Partagez cet article
Annonce

Personne n’a besoin d’être impoli pour être honnête. La gentillesse est une bonne chose et tout le monde l’aime

Non, je ne suis pas d’accord avec toute cette façon d’être. Cette façon de penser que truculence et compétence sont la même chose, ce strabisme de voir l’efficacité là où il n’y a qu’intolérance, cette manière d’accepter et de vanter l’impolitesse au nom du résultat. Je ne l’accepte pas.

Annonce

Le soi-disant « sincère » me pardonnera, mais cracher nos vérités personnelles devant les autres comme ça sans plus tarder, sans demander la permission, maladroitement et sans honte n’est pas de la sincérité. C’est vraiment impoli de le faire. 

C’est un prétexte pour humilier, subjuguer et écraser quelqu’un qui, dans notre logique perverse d’auto-protection, a besoin de rester à sa place.

Tombez amoureux

Presque toujours, à la suite d’un « désolé pour la sincérité » fallacieux, survient un flot d’affronts, de préjugés et d’offenses prononcés avec un faux détachement. 

À chaque critique forcée et opinion venimeuse, le sujet très fier de sa « sincérité » foule avec une sauvagerie déguisée la tête de ses victimes tout en célébrant sa « forte personnalité ». Et ici, je me demande si c’est juste une faiblesse de caractère, une profonde insécurité et des choses que personne ne peut définir.

Il y a même ceux qui offensent et blessent quelqu’un sous prétexte d’essayer de l’aider. 

C’est faux. Cela n’aide pas. Un comportement brutal n’est pas une bonne intention. C’est vraiment de mauvais goût. Disons la vérité avec fermeté mais douceur. Pourquoi pas?

Annonce

Oui ! Bien sûr, nous pouvons être honnêtes sans être agressifs. Nous pouvons tous déclarer notre version de la vérité sans fulminer ni agresser. Mais il y a des gens qui accusent les gens de bon sens et les âmes prudentes d’hypocrisie, de frivolité, de tromperie et d’autres insultes parce qu’ils font preuve de tact et de prudence dans leurs relations avec les autres.

C’est étrange, mais l’incroyable inversion des valeurs qui nous afflige a transformé la personne aux bonnes manières en « hypocrite ». Cela réduirait à la condition de « sommeil » le citoyen qui ose dire ce qu’il pense avec fermeté, oui, mais avec toute la délicatesse qui lui est due. Dans la vision myope des hostiles, l’être doux est un hypocrite, un gentil et un faible. Et la gentillesse, voyez-vous, est une farce.

vous vous aimez
Image crédit : Pixabay

Une chose importante à souligner est notre difficulté à entendre « la vérité » des autres, notre embarras à accepter les critiques et à recevoir des opinions différentes. Ceci doit être traité et corrigé. Une autre chose est notre façon d’écouter l’autre sans aucune grâce ni délicatesse. Ce n’est pas négociable.

Continuons comme ça, exaltant les voyous soi-disant «sincères» et jugeons les bien éduqués, comme des hypocrites, des lâches, des faibles d’esprit, et nous serons de plus en plus éloignés les uns des autres, dévalant la pente sur le chemin au néant.

Dans ces moments-là, mon arrière-grand-mère me manque. Penser à elle me fait du bien. Quand elle me regardait dans les yeux lors d’une réprimande, elle avait la fermeté et la compassion des grands êtres. 

Mais elle n’a jamais perdu la douceur des anges et des rêves. Aide-moi, grand-mère. Merci ! En toute honnêteté, ta gentillesse me manque.

Carole Mazeau

Annonce