Pourquoi les empathes se bloquent lorsqu’ils sont en présence de personnes fausses

de | 20 avril 2016

Image crédit : © Pierre-Alain D. (www.3mmi.org)

Pourquoi les empathes se bloquent lorsqu’ils sont en présence de personnes fausses

  • “La nature prouve qu’elle nous veut du bien puisqu’en nous donnant des larmes elle nous donne le meilleur : la sensibilité.”
    Juvénal

Nous avons déjà parlé de nombreuses fois des personnes hautement sensibles ou des empathes, mais si vous n’en avez jamais entendu parler auparavant, lisez un résumé rapide ci-dessous.

Il y a des  personnes qui viennent dans ce monde en étant capables de détecter des comportements et des émotions subtiles chez les autres. Leurs sens sont renforcés, de sorte qu’ils ressentent des choses qui passent souvent inaperçues par tout le monde.

Dans les années 80, on n’avait pas beaucoup parlé de la sensibilité exacerbée chez les humains, la psychologue Elaine Aron a commencé à étudier cette caractéristique de plus près. Étonnamment, elle a découvert que 15 à 20% de la population porte la caractéristique qui les classe comme hautement sensibles, ce qui signifie qu’ils ont une plus forte réactivité à des stimuli externes que les non-HSP. Ils ont tout simplement une autre façon de traiter les informations sensorielles à cause de certaines parties de leur cerveau qui régulent les émotions comme étant plus sensibles que le cerveau de leurs homologues moins sensibles.

Les personnes hautement sensibles réagissent profondément à leur environnement, et peuvent facilement détecter les personnes qui ne sont pas authentiques. Ils ont besoin de relations profondes, honnêtes, significatives avec les autres, et se sentent généralement nerveux en présence de personnes fausses.

“Il y a déjà dans toute sensibilité humaine une immanence de la raison.” De Maurice Blondel / L’être et les êtres

Voici pourquoi les empathes se bloquent en présence de personnes fausses

Etre un empathe dans un monde en grande partie désensibilisé intègre de nombreux défis, l’un d’entre eux étant de faire face aux gens fourbes. Quand un empathe rencontre quelqu’un qu’il considère comme faux, il a tendance soit à rester totalement silencieux soit à buter sur ses mots. Les empathes ne se laissent pas duper pas une personne fausse, ce qui les met dans un état d’alarme. Ils commencent à ressentir des symptômes physiques et mentaux qui n’auraient pas de sens pour ceux qui ne se considèrent pas comme des empathes – les mains moites, un rythme cardiaque rapide, des sentiments d’angoisse, et de l’épuisement, entre autres.

Les empathes ressentent la douleur que les gens essaient de faire disparaître et essaient de se cacher derrière une fausse personnalité. Les empathes savent que ces « fausses » personnes ne leur veulent pas forcément du mal, mais il leur reste beaucoup de guérison à faire ici sur Terre.

“Sortir des limites de notre sensibilité et de notre vision mentale, et atteindre à une liberté plus vaste, telle est la signification de l’immortalité.”
De Rabindranàth Tagore / L’Inde et son âme

Ces situations courantes que vous rencontrerez en tant qu’empathe pourront facilement vous donner l’impression d’être totalement vidé :

  • Quelqu’un qui se laisse faire pour se faire accepter par tous ceux qu’il rencontre.
  • Une personne qui cache sa haine ou sa colère, mais apparaît comme agréable et sympathique.
  • Quelqu’un qui a eu une mauvaise éducation et se sent vulnérable et anxieux, mais s’efforce néanmoins d’agir comme quelqu’un d’inébranlable et de coriace.
  • Quelqu’un qui essaie d’agir trop d’une certaine façon, qui va à l’encontre de sa personnalité naturelle.
  • Quelqu’un qui fera de faux compliments pour se sentir accepté.
  • Une personne qui enjolive pour que les gens l’aiment.

Et, l’empathe réagira généralement comme ceci :

  • Vous les évitez, pas forcément parce qu’ils ont fait quelque chose de mal, mais parce que vous ne recevez pas de bonnes vibrations en leur présence.
  • Vous ne pouvez pas former de phrases logiques, et vous avez du mal à vous exprimer. Vous oublierez également des détails importants de votre vie si on vous pose des questions dessus.
  • Vous éprouvez un immense sentiment de crainte et de malaise qui se dissipe seulement lorsque vous n’êtes plus en leur compagnie.
  • Vous vous sentez littéralement malade après avoir passé un certain temps avec eux.
  • Des sentiments de confusion et de culpabilité de ne pas être en mesure de passer du temps avec cette personne, surtout si vous l’appréciez vraiment.
  • Vous voulez vous en éloigner autant que possible

Crédit photo : www.notey.com

Les empathes peuvent lire le langage corporel et l’énergie comme personne d’autre, et ne tolèrent pas les mensonges et la tromperie. Cependant, même l’empathe peut faire des choses fausses pour traiter avec le monde. Après tout, nous ne pouvons jamais vraiment tout savoir de nous-mêmes, donc nous montrons une certaine image de nous pour être mieux accepté. Les empathes peuvent créer de faux sentiments ou une personnalité entière juste pour cacher leurs émotions ou leur peine. Nous l’avons tous fait, donc si un empathe note cette caractéristique chez vous, cela signifie simplement qu’il peut en fait voir cette caractéristique en lui. La vie est un miroir, donc nous voyons chez les autres ce que nous voyons vraiment en nous.

Pour un empathe, croiser une personne fausse draine simplement son énergie, mais il ne souhaite aucun mal à ces personnes. Les empathes essaient d’aimer tout le monde et de montrer de la compassion, autant que possible. L’empathe ne veut pas agir comme « une vierge offensée » en étant incapable de tolérer certaines personnes, il est simplement hautement sensible au monde, et ne peut tout simplement pas gérer certaines situations ou personnes sans se sentir physiquement ou mentalement malade.

Si vous êtes un empathe, voici quelques choses que vous pouvez faire pour rester calme et éviter de vous sentir vidé en présence de personnes fausses :

Ne cherchez pas à faire plaisir à tout le monde

Faire plaisir à tout le monde peut sembler inoffensif, mais en réalité, cela peut rapidement devenir dangereux et auto-destructeur. Lorsque vous essayez de vous plier en quatre pour plaire à tout le monde, vous mettez vos besoins entre parenthèses, et vous cela peut également vous épuiser. Si vous avez une bonne estime de soi, réalisez que vous avez besoin de répondre d’abord à vos propres besoins avant de pouvoir éventuellement prendre soin de tout le monde.

N’ayez pas peur de dire non

Très souvent, les empathes ont le sentiment de ne pas pouvoir préserver leur sensibilité lorsqu’ils se défendent tout en décevant les autres. Rappelez-vous bien que, quand vous dites non à la demande de quelqu’un, cela ne fait pas de vous une mauvaise personne. Cela signifie simplement que vous avez beaucoup de pain sur la planche, et vous ne pouvez pas forcément rendre tout le monde heureux. Dans la vie, nous avons un temps limité chaque jour, et nous ne pouvons pas toujours faire tout ce que nous aimerions. Toutefois, donner une priorité aux choses peut vous aider à faire uniquement les choses importantes sur votre liste, et dire non aux autres vous aide à gérer votre temps judicieusement.

Si quelqu’un est blessé parce que vous avez dit non, rappelez-vous qu’ils sont responsables de façon dont ils choisissent de se sentir, et votre réponse ne doit pas dicter leurs émotions.

Suivez toujours votre cœur

Les empathes ont souvent l’impression de devoir faire ce que les autres veulent parce qu’ils ont le devoir de guérir la planète. Les empathes, en quelque sorte, ont les qualités d’un super-héros, mais souvent ne prennent pas le temps de se soigner correctement. Ne sacrifiez jamais vos rêves juste pour plaire aux autres ; cela ne mènera pas à la satisfaction sur le long terme.

Suivre votre cœur signifie marcher courageusement sur le chemin de vos rêves, et ne laisser personne venir sur ce chemin. Il suffit de se concentrer sur l’amélioration de votre propre vie et de faire des choses qui vous font sentir bien, et cela vous aidera à devenir plus affirmé.

Les empathes expriment une très forte volonté de trouver les réponses aux problèmes.

Ce sont de grands penseurs et ils aiment travailler sur beaucoup de sujets différents. A partir du moment où ils sont concernés, s’il existe un problème, il existe aussi une solution. Ils vont souvent chercher jusqu’à ce qu’ils la trouvent, si ce n’est que pour la tranquillité d’esprit. Cela peut certainement s’avérer bénéfique pour les autres dans leurs relations, au travail, amicales ou familiales.

Ils sont souvent de vifs ou de lucides rêveurs. Ils peuvent rêver en détail et sont curieux du contenu du rêve. Souvent, ils ont l’impression que leurs rêves sont liés à leur vie réelle en quelque sorte, et pas seulement à d’absurdes images, vides de sens. Cette curiosité va conduire de nombreux rêveurs empathiques à percer une partie du contenu de rêve « mystérieux » à un âge précoce et connecter l’interprétation de sa pertinence dans leur vie réelle.

C’est un rêveur ayant des difficultés à rester concentré sur des activités banales. Si la vie n’est pas stimulante, tout empathique ira dans un état détaché de l’esprit. Ils iront quelque part, n’importe où, dans une pensée qui semble détachée de la réalité physique. Si un professeur s’exprime avec peu ou pas d’apport émotionnel, ils ne seront pas réceptifs à ce type d’enseignement et peuvent (involontairement) dériver dans un état de rêverie.

Si le professeur parle avec un langage émotionnel, l’empathe sera réceptif et très attentif. Un acteur de cinéma se doit de captiver l’auditoire en exprimant (dans tous les aspects) des émotions. Les empathes font souvent d’excellents acteurs.

Les empathes éprouvent souvent l’impression de déjà-vu. Qui l’amènera à se dire : «Oh, quelle coïncidence! ».

Ils sont aussi plus susceptibles d’avoir eu différentes expériences paranormales tout au long de leur vie comme des EMI (expériences de mort imminente) et ou des EOC (expériences hors du corps) qui peuvent pousser un empathe qui ignore l’être dans une quête de compréhension et de découverte de soi-même.

Ces types d’expériences paraissent dramatiques, peuvent en effet bouleverser la vie, et sont très certainement tout aussi extrêmement mémorables dans les années à venir. Ils sont la voix de l’orientation qui nous encourage à poursuivre notre chemin dans la conscience.

Pour certains empathes , le manque de compréhension de ces événements paranormaux qu’ils éprouvent, peut conduire à la suppression de telles capacités (La plupart de ces capacités sont très naturelles et pas une coïncidence). Les empathes ont besoin de suivre des intérêts dans le paranormal et l’inexpliqué avec curiosité afin d’expliquer et d’accepter leurs conditions de vie.

Pourquoi les empathes se bloquent lorsqu’ils sont en présence de personnes fausses :

Claire C.

92 réflexions au sujet de « Pourquoi les empathes se bloquent lorsqu’ils sont en présence de personnes fausses »

    1. Florelle

      Merci.. je me reconnais dans votre analyse et vous me sens soulagée… je me sens moins seule et enfin comprise ! Cordialement.

      Répondre
      1. charles

        bonjour, je viens de découvrir ce site, et je suis d’accord avec toi, on se sent un peu moins seule, perdue, en décalage avec ce monde bon courage à toi

        Répondre
    2. vincent

      J’ai l’impression d’avoir découvert quelque chose de moi-même.
      Ça fait du bien, merci à votre rédaction.

      Répondre
  1. Cécile

    analyse perspicace et très intéressante…ça rassure et donne de bons conseils. merci

    Répondre
  2. Mickael

    L’empathe a besoin d’une méditation régulière, au mieux passive les premières fois puis active par la suite, ou alors au moins faire des introspections le plus souvent possible. Il doit apprendre à reconnaître ce qui le ressource (lieu, personne, activité etc…). Ça plus grande difficulté est de partager ses difficultés, ses émotions complexes, son expérience. Pour aider le faire, le mieux est de trouver une personne de confiance qui ne le juge pas pour exprimer et extérioriser don mal-être (à la rigueur un psychothérapeute mais très peu sont capable d’aider un empathe). Tout ça l’aidera grandement à se centrer sur lui même. Si il ne sait pas se centrer sur lui-même ses capacités risque d’être altérées (voir devenir un fardeau) et il risque de projeter son mal-être sur les autres ce qui le rendra marginal. Il vraiment très important pour un empathe de faire tout ce travail là au risque de souffrir plus que quiconque. Un empathe qui se libère régulièrement de son mal-être est un empathe prêt à accueillir le malheur des autres sans en être affecté.

    Petite question :
    Existe-t-il des conférences, colloques ou réunions d’empathes ou sur les empathes?

    Répondre
    1. Claire

      Ce serait une bonne idée.
      J’ai travaillé comme coach toute ma carruère et parfois j’offre aux gens « faux » de l’aide mais ils n’en veulent pas! Étrange qu’ils aient si peur d’être ‘vus »!

      Répondre
      1. JEVSOVAR

        Bonjour
        Cela me rend assez différente quand je lis ce texte en entier oui je suis empathique très sensible à la douleur au mâle être des gens mais je crois que je ne contrôle rien de tous ça et effectivement ça m’étouffe, mais ça n’altère pas mes capacités d’empathie.
        J’ai voulus voir une personnes qui aurais pu m’aider, mais malheureusement peut de personnes savent si prendre et bien entendu je me bloque littéralement.
        Mes reves, ma visions de voir les choses sont si intense que j’aimerais carrément changer le court du monde.
        Changer son aspect, amélioré tous ces gens qui porte en eux des souffrances ou bien d’autre choses encore.
        Pourquoi je suis empathique ? J’aimerais bien comprendre.
        Cordialement.

        Répondre
        1. Patrick

          Bonjour! Je peux répondre à votre question. Avant d’ avoir 30 ans 3 de mes amis se sont suicidés. Ils avaient chacun leur raison. Cela m’ a bouleversé. Je ne m’ y attendais pas! Par contre après cela j’ ai pu aider plusieurs personnes à ne pas commettre l’ irréparable en détectant très vite chez eux ce que je n’ avais pas su voir chez mes amis. J’ ai ainsi réussi à sauver des vies de parfaits inconnus et cela m’ a fait pensé à une chanson qui jouait dans les années 80! Pour le plaisir.. en fait les anglais ont une expression pour ce genre d’ action :  » random act of kindness  » que nous pourrions traduire par :  » acte de compassion ou de gentillesse fait de façon aléatoire sans chercher à savoir pourquoi « . Si vous avez remarqué c’ est à la fin de la 2eme guerre mondiale que des philosophes venus de l’ est ont commencé à prôner l’ individualisme. Aujourd’hui les médias sociaux, l’ internet, nos téléphones cellulaires.. ont rendu beaucoup de gens déconnectés des gens proche d’ eux pour les connecter avec le monde. Les églises d’ Occident sont plus vides qu’ avant mais les gourous spirituels pullulent.. donc pour un empathe qui ne peut pas ne pas aider son prochain la communication avec des gens qu’ il rencontre par hazard peut devenir moindre dans sa bulle réelle mais devient exponentielle si il se connecte sur Internet ce qui ne lui vole que du temps et pas d’ énergie comme si il ou elle était devant une personne réelle. Je crois que le plus simple pour un empathe c’est de se fixer des buts dans la vie et des dates butoirs pour éviter de perdre du temps et de l’ énergie au lieu d’ essayer d’ éteindre tous les feux qu’ il ou elle voit. C’ est simplement mon opinion. Bonne journée à vous.

          Répondre
      2. claudine

        peut être parce qu’ils veulent être parfait au regard des autres?
        s’accepter demande du temps et c’est tellement agréable quand enfin on avance vers ce que l’on est vraiment

        Répondre
        1. Ghis

          Je pense que c’est exactement ça. Je vais dire « ils »mais je pourrais m’inclure dans ce « ils ». l’Empathe selon moi et uniquement selon moi a vécu des choses qu’il n’a pas digéré, il se rappelle précisément ce qu’il n’a pas digéré, le reconnait chez les autres, ne veut pas que ces autres « subissent » le même préjudice…parce que ca ferait trop à encaisser…car ils ne se sont jamais soigné de leur mal être.. en soignant les autres, ils arrangent leur image faussée de ce monde….ouff ca va mieux ce monde va bien, même si moi je vais mal ( mais tout le monde va mal )

          Répondre
      3. Yann

        Comment sais tu cela de façon si rationnelle?
        Mettre des mots sur mes meaux…
        D ou vient ce savoir?.
        J ai 37 avec une vie chargée et
        Nous sommes ce que tu dis,en effet.

        Répondre
    2. Christophe Marquis

      Bonjour,

      Oui cela existe… Je donne personnellement des cours d’autohypnose sur ce thème…. (un cours organiser samedi 26 novembre) et la demande est de plus importante pour que j’exporte mes techniques et stratégies…

      Merveilleuse fin de semaine à vous

      Christophe Marquis, hypnosejura.ch (christophe.marquis@bluewin.ch)

      Répondre
    3. Ws

      Je ne suis pas certain que la méditation soit un élément suffisant au bien être d’un empathe.

      Elle peut aider mais de là à le soigner je ne pense pas.

      La seule solution trouvée dans mon cas revient à votre question: la rencontre d’autres empathes. Ce qui permet in échange vrai et en toute connaissance des choses.

      Répondre
      1. Lelievre

        Oui j aimerai rencontrer d autres personnes qui auraient les même ressenti que moi

        Répondre
    4. Loulou

      Ce qui m’as aider c’est d’avoir accepté d’être différente. Souvent j’ai l’impression de ne pas être humaine, que je viens d’ailleurs. J’ai accepté mes dons , je suis une excellente enseignante pour aider les gens a comprendre leurs motivations, émotions, blessures ect. Et ma conscience sur le plan humanitaire j’ai appris à en parler seulement lorsqu’il y à une ouverture et une connection avec les personnes. A moins que je sente le besoin de les brasser pour apporter un éveil. Namasté

      Répondre
    5. Pascal

      Il n’y a pas de conférences, du moins des sincères. Mais nous nous reconnaissons entre nous, nous nous sentons par empathie ! Je travaille actuellement sur la kundalini pour développer mes chakras. Basée sur le ressenti intérieur, elle ouvre la conscience et l’intuition pour comprendre que nous sommes tous en contact avec le monde vivant et le Grand Tout.
      Bon courage à tou(te)s .

      Répondre
    6. Seraphin

      Je n ai même pas lu je t ai compris …oui il faut qu on se trouve et qu on en parle…C est très puissant y a trop de données…mais si on arrive à se retrouver pr dialoguer quand ça se tend pour nous.
      Faire un groupe.

      Répondre
      1. Hermane

        Coucou, je suis partante moi aussi. Il est vrai que tellement différent qu’on se sent un peu à l’écart :-/ Je suis en ce moment assez triste et déçue pas des personnes qui retournent leur veste. j’avoue que cela me fait mal mais continuer de les fréquenter me mettrait mal à l’aise…

        Répondre
    7. Philomene

      Merci pour ces conseils ! Je dois m y attaché car hélas je suis déjà marginalisé…..les autres me rejettent facilement et comme un fait exprès ils sont brutaux et violents, bêtes et méchants ( ça va ensemble souvent). Je ne sais plus comment faire pour vivre dans ce monde de brutes….et je le dis sans plaisanter ! Tout ce  » Progrès  » pour si peu d intelligence et d amour entre les humains. Je vis dans un carcan que je ne supporte plus.

      Répondre
  3. Ankh

    C’est plus ou moins vrai.
    La personne a le choix sur où elle porte son attention.
    Selon le focus, elle peut etre sensible a l’environnement et au gens sans qu’aucun drainage se fasse. Ça demande de la pratique mais tout le monde à son lot d’épreuves, aussi bien l’empathe que les autres.
    Ce que je conseillerai c’est de prendre conscience des sentiments et réactions qui font que l’on se sent drainer. Bien souvent, c’est la réaction interne de la personne qui solicite ce drainage et non le monde autour d’elle. La prédilection de l’empathe c’est de sentir plus loin que les autres. Le contexte social fait que nous partageons plus ou moins les blessures et donc encore plus l’empathe.
    Nous partageons ces blessures car cela fait partie de notre éducation en tant qu’être sociale et grégaire. Dès alors, la solution est de traquer notre histoire personnelle où se trouve ces liens avec les blessures. L’empathe saigne plus que les autres car l’énergie va où est l’attention.
    Ceci dit, l’attention a une routine et cette routine tiens de notre histoire personnelle.
    En faisant un travail méticuleux, la personne non seulement prends conscience de ses blessures et des fuites mais aussi ayant récupéré l’énergie qu’elle a semé inconsciemment, comme un vase fêlé, elle acquiert la capacité de s’imisser encore plus loin comme une eau pure dans les stries d’une éponge, sans perdre sa consistance ni son intégrité.

    Répondre
    1. Aïcha Giller

      Très juste!…c’est un chemin en éveil de sa conscience qui peut prendre du temps, mais…ne sommes-nous pas ici pour ça ennfin de compte ? Parvenir à donner un veritable sens à notre existence est une piste, en utilisant nos « dons » intérieurs pour les autres en est une aussi 🙂 Namasté

      Répondre
    2. Une plante

      Ankh, c’est apprécié. Empathe, HSP, peu importe le titre, on est là pour évoluer et plus souvent qu’autrement « tout est difficile avant d’être simple »…En ce qui me concerne, autant je peux ressentir les gens faux (nous le sommes tous à différents niveaux), autant je peut être facilement manipulable et aveugle.
      L’empathie et la compassion s’équilibrent avec le détachement et l’acceptation. L’intelligence émotionnelle est de mise pour les sensibles, autrement dit les »émotifs »(pour être vrai), car je lis empathe comme étant un masque nous positionnant au dessus de tout ces « faux » dont on fait partie. Pour nous justifier on se rassure avec ce titre qui nourrit notre égo, alors qu’en fait, tout ces faux se cherchent tout comme nous les « empathes ». Avec respect, à chacun sa route, à chacun son rythme. Une chose mentionnée résume le tout: La vie est un miroir, donc nous voyons chez les autres ce que nous voyons vraiment en nous. Il faut développer beaucoup de bonté et de compassion envers soi-même, mais ne croyez vous pas que viser l’authenticité sans titre , orgueil ou victimisation, en voyant le vrai dans le faux et le faux dans le vrai nous aiderais davantage? Effectivement, on est là à juger les autres, sans être vraiment conscient de nous-même, alors ne soyons pas faux et bien que la vie puisse être comme un jeu d’échec, je vous suggère d’aller butiner un peu de nature pour ne pas vous sentir vidé par les autres mais plutôt les remplir en étant tout simplement, et ce dans l’amour propre, pas le sale.

      Répondre
      1. finon

        Bonjour Une Plante, Bonjour à tous le émotifs !

        merci pour ce post plein de sagesse 🙂
        ton discours me parle et m’aide justement à trouver ma réponse à une question personnelle qui me taraudait depuis quelques semaines.. quelques mois ?! !! grrr …

        Je m’explique .. en l’occurrence, ce qui me gène chez la personne que je fréquente actuellement, un beau jeune homme de 31 ans, moi jeune trentenaire célibataire .. 🙂 ..c’est ce double discours. les mots ne sont pas accord avec ce que je perçois de sa personne par les autres signaux .. les autres canaux..
        Je perçois de la colère et de la rancune face à un discours très rationnel, bien construit. Une réelle application à ses convictions annoncées mais voilà.. je reste muette.. ça ne me parle pas, quelque chose bloque .. J’ai fait une bien timide tentative pour lui faire comprendre cette « distance » que je croyais ressentir..e t il a reconnu, je crois très honnêtement qu’il avait peur de s’engager, peur de souffrir… ok ! là je te crois et je te comprends ^^

        En somme, de très bonnes manières, beaucoup de respect, de belles qualités de cœur mais quelques contradictions importantes et des réactions plutôt hostiles voire verbalement violentes et même des gestes brusques face à ce qui le dérange ou qui le surprends, je ne sais pas ..
        Voilà, la où moi même qui ai encore beaucoup de chemin à parcourir pour vaincre les faux-semblants que je dégaine par habitude et si vite que je m’en suis fait berné la première et pas qu’une fois !! ah encore une petite ironie de la vie ..
        [Petite pensée effectivement quant à notre faculté à passer si vite au jugement … je pense que nous sommes aux moins égaux voire plus sur ce point !! là je le mets : LOL :)]
        donc j’en étais .. oui, là ou moi je vois dans le miroir .. Narcisse quand tu nous tiens .. et dans cette personne à laquelle, je me dis, il fait qui tu t’attache à ne pas rompre comme ça, sans aller plus loin .. attendre un peu et voir ..
        et ce midi, et bien je vois .. Je vois ce qui me bloque .. Je me dois de lui en parler, essayer d’être le plus sincère possible . Pas si simple.. et ensuite, en retourner à mes ptites fleurs ….
        Merci encore !
        Bises bucoliques…

        Répondre
        1. Bathai

          Votre commentaire me parle énormément !!
          Vs avez à faire soit a un pervers narcissique soit un bipolaire….

          Répondre
      2. pierre-luc

        tant qu a moi des etres dificille a percevoir leur actions mais qui persevoir beaucoup de de chose que je pourrais développer en privé

        Répondre
  4. Mezaenne

    Bonjour a tous je suis une Empathe confirmé et je vie depuis toujours ainsi . mon chemin de vie basé sur l’aide a autrui et toute unicité or physique a étais laborieux et extrêmement épuisent, mais recherche sur mon états d’être mon pris plusieurs année, mais mon toujours amenez a pouvoir résoudre, aider, amplifié, trouvais, apporter,solutionné, ect…..ect…… je suis aujourd’hui en totale harmonie avec mon moi profond et vie de mais connaissance, expérience . je nais encore jamais pu trouvais une personne comme moi, ultra, supra, sensoriel, don la matière physique et matériel, n’as aucun impacte ou frontière . ce qui ma permis de me développé, de m’accepté, me comprendre, de croire que oui je n’êtes pas comme tout le monde et que j’avais une mission ici sur notre tout ou nous somme quant même tout être vivent en stage de vie corporel physique . sais que j’ais appris a m’auto psychanalysé (bien évidement en passent d’abord par l’aide et la recherche d’un psychiatre) , et les méditations intérieur mon appris a m’encré . voila je tenais a vous donnée mon ressentie vous savez un Empathe comprend et réagis directement instinctivement . Mezaenne

    Répondre
    1. Jonathan

      Je vis la même chose. Mais je dirais que j’ai de la difficulté à trouver des gens avec qui je suis totalement bien, donc d’avantage de solitude.

      Répondre
      1. Sonny Massé

        La solitude…. je remarque aussi.
        De plus en plus que le temps avance, plus en plus je me connais.. Oui!
        Sauf que je deviens de moins en moins réceptif a mes devoirs, besoin primordiaux, je perd mes fils d’idées, introspection et rétrospection, je recherche rien qui vient sure ces moments, et sa me fait vraiment peur. Ces comme si y manque quel que chose que je ne suis pas capable de contrôlé, dure a trouvé par sincérité(l’amour) mais je suis courageux et je sais très bien que ses le remède et qu’il ni a que des solutions dans la vie et ses pas faciles coté émotionnel surtout que je suis TDHA.
        Sais quand je sort de mes points de repère que je me sent vivre. J’ai de la misère a accepté les Defaults des autres, et sa me brûle, je reste jamais trop longtemps a la même place et le monde me rendre triste( l’entourage que j’ai en ce moment) je voudrait changer sa pus a sentir toute ses peines en eux et les fausses façons je suis tlm franc et honnête, même trop je me fait plus d’ennemi que d’amis, pis le proverbe qui dit les amis tant a sur un main si ses pas déjà trop, bien en tant qu’empathes, JE CONFIRME.
        Pis je souhaite a tout le monde le bonheur intérieur avant le matériel et etc…
        L’amour viens de ta personne, reflète ce que tu veut recevoir. ( Miroir ) personnes es pareil mais, reste ce qui s’assemble ce ressemble a un peut de véridicité.
        Tellement qui a de fausse rencontre a mon chemin de vie, je pleure souvent seul chez moi, pas parce que ma vie va pas, mais la solitude et de remarqué cette tristesse qui es un trop gros bourreau et boulot a mon aide.

        J’ai hâte d »avoir une complicité de mon style a partagé tout ma tète et mon intensité extravertie remplis de joie!

        Répondre
        1. Coquelicot

          Bonjour à tous,

          Ce que à écrit Sony m’as toucher car la marginalisation est aussi mon cas, ce n’est pas que ça me pause problème mais les gens vous mettent dans la case des looser par défaut et ça me tue dr me faire juger pas ce que j’appel des coquilles vides…et puis le complexe de supériorité ou d’infériorité….pour ma part je tangue entre les deux si seulement c’est bien ça ….en ce qui me concerne je vois la faille des psy que j’ai eu avant qu’il ai compris qu’ils ne pouvaient rien faire pour moi, je sais malheureusement à chaque fois à quoi m’attendre et ce n’est pas ce la pété mais être juste extrêmement compétant mais tt à la fois totalement perdu….A la naissance on a soupçonné un autisme puis enfant on m’as diagnostiqué une hyper-sensibilite puis adulte un TDAH…personne ne m’as jamais appris à maîtriser ça ou à mieux me connaître et aujourd’hui je sais que je suis différente…mais finalement à part me filer du fluor à grosse dose pour m’empêcher de faire ce remettre en question les adultes….aujourd’hui j’ai une thyroïde qui produit des nodules toxiques (shakra de la parole) et une glandes pinéale tellement calcifiés (effet du fluor) que j’ai de grosse insomnies et divers autres maux sans parler des problèmes d’intégration dans un groupe ou tout simplement un partenaire de vie qui vous comprent sans vous juger….le pire c’est que dans tout ça les hyper sensibles passent pour des hypocondriaques….bref rien n’est fait pour nous et nous aider….aujourd’hui je bosse dans l’éducation et je participe à la construction de petites psychés encore pure…je les repéres ces petites âmes qui regardent au delà et j’essaie de les rassurer quand ils ce sentent mal 🙂 mais ce qui me mortiphie c’est que rien à évoluer en 30 ans ils ont des chances de souffrir autant que moi…

          Amour et paix…
          EngElica

          Répondre
      2. julie

        je partage ton point de vue! et que dire du choix de la personne pour une relation amoureuse… je commence à croire que je « fit » avec très peu de gens dans mon réseau. Je garde le focus sur ce que je veux et ce qui me fais du bien !

        Répondre
    2. Christophe

      Bonsoir Mezaenne, je decouvre l’article en sont intégralité, suivi des commentaires,..

      J’observe dans votre analyse, et style,

      La vraie symptomatique, des trés rares, bien moins que les 10 ou 20 pour cent ici présentés, de l’hypersensibilité atypique.

      C’est avec plaisir, que je partagerai ma propre expérience avec vous,

      Cordialement,

      Christophe

      Répondre
    3. Hell-io

      Bonjour Mezaenne, je m’appelle Hell-io et moi aussi je ressens ce genre de choses. Ça du bien de voir que je ne suis pas un extra-terrestre. Bonne journée et merci 😀

      Répondre
  5. Kevin

    Bonjour je sui aussi empathe je voulais savoir si le ressentit était que émotionnel ou aussi physique et merci beaucoup ce site aide beaucoup.

    Répondre
    1. Antoine

      je pense que l’impact émotionnel agit sur le physique (ex: les rougissements)

      Répondre
  6. Marianne

    Merci pour ce site!
    Je suis empathe et me sens terriblement seule et de plus en plus en avançant en âge. Aujourd’hui, vous mettez des mots sur ce que je ressens depuis toujours, que je m’explique de mieux en mieux au fil du temps mais que jamais encore je n’avais mis en mots avec autant de clarté que ce que je découvre sur votre site! MERCI. Ca fait tellement de bien de se sentir compris et de s’apercevoir que l’on n’est pas seul à ressentir ce genre de choses. Auriez-vous des adresses où l’on peut partager ses ressentis et converser avec d’ autres empathes?
    Merci

    Répondre
  7. Arthur Craven

    Bonjour,

    Je ne connaissais pas vraiment ce que c’était qu’un Empathe. En lisant l’article, ça correspond plutôt bien à mon cas. Pour moi, ce n’est pas forcément un pouvoir ou une nature. Je pensais simplement, que c’était une faculté que j’ai développé à force d’être attentif aux autres. Et j’ai la conviction que cette faculté peut être développer par tous avec une éducation adaptée. Après il y a toujours des personnes qui seront plus douées que d’autre comme dans toutes pratiques.

    Je suis artiste et en contact avec beaucoup de monde, je dois tout le temps vendre mon travail et moi même. Ainsi j’utilise cette capacité en permanence dans ma vie de tous les jours, elle me sert à savoir si une personne est en accord avec moi, si elle est désagréable à cause de moi ou d’une autre raison, si je suis en face d’une personne avec qui je ne m’entendrais jamais.
    C’est très pratique pour éviter les situations fâcheuse et éviter les personnes que j’appelle des « aspirateurs d’énergie ».

    Cependant, je ne comprends pas pourquoi certains vivent mal cette condition. C’est tellement pratique.

    En plus, ça permet tout de suite de savoir si un proche est mal ou pas. Et savoir s’il se cache la raison de son mal profond.

    C’est vrai que plus jeune, j’avais du mal avec les personnes « fausses » (cette appellation fait vraiment pleurnichard). Mais après, on s’habitue. Faut juste devenir adulte et savoir faire face. Comme on doit faire face à ses peurs, aux problème de la vie…

    Y a vraiment que des avantages de mon point de vue.

    Répondre
    1. Virginie Freret

      Cher Monsieur, je vous remercie votre témoignage me plaît et renforce ma façon de penser.

      Répondre
    2. Evrard

      Salut,
      Merci pour ton message direct, simple…
      Ben, pour te répondre, après avoir découvert que j’en suis aussi, (je pensais reconnaître chez moi les troubles des HP, car nos enfants ont été testé et le sont, puis des créatifs, car 100 % j’en suis !!) je t’assure que se « vider » ou pas, doit dépendre de la période que tu traverses… J’étais mezzo-mezzo, entre deux ports d’attache pendant sept ans avec notre jolie petite famille et voilà que j’ai entraîné tout mon petit monde dans l’accueil d’une personne traversant un passage compliqué de sa vie… J’ai été obligé au bout d’un an de constater à quelle point je me vidais rien qu’en pensant à elle ! Dès-qu’il lui arrivait un nouveau coup dur, (plusieurs fois par mois !) Je vivais sa souffrance sans même m’en rendre compte… Il m’a fallut des mois pour colmater la brèche après pointé son potentiel de « vampire » !! Et je dois l’inviter bientôt, je laisse la vie faire, cette date n’arrive jamais…

      Répondre
    3. Nadia

      Bonjour Arthur,

      Effectivement quand je lis les commentaires sur ce site, je constate que beaucoup d’empathes se plaignent de leur état alors que, qu’il y a t’il de plus beau que d’aider son prochain ? Pour ma part cela me rend très sereine et à part une fatigue intense quand je suis fort sollicitée, je ne peux pas me plaindre. Par contre je me rend aussi compte de cette jalousie maladive que j’inspire à certaines personnes qui n’arrivent pas à supporter ma positivité même dans les pires épreuves. Je ne voudrais pas être une autre personne que celle que je suis aujourd’hui et je continuerai à utiliser ce « don » jusqu’à mon dernier souffle car c’est ce que je fais de mieux.
      Merci à tous pour vos témoignages qui m’ont permis à y voir plus clair.

      Répondre
  8. MarySha

    Ce qui m’effraie encore plus… C’est pourquoi cette récurrence à aller se mettre dans « la gueule du loup »??!

    Répondre
  9. moua

    Savoir dire non quand vous préssentez qu’une relation vous mènera ou vous ne voulez pas aller et parce que votre hypersensibilité à détecté « la fausseté !!!!! ».,.. Mais que faire quand les coups pleuvent parce-que vous voulez mettre fin à cette relation et que le NON ne suffit pas?

    Répondre
    1. leprince

      cela s appel une experience dont vous devez tirer partie pour ne plus ou moins renouveller ces rencontres facheuses pour vous ne pas ceder surtout
      bonne chance

      Répondre
    2. Evrard

      Ho’hoponono… ça m’a énormément aidé… ainsi que les accords Toltèques… Bon courage à nous tous ! Et merci la vie pour ce « don » qui nous permet de vivre une vie avec un relief tout à fait unique !!

      Répondre
  10. Amandine

    Le plus grande difficultés cest de vivre entouree de personnes fausses jalouses et ne pas avoir le choix …jen suis une oui et ce nest pas rose touts les jours apres rencontrer des personnes comme moi olalala beaucoup se disent ampathes mais peu savent rester humble ?

    Répondre
  11. Nathalie

    Merci infiniment!
    Je me sais empathe depuis 25 ans et même après tout ce temps, c’est toujours un défi . Je travaille dans le public et c’est fou ce qu’il y en a , de ces gens qui croient que les autres ne voient pas clair! C’est difficile de travailler avec des fourbes aussi…

    Répondre
  12. rodrigues isabelle

    bonsoir
    j’ai dernièrement travaillée les polarités face arrière sur la colonne puis face avant en échange avec une personne.

    (je tiens a preciser qu’il n’y a pas eu d’intention de poser, juste un exercice pour que les plus novice dans l’énergie apprenne a ressentir les resistances et sensation par endroit, pour ma part je joue avec mon énérgie depuis toute petite et ai une certaine approche en lithothérapie)

    elle a commencé par le dos, ca a été , puis je lui ai fais, je ne me suis pas senti tres bien apres… un lege mal de tete
    quand j’ai du me ralonger sur le dos pour qu’elle me fasse l’avant,assise j’ai d’abord eu une douleur assez derangeante, comme une barre de la visicule biliaire a l’apendice. accompagné de légère nausée puis allongé le mal de tete et les nausées ont amplifié
    j’ai laisser faire le travaille de nettoyage par les polariés mais c’est devenu rapidement insupportable, je me suis redresser et ouvert les yeux en essayant de recaler ma respiration et faire passer la douleur , j’avais l’impression que ma tete allait implosé, une fois que la tete
    la personne est resté a coté de moi un peu effrayé , ne sachant que faire, les nausée étaient toujours présentes, je me suis donc dirige au we toujours suivie de pres par la personne . j’ai beaucoup roté mais jamais vomi
    une fois un peu mieux on est retourner dans la salle
    j’ai refusé de donner le retour car épuisé et toujours en état moyen, on m’a donc remplacé
    je me suis éloigné d’elle et suis rentré en méditation, tout les symptômes ont alors disparue,
    plus tard quand j’ai de nouveau été en contact avec elle, quand elle est venu au nouvelle j’ai eu de nouveau les symptômes qui sont revenus
    j’ai été « plombé » toute la soiré encore de légère nausée le lendemain.

    j’e sais que cette personne a pas mal de douleur, et doit bientôt se faire opérer de la hanche
    j’ai aussi compris que ses réaction ne m’appartenaient pas,
    mais j’ai trouvé tout ça plutot violant
    je n’avais ni apriorie ni jugement ni ressentie negatif sur cette personne et n’en ai toujours pas
    quand je lui ai fait la polarité elle s ‘est vue sur une route en voiture , arrivant a une patte d’oie elle n’avait pas envie de suivre la route que toute les autre voiture prenaient, mais l’autre… ( je ne sais pas si elle a fini par la prendre) la suite de sa visualisation été qu’elle se retrouvait devant un dos d’anes. ( je ne sais pas si elle la franchie ou non)
    apparemment elle aurait refait un rêve qui la bien marqué la nuit qui a suivie mais elle n’a pas voulu m’en parler

    j’en ai déduit qu’elle voulait faire un choix personnelle, pour elle, non conventionnelle mais qu’elle rencontrerai un obstacle.
    cela rester une supposition
    je ne lui en ai pas parler mais lui ai demander de me donner des nouvelles pour me dire un peu comment les semaines allé se passer pour elle, histoire de vérifiée mes impressions
    et savoir un peu plus sur: comment cela fonctionne en moi, comment je peux identifier ce qui est de moi et des autres.
    et savoir ce qu y en ressort tout simplement

    j’avoue etre un peu perdu
    et surprise, en general les polarité , et massage se passe bien

    bon je sais que je suis tres sensible, des lieux me vide ou m’émeux sans raison apparente par exemple
    et en état alpha j’arrive a voir les énergies de ceux qui rayonne comme les énérgies a proximité de certaine personne, je ne sais comment les nommés

    si vous avez quelque indications, orientations, conseils a me donner sur ce domaine

    Répondre
  13. Francine

    Quand ce sont des gens de la famille et qu’on a pas le choix de côtoyer, c’est difficile. Les autres croient qu’on les rejettent, alors que l’on se protège pcq cette personne nous vide littéralement. J’en ai qq’uns dans ma famille.

    Répondre
  14. REGNIER

    bonjour comme vous touts je fait parti je crois bien que depuis que j’ai l’age de comprendre je me sain pour commence le devoir d’ide les personnes par de paroles je les quitte avec le sentiment de les avoir aide bouc me dise lointain après mémé des ans plut tard il son an bon souvenir qui ne oubli pas et pour les personnes qui m’arrive de rencontre de que je les vois pour certains je ne peu pas les frequantes car je me sent mal chaque fois je suis oblige de pas les parles et je me trouve mio pour d’outre je sent les malheur leur detrese et on dire que je transfert tout dans mon corps et dans mon esprit je me saint vide je suit une personne qui aime rire m’amuse j’aime les personnes me j’aime la solitude j’ai toujours attendu me dire surtout maman que mémé petite jeté solitaire me safe du bien de être soule pour réfléchir pour quoi je suit ici sur terre et une parti j’ai compris et pour le moment je fait le trie dans les personnes qui no sont pas comme moi car je me saint pas bien et je voudrez vivre mes dernier ans a pouvoir me reposse

    Répondre
  15. Anonyme

    Oui ben voilà, je ne vois presque plus personne. Genre le simple fait qu’un ami m’ait parlé de son mal de genoux me l’a transféré depuis lors. Je prends et je ne sais pas tout à fait quand exactement car je ne vois pas les énergies. Et on me dit que je suis responsable de tout, que les autres sont amour bien qu’ils tirent vers le bas et qu’il faut que je passe au-dessus de ça… Ben quand je passe au-dessus, j’ai quasi les mêmes séquelles. Au bout d »un moment, c solitude à répétition 🙂 Super ! Et j’ai moins de motivation à aller vers les autres.

    Répondre
    1. lavoine samuel

      « de l’amour et de la solitude » de j. krishnamurti m’a permis de comprendre ce qu’est la solitude.

      Répondre
    2. Une plante

      Anonyme,ne vois-tu pas le pouvoir que tu as?…C’est toi qui mène ta barque et personne d’autre alors, si tu décidais là comme ça, un switch, une déprogrammation…tu as le pouvoir d’être invincible au mal en acceptant que le positif. Avec un peu de confiance en toi, de bonne volonté et de foi, vise le positif et sois invulnérable au négatif. C’est un travail, comme un autre, qui peut se réaliser plus vite et plus grand que ce que tu entrevois pour l’instant, il n’en tient qu’à toi. Ne sois pas victime de toi-même. 😉

      Répondre
  16. monsieur Q

    Pour connaitre la personne qu’on a en face de soir, tout simplement.

    Répondre
  17. Nadia

    Nous avons tendance à systématiquement nous désunir de celui que nous appelons l’autre, en catégorisant, en évaluant, en jugeant etc…mais ce que nous recherchons tous c’est de nous souvenir ce que nous sommes vraiment…l’amour et la lumière…
    Nous sommes des êtres spirituels faisant une expérience humaine… Teilhard de Chardin

    Le mal être que nous ressentons face à une ‘autre’ personne est une invitation à faire connaissance avec ce que nous sommes vraiment…nous avons décidé de croire en un monde duel et séparé…

    Nous sommes des créateurs en puissance et nous voyons toujours ce que nous croyons…de l’idée naît le ressenti…et ce ressenti nous donne des indications précieuses sur notre état intérieur… Lorsque nous ressentons la colère, ou la peur, ou l’angoisse etc. c’est à chaque fois liée à une fausse croyance que nous avons de nous même.. En décidant de la voir en face et de la ressentir pleinement nous déclarons alors…je t’aime et je t’embrasse telle que tu es car tu es ma création…

    Nous pouvons alors commencer à voir ce qui se cache derrière les limitations que nous nous créés à notre sujet…de la pure lumière! Les scénarios ne sont que la surface de ce qui se passe en profondeur et lorsque nous réalisons que nous sommes responsables et non pas des victimes de la vie nous changeons également les données de l’équation…nous réalisons et surtout ressentons profondément que nous sommes parfaits et qu’il ne manque absolument rien en nous…

    Celui que nous appelons l’autre est un phare dans la nuit, un caillou blanc sur notre route qui nous indique le travaille qu’il nous reste à faire sur nous même pour être en alignement avec notre vraie nature…sur les fréquences universelles…la Source d’ou nous venons et avec laquelle nous sommes toujours liée..malgré les apparences…

    Acceptation, confiance, gratitude…

    NAMASTE les ami(e)s

    Nadia

    Répondre
  18. lili

    Merci à vous tous, les commentaires sont aussi riches et intéressants que l’article en soi.
    Je suis rassuré surtout parce que je ne me sens plus seule à partir de ce moment où je vous écris. Depuis toute petite, les gens portaient un regard étrange sur moi, j’étais classé enfant anormale parce que je suis différente. Je parlais rarement et quand ça m’arrivais je le faisais avec beaucoup d’émotions et ça concernait souvent l’autre et pas moi, exemple la douleur de mon père, le chagrin de ma mère, le faux sourire de la voisine, le chauffeur du bus, le chien …_ ma mère disait que j’adoré la comédie et que je serai une grande comédienne!!!_, je jouais pas avec les autres enfants, je fuyais la foule, les fêtes, les mariages…je pensais que les adultes sont ridicules et que je n’acceptais pas la fausseté et médiocrité des gens.
    je parlais souvent à moi-même à haute voix quand je me trouve seule, et je rêvassais tout le temps, les cris de chatons abandonnés me déchiraient le coeur, et le chant des oiseaux en était mon sauveur. Mes parents au début s’inquiétaient après ils ont dû m’oublier à cause des problèmes de tout les jours, finalement on meurt pas parce qu’on ai empathe.
    J’ai 37 ans, j’ai fais des études d’arts dramatiques, j’ai toujours vécu seule, j’étais le soleil pour pleins d’être humain autour de moi et j’en suis fière mais maintenant, je me sens vidée et fatiguée, je penses même que mon âme m’a quitté et qu’il me reste peu de temps …

    Répondre
  19. Tony

    Salut depuis un.bon moment déjà, je lis plein de choses sur cette page mais ce qui m’a le plus touché, c’est le sujet sur les empathes,car je m’eclaure de plus en plus sur moi même, je vivais des choses que j’avais du mal comprendre, sur moi même alors qu’il m’etait très facile de comprendre, de lire les autres,et avoir du mal à l’expliquer,la facilité que j’ai comprendre les autres me surprend personnellement, le pire c’est. Que je supporte une douleur,une difficulté, des conditions difficiles lorsque tout cela se rapporte sur moi.Mais la douleur,les difficultés des autres me sont insupportable, car j’arrive à ressentir le chagrin des autres, et croyez c’est pas la joie. Je ne.peux m’empecher de me.rendre dans les hôpitaux mais au sortir de la,c’est comme si toutes les douleurs étaient sur moi. Maintenant je comprends. Encore merci

    Répondre
  20. Une plante

    Lili, sois heureuse. il n’en tient qu’à toi. C’est une décision aussi simple que de choisir la paire de bas que tu voudras mettre demain matin. Ouvre tes yeux, vois la beauté, sois fière d’être unique, d’être tout ce que tu es. Travailles doucement avec bonté pour toi même à sourire et te nourrir du positif, et réveille la guerrière qui dort en toi, aimes toi…aime la vie…aimes nous malgré tout. Trouve la foi, ta force et courage, la vie est tellement quand tu l’accepte comme tel. Si là tu ne t’en sens pas la force, alors demande à la vie de te guider, prends toi un petit sac et va travailler respirer et dormir dans la nature. Là vie est un enseignement, aussi dur que merveilleux.

    Répondre
  21. pat

    Bonsoir ,je me reconnais tout a fait dans vos commentaires , je comprends maintenant que je sois tjrs mal et fatiguée …je suis continuellement au service des autres et ma vie est entre parenthèse depuis maintenant plus de 36 ans ( j ai 54 ans ), en fait depuis la mort de mon papa…a 17 ans et demi j’ai du m’occuper de maman (dépressive ) et de ma sœur (plus jeune que moi ) et depuis tout ce temps je ne vis plus que pour les autres j’écoute , je réconforte, je trouve des solutions,et quand moi je suis mal et bien je ne dis rien , je souffre en silence , je pleure toute seule , a chaque fois que je me sens un peu mieux j’ai a nouveau un problème qui m’arrive que ce soit familiale ou autres et je repart a l’assaut , on dirait vraiment que lorsque j’essaie de sortir ma tete hors de l’eau , qqu’un vient me repousser dans l’eau, je suis réellement épuisée de tout ça , j’en suis consciente et je me dis souvent que je dois m’occuper de moi , mais chasser le naturel il revient au galop comme on dit !!! parfois je me pose mille questions et surtout celle qui m’interpelle est : mais que fais je encore sur cette terre ! : en effet être tjrs mal , se sentir extrêmement seule ,parfois même être repoussée par des personnes que j’ai aidées (ceci dit je n’attends jamais rien en retour )ou être qualifiée de profiteuse alors que je ne veux que le bien des gens….je me suis forgée une carapace, je suis devenue extrêmement dur avec moi même, je n’ai quasi plus d’amies, mais j’ai bcp de connaissances et copines, je m’isole du monde alors que bon nombres de personnes me disent que je suis sympa , cool , gentille, en fait c’est une façade que je me donne pour cacher mon mal être, et maintenant j’en suis consciente…..j’aimerais aussi vous demander comment est ce possible de ne pas avoir de souvenirs de son enfance et ce , jusqu’à l’age de 12 -13 ans mais juste au niveau de la maison familiale auriez vous une reponse a me donner merci bcp pour vos témoignages et vos réponses

    Répondre
    1. Marie

      bonjour comment fait on pour communiquer ailleurs qu ici
      en privé de préférence
      merci

      Répondre
  22. pat

    je suis également comme vous ,tony , je supporte mes douleurs mais pas celles des autres , je ne conçois pas que les « autres  » soient mal , malheureux , tristes ,seuls ,malades , et tout comme vous , je prends ces douleurs , ces tristesses et tout comme vous je comprends mieux maintenant

    Répondre
  23. L

    je me reconnais telle que j’étais avant, aujourd’hui tout ceci a considérablement changé avec du travail de profondeur, après avoir vécu les nuits noires de l âme, après tant de choc j’ai du me restreindre et dire STOP plus jamais comme ça
    aujourd’hui je me considère comme une empathe sans les symptômes qui te détruisent et te bouffent, je suis toujours une grande sensible et en fait je pense que mon être tout entier en percevant les autres derrière leur masque, s’en sert pour l’entraide mais je ne me sens plus atteinte au fond de moi. bien difficile à expliquer avec des mots.
    déjà plus aucun jugement de ma part malgré ce que je ressens derrière les gens, ils ont leur histoire, leur chemin comme moi j’ai le mien, on est sur terre pour évoluer les uns avec les autres et s’entraider, je ne vois pas d’autre aboutissement à notre passage sur terre. c’est mon avis perso, bon courage

    Répondre
  24. Loula

    Bonsoir
    Je voudrais vous remercier profondément
    A cet instant je comprends enfin ce que je suis et ce pourquoi je ressens toutes ces choses. Je peux enfin mettre un nom’empathe’
    Aussi plus je vieilli et plus je ressens les autres personnes et quand ils sont négatifs c’est encore plus lourd à supporter et ce parce que je travaille avec le public ,côtoyer les autres est de plus en plus dur car je n’ai pas le temps de me ressourcer….
    Merci encore

    Répondre
  25. Yoann A.

    Je comprends ce que je vis au quotidien, enfin !
    Cet article est un résumé de ce que j’ai traversé, ressenti lors de la séparation avec la mère de mes enfants, ressenti avec des gens inconnus, ressenti avec des collègues de travail, ressenti avec des clients…
    Alors je crois que je vais essayer de prendre ces conseils au sérieux afin de me sentir plus en harmonie, arrêter de penser que je dois consulter car je pense ne pas être vraiment « normal »…
    Un bon article qui me redonne du « boost » et je me sens moins seul en me disant que beaucoup ont commenté cet article de manière très positive.
    Mes émotions dirigent ma vie et ma ma profession… mais parfois j’aimerais vraiment pouvoir appuyer sur le bouton « pause » et reprendre une fois le travail terminé…
    En tous cas une belle découverte et je vais ainsi aller dormir en paix et faire de beaux rêves !

    Répondre
  26. Alain Louvel

    Bonjour tout le monde,
    Je découvre par hasard (enfin si le hasard existe) cet article ainsi que tous vos commentaires… wao !!!
    A 59 ans, je découvre enfin une réponse à des questions que je me pose depuis fort longtemps : « je ne comprends pas ce qui m’arrive, a qui puis-je en parler, qui peut me donner une réponse et que faire de ça ? ».
    Très jeune j’ai pris conscience d’une certaine « sensibilité » qui apparemment me rendais différent de mon entourage. Je me sentais vraiment incompris, car dans mes tentatives à exprimer mon ressenti, je ne trouvais qu’un mur d’incompréhension, comme si je disais « tiens ça c’est vert » alors que tout le monde le voit rouge… serais-je daltonien…?
    Mes parents étant férus d’occultisme et autres bizarreries sur la vie, la mort, les OVNI, etc… j’avais à disposition une bibliothèque assez bien fournie sur tous ces sujets et donc je m’y suis plongés intensément à mon adolescence, pour trouver une réponse à mon état d’être…

    Parallèlement, mes rapports aux personnes était très éclectiques, j’appris rapidement à m’adapter aux gens et a rester dans la mesure du possible dans le même plan qu’eux afin de ne heurter personne. D’aucun m’ont trouvé souvent agaçant malgré tout, car pas toujours évident de rester muet sur (pour moi) des évidences. Mais j’ai appris a force a garder les choses pour moi, c’est frustrant, mais moins que se faire rejeter, car ceux qui réalisent après coup que j’avais raisons sur une chose que j’avais évoquée (prévue), ressentent évidemment une certaine gène à minima, jusqu’à la mauvaise foi et la haine dans le pire des cas.

    A un certain moment, n’ayant trouvé aucune réponse dans les livres et l’occultisme (des approches, de ci de là, ça ressemble, télépathie, magnétisme, hypnose, etc), j’ai décidé de tout laisser de côté, d’oublier ce »… » je n’ai aucun mot en fait pour le définir, vous utilisez « empathe », pourquoi pas, car je me suis rendu compte que nombreux sont les chemins, qu’ils sont parsemés d’embuches et peuvent même se trouver très dangereux pour la santé morale et physique.

    Je me suis donc plongé dans ma vie à 100%, travail, mariage, enfants en gardant pour moi et à l’intérieur de moi cette sensibilité qui me permet de m’adapter aux gens, trouver ce qu’ils attendent de moi et de le leurs apporter au maximum de mes possibilités (en fait je ne mesure pas leurs limites sauf quand le corps lui-même ne peut plus suivre). J’utilise cette sensibilité pour tout ce que je fais, cela vient de dedans moi, pour faire des choses délicates avec mes mains (dessins par exemple), quand je conduit ma voiture, quand je cuisine, etc tous mes sens sont en éveil et une sorte de « magie » s’opère qui me permet de réaliser les choses de la façon la plus parfaite qui soit (la perfection n’existe pas). Il faut dire que mon métier m’a permit de m’exprimer pleinement en me permettant de canaliser et d’utiliser cette sensibilité que l’on peut transformer en énergie positive.
    Mais voila, la vie nous réserve bien des aléas, mon métier, si précieux, si enrichissant (dans les 2 sens du terme) et si épanouissant… disparu… en très peu de temps, nous gens du métiers, adulés, convoités, bien payés, circulez, on a plus besoin de vous, Mr l’ordinateur vous a remplacé… Bien sur quand cela commence à aller mal, tout s’enchaine inexorablement, divorce douloureux et gros burn-out comme on dit maintenant…
    Coupé de ma famille (femme enfants) et de travail, je me suis exilé dans un petit bout de province, je me suis trouvé une nouvelle compagne pour moudre mon grain noir, faire taire les petites voix devenues insupportables et oublier… Ma nouvelle amie s’appelait Bouteille… 10 ans passés un peu comme un distributeur ou chacun viens se servir à volonté tant qu’il y à quelque chose à prendre, quand c’est vide plus personne, on attend que ça se remplisse à nouveau… mais comme je suis solide (quoique avoir plusieurs fois pensé a pire), je tenais, mais je ne faisais rien pour moi, sauf picoler… jusqu’au jour ou je fini par me dire STOP !
    J’ai arrêté de boire du jour au lendemain (sans souci), cela fait un peu plus d’un an… je viens d’arrêté de fumer et petit à petit je sort du tunnel dans lequel je m’étais enfermé. Je retrouve mes sensations sans encore savoir qu’en faire, je verrais au fur et à mesure avec beaucoup de bienveillance envers mes prochains tout en mettant mes facultés de côté. Je suis toujours à l’écoute des gens, mais comme l’on ne peut forcer un aveugle à traverser la rue s’il ne le veut pas, je me contente soit de me taire soit au mieux, si je sens une attente, donner une orientation, mais surtout pas de conseils, chacun sa vie et ses soucis . Surtout qu’en fait, je suis capable de médiumnité de magnétisme et autre bricoles, mais je n’ai aucun mode d’emploi, donc aucune garantie de résultat, les effets n’apparaissant qu’après coup, donc hors de question d’en faire ni un quelconque commerce, ni même la moindre auto-proclamation. En fait, je vie très bien comme ça, les gens ce qu’ils veulent et je me concentre sur moi. La seule chose, c’est que ce don ne produit pas d’argent (enfin pas directement) et que les conditions de vie reste toujours difficiles, car l’autre aspect de la sensibilité, c’est la sincérité, mentir aux autres c’est se mentir à soi-même donc difficile voire impossible de chercher a tirer profit de tous ça…
    Voila, pardon d’avoir écris ce roman, c’est la première fois que j’évoque ce sujet dans son ampleur ( et encore…). Pour rassurer ceux qui doutent, qui souffrent, on peut très bien vivre avec, juste apprendre a canaliser les choses, savoir ouvrir ou fermer son esprit en fonction de ses interlocuteurs et ne pas culpabiliser du malheur des autres, on y est pour rien, c’est la vie, personne ne souffre à ma place, donc j’essaie de ne souffrir que le moins possible et que chaque souffrance trouve son remède.
    Je suis donc dans une troisième phase de ma vie, je suis d’un optimisme que je souhaite communicatif, car en allant bien soi-même, nous faisons du bien aux autres, c’est ce qui est important !!!
    Si quelqu’un souhaite me contacter pour en parler, voici mon mail : daguerreotype@orange.fr (attention sensibilité et sincérité sont derrière cette adresse).
    Merci à l’auteur de cet article et merci à tous pour vos commentaires si éclairants.
    Amitiés,
    Alain.

    Répondre
  27. Chaubo

    Bonjour à tous…

    Merci pour cet article qui me parle beaucoup…il est vrai que l’empethie est un atout…un véritable atout bien sûr lorsque nous savons maîtriser notre pensée.

    Maîtrisez notre pensée consiste de possitionner dans nos interprétations de ce dont nos sens nous communiquent… Et ce peu importe l’information perçue les valeurs de paix, d’indulgence, de compassion, d’humilité, de sagesse, de calme, d’amour, de joie, de plénitude, de certitude….et bien d’autres encore.

    Car en vérité nous ne sommes pas limité par la réponse que nous pouvons donner à ce dont nos sens nous communiquent.

    Puisque vous pouvez le constater chaque être humain est capable de produire le panel émotionnel dont la race humaine est tributaire.

    Mais l’ignorance nous conduit tous d’être prisonnier de ce pouvoir extraordinaire. Ceci induit pour les empathes plus d’information à traduire afin de donner un sens à ce dont leurs sens physiques et spirituels peuvent accéder.

    Forcément trop d’informations tue l’information…car en vérité la conscience ne peut traiter que 20% de l’information perçu…le reste est stocké avec l’ensemble de ce qui est compris consciemment…et dont l’inconscient utilise afin de produire nos différents états émotionnels spontanés…

    États émotionnels spontanés qui nous emprisonnent dans la valeur précise résultant de notre traduction des 20 % interprétés par la conscience.

    Or il y a 80 % de l’information qui se retrouvent prisonnière du sens conscient qui est donné au 20%. Ceci induit pour les empathes que si une maîtrise de l’interprétation n’est pas faites avec des valeurs de pensée très élevé…ils deviennent prisonniers de la valeur de leur propre niveau de définition qu’ils peuvent donner au monde perceptible par leur sens.

    Et c’est là que se trouve en réalité le vrai problème. Être capable de percevoir davantage implique davantage d’attention à la valeur que nous devons mettre dans nos propres définitions afin de donner un sens à ce dont nos sens ont capté.

    Un aveugle ne peut être affecté par le fait de regarder le soleil…mais celui qui voit lui sera dans la difficulté. Donc finalement l’empathe ne peut définir des perceptions avec des valeur de pensée qui ne sont pas orientées vers l’amour, l’indulgence, la compassion, l’humilité, la sagesse…ainsi que toutes les autres valeurs qui édifient la pensée dans la maîtrise parfaite et sereine !!!

    Un grand pouvoir implique de grande responsabilité…ceci implique finalement de comprendre que l’aveugle lui peut regarder le soleil sans en être affecter mais pas le voyant…donc au finale l’empathe ne peut avoir en lui de pensées négatives…car comme pour le voyant qui regarde le soleil ceci lui serait fatal.

    Dès lors vous pouvez concevoir qu’il serait souhaitable d’apprendre à maîtriser votre propre interprétation du monde perceptible par vos sens. Et comme vous avez pu l’énoncer plus haut : il y a des critères symptomatiques qui résultent de la non maîtrisé de la pensée pour un empathe.

    Ceci implique de comprendre que la nature a horreur du vide et de toutes les façons elle produit du positif …si cela est le sens de votre propre orientation par une maîtrise parfaite et totale de votre propre capacité d’interprétation. Ceci en positionnant exactement ce dont vous souhaitez qu’il sorte de vous au moment précis que vous souhaitez que ceci sorte de vous. Grâce bien sûr à une compréhension parfaite entre le sens que vous donnez d’un fait en fonction de la réalité ou en fonction d’une supposition.

    Et que quand bien même que ce dont vous percevez soit la réalité… vous choisissez de possitionner exactement ce dont vous voudriez qui sorte de vous…ceci par une valeur de pensée maîtrisée.

    Mais pour la plupart c’est le piège des supositions ou de la réalité mal définir avec des termes​ qui renferment de l’aigreur et qui conduisent d’être la réponse qui s’accroche à l’ensemble des 80 % non accessible à la conscience.

    Ce qui produit dans celui qui a cultivé l’aigreur dans ses différents jardins intérieurs de récolter les types de fruit dont ce type d’arbre produit.

    Et c’est cela qui est la cause du mal-être ! La pensée positive n’est pas une option c’est la voie, le chemin, la vérité : et c’est ce dont celui qui est venu il y a 2000 ans est venu nous enseigner.

    Et c’est ce dont je vous communique. Il y a des lois qui régissent le corps et l’esprit…en rester ignorant est cause de difficulté…!

    La connaissance véritable libère celui qui emprunte le chemin du discernement. Je suis de ceux qui ayant vécu le calvaire de la difficulté a su y faire face avec la pensée d’amour…

    Pensée d’amour véritable sel qui redonne de la saveur à l’existence quand bien même que l’épreuve soit présente.

    Ainsi faisant face à mes propres​ difficultés pendant plus de 25 ans j’ai utilisé des techniques de mon invention afin de surmonter mes difficultés…

    Je me suis dit…peut-être que d’autres seraient intéressés par mes découvertes qui me permettent de me stabiliser sans aucun effort de la volonté en utilisant pour moi les lois qui dirigent le corps et l’esprit.

    J’ai donc créé une méthode précise…qui apprend à pêcher à celui qui a faim de connaissance sur lui-même. J’ai appelé ma méthode LAGOP : La gestion optimale de la pensée.

    LAGOP c’est l’art de définir son monde de perception de façon qu’il fasse sortir de soi les perles d’amour, de compassion, d’humilité, de sagesse, d’indulgence, de sérénité…..en réaction à ce dont qui est perceptible par nos sens et ce à tout point de vue.

    Afin de tendre vers cette réalité…je démontre que l’être humain utilise une méthode précise afin de créer sa personnalité unique…Et que tous s’en même se rendre compte mettent en action cette réalité en produisant que 3 petites actiond qu’il répète inlassablement….

    1/ ils perçoivent le monde au travers de leur sens physiques et spirituels

    2/il donne un sens, une interprétation, une définition à ce dont leurs sens leur communique

    3/ le corps produit dans la matière l’expression de cette compréhension par la création d’un trait de personnalité. En activant les connexions neurologiques créant les circuits, chemins, routes, autoroutes neuronales permettant la manifestion dans le corps de cette réalité.

    LAGOP a copie​ cette méthode extraordinaire afin de vous permettre de modifier instantanément votre fonctionnement intérieur. Ceci de la même façon dont tout être est capable d’apprendre instantanément une phobie ou toutes autres comportements sans aucun effort de la volonté…mais en utilisant involontairement les lois qui dirigent l’esprit et le corps !!!

    Voici la réalité qui imposera LAGOP à devenir la nouvelle psychologie moderne qui donnera à ceux qui s’y formeront la capacité d’avoir une maîtrise totale de la valeur que leur corps et leur esprit exprimeront en réaction à ce dont leur sens physiques et spirituels leur permettront d’accéder…!

    Cordialement
    Cmathieu
    reprogrammez-vous.com/complexe

    Répondre
  28. Ouattara Seydou

    C’est un domaine à la foie intéressant et périleux! Et comme c’est la vie, on fait avec et on cherche les voies et moyens par lesquelles on l’améliore!
    Seydou

    Répondre
  29. Amanda

    Pourquoi pas créer un groupe Facebook où on pourraient tous communiquer? Et partager nos expériences?

    Répondre
  30. Jo l'antillais.

    Est-ce que les empathes ne sont pas un peu dépréssif ?C’est beau de créer des mots comme timides, empathes etc qui sont en fait dûs aux problèmes psychologiques.Moi-même je me considère comme un empathes qui se soigne…

    Répondre
  31. finon

    Bonjour Une Plante, Bonjour à tous le émotifs !

    merci pour ce post plein de sagesse 🙂
    ton discours me parle et m’aide justement à trouver ma réponse à une question personnelle qui me taraudait depuis quelques semaines.. quelques mois ?! !! grrr …

    Je m’explique .. en l’occurrence, ce qui me gène chez la personne que je fréquente actuellement, un beau jeune homme de 31 ans, moi jeune trentenaire célibataire .. 🙂 ..c’est ce double discours. les mots ne sont pas accord avec ce que je perçois de sa personne par les autres signaux .. les autres canaux..
    Je perçois de la colère et de la rancune face à un discours très rationnel, bien construit. Une réelle application à ses convictions annoncées mais voilà.. je reste muette.. ça ne me parle pas, quelque chose bloque .. J’ai fait une bien timide tentative pour lui faire comprendre cette « distance » que je croyais ressentir..e t il a reconnu, je crois très honnêtement qu’il avait peur de s’engager, peur de souffrir… ok ! là je te crois et je te comprends ^^

    En somme, de très bonnes manières, beaucoup de respect, de belles qualités de cœur mais quelques contradictions importantes et des réactions plutôt hostiles voire verbalement violentes et même des gestes brusques face à ce qui le dérange ou qui le surprends, je ne sais pas ..
    Voilà, la où moi même qui ai encore beaucoup de chemin à parcourir pour vaincre les faux-semblants que je dégaine par habitude et si vite que je m’en suis fait berné la première et pas qu’une fois !! ah encore une petite ironie de la vie ..
    [Petite pensée effectivement quant à notre faculté à passer si vite au jugement … je pense que nous sommes aux moins égaux voire plus sur ce point !! là je le mets : LOL :)]
    donc j’en étais .. oui, là ou moi je vois dans le miroir .. Narcisse quand tu nous tiens .. et dans cette personne à laquelle, je me dis, il fait qui tu t’attache à ne pas rompre comme ça, sans aller plus loin .. attendre un peu et voir ..
    et ce midi, et bien je vois .. Je vois ce qui me bloque .. Je me dois de lui en parler, essayer d’être le plus sincère possible . Pas si simple.. et ensuite, en retourner à mes ptites fleurs ….
    Merci encore !
    Bises bucoliques…

    Répondre
  32. Sylvie

    Je sais pourquoi je me sens drainé avec certaine personne et je perd mon énergie et j’ai des faiblesse ,,,je suis bien avec les gens en même temps je les sens toxique et j’essaie de m’éloigner sans faire de peine a personne ,j’ai souvent l’impression de déja vue ,j’ai toujours su que j’étais particuliere et javais des probleme de concentration a l’école car je demandais de l’aide et je me suis deja fais pogner a la gorge ‘alors oui j,ai décrocher car je vivais de l’intimidation et je parlais pas ,Je sais que je suis dotée de l’intelligence émotionnelle alors je voulais savoir si je suis emphate merci!

    Répondre
  33. huchy

    Je trouve que votre article est vraiment super.
    J’aimerai juste vous donnez quelque conseil si vous êtes empathique et que vous vous sentez mal :
    Etre empathique n’est pas du tout un handicap. C’est une capacité qui nous permet de réellement comprendre comment notre monde fonctionne. Moi je suis heureux d’être empathique car ça me permet d’avancer et vivre ma vie pleinement. En aucun cas je ne me sentirai différent des autres car pour moi la normalité est une chose que l’homme ne peut évaluer.

    Donc n’oubliez pas, vous êtes ce que vous êtes et vivez ce que vous êtes ! 🙂

    Bonne journée à tous !

    Huchy

    Répondre
  34. Quenouille

    Pourquoi ne pas dire zèbre ou HP directement au lieu de truquer les pistes à force de vouloir tout différencier… Là de ce que j’ai lu, je vois simple la description d’un zèbre.

    Répondre
  35. frank

    Très bel article, dommage de ne pas avoir une notice explicative à la naissance…
    Bonne journée à tous

    Répondre
  36. Michelle

    Bonjour,
    Je m appelle Michelle Masafret Duhamel. Je sui une empathe. J ai peur, mais ça faitvdu bien, même si Ça fait MAL

    Répondre
  37. Nicole

    Bonjour
    Je me retrouve totalement dans ce qui est décrit. J ai vécu ce que tu as écris Finon
    J ai eu une relation ou je sentais que le discours n était pas en adéquation avec ce qu était la personne. Cela sonnait faux.. Il m a emmené dans un flot de paroles magnifiques avec amour tendresse bienveillance dans lequeĺ je me suis laissée emporter. Mon hypersensibilité me faisait montrer qu il y avait quelque chose qui ne collait pas avec ce comportement et que d un autre côté il me faisait porter la culpabilité quand nous étions dans la confrontation J etais la mauvaise celle qui mettait des problèmes … Aujourd’hui cette hyoersensinilite m a sauvé car elle m a toujours donné les les signaux de méfiance à son égard. Maintenant peux mettre un mot sur cette personne. : pervers narcissique.et cela m a permis de me détacher de son emprise. Merci pour ce que je suis car cela m a sauvé des griffes d un bourreau .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *