L’absurde histoire de Thanksgiving que tout le monde ignore–une célébration bâtie sur le génocide

de | 2 décembre 2015

Thanksgiving

L’absurde histoire de Thanksgiving que tout le monde ignore – une célébration bâtie sur le génocide

Nous connaissons tous l’histoire de Thanksgiving lorsque des Indiens accueillants, comme Squanto, rencontrèrent des pèlerins accueillants et tout le monde profita d’un grand, délicieux dîner pour rendre grâce, n’est-ce pas? En réalité, la véritable histoire est beaucoup plus compliquée.

« C’est une histoire qui vient d’être négligée car les gens sont devenus très, très à l’aise avec l’histoire des pèlerins heureux et des Indiens accueillants », déclare Paula Peters, membre de la tribu Mashpee Wampanoag et experte en histoire des Wampanoag. « Ils sont très contents de cela, au point que personne ne s’est demandé comment Squanto avait pu parler parfaitement anglais quans ils sont venus. »

Peters a donné un aperçu complet de la véritable histoire au Huffington Post.

En 1614, environ 6 ans avant que les pèlerins débarquent dans ce qui est maintenant le Massachussetts, Thomas Hunt, un Anglais, enleva Squanto, également connu sous le nom de Tisquantum, de Patuxet, son village. Hunt pris Tisquantum et enleva deux douzaines d’autres Wampanoag pour l’Espagne et tenta de les vendre comme esclaves.

Beaucoup de personnes en Espagne considérèrent cela comme assez alarmant. Beaucoup dans l’Église exprimèrent haut et fort leur consternation.

Tisquantum échappa de l’esclavage avec l’aide de frères catholiques et trouva son chemin en Angleterre. En 1619, Tisquantum retourna dans son pays qui correspond désormais au Massachusetts. Il fut le seul des Wampanoags enlevés à retourner dans son pays.

Pendant les 5 ans où Tisquantum fut esclave et voyagea pour rentrer chez lui, une épidémie inconnue envahit la Nouvelle-Angleterre. Il fut amené par des marins français qui furent eux-mêmes naufragés à Cape Cod. Ils pensaient qu’il s’agissait d’une sorte d’hépatite virale transmissible par l’eau.

Lorsque Tisquantum retourna à Patuxet, il n’y avait plus personne.

Lorsque les pèlerins débarquèrent, les Indiens de la région, comme les Wampanoag, trouvèrent qu’il s’agissait d’envahisseurs étranges. Ils étaient enchantés à l’idée de faire du commerce, mais ils trouvaient qu’ils s’attardaient trop longtemps et ne voulaient pas partager leurs terres. Ce qui poussa les Indiens à éliminer les Européens par la force. Mais après l’épidémie, sans personne pour les arrêter, Patuxet devint la ville de Plymouth. Ils défrichèrent la terre, ainsi que les restes d’Indiens, et installèrent une boutique.

thankgiving

Les pèlerins pensaient qu’il s’agissait de l’Oeuvre Divine, que Dieu les avait tués pour eux.

Quand il revint, Tisquantum rejoint une tribu Wampanoag locale dirigée par Massasoit. Massasoit ne faisait pas du tout confiance à Tisquantum et le garda dans ce qui équivalait à la détention à domicile. La tribu Wampanoag fut décimée par la peste, mais la tribu voisine, Narragansett, ne fut pas du tout affectée. Cela alarma Massasoit.

Mais Massasoit eut une idée. Il choisit de s’allier aux pèlerins, pour créer un échange de marchandises et une relation solide,  empêchant ainsi les Narragansett d’attaquer. Le 22 mars 1621, Massasoit rencontra les pèlerins et amena Tisquantum pour traduire.

Tisquantum n’était probablement pas son nom de naissance. En fait, Tisquantum signifiait « rage de manitou », qui était la puissance spirituelle s’imprégnant au cœur des croyances de nombreux Indiens de la côte. Lorsqu’il se présenta aux Pèlerins, il se présenta comme la Colère de Dieu.

Massasoit découvrit que sa méfiance envers Tisquantum était bien fondée car Tisquantum essaya immédiatement de dresser les Pèlerins contre Massasoit. Ceci rendit furieux Massasoit, et le leader ordonna aux Pèlerins de mettre la main sur Tisquantum car il était désormais prévu qu’il soit exécuté.

Mais les pèlerins ne le firent pas. Au lieu de cela, ils laissèrent Tisquantum rester avec eux pour les aider à se préparer pour l’hiver suivant. Les pèlerins ne se demandèrent même pas pourquoi Tisquantum se rendait aussi utile.

En automne, les colons étaient en bonne position pour l’hiver. Ils organisèrent la fête de Thanksgiving, invitèrent Massasoit et environ 90 de ses hommes pour festoyer avec eux. Bizarrement, les hommes Wampanoag arrivèrent avec des armes et en réponse, les pèlerins tirèrent des coups de feu en l’air. En fin de compte, ils s’assirent et mangèrent le dîner.

Alors cette année, quand vous ferez Thanksgiving avec vos amis et votre famille, rappelez-vous tout ce qui s’est passé pour conduire à cette chère fête.

Source: huffingtonpost.com

Claire C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *