Ce que les gens en deuil aimeraient que vous sachiez pour les fêtes de fin d’année

de | 17 novembre 2017
gens en deuil

Ce que les gens en deuil aimeraient que vous sachiez pour les fêtes de fin d’année

Image crédit : Pixabay

Ce que les gens en deuil aimeraient que vous sachiez pour les fêtes de fin d’année

« Joyeux Noël », « Bonne année ! » Quand la fin de l’année approche, toutes les personnes que nous croisons nous disent que nous devrions être heureux, et que les fêtes de fin d’année sont un merveilleux moment à partager en famille.

Mais pour les personnes qui ont récemment perdu quelqu’un qu’ils aimaient, cela peut davantage ressembler à une chose à laquelle on doit essayer de survivre. Les traditions et les événements qui peuvent ajouter tant de joie et de signification à la saison sont ponctués de rappels douloureux de la personne que nous aimions, et qui n’est pas là pour en profiter avec nous. Beaucoup de personnes préféreraient trouver un endroit tranquille pour se cacher jusqu’au 2 janvier.

Même si ceux d’entre nous qui entourent les personnes endeuillées ne peuvent pas faire oublier la douleur de la perte, nous pouvons apporter du réconfort lorsque nous côtoyons ceux qui souffrent avec une sensibilité particulière à ce que le deuil représente pendant les vacances. Les personnes en deuil aimeraient que nous sachions au moins cinq vérités, entre autres, pour les fêtes de fin d’année.

Ce que les gens en deuil aimeraient que vous sachiez pour les fêtes de fin d’année :

Les situations sociales sont difficiles.

Je n’ai jamais su dire pourquoi il était aussi difficile de se retrouver entouré de monde quand vous êtes en deuil, mais ça l’est réellement. Les petites discussions peuvent être insupportables quand quelque chose de ce genre vous arrive. Rencontrer de nouvelles personnes va probablement entraîner des questions sur la famille. Marcher seul dans une pièce pleine de couples lorsque votre conjoint est décédé, ou dans un événement rempli d’enfants, peut être un rappel écrasant de ce que vous avez perdu.

Si vous avez invité quelqu’un en vacances, faites-lui savoir que vous comprenez si c’est trop dur pour lui et qu’il peut annuler à la dernière minute ou qu’il restera le temps qu’il voudra.

Si vous participez à un événement , appelez une personne en deuil et demandez-lui si vous pouvez venir la chercher et rester avec elle tout au long de l’événement pour obtenir de l’aide. Quand vous rencontrez une personne en deuil en vacances, faites-lui savoir que vous pensez toujours à la personne qu’elle aime qui est décédée, et invitez-la à parler de ses souvenirs avec cette personne. N’ayez pas peur de prononcer le nom de la personne décédée. Cela adoucit l’âme de la personne en deuil.

Même les meilleurs moments sont ponctués par une prise de conscience que quelqu’un manque.

Je me souviens d’une conversation que j’avais eue avec une amie alors que nous nous préparions à partir en vacances peu après le décès de notre fille Marie. « Ça devrait être amusant ! » dit-elle. Je sentais que je devais être entièrement d’accord avec elle.

Ce que je ne savais pas comment expliquer, c’est que lorsque vous perdez un membre de votre famille, même le meilleur des moments est douloureusement incomplet. Il manque quelqu’un. Même les meilleurs jours et les événements les plus heureux sont empreints de tristesse. Où que vous alliez, la tristesse vous accompagne.

Il peut être difficile se de rappeler pourquoi Noël devrait être si joyeux.

Les gens qui vous affligent ressentent la lassitude de la vie et de la mort dans ce monde et se demandent comment leur entourage peut se réjouir. Ils ont désespérément besoin de la réalité pour rompre leur solitude et leur désespoir. Même si nous ne voulons pas les prêcher, nous cherchons l’occasion de partager avec eux le réconfort et la joie.

La vie de Jésus qui a commencé dans un berceau en bois se terminera sur une croix de bois. Mais ce ne sera pas une mort insensée. Ce sera une mort qui vaincra la mort, suivie d’une résurrection. Le pouvoir qu’a la mort maintenant, qui entraîne tant de chagrin, ne restera pas toujours comme ça. Ce que le Christ a mis en branle quand il a vaincu la mort lors de sa première venue se réalisera pleinement quand il reviendra.

C’est notre grand espoir à Noël, et c’est cet espoir que nous devons partager avec ceux qui pleurent à Noël, que « Là-bas éclate un glorieux et nouveau jour. » Le Christ qui est arrivé bébé et mort comme notre substitut reviendra un jour pour consumer son royaume. Et quand il le fera, « Il essuiera toutes les larmes de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus de deuil, ni de pleurs, ni de souffrances. » (Apocalypse 21:4)

Les larmes ne sont pas un problème.

Pour la plupart d’entre nous, le deuil a tendance à se transformer en larmes, des larmes qui sortent quand nous ne nous y attendons pas. Parfois, les personnes en deuil ont l’impression que les gens autour d’eux voient leurs larmes comme un problème à résoudre, que les larmes doivent signifier qu’elles vivent mal leur deuil. Mais il est logique de pleurer lorsqu’on est en deuil. Les larmes ne sont pas un ennemi. Les larmes sont un don qui aident à laver la douleur profonde de la perte d’un être cher.

La famille élargie peut gêner et mettre mal à l’aise.

Le deuil est souvent gênant, et encore plus avec les personnes dont nous sommes les plus proches.

J’organise souvent des week-ends pour les couples qui ont perdu un enfant, et les difficultés à se retrouver en famille pendant les vacances est un sujet qui revient souvent dans les conversations entre ces couples. Ils savent que certains membres de la famille pensent qu’ils ont fait leur deuil et qu’ils veulent passer à autre chose. D’autres veulent entamer une discussion sur la personne qui est décédée mais ne savent pas comment. Ce qui arrive souvent, c’est que le nom de la personne qui est décédée n’est jamais mentionné, et que la personne qui fait son deuil éprouve le sentiment d’avoir été effacée de la famille.

Si vous connaissez une personne en deuil et qu’elle désire que l’on se souvienne d’un être cher d’une certaine façon, on peut l’encourager et l’aider à écrire une lettre à sa famille pour leur dire, plutôt qu’elle s’attende à ce que sa famille le devine.

Source ce que les gens en deuil aimeraient que vous sachiez : /www.desiringgod.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *