5 façons simples pour identifier une personne avec des motifs cachés

de | 3 juin 2018
motifs cachés

5 façons simples pour identifier une personne avec des motifs cachés

Image crédit : shutterstock.com

5 façons simples pour identifier une personne avec des motifs cachés

Lorsque vous découvrez que quelqu’un a des intentions cachées, vous pouvez vous sentir inquiet de traiter avec cette personne. Dans cet article, nous allons examiner 5 façons de repérer des intentions cachées et ce que vous pouvez faire pour vous prévenir de la manipulation.

Il y a sans aucun doute des personnes très toxiques dans le monde, et il y a de fortes chances que vous en avez déjà rencontré un grand nombre. Une personne avec des motifs cachés est susceptible d’être égoïste ou narcissique.

Vous remarquerez généralement que beaucoup peuvent sembler sympathique au début, mais que dans le fond, c’est qu’une ruse d’envoûtement afin d’obtenir plus tard quelque chose de vous.

Ces individus ont de mauvaises intentions. Ils ne veulent pas être votre ami juste par plaisir d’être votre ami, au contraire, ils se servent de motifs pour vous manipuler à faire des choses qu’ils veulent que vous fassiez.

Alors, comment fait-on pour identifier ces mauvaises intentions chez les personnes toxiques dès le début? Certaines personnes sont extrêmement subtiles avec leur intention et peuvent se révéler être les menteuses les plus étonnantes que vous pourriez rencontrer. Mais si vous êtes en mesure de remarquer l’un de ces signes chez une personne, alors vous l’avez probablement repéré avant même qu’elle puisse passer à l’action.

Voici quelques indices pour repérer les intentions cachées qu’une personne a à votre égard et ce que vous pouvez faire pour éviter de traiter avec des gens qui essaient de vous affaiblir.

1. Une seule idée en tête

Ils poursuivent leur chemin avec une obsession, ce qui finit par vous amener à leur soumission. La seule raison pour laquelle ils font cela à tout le monde c’est pour qu’ils puissent réaliser tout objectif qu’ils ont prévu dans cette interaction.Vous pouvez remarquer qu’ils parlent constamment des mêmes choses, dans une tentative de vous faire entrer une idée dans la tête, afin que vous puissiez les aider à réaliser ce qu’ils recherchent.

Ne vous sentez pas obligé de faire quoi que ce soit. Refusez de leur donner ce qu’ils veulent, même au risque de vous répéter. Vous pouvez toujours dire non, passer à autre chose ou complètement vous retirer de cette situation.

2. Vous avez un mauvais pressentiment?

Vous vous sentirez incompris, irrité, incertain, ou vous aurez tout simplement un très mauvais sentiment après avoir parlé avec une personne toxique; ces signes indiquent généralement que vous êtes la proie d’une personne malintentionnée.

Ces personnes vous donnent le sentiment de pas être entendu, un peu comme si vous parliez tout le temps à un mur, et que l’ on vous aviez joué un tour. Ne soyez pas une victime de ces sentiments négatifs; car c’est ça qu’ils recherchent dans le fond. Ils se nourrissent de cette énergie et l’utilise à leur avantage.

Femme, Portrait, Jeune Fille, Femmes, Visage, Attrayant

3. Les beaux discours

Les gens toxiques ont la langue d’un démon lorsqu’il s’agit de persuader quelqu’un à faire quelque chose qu’ils veulent. Pour une raison quelconque, ils ont cette capacité à tournoyer les mots dans un désordre fabriqué qui semble presque trop beau pour être vrai. Ils font partis des menteurs les plus étonnants, testant toujours les gens de leur entourage afin de voir qui mérite leur temps.

N’écoutez pas ou ne laissez leur paroles persuasives vous faire faire quelque chose que vous n’avez pas du tout envi de faire. Écoutez votre intuition et retirez-vous de toute situation qui vous rend mal à l’aise. Ils vont essayer de vous manipuler davantage si vous ne le faites pas.

4. Inlassablement nécessiteux 

Les personnes toxiques vont souvent entamer une discussion et un dialogue ciblé avec les autres uniquement dans le but de parler d’elles. Au début de la conversation, elles vous donneront l’impression d’être très intéressées par ce qui se passe dans votre vie personnelle, mais arriveront toujours d’une certaine façon à retourner la conversation vers elles-mêmes.

Elles vont implacablement vous inonder des choses qu’elles veulent. Il ne s’agit pas d’un simple désir ou besoin général, elles vous diront exactement ce dont elles ont besoin de vous ou ce qu’elles veulent que vous fassiez pour elles. Ne soyez pas une proie facile à cette manipulation.

5. Un irrégulier langage corporel et contact avec les yeux 

Même s’il peut être très difficile pour un menteur de maintenir un contact avec les yeux avec quelqu’un, ils font tout de leur possible pour maintenir un langage corporel approprié ainsi qu’un contact visuel. Pour eux, cela les fait paraître comme étant des gens « normaux » avec de bonnes intentions.

Cela ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité. Si vous commencez à remarquer qu’ils ont des comportements irréguliers, alors il y a de fortes chances qu’ils veulent vous soutirer un truc. Ne vous laissez pas faire, regardez-les droit dans les yeux, observez leurs mouvements de main pour voir s’ils tentent de couvrir leur bouche ou leur visage. La transpiration est un bon indice, ainsi que le battement constant des paupières.

J’espère que cet article vous aidera à gérer les personnes toxiques qui pourraient avoir certains des pires intentions. Si vous connaissez d’autres moyens de faire face à ce type de personnes, s’il vous plaît n’hésitez pas à vous exprimer.

Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes. Vous avez un Libre Arbitre, alors servez-vous en!

Sources Identifier une personne avec des motifs cachés : Elev8 /David Wolfe/Manipulative-People

Sandra Véringa

10 réflexions au sujet de « 5 façons simples pour identifier une personne avec des motifs cachés »

  1. LOU

    Merci pour cet article.
    Ces personnes manipulatrices usent du mensonge avec beaucoup d’aisance, il est facile de s’y faire prendre, il faut essayer d’informer les gens, que croiser ce type de personnalité est fréquent. Sans forcément parler de dangerosité, de pervers narcissique ou autres, on observe quand même certains traits de caractères qui avec le temps, parfois juste quelques jours, peuvent se révéler être de bonnes indications pour se dire « faut fuir ».
    – les individus « too much », ceux qui sont d’accord avec tout de vous, ce que vous faites, ce que vous dites. Ils vous sourient comme fasciner par vos mots, acquière à vos idées. Cela donne une impression de grande intimité, de grande proximité alors qu’il n’en ait rien puisque vous venez juste de vous rencontre. Le mot d’ordre est « attention, à voir dans le temps ».
    – les individus « le pied sur l’accélérateur ». Ils veulent vivre avec vous dès le premier soir, vous disent « je t’aime » en pleurant, vous bombardent de mots doux, amicals, ou sentimentaux, veulent vous voir tout le temps. On se dit qu’ils nous envahissent un peu trop, mais ils sont si adorables….Le mot d’ordre est « attention, qu’est ce que ça cache ».
    Ces deux grands traits, je les associe à « bombing love », une technique utilisée par les sectes.
    On attrape pas des mouches avec du vinaigre. Donc l’individu fait en sorte de clairement vous donner ce qu’il sent que vous avez besoin : tendresse, attention, preuves d’affection constante, validation de vos idées, fausse-empathie…
    – Ces personnes se font passer pour des sauveurs OU des victimes.
    Hommes ou femmes, les individus qui veulent à tout prix, vous aider, ou qu’on les aide en se positionnant comme les « victimes de tout et de tous » sont à ….éviter.
    Je recommande la lecture du « triangle de karpman », dit aussi « triangle dramatique » si vous voulez savoir ce que c’est.
    Des individus qui sans vous connaitre (non !!!!on ne connait pas l’autre en quelques semaines, ou quelques jours. Connaitre l’autre prends du temps et les discours ne peuvent être que du toc), vous assomment de précautions, et savent mieux que vous ce qui va vous rendre heureux, sont aussi dangereux que ceux qui vous inondent de leur plainte, et de leur mal de vivre façon Caliméro. Etre une victime et se plaindre est très confortable. Se responsabiliser et se bouger le cul, demandent des efforts CQFD.

    D’autres traits de caractère sont visibles dès les premières heures d’une recontre.
    Soyez vigilant surtout quand il y a eût de longs échanges virtuels auparavant, et observer bien le décalage entre les deux niveaux : virtuel, et réel.
    Le premier contact, peut suffire, mais souvent, il faut un deuxième contact après une bonne semaine, de coupure relationnel si vous avez de sérieux doutes sur l’individu.
    Après ce temps, nécessaire, ou vous prenez du recul, en revenant, les indices, les doutes vont vous sauter aux yeux.
    Prenez votre temps, même si le contexte parait euphorisant, et évident.
    Rien est évident dans une relation, et souvent on en veut voir que ce qu’on souhaite absolument : une amie idéale, un prince charmant, une belle rencontre pour oublier le passé…
    Dernière chose : ceux et celles qui avaient véçu de la maltraitance, dans votre enfance, mais aussi, dans votre vie d’adulte : violence psychologiques et autres, ou carences diverses, soyez encore plus vigilants. Les individus qui souhaitent mettre sous emprise autrui sentent vos failles comme un animal, bien avant que vous ayez réaliser que vous avez en face de vous quelqu’un qui va vous utilisez, ou vous rendre malheureux.
    Si vous souhaitez discuter, n’hésitez pas à me contacter.

    Répondre
  2. louna

    Bonjour ,

    J’aurai bien souhaité vous contacter mais malheureusement je suis victime d’un bon nombre de branquignoles . Comment fait on lorsqu’on a plus confiance en personne ? Vous auriez dû laisser votre mail .

    A.P

    Répondre
  3. Louisa

    Merci à LOU pour ce résumé sur les comportements manipulateurs et comment s’en protéger. J’ai trouvé ça si intéressant que j’ai pris des notes, notamment sur le triangle de Karpman que je ne connaissais pas. On peut être au départ dans la compassion pour la victime ok, mais à un moment donné on en a tellement marre que le danger est qu’on devienne effectivement « bourreau »., résultat la victime et le sauveur ont ce qu’ils veulent, vous devenez le « méchant de service ». Le sauveur quant à lui a parfois un objectif caché, il se sert de la victime pour se venger du pseudo bourreau pour diverses raisons en se faisant passer pour un être compatissant, et n’a généralement qu’une vue extrêmement étroite des évènements en ce sens où il juge sans avoir été lui même présent dans la situation; et prend pour parole divine ce que lui dit la victime. En clair, il se sert de la victime comme d’un bouclier pour avancer masqué, et tenté d’alléger certaines frustrations.

    Répondre
    1. michel

      Cette notion de personne toxique me met personnellement mal à l’aise, notion très a la mode apparemment depuis peu dans le milieu dit spirituel et psy. Notion qui me semble très inquiétante et en parfaite contradiction avec le fait (peut-être discutable ?), »de l’interdépendance des êtres et des choses », de l’unité de la vie, de la loi de cause à effets, de la loi d’attraction…Si tout est lié, alors rien est extérieur à nos vies et considérer une personne comme toxique, donc a exclure de notre vie n’est-ce pas dénier l’existence de l’interdépendance. « Aime ton ennemi comme toi-même » qu’il disait !
      Et puis « l’objectif » de la spiritualité, donc de la recherche d’unité que permet l’amour inconditionnel, n’est-il pas la quête incessant de la bienveillance la plus totale possible ? Et cette bienveillance n’est-elle pas conditionnée par une attitude la plus absolue possible de non-jugement ? N’est-ce pas lorsque l’on ne veut pas faire l’effort bienveillant de compréhension et donc de pardon et d’amour, qu’en définitive on se contente de juger, donc de condamner et d’exclure ?
      L’amour n’est-il pas la seule réponse ?
      Je m’interroge… qu’en pensez vous ?

      « Un être humain est une partie de l’ensemble, que nous appelons« Univers », une partie limitée dans le temps et l’espace. Il se ressent lui-même, ressent ses pensées et ses sentiments comme quelque chose de séparé du reste, une sorte d’illusion d’optique de sa conscience. Cette illusion est une sorte de prison pour nous, nous limitant à nos désirs personnels et à l’affection pour quelques personnes proches de nous. Notre tâche est de nous libérer de cette prison en élargissant notre cercle de compassion pour embrasser toutes les créatures vivantes et l’ensemble de la nature dans sa beauté. Personne n’est en mesure de réaliser cela complètement, mais l’effort pour une telle réalisation est en soi un pas vers la libération et est la fondation d’une sécurité intérieure.» Albert Einstein

      Répondre
      1. SoSo

        On peut être animé de toutes les meilleures intentions du monde, vis à vis de tous et toutes et de la création toute entière. On peut être porté à l’amour inconditionnel.
        Mais quand on se trouve en relation avec une personne toxique (voir plus bas, le commentaire de Lou), la question suivante finit par se poser : aimer cette personne (y compris amicalement ou fraternellement) ou s’aimer soi et se sauver ? (Je simplifie).
        En fait c’est comme si, fervent et inconditionnel défenseur de la nature, on se retrouvait soudain face à un grand fauve agressif… L’amour ne suffit pas.

        Répondre
  4. LOU

    @louna : Tomber sur des branques indique que quelque chose dans la relation est à changer, on ne peut pas changer les autre, premier point, donc, à vous de changer quelque chose. Deuxième point, on ne peut changer que ce dont on a conscience, un travail sur soi est donc nécessaire, et préalable, troisième point, si des conseils sont un copier-coller faisables en quelques jours, un travail sur soi demande d’une part un thérapeute régulièrement vu, et d’autre part, du temps, cas, plusieurs semaines ou mois.
    A vous de voir, je n’ai pas laissé mon email, pour des raisons de sécurité, ceux et celles qui veulent me joindre, peuvent laisser le leur et exposer leur problèmatique.
    J’ai été moi-même victime de ce genre de parasite au féminin et au masculin, tant dans ma vie sentimentale qu’amicale, étant thérapeute de formation, la preuve que des connaissances de suffisent pas, et qu’il faut travailler des éléments en soi afin de ne plus être pièger. Bien à vous.
    @Louisa : merci de votre retour. Vos explications sont partagées. Bien à vous

    Répondre
  5. LOU

    @michel : merci Michel de votre commentaire.
    J’ai lu des ouvrages sur le boudhisme, et suivi également des interventions dans des KTT qui permettent d’entendre des enseignements boudistes, et de discuter avec des personnes boudistes. Intéressée aussi à la fois pour des raisons professionnelles car je suis soignante depuis 15 ans, et des raisons personnelles, aux notions d’empathie, de bienveillance, d’altruisme.
    Ces notions sont très très à la mode depuis dix ans, elles fleurissent partout, et malheur à celui qui ne répond pas « ok » à ces concepts qui sont sensés apporter la paix envers soi-même et les autres.
    Sauf sauf….qu’il y a des notions et des concepts qui sont aussi fondamentaux à comprendre avant de se lancer dans la grande aventure du pardon, l’amour universel, aime ton prochain etc…Beaucoup de personnes se sont faites manipuler, continues de se faire manipulées, maltraitées, agressées, violentées, hommes et femmes, petits et grands, car des individus ont des problèmes graves de la personnalité, tout bonnement, ingérisables car inhérents à leur personnalité, leur fonctionnement, ce sont des personnes toxiques, point barre, libre à chacun d’aller s’y frotter si il le souhaite.
    D’autres ne sont pas pathologiques, leur relationnel, leur communication sont toxiques, mais il n’y a pas de pathologie, le triangle de karpam permet de prendre conscience, que parfois, nous pouvons établir une communication verbale manipulatrice, et nous retrouver dans le pétrin. Des personnes égocentriques, narcissiques, il y en a partout, leur but avoué ou pas, est de satisfaire leur égo, leur besoins, leur désirs, l’autre, selon leur profil, va passer bien après la satisfaction de leur confort. Libre à chacun d’aller s’y frotter aussi.
    En incluant du spirituelle dans « ça », je dirais que votre destin vous porte vers quoi vous êtes amener à travailler pour grandir, de faite, certaines rencontres difficiles peuvent faire partie du « pack », mais là encore….l’idée est de prévenir en informant les personnes fragiles, ou pas d’ailleurs, mais certaines sont de vraies aimants à personnes toxiques, de ce qu’est la communication, la relation, les débuts, les premiers pas avec ces individus.
    Après chacun fait ce qu’il veut.
    Le concept d’empathie…sont des concepts qui sont intéressants, mais très moralisateurs, très culturellement acceptables, et très élogieux pour ceux et celles qui veulent les mettre en pratique. Le pardon en fait parti.
    Sauf qu’en pratique, quand vous êtes confrontés à ce type de profil, il faut oublier la moral, et sauver sa peau !!!! car rapidement, en quelques mois, vous pouvez vous retrouver sous emprise. Etre en face quelqu’un qui n’a pas de valeur, qui vous considère comme un outil, un objet qui va lui permettre de satisfaire ces besoins, sans égard aux votre et à vos limites personnelles, est quelque chose qui marque à vie, donc tendre l’autre joue, essayer de le comprendre, donner de l’intérêt à leur discours, et à leur malheurs, là encore, on peut mettre le doigt dans un engrenage monstrueux.
    Les débuts d’une relation sont importants. On est en alerte, on observe, on écoute, on se protège, on se dévoile mais pas trop, et on attends, et au fur et à mesure, on fait tomber des doutes, ou ces derniers sont confirmés, rien ne vous oblige à sauver l’autre, ou à faire le psy de service en début de relation !!!! C’est un échange, une découverte.
    On est pas obligé de tendre l’autre joue si on commence à être diqualifier, moquer, ou autres, le toxique est justement là pour vérifier jusqu’où vous pouvez aller pour lui, à vous de montrer poliment vos limites et vos règles du jeu, du JE.
    En espérant vous avoir éclairer.

    Répondre
    1. Louisa

      Mon conseil pour l’avoir vécu: bloquer tous les sites ou adresses internet sur lesquels ils exercent leurs influences, ça vous évitera d’avoir à y jeter un coup d’œil et ça fonctionne très bien pour les sortir de votre mental; et ne les voyez plus sous aucun prétexte. N’oubliez pas leur plus grande peur c’est que vous avanciez, que vous fassiez leur vie sans eux et des projets, donc ils veulent à tout prix que vous pensiez à eux, toutes les façons sont bonnes. Ces gens n’ont certes aucune valeurs mais également aucune personnalité, ils essayent de se nourrir de la personnalité de l’autre, affamez-les. Ne leur donnez plus d’infos personnelles, ni sur vos projets, ni sur vos goûts d’ailleurs car ils auront tôt fait d’en faire les leurs. Une bonne journée 😉

      Répondre
    1. michel

      AXIOME I

      Dans la vie, il faut toujours si possible :

      1 – Ne respecter que ce qui est respectable (c’est-à-dire ni la richesse ni l’autorité) ;

      2 – Toujours prendre la défense des plus faibles, des plus vulnérables et des plus fragiles, même lorsqu’ils ne sont pas sympathiques (ce qui signifie d’abord les êtres humains bien entendu, mais aussi les autres êtres vivants, la nature, les lieux et paysages, les choses de l’esprit, l’art et la poésie) ;

      3 – Toujours tenter de se mettre à la place d’autrui, pour comprendre ses propres raisons culturelles ou psychologiques et pour coopérer avec sa part de sincérité, si précaire soit-elle ;

      4 – Distribuer à tous sans compter bienveillance et bonne humeur ;

      5 – Et pour finir, afin de rester complètement disponible à ces objectifs, savoir refuser à temps les positions de pouvoir et l’abus d’avantages personnels.

      AXIOME II

      Dans toute situation d’injustice donnée, la seule personne individuelle ou collective qui puisse remporter (peut-être) une victoire sans provoquer ensuite un supplément d’injustice et de désespoir, c’est celui qui aura eu la force de briser le cycle mimétique et répétitif de la violence, de la tristesse, de la peur, de la résignation, de l’inhibition, grâce à des dispositifs nouveaux de non-violence, de non-tristesse, de non-peur, de non-résignation, de non-inhibition.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *