6 histoires zen qui changeront radicalement votre perception de la vie

de | 2 septembre 2018

histoires zen

Image crédit : Shutterstock

6 histoires zen qui changeront radicalement votre perception de la vie

Les histoires zen font partie de mes histoires préférées. Elles m’aident vraiment à retrouver mon bon sens si mon ego est devenu trop grand ou mon monde trop compliqué.

Ces histoires m’ont interpellé et m’ont fait reconsidérer ma place dans l’univers et mes opinions sur le monde.

Les soldats de l’humanité

Une fois, une division de l’armée japonaise s’engagea dans un simulacre de bataille, et certains des officiers jugèrent nécessaire de faire leur siège dans le temple de Gasan.

Gasan dit à son cuisinier : « Que les officiers aient seulement le même plat simple que nous mangeons. »

Cela mis les hommes de l’armée en colère, car ils étaient habitués à un traitement très différent. L’un vint voir Gasan et lui dit : « Pour qui nous prenez-vous? Nous sommes des soldats, nous sacrifions notre vie pour notre pays. Pourquoi ne pas nous traiter en conséquence ? »

Gasan répondit sévèrement : « Pour qui nous prenez-vous ? Nous sommes des soldats de l’humanité, nous avons pour objectif de sauver tous les êtres. »

Une tasse de thé

Nan-in un maître japonais du XIXème siècle reçut un jour la visite d’un professeur d’université américaine qui désirait s’informer à propos du Zen.
Pendant que Nan-In silencieusement préparait du thé, le professeur étalait à loisir ses propres vues philosophiques.
Lorsque le thé fut prêt, Nan-In se mit à verser le breuvage brûlant dans la tasse du visiteur, tout doucement. L’homme parlait toujours. Et Nan-In continua de verser le thé jusqu’à ce que la tasse déborde.
Alarmé à la vue du thé qui se répandait sur la table, ruinant la cérémonie du thé, le professeur s’exclama: « Mais la tasse est pleine! … Elle n’en contiendra pas plus!
Tranquillement, Nan-In répondit: « Comme cette tasse, vous êtes rempli de vos propres opinions et spéculations. Comment pourrais-je vous montrer le Zen sans que vous ayez auparavant vidé votre tasse ? »

histoires zen

Histoires zen suite 

On ne peut pas voler la lune

Le maître Zen Ryokan vivait le plus simplement dans une petite cabane au pied de la montagne. Un soir, un voleur pénétra chez lui et découvrit qu’il n’y avait rien à voler.

Ryokan revint et le surprit. Tu as peut-être fait un long chemin pour me rendre visite, dit Ryokan au rôdeur, ne pars pas les mains vides. Je t’en prie, accepte mes vêtements en cadeau.

Le voleur, abasourdi, s’empara des vêtements et disparut. Roykan s’assit, nu, regardant la lune. Le pauvre homme, songea-t-il, j’aurais aimé lui donner cette lune magnifique !

Le vrai miracle

Alors que Bankei (un grand maître zen), enseignait au temple de Ryumon, un prêtre Shinshu, qui croyait au salut par la répétition du nom d’Amida, était jaloux à cause de son nombreux auditoire et voulut discuter avec lui.

Bankei était en train de parler lorsque le prêtre se présenta, et celui-ci provoqua un tel désordre que Bankei s’interrompit pour lui demander ce qu’il voulait.
– Le fondateur de notre secte, dit le prêtre avec arrogance, avait des pouvoirs si miraculeux qu’il pouvait écrire le saint nom d’Amida alors qu’il se tenait sur l’une des rives du fleuve, un pinceau à la main, et que son serviteur était sur l’autre rive avec une feuille de papier. Es-tu capable d’une chose aussi remarquable ?
Bankei répondit d’un ton léger :
Ces tours de passe-passe ne sont pas dans la manière du Zen. Mon miracle à moi, c’est de manger quand j’ai faim et de boire quand j’ai soif.

Rien n’existe.

Yamaoka Tesshu, alors qu’il était encore jeune étudiant du zen, visitait un maître après l’autre. Il rendit visite à Dokuon de Shokoku. Pour montrer où il en était, il dit : « l’esprit, le Bouddha et les êtres vivants, en fin de compte, n’existent pas.

La vraie nature des phénomènes est la vacuité. Il n’y a pas de réalisation, pas d’illusion, pas de sage, pas de médiocrité. Il n’y a pas de don, et rien à recevoir. » Dokuon, qui était en train de fumer tranquillement, ne dit rien. Soudain, il frappa Yamaoka avec sa pipe de bambou.

Ceci mit le jeune homme vraiment en colère. « Si rien n’existe, demande Dokuon, d’où est venue cette colère ? »

Le tunnel

Zenkai, le fils d’un samouraï, voyagea jusqu’ à Edo, et devint là le domestique d’un haut fonctionnaire. Il tomba amoureux de la femme de ce fonctionnaire et fut découvert. En défendant sa vie, il tua le fonctionnaire. Puis, il s’enfuit avec sa femme.

Ils devinrent par la suite tous deux des voleurs. Mais la femme était tellement cupide que Zenkai s’en dégouta peu à peu. Il la quitta finalement, et partit loin jusqu’à la province de Buzen, où il devint un mendiant errant.

Pour expier son passé, Zenkai décida d’accomplir des actes bénéfiques pour le restant de sa vie. Sachant qu’il y avait une route dangereuse au-dessus d’une falaise, qui avait occasionné la mort et des blessures à de nombreuses personnes, il décida de creuser un tunnel à travers la montagne.

Mendiant sa nourriture pendant le jour, Zenkai travaillait la nuit à creuser son tunnel. Au bout de trente ans, le tunnel était long de sept cents mètres, haut de six mètres, et large de neuf mètres.

Deux ans savant l’achèvement de son œuvre, le fils de l’officiel qu’il avait tué, qui était une fine lame, retrouva sa trace et vint pour assouvir sa vengeance.

« Je te donnerai ma vie de plein gré, » lui dit Zenkai. « Laisse-moi finir ce travail. Le jour où il sera terminé, alors tu pourras me tuer. »

Alors le fils attendit ce jour. Plusieurs mois passèrent et Zenkai continua de creuser. Le fils, qui s’ennuyait de ne rien faire, se mit à l’aider à creuser. Après qu’il l’eût aidé pendant plus d’une année, il commença à admirer la puissante volonté et la personnalité de Zenkai.

Enfin, le tunnel fut achevé et les gens purent l’utiliser pour voyager en toute sécurité.

« Maintenant, coupe-moi la tête » déclara Zenkai. « J’ai terminé mon travail ».

« Comment pourrais-je couper la tête de mon propre professeur ? » demanda le jeune homme avec des larmes dans les yeux.

6 histoires zen qui changeront radicalement votre perception de la vie:

Claire C.

Une réflexion au sujet de « 6 histoires zen qui changeront radicalement votre perception de la vie »

  1. Julien Demerzel

    Bonjour,
    J’aime aussi beaucoup les histoires Zen et leur découverte est toujours un émerveillement. D’autre part, je me rends compte qu’une histoire qui a traversé les ages peut avoir été transcrite de nombreuses manières. Je travaille actuellement sur un recueil de 99 histoires Zen en 3 tomes ; le premier tome vient de paraître sur Amazon (Kindle pour le moment) mais dans quelques jours la version papier sera disponible et je voulais vous inviter à le lire si cela vous intéresse : https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Ddigital-text&field-keywords=%22les+33+histoires+zen%22

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *