in

L’histoire bouddhiste qui nous apprend à ignorer ceux qui nous blessent

Partagez cet article
Annonce

histoire bouddhiste
Depositphotos

Nous sommes tellement habitués à réagir avec impulsivité, quand quelqu’un nous fait mal, que nous finissons par empoisonner notre journée ou, parfois, notre vie. Ce conte bouddhiste nous montre que souvent notre bonheur peut dépendre de notre capacité à ignorer ceux qui nous nuisent.

À quelle fréquence nous sentons-nous offensés, tristes, irrités par le comportement des autres? 

Ces réactions sont courantes et font partie du comportement humain normal. Le problème survient lorsque des sentiments négatifs commencent à être récurrents et finissent par nous nuire.

Annonce

Apprendre à ignorer des paroles toxiques n’est pas simple, car cela implique souvent un profond changement d’attitude. Nous devons apprendre à ouvrir l’esprit et à voir les choses d’un autre point de vue. Dans ce sens, nous parlerons de «l’acceptation radicale» , une technique développée par la psychologue Marsha M. Linehan de l’Université de Washington.


Qu’est-ce que l’acceptation radicale?

Bouddha-nous-apprend

Il s’agit d’accepter quelque chose sans jugement. Prenons un exemple: quand quelqu’un nous irrite avec ses paroles ou ses gestes, c’est parce que nous attendons nous-mêmes certains comportements de cette personne, et nous rejetons des comportements différents de ce que nous avions imaginé.

Selon Linehan, ce rejet alimente la frustration, le ressentiment, la haine ou la tristesse et, au contraire, lorsque l’on pratique une acceptation radicale, on accepte simplement tout ce qui s’est passé, sans entrer dans le jugement de mérite. La distance psychologique crée une sorte de bouclier et garantit que, dans une situation ou une autre, nous ne subissons aucun préjudice émotionnel.

Annonce

LE CONTE BOUDDHISTE:  Pour être heureux , vous devez ignorer

Borobudur Temple,Java, Indonesie.

On raconte qu’une fois, un homme s’est approché de Bouddha et, sans dire un mot, lui a craché au visage. Ses disciples étaient très en colère.

Ananda, le disciple le plus proche, a demandé au Bouddha:

– Donnez-moi la permission de donner à cet homme ce qu’il mérite!

Bouddha nettoya son visage calmement et a répondu à Ananda:

– Non. Je vais lui parler.

En joignant les paumes de ses mains en signe de respect, il dit à l’homme :

– Je vous remercie. Avec votre geste, vous m’avez permis de voir que la colère m’a quitté. Je vous en suis extrêmement reconnaissant. Votre geste a également montré qu’Ananda et les autres disciples peuvent encore être envahis par la colère. Merci beaucoup ! Nous vous sommes très reconnaissants ! 

Annonce

De toute évidence, l’homme ne croyait pas ce qu’il avait entendu, il était ému et stressé. Il ne pouvait pas expliquer ce qui s’était passé. Il a été frappé par un tremblement dans tout son corps et sa sueur a mouillé les draps où il dormait. Dans sa vie, il n’avait jamais rencontré un homme avec un charisme aussi fort. Le Bouddha a changé toutes ses pensées et toute sa façon de vivre et d’agir.

Le lendemain matin, l’homme est retourné le voir et s’est jeté à ses pieds. Puis le Bouddha se tourna vers Ananda:

– As-tu vu? Cet homme est revenu me dire quelque chose. Ce geste de toucher mes pieds est sa façon de me dire quelque chose qui ne s’explique pas par des mots.

L’homme a regardé le Bouddha et a dit:

– Pardonnez-moi pour ce que je vous ai fait hier.

Le Bouddha a répondu qu’il n’y avait rien à lui pardonner et a expliqué:

– Comme l’écoulement du Gange fait que ses eaux ne sont plus jamais les mêmes, aucun homme ne reste le même. Je ne suis pas la même personne avec qui tu étais hier. Et même celui qui m’a craché dessus n’est pas là maintenant. Je ne vois personne d’aussi en colère que lui. Maintenant tu n’es plus le même homme qu’hier, tu ne m’as rien fait, donc je ne peux rien te pardonner. Les deux personnes, l’homme qui a craché et l’homme qui l’a reçu, ne sont plus ici. Parlons maintenant d’autre chose.

Annonce

Qu’est-ce que Bouddha a voulu nous enseigner avec cette histoire?

Fresque de la Mort de Bouddha, Wat Nokor, 8e siècle, Cambodge

La personne sincère et juste n’a aucune raison de réagir aux provocations car elles proviennent de l’image que peut avoir un esprit déformé et non de la réalité des faits. Donc, si une personne se conduit mal avec vous, ne laissez pas votre attitude altérer votre équilibre psychologique. Cela ne fait que vous nuire.

Bouddha nous apprend alors que les choses peuvent changer rapidement, et aussi que nous devons avoir l’intelligence de comprendre cela. Parfois, des mois ou des années s’écoulent avant d’obtenir des excuses (si elles arrivent), mais le maître nous dit qu’il n’y a aucune raison de croire qu’il y a encore quelque chose de mal à pardonner qui, transposé dans le présent n’existe plus.

Annonce

Publié par Jean-Charles R

À propos de l’auteur: j'aime la nature et l'écologie mais je m'intéresse aussi à la psychologie et la spiritualité, je pense que tout est lié. Je suis arrivé dans l’équipe d’ESM en 2016 après avoir étudié en Angleterre et passé plusieurs années en Australie . Depuis toujours, je suis soucieux de la nature et de mon impact sur l’environnement. Ainsi, par le biais d’informations, j’essaie de contribuer à l’amélioration de l’environnement et de jouer un rôle dans l’éveil des consciences afin de rendre le monde un peu meilleur chaque jour.

7 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Boff !! c’est bien beau mais je ne suis pas une sainte et n’ai pas l’intention de le devenir, je suis humaine, je tente de me contrôler, de rester calme mais de là à me laisser cracher au visage sans broncher !! ..Je resterai peut-être calme mais je pense plutôt que je vais demander à l’autre ce qu’il lui prend .. I ça m’est déjà arrivé, très jeune , par une autre gamine de mon quartier, je lui ai dit « ça ne va pas , non ?? » Elle est partie en riant et je l’ai toujours détestée .. et j’ai tout fait pour que mes copines la détestent aussi..Bon maintenant je garderais ce fait pour moi mais je ne pourrais laisser passer sans broncher

  2. Cracher sur une personne & ou une divinité me semble t-il ! rélève d’une grande bassesse…
    Inventer une situation ! pour « obtenir de l’argent » et ou bénéficier d’une intention ou d’une attention , me semble t-il ! révèle l’esprit ou les esprits complices et tordus d’une mise en scène : orchestrée par celles & ceux ou d’un duo tordu ! pour illustrer davantage les mauvaises écumes cérébrales et malsaines de  » leurs états d’esprit  »
    Philippe Haine.

  3. Cette histoire n’a rien à voir avec « l’ignorance ». Le Bouddha n’a pas ignoré l’homme, il lui a parlé ! C’est complètement différent. Et de quoi lui parle t’il ? De ses progrès. Il permet à cet homme de changer parce que lui même a réussi à le faire. Merci de me rappeler comme la route est longue…

  4. Ce n’est pas tant l’ignorance, mais plutôt de voir au de-la des événements ! Le Bouddha à réussit à voir que la colère l’avait quitté ! En soit, ce que la personne lui a fait, lui a surtout permis d’apprendre !

    Si l’on part de cette dynamique, on peut apprendre en permanence et chaque événement est une nouvelle opportunité de grandir ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

messages spirituels colibris

7 messages spirituels transmis par les colibris

roi Salomon

Sagesse du roi Salomon: 5 différences entre les sages et les insensés