais rien fait pour mériter cela. Il y a trop de gens qui ne savent pas aimer, parce qu’ils n’ont jamais été aimés.

Annonce

Il y a encore trop de personnes qui jugent et pointent les autres du doigt, sans se regarder dans le miroir. Et à cause de cela, il y a beaucoup de gens qui sont malades émotionnellement.

Nous ne souffrons pas toujours pour quelque chose que nous avons fait, car il y a des choses qui nous atteignent et nous affectent profondément, même si elles ne sont pas totalement liées à nos vies. 

Ce qui blesse ceux que nous aimons, par exemple, finit aussi par nous blesser d’une certaine manière. En conséquence, bien que nous devions apprendre à ne pas porter les poids qui ne sont pas les nôtres, nous finirons souvent par chercher de l’aide pour faire face à ce que nous n’avons même pas causé.

Ça ne devrait pas être comme ça, mais ça l’est. Nous devons essayer de changer les choses.

Annonce